Is it Love ? ~ Carter Corp. Tome 1: GABRIEL

◇ Titre: Is it Love « Gabriel » T1.

◇ Auteur: Angel Arekin (sur une idée originale de Claire Zamora)

◇ Editeur: Hugo New Romance

◇ Date de sortie et disponibilité: 14 mars en broché et numérique

Alors qu’Ashley est en retard pour son premier jour de travail à la Carter Corporation, une grande
entreprise new-yorkaise dans laquelle elle a toujours rêvé d’être embauchée, elle croise le chemin d’un insupportable personnage qui lui fait perdre un temps précieux ainsi que son calme.
En arrivant au bureau avec plus d’une heure de retard, on lui présente son manager… qui n’est
autre que celui qui est responsable de son arrivée tardive !
Il va alors prendre un malin plaisir à faire planer le doute sur son éventuel renvoi. Dès lors se met en place un jeu mêlant séduction et provocation.

je ne pouvais pas passer à côté de cette adaptation du jeu » Is it Love » avec le personnage du sexy et arrogant Gabriel, manager chez Carter Corp. Oui je suis fan !! Lol. Je suis devenue accro à ce jeu et je souhaitais vraiment découvrir ce que donnerait une telle adaptation remaniée par Angel Arekin.

Voilà c’est chose faite. Je l’ai lu et je me suis réellement retrouvée happée dans l’univers du jeu vidéo, au sein de Carter corp. J’ai évolué aux côtés d’Ashley Styles ( le personnage que l’on crée et que l’on incarne dans le jeu.)

Ashley est une jeune femme indépendante, audacieuse et très intelligente au caractère de feu. Elle vit depuis peu à New York. Elle s’est installé dans la big apple suite au décès de sa mère. Elle accumulait les petits boulots jusqu’à trouver celui de ses rêves: Un poste de collaboratrice dans une société réputée et où elle pourra y envisager une carrière professionnelle. Une carrière sur laquelle elle préfère se concentrer.
Aujourd’hui, elle embauche et c’est son premier jour. Allant de déboires en malchances, elle arrive au boulot en retard, ses bas déchirés, sans sac à main dans lequel se trouve l’essentiel de la vie d’une femme mais avec la mine déconfite et l’envie que cette journée ce termine vite. Elle qui était si enjouée, déchante clairement.

Au sein de l’entreprise, elle va faire la connaissance d’une secrétaire serviable et adorable, de Matt, son nouveau collègue charmeur et très beau, de la DRH mégère et sournoise, du charismatique grand patron et de son manager Gabriel Simons, un homme sexy, arrogant, prétentieux et vraiment sexy que le destin a déjà mis sur sa route plus tôt dans la journée. Autant dire que cette première journée commence mal.

Le travail requière beaucoup de compétences et de sérieux. Ash se sent comme un poisson dans l’eau. Enfin jusqu’à ce que la tâche se complique. Un défi de taille à relever: ne pas céder à Gabriel Simons. Elle vient de mettre le pied dans un univers glacé regorgeant de requins et le chef du gang a des dents bien acérées.

Mais comment faire taire cette attirance envers l’horripilant Gabriel? Il est son manager… Mais il est aussi tellement sexy et attirant.
De son côté Gabriel est un homme certes arrogant, mais très professionnel. Il vit pour son travail. Les femmes sont juste de passage dans son lit mais ne reste jamais bien longtemps dans sa vie. Il est ce qu’on appelle un handicapé des sentiments. Mais cette nouvelle collaboratrice qui ose lui tenir tête, lui inspire des sentiments nouveaux et contradictoires, pourrait bien changer la donne. Il veut la posséder à tout prix. Juste une fois… Elle résiste, ça l’excite. Elle le repousse, ça l’énerve. Elle lui tient tête, ça l’horripile et l’excite plus encore … Mais cette femme n’est pas le genre à ce contenter d’une nuit sans lendemain.

Ce Gabriel, dépeint par Angel Arekin est à croquer !!! Il va vous séduire et vous faire fantasmer. Angel Arekin n’a pas son pareil pour écrire des scènes sexy à vous couper le souffle et à inonder vos petites culottes. Chaud devant !!! Vous entrez en territoire ardent et mordant !!! Grrr !!!
Et Ash (Ashley) je l’adore !!! Sûre que l’auteure s’est inspirée de moi. Mdr. Plus sérieusement, Ash a un caractère féroce et une répartie à couper au couteau. Elle se situe bien loin des clichés des nanas toutes mielleuses dans les romances. Et en même temps, elle a un côté sensible et attachant. J’ai adoré le duo de chic et de charme formé par Ash et Gabriel. Angel Arekin a joliment travaillé leurs personnalités respectives afin de les faire fusionner. Le résultat est explosif.

Angel Arekin a carrément assuré !!! Je pense qu’elle était l’auteure idéale pour relever ce défi et elle l’a fait avec audace et talent, le relevant haut la main et avec brio.
Cette pépite littéraire est un cocktail délicieux et détonant par lequel vous serez irrémédiablement séduit(e)s, tout comme moi.

Ce livre regorge d’originalité, de talent et de sensualité. Tout au long de ma lecture, j’ai été transportée par des dialogues piquants et sexys, des personnages attachants et fougueux, des scènes érotiques suaves et audacieuses, une trame judicieuse et bien travaillée. Le rendu global est tout simplement fabuleux. Les fans du jeu ne pouvaient rêver mieux. Cette adaptation littéraire est une vraie réussite et permet un doux moment d’évasion malgré le côté frustration de me pas pouvoir interagir avec Gabriel et les autres personnages à notre guise comme dans le jeu. Mais j’ai énormément apprécié de me laisser transporter par la plume captivante de l’auteure dans un univers qui me semble connu et que pourtant j’ai totalement redécouvert avec plaisir.

Je rajouterais que j’ai eu un coup de coeur pour Matt, le collègue charmeur et sexy d’Ashley… hummmm !! J’adore également son personnage et sa version du jeu. C’est un personnage au haut couleur qui me plaît beaucoup alors je vous dit rendez-vous dans quelques semaines pour découvrir son histoire écrite cette fois par Eva De Kerlan.

Mon LIVRE-PARIS by Audrey – Rétrospective (2019)

Bonjour les #Dreamers, c’est #Audrey, le week-end dernier se déroulait la 39ème éditions du salon du livre de Paris (Livre-Paris). C’est un des événements les plus attendus de l’année dans le monde de l’édition, aussi bien par les auteurs que par les lecteurs, blogueurs, les éditeurs… le salon du livre c’est le rendez-vous des amoureux des livres, c’est un week-end de folie !! Auteurs, lecteurs, blogueurs, amis,… se retrouvent le temps d’un week-end qui passe toujours bien trop vite mais qui est aussi très éprouvant. On ne dort pas beaucoup donc le filtre pour les selfies est une obligation. On marche beaucoup, on court même parfois donc on oublie les talons de 10cm et on préfère les baskets mais même là on ne sent plus ses pieds et on se retrouve avec les mollets en béton d’un footballeur. Alors, on se dit que c’est le week-end parfait pour perdre 1 ou 2 kilos mais que nenni ! Si on y regarde de plus près, on mange beaucoup: les restos avec les copines, les soirées des ME partenaires, les petits dej chez les éditeurs, les apéros, les bonbons et petits gâteaux sur les stands des auteurs… bref, tu as compris que tu dois éviter ta balance quelques jours après le salon. Mais surtout, surtout ce salon c’est un feu d’artifice d’émotions. Tu rencontres tes auteurs préférés à rester gaga devant eux (n’est ce pas #Charlie), tu retrouves tes copines et ça c’est vraiment extra, tu souris sans cesse à te bloquer les zygomatiques et avoir l’air d’une psychopathe, tu ris aux éclats à te faire pipi dessus et parfois tu pleures mais de joie je te rassure. Voilà, le salon du Livre c’est à peu près ça et cette année, cerise sur le gâteau, il semblerait que plusieurs personnes m’y ont vu alors je vais devoir remettre les choses au clair (une nouvelle fois): ce n’était pas moi !! J’aurais hérité d’un double maléfique donc je ne suis en rien responsable de ses agissements, des dires, ses coups de folies…

Bref, revenons au Salon du Livre. Alors …

– Hey !! Stop !!

– Pardon !! Mais…

– Chutt ! Je me présente, je suis le fameux double 😈 Bonjour, bonjour !! C’est moi qui prend le relais tu permets

– Mais non, je ne perm…

– T’y étais pas au salon donc tu ne sais même pas de quoi tu parles.

– Mais si !

– bla bla bla bla bla…

– ok ok. Vas-y, le blog est à toi.

– ah bah voilà !

Donc le salon du livre c’est d’enfer !! Et je sais de quoi je parle, MOI j’y étais avec mon super chac (sac-chat) ! Et je vais vous raconter ça…

Je suis arrivée à Paris, Vendredi vers 12h15 et sur le salon vers 13h et la première chose que j’ai faite c’est manger. Oui avant même de mettre un pied dans l’antre du diable livresque ( soit le salon. Vous comprendrez pourquoi c’est l’antre du diable plus tard) j’ai rejoint #Charlie et une très bonne amie (maman louve) pour aller manger. L’autre Audrey avait raison pour la bouffe. Bref, il est 14h30 quand je passe les portes du salon et à partir de là tout n’est que frénésie, sourire, cris, brouha, bref beaucoup de monde, de bruit, une chaleur étouffante, une euphorie ambiante et une ambiance de dingue. Dans l’enceinte du salon, on ne voit pas le temps passer et on a le temps de rien. J’ai filé de stands en stands, à travers les allées bondées de monde, vers l’infini et au delà. L’après-midi du vendredi est passée à une vitesse folle. J’ai fait des câlins, des bisous, des échanges de goodies… toujours accompagné de mes comparses de resto « au menu du jour quasi imposé mais non nous on veut des hot-dogs ». Aux détours des couloirs, on passe chez Les Plumes du Web ou mon « chac » a eu du succès et m’a chatte (mon sac chatte – oui car quand y a du rose c’est une fille) s’est faite caresser, Black Ink, Elixyria, Erato, Butterfly, See, Cyplog, Hugo,… et je passe voir notre partenaire adorée, auteure talentueuse et femme au grand coeur, j’ai nommé Blandine P. Martin avec qui je passe toujours un excellent moment. Elle est accessible, adorable et drôle, en plus elle a des Schokobons et elle m’a offert des M&M’s Wild Crows que je n’ose même pas manger. Vers 16h j’ai retrouvé mon cookie sans qui je n’aurais pas été présente sur le salon cette année (encore un immense Merci). Mon cookie c’est Shirley LB (auteure de Soul on Fire chez Black ink Éditions et de Pour t’avoir et T’aimer après tout aux Editions Harlequin). À partir de là, en plus de ma casquette de lectrice-blogueuse, j’ai revêtu celle d’assistante personnelle-cooky-sitter. Que du bonheur !! Je m’assure que Shirley est bien à l’heure à sa dédicace avec l’aide de petit oreo (renommée Horloge parlante à ce moment là) puis qu’elle ne meure ni de faim, ni de soif (il peut s’en passer des choses en 2h avec Shirley). Je vais m’acheter le nouveau bébé de Manon Donaldson S.W.A.T et rencontre enfin la québécoise, maman des Steel Brothers qui a perdu sa virginité de plein de choses (premier vol en avion, premier salon, premier séjour en France et première rencontre avec moi et ça c’est la classe lol). Après ça, je continue de virevolter où le vent livresque me porte: une brève rencontre avec Sophie Jomain, moi assise par terre cherchant je ne sais quoi dans un de mes nombreux sacs, elle resplendissante comme toujours. La vie est injuste lol. Quelques achats sont faits et Ana K. Anderson, Lou Marceau me tombent dessus pour mon plus grand plaisir bien sûr. Ensuite, retrouvailles avec mon amie Miss Hl’s sur le stand Elixyria. Que d’émotions de la revoir et de découvrir en vrai, en papier, son second roman So Me pour lequel j’ai été bêta-lectrice. Quel plaisir de revoir Nath, elle aussi bêta, une femme fantastique que j’apprécie énormément et qui est devenue une amie. Une aprem extra mais le salon s’apprête à fermer ses portes. Oh mais tient, il n’est pas l’heure de manger ? … Ah bah si, rebelote resto en excellente compagnie: Charlie, Nathalie, Miss Hl’s, Nath, Sarah et Shirley dans une ambiance chaleureuse et sympathique avec pour inaugurer dignement ce week-end de dingue, un mojito et une pensée pour notre #Sophia, restée à la maison #LsR pour s’occuper des #SexyEscorts. (Vivement notre mojito ensemble mon chaton).

Allez, Bonne nuit. Je ne vous dirais pas qu’on a parlé beaucoup, ri beaucoup aussi et refait le monde… dans notre appart-hôtel jusqu’à passé 3h du matin. Non non… ce contenu est privé et le restera, ça vaut mieux.

Je vous passe bien sûr le reveil avec la tête dans le pâté après 3h de sommeil, la douche, le ravalement de façade qui n’a d’ailleurs servi à rien… et je passe directement au salon en même temps vous êtes là pour ça et pas pour apprendre que mon gel douche est à la lavande et que j’ai bu un jus d’orange. On est d’accord, ça vous vous en fouttez comme de votre premier string.

Bref, le samedi au salon c’est la folie !! À 10h pétantes j’y étais au taquet prête à affronter le monde, la chaleur, les dragons ah non je m’égare là… ça a duré une heure, après mes jambes avaient du mal à me traîner. Je suis allée à la dédicace de Fleur Hana de laquelle je suis ressortie pleine de confettis et avec le smile. En plus j’ai vu ma bibiche Emeline. Une fois, mon graal en poche (Avec toi, m’envoler en double exemplaire svp) j’ai virevolté dans les allée de cet essaim géant. J’ai fait ma Shirley et je me suis perdue mais chutt, faut pas lui dire. Au bout de 30 minutes, j’ai vaincu le labyrinthe et j’ai retrouvé mon chemin vers Shirley et Sarah qui m’attendaient. Ces quelques minutes d’errance m’ont tout de même permises de croiser Charlene Kobel et Léane Morton avec qui j’apprécie toujours de passer un moment. Et c’est après ça que j’ai enfin retrouvé mon cookie et …et… Lindsey T que j’avais loupé l’année dernière. La patronne de l’organisation était une des rencontres à ne pas louper cette année et quelle rencontre ! Une nana extra ! Ensuite, j’ai revu ma petite magounette (grande par la taille et le coeur) alias Magali Inguimbert qui vous réserve des suprises à venir. Ça va déchirer !! 10, 20, … 100,… pas après (comment j’arrive encore à avancer ?) Bref, c’est l’heure de manger (encore) et de rejoindre Oly TL. Cette fois-ci le resto est italien, au menu lasagnes et tiramisu. Un fort agréable moment, tranquillement posé à papoter de tout et de rien. Un bonheur ! 14h sonnent et c’est le retour au salon, je ne sais plus qui j’ai vu après ça, beaucoup trop de monde (Delinda Dane, Chrys Galia, Callie J. Deroy, Soleano Rodrigues, Debbie Robin, Virginie Paire, Twiny, Jessica, Morgane Moncomble, Oren Miller/Lucie Castel qui allait au WC (désolée), Audrey Dumont, Iris Julliard, Siobhan Gabrielly, Sophie S. Pierucci, Gwen delmas, Audrey Grill …) désolée pour ceux que j’oublie, j’ai perdue mes pieds et ma tête quelques part dans ce dédale de moquette bleue immonde qu’est le salon. Mais j’ai quand même réussi à louper Laurie Delphis et Marie HJ. Je suis triste mais je me dis que ce n’est que partie remise. J’ai revu avec plaisir quelques copines blogueuses: Maria (Les lectures de Maria), Carine et Soumya (Les étoiles des bibliothèques), Marilyn ( Frénésie Livresque), Lixia (Au coeur d’une passion), Mélody (by méli mélo). Cette aprem est passée beaucoup mais alors beaucoup trop vite. Il est l’heure de dire au revoir à Nathalie (ma maman louve) et à ma chérie Charlie (le temps de 3 semaines). Après avoir récupéré ma précommande chez Juno Publishing, je dis aussi au revoir au salon pour aujourd’hui car il est temps de rentrer à l’hôtel afin de se préparer pour la soirée Black ink.

20h30: les portes du « Paris Clandestin » s’ouvrent nous laissant découvrir un endroit atypique. Nous nous engouffrons dans des caves souterraines chaleureusement réaménagées en bar. Une ambiance feutrée et mystérieuse. Notre but, après une longue journée, trouver un endroit où poser nos fesses et boire un verre entre nanas. Un canapé, des poufs, des mojitos, des petites verrines, quelques bricoles à grignoter, les copines et voilà que la soirée commence. Et on se refait un concerto de bla bla et de rires à en pleurer… les copines défilent (Ludivine Delaune, Lily Pink, ma Meli d’amour, Vivi, Tina, Agnès, Shelby…) et la soirée est agréable. Nos héros chouchous black ink se voient décerner des awards lors d’une cérémonie informelle, des cadeaux sont gagnés, des mignardises sont dégustées, des verres sont vidés (et posés sur notre table, le serveur a dû penser qu’à nous 5 on avait vidé le stock d’alcool mais c’était pas nous promis). En somme, une soirée super sympa avec les copines: Anonymous-Shirley, Miss Hl’s, Nath (qui a protégé notre butin) et Sarah (propriétaire d’un nouveau mug) ! Mais la fatigue aidant, à 2h30 du mat, nous décidons de rentrer et d’aller nous coucher. Kapten est mon ami et nous reconduit à bon port. Je me souviens avoir poser ma tête sur l’oreiller et… le trou noir jusqu’à 8h.

C’est pour moi (et pour beaucoup) le dernier jour au salon et peut-être le plus éprouvant. J’ai dormi à peine 5h (et 3 la nuit précédente) autant vous dire que je ne suis pas fraîche mais j’ai la pêche et je compte bien profiter de ce dernier jour. On est tous fatigués mais on tient encore debout par je ne sais quel miracle. Et le dimanche au salon c’est comme à la maison ou presque, c’est cool. On a refait nos valises avec du mal car l’antre du diable nous a eu (tous sans exception). Au départ, on avait une liste d’achats et puis la liste à disparue et on a fait flamber la carte bancaire, le chéquier tout. On sait que dès mardi, on aura un appel du banquier mais pour l’heure on s’en tape royalement. 11h: Je dis au revoir à mon cookie avec quelques larmes retenues et je file prendre un petit déjeuner (oui à 11h). Je vous avez dit qu’au salon on bouffe en permanence et puis après le choc émotionnel de quitter mon cookie j’avais besoin de ma dose de réconfort, à savoir du chocolat (mais non pas un mojito à 11h). Je me pointe vers midi au salon et là l’ambiance est vraiment différente. Ca sent déjà la fin. Je retrouve sur le stand des Éditions Addictives, Carole, Marie Meyer, Lil Evans, Ana K. Anderson et je fais quelques derniers achats, comme si j’en avais pas déjà assez ( cf. antre du mal). Un dernier câlin à ma chérie Belge, Miss hl’s et à Nath (Belge aussi), et me voilà en route, direction la gare du Nord où je retrouve Monsieur Julien Lazarro (les garçons de chambre ça vous parle ? Et bein, c’est lui) pour boire un café avant de rentrer chez moi. Voilà, c’est le moment de reprendre de train… 50 minutes plus tard, j’arrive à Arras dans les Hauts-de-France. Sur le quai m’attendent mes enfants alors je range ma casquette de lectrice-blogueuse avec une pointe de tristesse mais avec des étoiles plein les yeux et je remets celle de maman avec plaisir. De ce week-end je garderais une tonnes de souvenirs mémorables et indélébiles, vos sourires, nos éclats de rire, la générosité et la bienveillance de certains. J’y penserais souvent et j’imagine déjà mon sourire se dessiner et mes yeux briller d’émotions à l’évocation de ce week-end. C’est de l’amour en barre, un flot d’émotions brutes sur quelques jours !!! Ca fatigue mais ca revigore aussi, allez comprendre, c’est la magie de Livre-Paris. J’ai bien sûr les regrets de ne pas avoir vu untel ou untel mais ce ne sont que des actes manqués, un jour…

Mon album photos:

(Ma chatte-chac)

#Audrey, le double 💋

[ * PS: Je m’excuse par avance auprès des personnes que j’ai oublié de citer. Ce qui se passe au SdL et dans ses alentours reste au SdL… 😘 ]

Le salon Livre-Paris vous donne rdv l’année prochaine. Est ce que j’y serai ? L’avenir nous le dira…

Crazy Lovers

◇ Titre: Crazy Lovers

◇ Auteur: Ena Fitzbel

◇ Autoédition EF

◇ Date de sortie: 1er mars

Un covoiturage calamiteux peut-il changer votre vie ?
*****************************
Des embrouilles ? Lila n’en veut surtout pas !
Demain, elle part en vacances en Espagne et elle entend bien en profiter pleinement. Mais suite à une mauvaise blague de ses collègues, elle est obligée de covoiturer son patron.
En plus d’être séduisant, Adrien est un patron pressé et intransigeant. Il ne supporte pas la médiocrité. Aussi, lorsqu’il découvre que le véhicule de Lila n’est qu’un vieux tacot, il voit rouge.
Dès le début, les ennuis s’installent. Quiproquos et disputes s’enchaînent. Entre une jeune femme qui n’a pas la langue dans sa poche et un homme qui ne parle que pour rabrouer son prochain, il ne pouvait pas en être autrement. Sans compter qu’à notre époque, un GPS, c’est bien pratique ! Encore faudrait-il en avoir un !
Du coup, Adrien et Lila échouent en rase campagne, dans un étrange centre de remise en forme. Se pourrait-il qu’ils y apprennent la recette du bonheur ?

Lila, 27 ans, est une jeune femme généreuse, souriante, intelligente mais un brin naïve. Elle a du caractère mais se cache derrière une façade et préfère se faire discrète.

La jeune femme aime son boulot mais depuis quelques temps elle aspire à un peu de repos et attend ses vacances avec impatience. Elle souhaite, durant cette période de congés, mener à bien un projet humanitaire qui lui tient à coeur. Elle envisage une traversée de la France afin d’apporter en Espagne des affaires collectée par son association d’aide aux orphelins d’Afrique.

Ses blagueurs de collègues l’ont inscrite sur le site de covoiturage de leur société. Cette petite blague va la contraindre à prendre la route avec Adrien De Fromentel.

Adrien qui n’est qu’autre que le directeur adjoint de la société d’assurance pour laquelle elle travaille. En autre terme son patron.

Adrien, la trentaine, mériterait une bonne paire de claques !! Ce mec est imbu de sa personne, arrogant, antipathique à souhait. Il est détestable !! Il souffle le chaud et le froid. Il se montre distant et froid pour devenir légèrement attentionné la minute d’après. Mais son côté goujat prend toujours le dessus.

Lila n’est pas enchantée de ce contre-temps mais si elle veut mener à bien son projet, elle n’a pas le choix. Lila ne supporte pas son arrogant patron et ses préjugés mais elle veut par dessus tout ses quelques jours de vacances bien mérités alors elle accepte ce covoiturage périlleux.

Voila donc ce duo improbable prendre la route pour un périple qui leur réservera bien des surprises. Entre disputes et quiproquos, ce duo ne cessera pas de nous surprendre et nous faire rire. Après avoir vu des centaines de kilomètres défiler, Lila et Adrien se retrouvent perdus au milieu de nul part. Ils finissent par miracle (ou pas) par échouer dans un étrange centre de remise en forme qui regorge d’occupants fort sympathiques mais complètement loufoques. Des personnages secondaires extravagants mais attachants dans le fond et qui d’une certaine façon porte l’histoire.

Lila et Adrien s’engage dans un périple qui sera parsemé de situations comiques, de dialogues cocasses, de rencontres atypiques, de nombreuses disputes, d’étonnantes révélations, … mais se pourrait-il que l’amour leur tombe dessus ?

« Crazy Lovers » est une lecture fluide et agréable à lire. Il m’aura, quand même, fallu un peu de temps pour entrer dans l’histoire. J’avoue avoir eu du mal au début et avoir posé le livre plusieurs fois pour toujours y revenir et je ne regrette pas d’avoir persévéré car j’ai apprécié cette lecture. J’ai détesté Adrien bien sûr. Mais… vous comprendrez par vous même. J’ai voulu secouer Lila et en même temps j’ai beaucoup aimé son personnage. Et j’ai surtout ri. Mais de vrais rires qui viennent du coeur. Je ne vous raconte pas la tête des gens dans la salle d’attente du médecin après un fou rire. Il y a beaucoup de dialogues ce qui apporte de la fluidité et de la fraîcheur à cette trame complètement dingue. Avec des personnages caricaturaux mais aussi charismatiques, à travers des dialogues farfelus, le scénario proposé par Ena Fitzbel est une bouffée de fraîcheur.

« Crazy Lovers » une comédie romantique audacieuse, originale, pétillante et complément déjantée. L’écriture d’Ena Fitzbel nous porte avec tendresse, humour et subtilité à travers son récit. Elle nous offre un agréable et sympathique moment de lecture et de détente. Une lecture délectable et sans prise de tête, il suffit simplement de monter à bord de la « Crazy Lovers » mobile et de se laisser transporter dans cet univers surprenant et rafraîchissant.

Endless Night

◇ Titre: Endless Night (Tome 1)

◇ Auteur: Estelle Every

◇ Editeur: La condamine (Fyctia) / Hugo new romance poche

◇ Date de sortie:

– Format poche: 14 mars 2019

– Format numérique: 18 janvier 2018

Les nuits blanches révèlent les plus sombres secrets…
Le Secret… Le seul nom de ce club russe très privé est un fantasme. Auxane, jeune journaliste ambitieuse, n’a pas le choix : elle doit l’intégrer pour prouver ce qu’elle vaut à sa rédaction. Plongée au coeur d’un univers qui la trouble de plus en plus, fascinée par Grigori, le séduisant patron du Secret, et si c’était sur elle-même qu’Auxane faisait les plus grandes découvertes ?

Auxane est journaliste mais elle rêve de grandes investigations alors que son rédacteur en chef l’assigne à la rubrique des faits divers. Jusqu’au jour où une occasion de rêve se présente. Exit la rubrique des chiens écrasés , elle va pouvoir assister un très grand journaliste, un de ses pairs dans une de ses investigations. Elle s’envole donc vers la Russie, pays dont ses parents son originaires, avec son collègue. Sur place, et pour faire avancer l’enquête qu’elle mène, elle intègre le Secret, un club sélect, privé et libertin dirigé d’une main de fer part le séduisant et mystérieux Grigori. L’envers du décor du club et surtout ce qui s’y passe la fascine plus que de raison. Son séduisant gérant l’obsède, la trouble autant qu’il l’irrite. Auxane a mis les pieds dans un univers dans lequel elle ne maîtrise rien, où sa sexualité s’éveille sous un nouveau jour. Sortira-t-elle indemne du Secret ?

Entre secrets et manipulations, entre sensualité et mystère, l’auteur nous invite dans un univers de luxure exaltant et décadent. Elle nous anime d’une armada d’émotions avec parcimonie, un flot d’érotisme petite dose par petite dose… un procédé tout en lenteur et en finesse qui nous rend accro.

Même si j’ai eu un peu de mal au début, je dois dire que l’auteur a réussi à m’embarquer dans sa tumultueuse histoire. C’est une romance érotique mais aussi une romance à suspense je dirais. Même si la romance passe au second plan et que l’érotisme prédomine, on sent qu’il se trame quelque chose. Oksana et Grigori ensemble… Je me dis que c’est impossible. Ils ne sont pas du même monde, n’ont pas les mêmes objectifs. Et pourtant, l’auteur parvient à me faire espérer, à vouloir croire en cette histoire atypique et j’y ai cru jusqu’à ce qu’elle me montre que tout ça n’était qu’un leurre. Et puis… Et si… pourquoi faut-il que même dans les livres tout soit toujours si compliqué ? Et pourquoi ces mots qui résonnent encore « À suivre »… Je ne veux pas attendre !! Je veux savoir !! Accro !! Je vous l’avez dit.

Endless night c’est comme une fine couche de volupté qui parcourt et électrise chaque parcelle de votre peau, comme un courant électrique qui parcourt vos veines à une vitesse folle faisant battre votre coeur de façon frénétique, comme un ouragan qui ravage tout sur son passage mettant en transe votre corps, déchaînant toutes vos sensations dans un tourbillon galvanisant et provoquant un cour circuit de vos neurones. C’est une lecture sous haute tension sexuelle, très dangereuse pour votre lingerie, complètement prohiber pour les vierges effarouchées, à proscrire pour les personnes souffrant de problèmes cardiaques. Quoi que mort par orgasme littéraire est une belle mort. Une explosion de saveurs et de sensations à l’état brut.

Si vous tenter l’aventure Endless Night et vous allez la tenter … avant de commencer éloignez-vous de toutes substances inflammables car vous ne serez plus qu’une torche humaine.

L’écriture de l’auteur est exaltante, luxurieuse et envoûtante. Elle est parvenue à m’entraîner dans le tableau charnel qu’elle dépeint divinement bien. J’ai eu dû mal à y entrer mais j’ai fini par succomber à la luxe… maintenant je ne suis pas sûre de vouloir en sortir. L’auteur m’a happé dans son récit et m’y a maintenu de force par de nombreux rebondissements, de nombreuses révélations et surtout elle m’a donné la folle envie de jouer. La lecture est agréable et on se laisse aisément guider à travers la trame subtilement amenée et délicieusement travaillée par Estelle Every. On se régale !!

Pour finir, je conclurai en disant que cette histoire n’est pas pour tous le monde. C’est une romance singulière et étonnante qui mêle érotisme et suspense. L’univers d’Endless Night est à la fois sensuel et décadent, à la fois sombre et délétère. C’est une histoire que j’ai parcourue avec beaucoup de volupté dont l’intrigue étayée et prenante m’a faite sortir des sentiers battus et m’a poussée dans mes retranchements, m’ouvrant un nouvel horizon. C’est compliqué de parler de quelque chose qui a provoqué en vous énormément de sentiments contradictoires. Savoir si j’ai aimé, si j’ai détesté, un peu aimé, pas beaucoup aimé… Je ne saurais vous dire. Je ne peux seulement vous dire que je viens de finir et que j’en suis encore troublée. J’ai tremblé de peur et de désir, j’ai souri, j’ai était saisie par toutes une horde d’émotions brutes et saisissantes, … mais une chose est sûre je veux la suite !!

Nos plus belles étincelles

◇ Titre: « Nos plus belles étincelles »

◇ Auteur: Jamie McGuire

◇ Editeur: Editions Michel Lafon

◇ Date de sortie: 28 février 2019 (disponible en numérique et broché)

On n’oublie jamais son premier amour.
Depuis qu’il a croisé son sourire mélancolique derrière l’objectif de son appareil photo deux ans plus tôt, Elliott n’a jamais cessé d’aimer Catherine. Pourtant, la même année, il a été obligé de quitter la ville, la laissant seule au moment où elle avait le plus besoin de lui…
Aujourd’hui, Elliott rentre enfin et il est bien décidé à reprendre le fil de cette histoire d’amour qu’il n’a jamais oubliée. Mais Catherine ne lui a pas pardonné son départ, et le secret qui pèse sur elle pourrait étouffer à tout jamais l’étincelle de leur amour.

* Je remercie des Editions Michel Lafon pour cet envoi.

Jamie McGuire est l’auteur de la série best-seller  » Beautiful  » pour laquelle j’avais eu un immense coup de coeur. Elle signe son retour en France avec « Nos plus belles étincelles » sa nouvelle romance. Après son coup d’éclat avec « Beautiful », il me fallait absolument découvrir ce nouveau roman. Jamie McGuire compte parmi les auteures étrangères que j’apprécie tout particulièrement et qui quand elles sortent un nouveau roman je me jette dessus sans forcément lire le résumé. Ça ne m’a pas toujours réussi, j’ai eu de grosses déceptions …

Là. j’ai lu le résumé et il m’a plu, il m’a intrigué alors voilà j’ai ouvert le livre… ma lecture a débuté tout en douceur avec Catherine et Elliott, deux enfants de 10 ans qui deviennent au fil des pages deux jeunes adolescents de 15 ans, puis deux jeunes adultes de 18 ans. On suit leur chemin de vie sur quelques années dans la petite bourgade d’Oak Creek. Les deux protagonistes sont amis. Ils vont au lac, manger des glaces… ils nouent une complicité et une amitié qui devient presque vitale pour l’un comme pour l’autre. Catherine habite Oak Creek et Elliott vient y passer tout ses étés jusqu’à la fameuse journée qui va tout changer. Cette journée avait été faite de joie, de tristesse de fin d’été, de déclaration et de promesses. Mais dès le lendemain, c’est l’enfer qui attendait Catherine à son réveil.

L’écriture de l’auteure est légère, fluide, souple et très agréable à lire. Je me suis aisément laissée seduire et emporter dans la très belle proposition de l’auteure et j’ai été charmé par la fluidité et la prestance de l’écriture. Un bonheur à lire. Plus de 450 pages dévorées en 2 soirées et je n’ai pas vu le temps tellement j’ai été happé dans ce récit à double voix. Les personnages de Catherine et d’Elliott se partage la narration pas forcément de façon équitable mais celà apporte de la force et de la fluidité au texte ainsi qu’une vision plus complète de l’intrigue. Et personnellement, la narration à double voix dans une romance c’est ce que je préfère. Et je précise que ce n’est pas une romance new adult mais plutôt young adult.

Le début est léger et timide, à travers lequel on entrevoit la naissance d’une profonde amitié entre Catherine et Elliott. À mesure que naît leur amitié, on apprivoise les pages avec tendresse et un arrière goût de notre enfance. Nous aussi, étant enfant, nous avions un ou une meilleur(e) ami(e). Vous savez celui/celle qui nous tendait la main pour nous relever, qui nous donnait un bout de son goûter pour nous consoler… on se retrouve plonger dans ces délicieux moments d’insouciance. On s’attache aux personnages principaux qu’on voit évoluer sur plusieurs années. Le duo formé par Elliott est Catherine est bouleversant et attendrissant.

Puis, ce qui commençait tout en douceur, devient de plus en plus prenant et galvanisant. D’une légère et mignonne amitié-romance entre deux adolescents on passe à quelque chose de plus troublant et oppressant. Les pages défilent et on met les pieds dans quelques choses de plus profond et d’angoissant. Une espèce d’aura malsaine plane dans le récit. On sent comme un malaise apporté essentiellement par certains personnages secondaires mais impossible de mettre le doigt dessus. L’intrigue est tellement bien menée que quand le voile tombe, on se prend une claque, on ne l’avez pas vu venir. L’auteure a bien mené sa barque et nous surprend jusqu’à la dernière page. Elle brouille les pistes, elle nous surplombe d’une ambiance électrisante, elle nous bouleverse autant qu’elle nous surprend, elle nous sort des sentiers battus de la traditionnelle romance où tout est simple, elle nous pousse dans nos retranchements, elle nous entraîne dans un univers inhabituel à la fois tendre et désaxé. Dans sa proposition, elle nous amène à voir au delà en traitant de sujets forts et déroutants qui parfois dérangent ou devant lesquels on se retrouve démuni. C’est tellement plus facile de fermer les yeux face à certaines maladies, face au mal être des gens, devant certains traumatismes, devant la souffrance. Dernière cette romance pas si légère que ça finalement, Jamie McGuire nous livre une magnifique et envoûtante histoire toute en émotions. On se laisse facilement emporter au coeur de ce récit intense. Le style est épuré et audacieux, la trame est profonde et intéressante, le tout est vraiment surprenant et captivant. À travers l’histoire de Catherine, on découvre l’enfer que peut engendrer la maladie, la dépression, la souffrance. Mais je ne vais pas vous en dire plus. Sachez que moi aussi, j’ai essayé de brouiller les pistes pour vous laisser apprécier cette histoire autant que je l’ai appréciée car franchement c’est une pure merveille !! J’ai été totalement conquise par la proposition de Jamie McGuire qui ne fait que confirmer qu’elle est une auteure de talent à suivre, à lire et relire. Alors, j’espère qu’après avoir lu mon avis, vous irez vous procurer ce livre qui a été un gros coup de coeur.

#Audrey 💋

WILD CROWS ~ CONFIDENTIAL

◇ Titre: CONFIDENTIAL 《wild Crows

◇ Auteur: Blandine P. Martin

◇ Editeur: autoédition

◇ Date de sortie: 12 mars 2019

Monty Valley nous a dévoilé bien des secrets au fil des 5 tomes de la saga Wild Crows. Mais certains restent inavoués. Il semblerait qu’une poignée d’événements ne vous aient pas encore été confiés. De plus, quelques personnages souhaitent ajouter leur contribution à l’histoire en vous permettant de redécouvrir des instants marquants selon leur vision des choses. Il est grand temps que tous aient la parole, et que vous, fidèles lecteurs des Wild Crows, puissiez enfin détenir toutes les clés de cette saga !
Entre scènes coupées et nouveaux points de vue, infiltrez les dessous du club ! En route ! Les corbeaux n’attendent que vous pour cet ultime run !


Information importante : il faut avoir lu la saga pour lire « Confidential ». Il ne s’agit pas d’une intrigue mais bien de scènes coupées et de nouveaux points de vues, ce sont donc des chapitres indépendants les uns des autres que l’on pourrait glisser dans les 5 tomes de la saga.

* Un grand merci à Blandine P. Martin pour ce service de presse ainsi que pour sa confiance et sa bienveillance.

La saga Wild Crows est un ovni, ce moment CONFIDENTIAL suit dignement la lignée et s’inscrit lui aussi dans la catégorie des ovnis. Ce hors-série est une succession de divers points de vue ou de scènes coupées et donc inédites. On a aimé les Wild Crows et on se délecte complètement de ce retour à Monty Valley aux côtés de Joe et de nos bikers préférés. Cette ultime virée c’est la cerise sur le gâteau, la noisette dans le ferrero rocher… on adore !! Et on croque dedans avec envie et c’est trop bon !!! J’ai dévoré ce hors-série, c’était extra mais seigneur que c’était court. Je crois que je ne m’en lasserais jamais. Quand on aime on en veut toujours plus et c’est ce qui se passe avec les W C. Pour vous dire à quel point je suis accro, j’ai relu quelques passages 2 fois.

Ce hors-série est à l’image de toute la saga, c’est à dire intense, fabuleux, fort en émotions. On revit des passages déjà lus (pour la plus part) donc on se dit que ca va être répétitif, redondant, du déjà vu en somme. Après tout, même si les points de vue changent, le contexte, l’histoire, les dialogues… restent les mêmes. Et pourtant, on se prend une claque ! Encore ! Ça a un goût de première fois. C’est comme-ci on découvrait les Wild Crows. On appuie sur le bouton « retour/return » et c’est reparti pour un tour, Monty Valley nous ouvre ses portes, les Wild crows nous tendent les bras.

La magicienne qu’est Blandine P. Martin, par je ne sais quel tour de main (ou de plume), réussi à nous transporter de nouveau à Monty Valley et nous faire revivre son aventure wild-crownesque avec la même intensité, la même authenticité, la même allégresse que durant les 5 tomes qui nous ont tant transcendé. J’ai adoré la retrouver dans cet univers qui est le sien pour cet exercice qui est loin d’être facile mais qu’elle a très bien maîtrisé. Franchement chapeau madame l’auteure !! De nouveau, j’ai été séduite par l’écriture avenante et entraînante de Blandine. Elle va à l’essentiel sans détours et pourtant avec style.

Ce retour à Monty Valley est à la fois exaltant et surprenant. Quel bonheur de repartir en virée avec Joe, Ash, Jerry, Mona, Casey, Billy, Jenna, Hanger et les autres. Je me suis régalée !! Je suis retombée illico dans les méandres de l’univers singulier de Blandine P. Martin et j’en suis également retombée amoureuse. Comme quoi cette saga était, est et restera un immense coup de coeur.

Comme lors de ma première lecture, j’ai vécu pleinement ces moments de la nouvelle vie de Joe à Monty Valley mais à travers d’autres angles, d’autres points de vue. Et comme la première fois, j’ai ri, j’ai pleuré, j’ai ressenti jusqu’à la moindre parcelle d’émotions qui se déchaîne tout au long de cette aventure livresque. Oui la saga Wild Crows est une aventure livresque de celle qui bouleverse et ne laisse personne indifférent. Une saga à côté de laquelle je vous supplie de ne pas passer.

De plus les scènes inedites sont… arf !! Je ne peux pas en dire trop… mais elle valent sacrément le coup croyez-moi. Quel bonheur de poursuivre un peu les aventures de la famille crows quelques mois après la clôture de chapitre 5.

Dans Confidential, j’ai aimé replonger dans l’univers étonnant des Wild Crows, j’ai aimé retrouver chaque personnage et l’écouter nous narrer sa vision des faits, nous confier ses peurs, ses doutes, son histoire. Dans ce hors-série, j’ai retrouvé l’identité même de la saga, cette authenticité déroutante qui fait que cette saga est une M.L.N.I = merveille livresque non identifiée.

CONCOURS 🎂 Anniversaire ◇ 3 ans🎂

Pour fêter dignement nos 3 ans, notre partenaire, les EDITIONS ADDICTIVES, vous offre un roman (papier):

« PERFECT BAD BOY » de Léna K. Summers

🎂 Pour participer:

Être abonné au blog ou à notre page Facebook (bonus si les 2)

Aimer la page Facebook des Éditions Addictives

Remplir le formulaire ➡️ ici

Partager l’article sur Facebook ( ici )

#RESULTATS: —->>

FÉLICITATIONS Julie Gaumet !!!

Merci de nous transmettre tes coordonnées postales via le messagerie de notre page Facebook

Ce concours est ouvert du 4 au 9 mars 2019. Le lot sera envoyé par notre partenaire qui ne pourra être tenu responsable des pertes et dégradations de la poste.

Bonne chance à tous !

TROUBLE ATTRACTION – Ellie Ach

◇ Titre: Trouble attraction

◇ Auteur: Ellie Ach

◇ Editeur: Eden Collection (City Editions)

◇ Date de sortie: 6 février 2019 (disponible en numérique et broché)

La seule personne qui compte pour Lily June, c’est sa meilleure amie, Bonnie. Elles se connaissent depuis des années et forment un duo qui se complète parfaitement : si Lily est une petite brune réservée, Bonnie est une grande blonde délurée. Mais cette belle entente est sur le point d’éclater quand, à son retour de vacances, Lily découvre que sa copine, habituée aux coups d’un soir, a enfin trouvé le prince charmant ! Et il faut dire qu’Austin ne manque pas de qualités : le jeune homme au regard troublant est beau, bâti comme un dieu, drôle… Et le problème, c’est qu’entre Lily et Austin, l’attirance est immédiate. La jeune femme se sent terriblement coupable. Impossible de succomber et de trahir sa meilleure amie. Mais dans la vie, on ne fait pas toujours ce qu’il faudrait, surtout en matière de sentiments…

* Je remercie Ellie Ach pour sa confiance, sa bienveillance, sa générosité et l’envoi de son livre.

Après avoir passé les vacances d’été à Paris chez ses grands-parents, Lily est de retour sur le sol américain, prête à emménager dans un nouvel appartement avec sa meilleure amie, sa soeur de coeur, Bonnie. Les deux jeunes femmes bien que complètement différentes sont inséparables depuis l’enfance. Bonnie est une blonde plantureuse, extravertie et sexy qui aime plaire et collectionne les petits copains. Lily est une petite brunette de 19 ans discrète et chaste qui a peu d’amis et préfère la lecture aux sorties.

C’est pour ça que Lily tombe des nues quand à son retour de vacances, Bonnie lui annonce avoir trouvé l’homme de sa vie dont elle est éperdument amoureuse. Un garçon qu’elle décrit comme canon et absolument merveilleux. Et il est. Austin est sexy en diable, musclé avec un charme fou, un regard intense mouille-culotte. Il est très agréable à regarder mais aussi à vivre, sans compter qu’il drôle, aimable et serviable. Ce mec est parfait ! Il y a juste un minuscule… petit… gros… énorme problème: l’attirance que Lily éprouve pour lui.

Lily se sent atrocement coupable de ressentir cette attirance pour le petit ami de sa meilleure amie. Elle a beau tout faire pour le fuir et lutter, Austin s’insinue dans ses pensées et l’attirance est toujours là, de plus en plus forte. Simple attirance ou amour ? Lutter ou succomber ? Amour ou amitié ? Lily se retrouve devant un dilemme. Elle va devoir choisir …

J’ai littéralement dévoré cette romance signée Ellie Ach. Je l’ai commencé et hop… quelques heures plus tard le livre était fini. Je n’ai pas vu le temps passer et j’ai vraiment passé un délicieux moment. La lecture est fluide, agréable et divertissante. Ça se lit tout seul et facilement. En plus, je me suis régalée ! C’est une histoire d’amour et d’amitié à la fois touchante et prenante. Une fois dedans, il est difficile de se déconnecter de l’histoire. On se sent happé au cœur d’un tourbillon et les pages se tournent toutes seules avec aisance. Ce livre m’a beaucoup touchée et notamment le duo Lily/Austin, un couple qui se forme devant nos yeux. Leurs histoires personnelles sont déjà émouvantes et mais la passion qu’il vont vivre, l’histoire qu’ils vont construire ensemble est sublime. Ils vont apaiser les blessures et les peurs de l’autre. Ca ne va pas être facile pour eux, ils vont lutter contre cette attirance électrisante mais est-il seulement possible de lutter contre l’amour ? Lily est en proie à un profond dilemme et on la comprend. Elle a déjà tant perdu pour son jeune âge alors devoir choisir entre l’amour de sa vie et sa soeur de coeur, sa famille c’est horrible pour elle. Elle va y laisser un morceau de son coeur quelques part. Quand à Austin, il a lui aussi beaucoup souffert mais avec Lily il se sent libre de se confier et d’aller de l’avant. Leur histoire naissante est authentique ce qui la rend tout simplement belle malgré tout. Ellie Ach mène son histoire d’une main de maître dans un style épuré et élégant façon poigne de fer dans un gant de velours.

L’écriture douce, solaire et studieuse sans fioriture de l’auteure m’a séduite. Elle nous entraîne dans un tourbillon parfois lent, parfois tumultueux, parfois émouvant, parfois fiévreux et j’ai adoré !! Elle nous fait perdre la tête et on se délecte de cette romance contemporaine troublante et addictive.

Trouble attraction est une new romance au scénario inattendu. L’alchimie entre les personnages de Lily et Austin est transcendante. On est toujours sous tension car l’attraction entre les personnages est palpable, comme si elle transpirait des pages. Alors on est sur des charbons ardents en attente… « craquera, craquera pas ? » La trame regorgent de secrets enfouis, de vieilles blessures et c’est une leçon de vie et d’espoir qui en sort. L’amour ne se calcule pas, il s’impose. Malgré les épreuves, l’amour triomphe de tout !

Entre amour et amitié, entre passion et raison, entre secrets et trahison, Ellie ach nous propose une histoire émouvante et captivante toute en émotions avec une pointe d’humour, beaucoup de tendresse, un zeste de passion. Un cocktail détonant et addictif ! J’ai succombé à cette « trouble attraction ». A votre tour de succomber à ce récit attendrissant et envoûtant qui vous happera dès les premières pages.