Au-delà de nos cicatrices

◇ Titre: Au-delà de nos cicatrices

◇ Auteur: Marilou Sunny

◇ Autoédition / 19 février 2021

 

À dix-huit ans, Joa est lycéen, mais bien déterminé à se construire un avenir. Il est convaincu que sans argent rien n’est possible. Par conséquent, il participe à l’activité illégale de son quartier pour venir en aide à sa mère qui l’élève seule. Entre un mari qui la maltraite et un quotidien dangereux, Naomi fait tout pour empêcher son fils Lenny de suivre les traces de son père. Elle espère que la rue ne lui prendra pas son seul enfant. Lorsque Joa est invité chez son pote de classe Lenny, il ne s’attendait pas à obtenir un job qui paye encore plus ni à tomber sous le charme de sa mère. Mais les barrières sont nombreuses pour arriver à la séduire et le danger rôde. Entre les combats qu’ils ont à mener et une attirance à dompter, de nombreux interdits les séparent.

Au cœur de la violence et des manipulations, se laisseront-ils une chance d’avancer au-delà de leurs cicatrices ?

 

Je tiens à remercier Marilou Sunny pour sa confiance et l’envoi numérique de ce service de presse.

Salut par ici, aujourd’hui, je vous parle du nouveau roman de Marilou Sunny sorti hier. Je connais la plume de Marilou Sunny puisque j’ai lu ses précédents romans mais je ne m’attendais pas à me prendre une claque monumentale. Elle m’a de nouveau bluffée et littéralement transportée dans son histoire. Ce livre est un pavé de plus de 600 pages, je l’ai commencé hier et terminé à l’instant, autant dire que je l’ai dévoré et j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher.


Le roman est découpé en 2 parties bien distinctes. La première partie instaure un climat d’angoisse et de terreur, entre les activités illégales et les manipulations. L’autrice nous entraine dans les quartiers populaires de Nice, les quartiers dit malfamés où règne la peur, où le danger se cache à tout les coins de rues, où les trafics en tout genre sont monnaie courante. Autant vous dire qu’on est loin de l’univers qui fait rêver la lectrice de romance, pas de villa avec piscine ni de cocotiers, pas de patrons sexy ou de musiciens torrides,… Et pourtant, loin des clichés habituels, Marilou Sunny a su me transporter et me proposer une romance contemporaine riche en émotions comme je les aime. Et j’ai aimé « Au-delà de nos cicatrices ». Elle encre sa trame dans un décor digne d’un film d’action, au cœur d’une cité où le trafic illégal est le quotidien de la population. Celui qui fait la pluie et le beau temps dans ce quartier c’est le mari de Naomie, une femme apeurée, solitaire, maltraitée et pourtant si gentille qui essaie tant bien que mal de tenir son fils loin des magouilles de son mari. Elle avait réussi cet exploit jusqu’à la majorité de son fils quand son mari a décidé qu’il devait devenir un homme et prendre part aux activités familiales. Lenny a 18 ans et reprendre le business illégal de son père n’était pas au programme pourtant c’est ce que ce dernier a décidé pour lui. C’est là que Joa entre dans la partie. Lui et Lenny sont amis depuis quelques années maintenant et le jeune homme balafré se retrouve malgré lui intégré au trafic de la cité Est, à devoir jouer le jeu malsain du grand manitou du quartier. Mais dans ce chaos, il fait la connaissance de Naomie, son rayon de soleil pour lequel il est prêt à tout.

Le suspense et l’action sont de mise, la romance n’a pas vraiment sa place dans cette première partie mais Marilou lance les prémices d’une histoire d’amour possible entre Joa et Nao.

La seconde partie se déroule quelques années après la fin de la partie précédente. Nao a pris un nouveau départ au près de sa famille. Elle tente de se reconstruire mais manque atrocement de confiance en elle, elle est parvenue à renouer des liens stables avec son fils. De son côté, Joa avance et à décidé d’aider les autres, de venir en aide aux enfants de son ancien quartier. Après avoir été séparés plusieurs années, ils se retrouvent là où tout à commencer mais tout est différent maintenant… Le jeune homme n’a jamais cessé de nourrir des sentiments pour Nao et a bien l’intention de tenter sa chance. L’auteur nous ouvre les portes d’une histoire romantique singulière animée par des difficultés à surmonter dont la différence d’âge, des barrières à faire tomber.

Pas le temps de s’ennuyer, le rythme est soutenu, le récit dense. L’intensité est partout tantôt dans le suspense, tantôt dans la sensualité. Un équilibre parfait qui rend la lecture facile et agréable.



Que ce soit dans la première ou la seconde partie, Marilou Sunny aborde avec beaucoup de bienveillance des thèmes forts tels que la violence conjugale, la différence d’âge, les stigmates laissés par l’abandon et la manipulation, aller au-delà des apparences… chaque sujet est abordé sans jugement, toujours avec tolérance et justesse. La plume de Marilou est parfaite dans cet exercice: épurée et authentique. Elle a savamment su doser le mélange suspense et romance pour un rendu aussi agréable que saisissant. Et parce que ça reste une fiction, une romance, Marilou fait preuve de légèreté, de sensibilité et de sensualité quand c’est nécessaire afin de ne pas rendre son récit trop lourd. Son écriture sémillante apporte un entrain vif et palpitant à son récit. J’ai vraiment aimé sa proposition, les messages qu’elle parvient à delivrer à travers le vécu de ses personnages, la romance singulière et profonde qu’elle nous invite à découvrir. Et j’ai adoré grand nombre de ses personnages auxquels elle a su donner une âme. Tout d’abord Nao, une femme fragile et forte à la fois, la voix de la sagesse, le coeur de cette famille qui a su me toucher. Et puis Joa… si je n’étais pas team Sam à 100% je serais team Joa… en fait maintenant je suis partagée. Entre les deux mon coeur balance. Il m’a fait quelque chose (désolée Sam). Et Fatou… que dire… la dose d’humour décalée, le vent de fraîcheur de cette histoire. J’ai adoré le grain de folie de Fatou mais aussi l’amour inconditionnel qu’elle porte à son entourage. Et puis… bah les autres je vous laisse les découvrir. Chaque personnage apporte son petit plus à l’histoire pour en faire une grande histoire. Une histoire qui marque.

Dès les premières pages, j’ai été comme aspirée dans l’univers proposé par l’auteur. Je me voyais vivre les péripéties aux côtés des personnages, vouloir me protéger des coups par instinct, rire des blagues de Fatou, vibrer sous le regard de Joa, tendre la main à Nao…

Ce livre porte bien son titre. Marilou Sunny a tracé une cicatrice sur mon coeur dès les premières pages de son roman, une cicatrice qu’elle s’est efforcée de combler et d’apaiser avec ses mots au fil de son récit. Une cicatrice reste à vie, elle ne disparaît pas, la douleur s’apaise, on apprend à vivre avec. Et ce livre c’est pareil: je ne l’oublierai pas et il aura toujours une place particulière dans mon coeur, il y restera gravé. À l’instar des cicatrices portées par ses personnages, Marilou Sunny nous marque par sa bienveillance et ses messages touchants qui font de son roman un coup de coeur pour moi. En plus de 600 pages, elle libère tout un panel d’émotions intenses qui vous feront vibrer et ne vous laisseront pas indemnes.

Une réflexion sur “Au-delà de nos cicatrices

  1. Pingback: Bilan Lecture ~ Février 2021 | Lire ses Rêves

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s