✒ INTERVIEW✒ Un moment avec… Michèle Beck

Après maintes péripéties dûes à une boîte mail récalcitrante, j’ai enfin pu poser quelques questions à Michèle Beck qui y a répondu avec plaisir et sincérité.

Vous ne connaissez pas encore cette auteure française multi-registre ? J’espère que son interview pour Lire ses Rêves saura vous convaincre de découvrir l’un ou plusieurs de ses romans. Entre romance, contemporain et fantastique, Michèle Beck vous propose des lectures prenantes et divertissantes dans le but de faire voyager ses lecteurs. Bons moments garantis !! Alors vous tentez l’aventure quand ?

Page Facebook de l’auteur: https://www.facebook.com/MicheleBeckauteur/

📘Bonjour Michèle Beck.
Merci de nous accorder cette interview.


◇ On va commencer par des petites questions faciles.
Comment allez-vous ?

✒ Bonjour Audrey et merci pour l’invitation. Je vais bien, merci !

C’est les vacances pour vous ?

✒ Eh non, pas de vacances cette année, mais quand on travaille à la maison, je crois que c’est difficile d’en prendre. En général, j’essaie d’organiser mon temps de travail différemment pour profiter des vacances avec mes filles, mais cet été était particulier, avec la sortie de mon dernier roman, et j’ai beaucoup plus travaillé que d’habitude.

📘Vous êtes l’auteure de « Full contact » une romance publiée chez Eden et « La fille au sac de plumes » sorti il y a quelques jours, mais qui est Michèle Beck au quotidien ?

✒ J’ai 40 ans et je vis en Savoie avec mon homme Cédric, un prof de tennis, nos deux filles Camille et Mélany, et notre petite chienne Elysa.

📘 Pouvez-vous citer 3 traits de votre caractère ?

✒ Il faudrait poser cette question à mon entourage ^^ Je suis sûre que la réponse serait différente de la mienne ! Allez, je dirais : Réservée (ce qui n’est pas facile tous les jours quand on est autrice et qu’on doit savoir se vendre, se mettre en avant). Aimante. Perfectionniste (ce qui peut être autant une qualité qu’un défaut).


📘Pouvez-vous nous parler de votre romance « full contact » ? Et donner aux lecteurs envie de se jeter dessus.

✒ Il suffit de regarder la couverture pour avoir envie de se jeter dessus, non ? ^^ Vous avez vu ces abdos ? Plus sérieusement, Full contact n’est pas une romance comme les autres, c’est avant tout l’histoire d’une petite ville américaine, Owl City, et de ses habitants, dont Tony, qui revient après quelques années de prison, et Kara, qui débarque un peu par hasard. Ils ont beaucoup de points communs, la même vision de la vie, mais ils ont surtout un vécu similaire qui va les rapprocher dès leur première rencontre. Ce sont deux personnages qui plaisent beaucoup aux lectrices, Tony est un amour de gars, ce qui ne l’empêche pas d’être sexy, et Kara est bienveillante et attachante. Et ces deux-là sont prêts à tout pour ceux qu’ils aiment. Les habitants d’Owl City, les personnages secondaires, ont aussi trouvé leur place dans le cœur des lectrices, et ça me fait tellement plaisir ! Je voulais essayer de créer une ambiance de petite ville comme à Stars Hollow, vous savez, dans Gilmore girls.

* Ça donne envie tout ça. Un roman que je lirai bientôt et je valide totalement pour les abdos 😉 (#Audrey)

📘Trois mots pour résumer « Full contact » ?

✒ Je vais reprendre des mots lus dans des avis de lectures qui lui correspondent bien : addictif, douceur et émotion.
Certains avis m’ont émue aux larmes, je ne m’attendais pas à de tels retours ! ça m’a beaucoup aidé, ça m’a donné un peu plus confiance en moi pour la suite, et peut-être que sans tous ces mots de lecteurs, je n’aurais pas osé tenter l’aventure de l’autoédition avec « La fille au sac de plumes ».

📘 Justement parlons maintenant de « La fille au sac de plumes ». Que pouvez-vous nous en dire ?

✒ Il y a un truc que j’adore regarder à la télé, ce sont ces reportages sur des personnes qui ont tout quitté pour voyager, ou changer de vie, ou entreprendre quelque chose de grand, de différent. Je trouve ça fascinant et tellement courageux. Je me suis toujours dit qu’un jour j’aimerais raconter une histoire comme ça, mais je n’avais pas vraiment d’idée. Elle est finalement venue pendant que je courais avec mon homme. « Et si une femme quittait tout, sa vie, son travail, sa famille, pour traverser la France à pied ? » J’avais mon point de départ, ne manquait plus qu’à trouver le reste. « La fille au sac de plumes » était là, sous les traits de Vic, cette jeune femme qui a grandi au bord du lac d’Annecy, dans une famille bourgeoise très stricte. Un drame survient, et toute sa vie est remise en question. Pendant les 800 km qui la séparent de son objectif, Vic se souvient d’un été de son adolescence, et nous le revivons avec elle. Au fil de ses rencontres, elle fait le point sur sa vie et son passé, et se redécouvre.

📘Pourquoi avoir choisi l’autoédition pour ce roman ?

✒ J’ai publié le premier tome d’une trilogie fantastique, Mémoire d’ange, en 2017, dans une maison d’édition aujourd’hui en train de fermer. Le tome 2 qui était prêt pour la publication n’a jamais été publié. J’ai commencé à me renseigner, tout en écrivant « La fille au sac de plumes » sur mes autres options pour que ma trilogie soit enfin disponible pour les lecteurs qui attendent impatiemment la suite. L’autoédition s’est imposée naturellement. Et au fil de mes recherches, je me suis rendu compte que c’était quelque chose qui me correspondait pas mal. Garder le contrôle sur ses écrits, et surtout une certaine liberté, liberté de choisir le titre, la couverture, etc. Puis je suis tombée sur le concours des plumes francophones d’Amazon, et ça a fait tilt. « La fille au sac de plumes » était presque prêt, je me suis dit, pourquoi pas ? Bien que ce soit trop tôt pour faire le bilan de cette expérience, le roman étant sorti depuis quelques jours à peine, je suis contente, même si j’ai vraiment énormément travaillé, bien plus que pour un autre roman, et que ça n’a pas été facile tous les jours.

📘 Quelles sont vos sources d’inspirations en général ?

✒ Tout et n’importe quoi. Cela peut être une simple phrase dans une série, une chanson, une conversation entendue dans la rue, une situation ou un fait divers dans les journaux. La vie, en fait, dans tout ce qu’elle peut avoir de fabuleux et de tragique, et les gens, ces héros du quotidien.

📘 Depuis quand écrivez-vous? Qu’est ce qui vous a donné envie d’écrire ?

✒ Quand j’étais petite, je voulais être écrivain, mais ce n’était pas quelque chose de concret pour moi, ou de réalisable. D’ailleurs quand on me posait la question, je répondais coiffeuse, maîtresse, motard, dessinatrice de dessin-animé, styliste, psy… mais pas écrivain. Ce n’était pas un secret pour autant. Ma mère me disait souvent « Alors, tu écris quand ? » et je répondais « quand je serai à la retraite ». J’avais au moins conscience du travail que c’était, mais je repoussais toujours. On se dit qu’on aura le temps, après. Et on remet à plus tard. Sauf que des fois, il n’y a plus d’après, et la vie, elle s’arrête comme ça. Je l’ai compris quand mon beau-père nous a quittés, il y a 10 ans. Ce fut un choc. Mes filles étaient petites, je travaillais dans le scrapbooking où je m’épanouissais depuis quelques années, mais il me manquait quelque chose. Et c’était l’écriture. Quand j’ai commencé, j’ai eu l’impression de respirer pour la première fois, d’être moi-même. Ça a tout changé dans ma vie et dans ma perception du monde.

📘 Avez-vous un rituel d’écriture ? Un espace dédié à l’écriture ?

J’ai un bureau dans un coin de ma chambre où je suis bien pour écrire, toujours la porte fermée, mais je rêve d’une pièce rien que pour moi ! Côté rituel, donc toujours la porte fermée, la musique (la même playlist dans le même ordre, les premières notes de la première chanson ont un effet presque hypnotique sur moi, ça met mon cerveau en mode écriture) et de quoi boire (eau, thé ou cappuccino) et manger au cas où, comme des fruits secs, mais c’est très rare que je mange. Ensuite dans ma manière de travailler, j’aime avoir un plan ultra complet avant de commencer l’écriture, j’ai besoin de savoir quoi écrire quand je m’installe devant mon ordinateur.

📘 Vous écrivez de la romance mais quel autre genre littéraire aimeriez-vous expérimenter ?

✒ Je ne m’interdis rien, d’ailleurs je n’écris pas que de la romance, Full contact est le seul pour le moment. Ce que j’aime avant tout c’est raconter des histoires. Depuis que je m’intéresse à l’autoédition, je me sens encore plus libre ! En espérant que les lecteurs me suivront 🙂

📘 Qui est votre auteur préféré ?

✒ Je n’en ai pas vraiment. Mais il y a des auteurs dont je lis les romans sans me poser de question (même s’il me reste encore pas mal de leurs livres à découvrir encore !), comme Stephen King, Virginie Grimaldi, Marie Aude Murail, pour ne citer qu’eux.

📘Quel est votre livre préféré ?

✒ Comme beaucoup, je suis fan de Harry Potter, mais le livre qui pour moi restera numéro un dans mon cœur est Le seigneur des anneaux. Par contre, impossible de le relire, j’ai trop peur de gâcher mes souvenirs de ma première lecture, alors que j’ai lu deux ou trois fois les HP (et je compte même les relire bientôt). J’avais lu les trois tomes à la suite, avec toutes les annexes, j’avais été subjuguée et aussi complètement dévastée de quitter cet univers à la fin.

📘Que lisez-vous en ce moment ?

✒ Le journal de ma disparition de Camilla Grebe. J’avais beaucoup aimé la première enquête. Sinon, j’ai aussi commencé la série Agatha Raisin que j’aime beaucoup, je lis un tome de temps en temps.

📘 Avez-vous d’autres projets en cours ou à venir ?

✒ Je travaille sur la suite de Full contact, c’est tellement agréable de retourner à Owl City, de retrouver ses habitants. J’avais très envie de raconter l’histoire de Jay, qui a lui aussi beaucoup plu et intrigué les lectrices ! En parallèle, je rassemble mes idées ainsi que des notes et des recherches pour un autre roman contemporain, que j’espère pouvoir sortir au printemps 2020.

  • Si tu étais un livre, tu serais ?
    ✒Un en plusieurs tomes pour que ça ne s’arrête jamais.
  • Si tu étais un film, tu serais ?
    ✒Un film sous-titré pour que tout le monde puisse m’entendre.
  • Si tu étais un personnage de dessins animés tu serais ?
    ✒Lady Oscar. Petite, j’étais fascinée par son histoire, surtout que je ne me comportais pas comme une petite fille, c’est du moins ce qu’on me faisait comprendre quant à longueur de journée on me disait que j’étais un garçon manqué. Moi je voulais simplement courir et grimper aux arbres…
  • Si tu étais une gourmandise (pâtisserie, gâteau,…) tu serais ?
    ✒Si Vic, de « La fille au sac de plumes », a une passion pour les croissants, ce n’est pas pour rien !
  • Si tu étais une chanson tu serais ?
    ✒On top of the world, d’Imagine Dragons. Cette chanson me rend heureuse.
  • Si tu étais un animal tu serais ?
    ✒Aucun, personne ne prend soin d’eux. Même les animaux de compagnie, chaque jour on entend des choses horribles que des gens encore plus horribles ont fait à ces pauvres bêtes. On massacre les animaux pour leur fourrure, leur chair, pour le plaisir de la chasse (super, quel plaisir c’est de tuer !), on détruit leur habitat pour de l’huile, et j’en passe. Je me sens impuissante face à tout ça, et surtout, je ne comprends pas.
  • Si tu étais un des 7 péchés capitaux tu serais ?
    ✒Ah ben là, tout de suite après avoir répondu à la question précédente, la colère ^^
  • Si tu étais une destination de vacances, tu serais ?
    ✒Un endroit en pleine nature, la campagne ou la montagne.

📘 Voilà, nous en avons fini. Merci pour ce moment et à bientôt.

✒ Merci Audrey, ce fut un plaisir ! J’espère avoir donné envie aux lecteurs de découvrir mon travail 🙂
à bientôt,
Michèle Beck

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s