Mon LIVRE-PARIS by Audrey – Rétrospective (2019)

Bonjour les #Dreamers, c’est #Audrey, le week-end dernier se déroulait la 39ème éditions du salon du livre de Paris (Livre-Paris). C’est un des événements les plus attendus de l’année dans le monde de l’édition, aussi bien par les auteurs que par les lecteurs, blogueurs, les éditeurs… le salon du livre c’est le rendez-vous des amoureux des livres, c’est un week-end de folie !! Auteurs, lecteurs, blogueurs, amis,… se retrouvent le temps d’un week-end qui passe toujours bien trop vite mais qui est aussi très éprouvant. On ne dort pas beaucoup donc le filtre pour les selfies est une obligation. On marche beaucoup, on court même parfois donc on oublie les talons de 10cm et on préfère les baskets mais même là on ne sent plus ses pieds et on se retrouve avec les mollets en béton d’un footballeur. Alors, on se dit que c’est le week-end parfait pour perdre 1 ou 2 kilos mais que nenni ! Si on y regarde de plus près, on mange beaucoup: les restos avec les copines, les soirées des ME partenaires, les petits dej chez les éditeurs, les apéros, les bonbons et petits gâteaux sur les stands des auteurs… bref, tu as compris que tu dois éviter ta balance quelques jours après le salon. Mais surtout, surtout ce salon c’est un feu d’artifice d’émotions. Tu rencontres tes auteurs préférés à rester gaga devant eux (n’est ce pas #Charlie), tu retrouves tes copines et ça c’est vraiment extra, tu souris sans cesse à te bloquer les zygomatiques et avoir l’air d’une psychopathe, tu ris aux éclats à te faire pipi dessus et parfois tu pleures mais de joie je te rassure. Voilà, le salon du Livre c’est à peu près ça et cette année, cerise sur le gâteau, il semblerait que plusieurs personnes m’y ont vu alors je vais devoir remettre les choses au clair (une nouvelle fois): ce n’était pas moi !! J’aurais hérité d’un double maléfique donc je ne suis en rien responsable de ses agissements, des dires, ses coups de folies…

Bref, revenons au Salon du Livre. Alors …

– Hey !! Stop !!

– Pardon !! Mais…

– Chutt ! Je me présente, je suis le fameux double 😈 Bonjour, bonjour !! C’est moi qui prend le relais tu permets

– Mais non, je ne perm…

– T’y étais pas au salon donc tu ne sais même pas de quoi tu parles.

– Mais si !

– bla bla bla bla bla…

– ok ok. Vas-y, le blog est à toi.

– ah bah voilà !

Donc le salon du livre c’est d’enfer !! Et je sais de quoi je parle, MOI j’y étais avec mon super chac (sac-chat) ! Et je vais vous raconter ça…

Je suis arrivée à Paris, Vendredi vers 12h15 et sur le salon vers 13h et la première chose que j’ai faite c’est manger. Oui avant même de mettre un pied dans l’antre du diable livresque ( soit le salon. Vous comprendrez pourquoi c’est l’antre du diable plus tard) j’ai rejoint #Charlie et une très bonne amie (maman louve) pour aller manger. L’autre Audrey avait raison pour la bouffe. Bref, il est 14h30 quand je passe les portes du salon et à partir de là tout n’est que frénésie, sourire, cris, brouha, bref beaucoup de monde, de bruit, une chaleur étouffante, une euphorie ambiante et une ambiance de dingue. Dans l’enceinte du salon, on ne voit pas le temps passer et on a le temps de rien. J’ai filé de stands en stands, à travers les allées bondées de monde, vers l’infini et au delà. L’après-midi du vendredi est passée à une vitesse folle. J’ai fait des câlins, des bisous, des échanges de goodies… toujours accompagné de mes comparses de resto « au menu du jour quasi imposé mais non nous on veut des hot-dogs ». Aux détours des couloirs, on passe chez Les Plumes du Web ou mon « chac » a eu du succès et m’a chatte (mon sac chatte – oui car quand y a du rose c’est une fille) s’est faite caresser, Black Ink, Elixyria, Erato, Butterfly, See, Cyplog, Hugo,… et je passe voir notre partenaire adorée, auteure talentueuse et femme au grand coeur, j’ai nommé Blandine P. Martin avec qui je passe toujours un excellent moment. Elle est accessible, adorable et drôle, en plus elle a des Schokobons et elle m’a offert des M&M’s Wild Crows que je n’ose même pas manger. Vers 16h j’ai retrouvé mon cookie sans qui je n’aurais pas été présente sur le salon cette année (encore un immense Merci). Mon cookie c’est Shirley LB (auteure de Soul on Fire chez Black ink Éditions et de Pour t’avoir et T’aimer après tout aux Editions Harlequin). À partir de là, en plus de ma casquette de lectrice-blogueuse, j’ai revêtu celle d’assistante personnelle-cooky-sitter. Que du bonheur !! Je m’assure que Shirley est bien à l’heure à sa dédicace avec l’aide de petit oreo (renommée Horloge parlante à ce moment là) puis qu’elle ne meure ni de faim, ni de soif (il peut s’en passer des choses en 2h avec Shirley). Je vais m’acheter le nouveau bébé de Manon Donaldson S.W.A.T et rencontre enfin la québécoise, maman des Steel Brothers qui a perdu sa virginité de plein de choses (premier vol en avion, premier salon, premier séjour en France et première rencontre avec moi et ça c’est la classe lol). Après ça, je continue de virevolter où le vent livresque me porte: une brève rencontre avec Sophie Jomain, moi assise par terre cherchant je ne sais quoi dans un de mes nombreux sacs, elle resplendissante comme toujours. La vie est injuste lol. Quelques achats sont faits et Ana K. Anderson, Lou Marceau me tombent dessus pour mon plus grand plaisir bien sûr. Ensuite, retrouvailles avec mon amie Miss Hl’s sur le stand Elixyria. Que d’émotions de la revoir et de découvrir en vrai, en papier, son second roman So Me pour lequel j’ai été bêta-lectrice. Quel plaisir de revoir Nath, elle aussi bêta, une femme fantastique que j’apprécie énormément et qui est devenue une amie. Une aprem extra mais le salon s’apprête à fermer ses portes. Oh mais tient, il n’est pas l’heure de manger ? … Ah bah si, rebelote resto en excellente compagnie: Charlie, Nathalie, Miss Hl’s, Nath, Sarah et Shirley dans une ambiance chaleureuse et sympathique avec pour inaugurer dignement ce week-end de dingue, un mojito et une pensée pour notre #Sophia, restée à la maison #LsR pour s’occuper des #SexyEscorts. (Vivement notre mojito ensemble mon chaton).

Allez, Bonne nuit. Je ne vous dirais pas qu’on a parlé beaucoup, ri beaucoup aussi et refait le monde… dans notre appart-hôtel jusqu’à passé 3h du matin. Non non… ce contenu est privé et le restera, ça vaut mieux.

Je vous passe bien sûr le reveil avec la tête dans le pâté après 3h de sommeil, la douche, le ravalement de façade qui n’a d’ailleurs servi à rien… et je passe directement au salon en même temps vous êtes là pour ça et pas pour apprendre que mon gel douche est à la lavande et que j’ai bu un jus d’orange. On est d’accord, ça vous vous en fouttez comme de votre premier string.

Bref, le samedi au salon c’est la folie !! À 10h pétantes j’y étais au taquet prête à affronter le monde, la chaleur, les dragons ah non je m’égare là… ça a duré une heure, après mes jambes avaient du mal à me traîner. Je suis allée à la dédicace de Fleur Hana de laquelle je suis ressortie pleine de confettis et avec le smile. En plus j’ai vu ma bibiche Emeline. Une fois, mon graal en poche (Avec toi, m’envoler en double exemplaire svp) j’ai virevolté dans les allée de cet essaim géant. J’ai fait ma Shirley et je me suis perdue mais chutt, faut pas lui dire. Au bout de 30 minutes, j’ai vaincu le labyrinthe et j’ai retrouvé mon chemin vers Shirley et Sarah qui m’attendaient. Ces quelques minutes d’errance m’ont tout de même permises de croiser Charlene Kobel et Léane Morton avec qui j’apprécie toujours de passer un moment. Et c’est après ça que j’ai enfin retrouvé mon cookie et …et… Lindsey T que j’avais loupé l’année dernière. La patronne de l’organisation était une des rencontres à ne pas louper cette année et quelle rencontre ! Une nana extra ! Ensuite, j’ai revu ma petite magounette (grande par la taille et le coeur) alias Magali Inguimbert qui vous réserve des suprises à venir. Ça va déchirer !! 10, 20, … 100,… pas après (comment j’arrive encore à avancer ?) Bref, c’est l’heure de manger (encore) et de rejoindre Oly TL. Cette fois-ci le resto est italien, au menu lasagnes et tiramisu. Un fort agréable moment, tranquillement posé à papoter de tout et de rien. Un bonheur ! 14h sonnent et c’est le retour au salon, je ne sais plus qui j’ai vu après ça, beaucoup trop de monde (Delinda Dane, Chrys Galia, Callie J. Deroy, Soleano Rodrigues, Debbie Robin, Virginie Paire, Twiny, Jessica, Morgane Moncomble, Oren Miller/Lucie Castel qui allait au WC (désolée), Audrey Dumont, Iris Julliard, Siobhan Gabrielly, Sophie S. Pierucci, Gwen delmas, Audrey Grill …) désolée pour ceux que j’oublie, j’ai perdue mes pieds et ma tête quelques part dans ce dédale de moquette bleue immonde qu’est le salon. Mais j’ai quand même réussi à louper Laurie Delphis et Marie HJ. Je suis triste mais je me dis que ce n’est que partie remise. J’ai revu avec plaisir quelques copines blogueuses: Maria (Les lectures de Maria), Carine et Soumya (Les étoiles des bibliothèques), Marilyn ( Frénésie Livresque), Lixia (Au coeur d’une passion), Mélody (by méli mélo). Cette aprem est passée beaucoup mais alors beaucoup trop vite. Il est l’heure de dire au revoir à Nathalie (ma maman louve) et à ma chérie Charlie (le temps de 3 semaines). Après avoir récupéré ma précommande chez Juno Publishing, je dis aussi au revoir au salon pour aujourd’hui car il est temps de rentrer à l’hôtel afin de se préparer pour la soirée Black ink.

20h30: les portes du « Paris Clandestin » s’ouvrent nous laissant découvrir un endroit atypique. Nous nous engouffrons dans des caves souterraines chaleureusement réaménagées en bar. Une ambiance feutrée et mystérieuse. Notre but, après une longue journée, trouver un endroit où poser nos fesses et boire un verre entre nanas. Un canapé, des poufs, des mojitos, des petites verrines, quelques bricoles à grignoter, les copines et voilà que la soirée commence. Et on se refait un concerto de bla bla et de rires à en pleurer… les copines défilent (Ludivine Delaune, Lily Pink, ma Meli d’amour, Vivi, Tina, Agnès, Shelby…) et la soirée est agréable. Nos héros chouchous black ink se voient décerner des awards lors d’une cérémonie informelle, des cadeaux sont gagnés, des mignardises sont dégustées, des verres sont vidés (et posés sur notre table, le serveur a dû penser qu’à nous 5 on avait vidé le stock d’alcool mais c’était pas nous promis). En somme, une soirée super sympa avec les copines: Anonymous-Shirley, Miss Hl’s, Nath (qui a protégé notre butin) et Sarah (propriétaire d’un nouveau mug) ! Mais la fatigue aidant, à 2h30 du mat, nous décidons de rentrer et d’aller nous coucher. Kapten est mon ami et nous reconduit à bon port. Je me souviens avoir poser ma tête sur l’oreiller et… le trou noir jusqu’à 8h.

C’est pour moi (et pour beaucoup) le dernier jour au salon et peut-être le plus éprouvant. J’ai dormi à peine 5h (et 3 la nuit précédente) autant vous dire que je ne suis pas fraîche mais j’ai la pêche et je compte bien profiter de ce dernier jour. On est tous fatigués mais on tient encore debout par je ne sais quel miracle. Et le dimanche au salon c’est comme à la maison ou presque, c’est cool. On a refait nos valises avec du mal car l’antre du diable nous a eu (tous sans exception). Au départ, on avait une liste d’achats et puis la liste à disparue et on a fait flamber la carte bancaire, le chéquier tout. On sait que dès mardi, on aura un appel du banquier mais pour l’heure on s’en tape royalement. 11h: Je dis au revoir à mon cookie avec quelques larmes retenues et je file prendre un petit déjeuner (oui à 11h). Je vous avez dit qu’au salon on bouffe en permanence et puis après le choc émotionnel de quitter mon cookie j’avais besoin de ma dose de réconfort, à savoir du chocolat (mais non pas un mojito à 11h). Je me pointe vers midi au salon et là l’ambiance est vraiment différente. Ca sent déjà la fin. Je retrouve sur le stand des Éditions Addictives, Carole, Marie Meyer, Lil Evans, Ana K. Anderson et je fais quelques derniers achats, comme si j’en avais pas déjà assez ( cf. antre du mal). Un dernier câlin à ma chérie Belge, Miss hl’s et à Nath (Belge aussi), et me voilà en route, direction la gare du Nord où je retrouve Monsieur Julien Lazarro (les garçons de chambre ça vous parle ? Et bein, c’est lui) pour boire un café avant de rentrer chez moi. Voilà, c’est le moment de reprendre de train… 50 minutes plus tard, j’arrive à Arras dans les Hauts-de-France. Sur le quai m’attendent mes enfants alors je range ma casquette de lectrice-blogueuse avec une pointe de tristesse mais avec des étoiles plein les yeux et je remets celle de maman avec plaisir. De ce week-end je garderais une tonnes de souvenirs mémorables et indélébiles, vos sourires, nos éclats de rire, la générosité et la bienveillance de certains. J’y penserais souvent et j’imagine déjà mon sourire se dessiner et mes yeux briller d’émotions à l’évocation de ce week-end. C’est de l’amour en barre, un flot d’émotions brutes sur quelques jours !!! Ca fatigue mais ca revigore aussi, allez comprendre, c’est la magie de Livre-Paris. J’ai bien sûr les regrets de ne pas avoir vu untel ou untel mais ce ne sont que des actes manqués, un jour…

Mon album photos:

(Ma chatte-chac)

#Audrey, le double 💋

[ * PS: Je m’excuse par avance auprès des personnes que j’ai oublié de citer. Ce qui se passe au SdL et dans ses alentours reste au SdL… 😘 ]

Le salon Livre-Paris vous donne rdv l’année prochaine. Est ce que j’y serai ? L’avenir nous le dira…

Nos nouveaux goodies (version 2019)

Bonjour les #Dreamers. Chaque année à l’approche du salon du livre de Paris, nous avons pris l’habitude de trouver de nouveaux goodies à offrir.

Et comme vous avez été nombreux à répondre à notre sondage et à vouloir voir cette nouvelle édition de goodies, les voici:

Le traditionnel marque-page:

Cette année, Charlie qui est graphiste a créé 3 versions différentes de notre marque-page. La face sera identique à nos anciens MP (cf. Couverture de la page Facebook). Mais il y aura 3 versos différents avec des citations choisies par nous-mêmes. Soit chacune sont MP.

Les citations:

Audrey: Lire c’est rêver les yeux ouverts (Kerry Reichs)

Sophia: La lecture est pour moi le contraire de l’écriture. Je n’ai pas de rites: c’est pour me détendre, rire, pleurer, rêver (Nathalie Rheims)

Charlie: Rêve ta vie en couleurs, c’est le secret du bonheur (Walt Disney)

La nouveauté ~ les magnets:

Il seront ronds et rigides (relief)

– 1 magnet avec notre logo coloré, l’attrape-rêve et l’envol de livres.

– 4 magnets avec un de nouveaux visuels et des citations en raccord avec nos MPs. (Création Charlie Dragonfly Design)

Les magnets arriveront dans la semaine et Charlie se fera un plaisir de vous montrer le rendu réel sur la page.

Nos stylos fantaisies et girly: rouge à lèvres

Il nous en reste peu mais le stock sera prochainement réapprovisionné

Alors vous pensez quoi de ces nouveaux goodies ?

Laissez un petit commentaire sous cet article pour nous donner votre avis et tenter de remporter une enveloppe de ces goodies 😉

Un tirage au sort sera effectué parmi vos commentaires et le gagnant recevra une enveloppe contenant plusieurs de ces goodies.

◇◇◇◇◇◇◇◇◇◇◇◇◇◇◇

◇ RÉSULTATS ◇

Devant votre engouement, j’ai décidé qu’il y aurait 2 enveloppes de goodies du blog à gagner donc 2 gagnants qui viennent d’être tirés au sort. Félicitations à Samantha et Magalie !!!

[ Envoyez-nous vos adresses en mp sur la page Facebook 😉 ]

WILD CROWS ~ CONFIDENTIAL

◇ Titre: CONFIDENTIAL 《wild Crows

◇ Auteur: Blandine P. Martin

◇ Editeur: autoédition

◇ Date de sortie: 12 mars 2019

Monty Valley nous a dévoilé bien des secrets au fil des 5 tomes de la saga Wild Crows. Mais certains restent inavoués. Il semblerait qu’une poignée d’événements ne vous aient pas encore été confiés. De plus, quelques personnages souhaitent ajouter leur contribution à l’histoire en vous permettant de redécouvrir des instants marquants selon leur vision des choses. Il est grand temps que tous aient la parole, et que vous, fidèles lecteurs des Wild Crows, puissiez enfin détenir toutes les clés de cette saga !
Entre scènes coupées et nouveaux points de vue, infiltrez les dessous du club ! En route ! Les corbeaux n’attendent que vous pour cet ultime run !


Information importante : il faut avoir lu la saga pour lire « Confidential ». Il ne s’agit pas d’une intrigue mais bien de scènes coupées et de nouveaux points de vues, ce sont donc des chapitres indépendants les uns des autres que l’on pourrait glisser dans les 5 tomes de la saga.

* Un grand merci à Blandine P. Martin pour ce service de presse ainsi que pour sa confiance et sa bienveillance.

La saga Wild Crows est un ovni, ce moment CONFIDENTIAL suit dignement la lignée et s’inscrit lui aussi dans la catégorie des ovnis. Ce hors-série est une succession de divers points de vue ou de scènes coupées et donc inédites. On a aimé les Wild Crows et on se délecte complètement de ce retour à Monty Valley aux côtés de Joe et de nos bikers préférés. Cette ultime virée c’est la cerise sur le gâteau, la noisette dans le ferrero rocher… on adore !! Et on croque dedans avec envie et c’est trop bon !!! J’ai dévoré ce hors-série, c’était extra mais seigneur que c’était court. Je crois que je ne m’en lasserais jamais. Quand on aime on en veut toujours plus et c’est ce qui se passe avec les W C. Pour vous dire à quel point je suis accro, j’ai relu quelques passages 2 fois.

Ce hors-série est à l’image de toute la saga, c’est à dire intense, fabuleux, fort en émotions. On revit des passages déjà lus (pour la plus part) donc on se dit que ca va être répétitif, redondant, du déjà vu en somme. Après tout, même si les points de vue changent, le contexte, l’histoire, les dialogues… restent les mêmes. Et pourtant, on se prend une claque ! Encore ! Ça a un goût de première fois. C’est comme-ci on découvrait les Wild Crows. On appuie sur le bouton « retour/return » et c’est reparti pour un tour, Monty Valley nous ouvre ses portes, les Wild crows nous tendent les bras.

La magicienne qu’est Blandine P. Martin, par je ne sais quel tour de main (ou de plume), réussi à nous transporter de nouveau à Monty Valley et nous faire revivre son aventure wild-crownesque avec la même intensité, la même authenticité, la même allégresse que durant les 5 tomes qui nous ont tant transcendé. J’ai adoré la retrouver dans cet univers qui est le sien pour cet exercice qui est loin d’être facile mais qu’elle a très bien maîtrisé. Franchement chapeau madame l’auteure !! De nouveau, j’ai été séduite par l’écriture avenante et entraînante de Blandine. Elle va à l’essentiel sans détours et pourtant avec style.

Ce retour à Monty Valley est à la fois exaltant et surprenant. Quel bonheur de repartir en virée avec Joe, Ash, Jerry, Mona, Casey, Billy, Jenna, Hanger et les autres. Je me suis régalée !! Je suis retombée illico dans les méandres de l’univers singulier de Blandine P. Martin et j’en suis également retombée amoureuse. Comme quoi cette saga était, est et restera un immense coup de coeur.

Comme lors de ma première lecture, j’ai vécu pleinement ces moments de la nouvelle vie de Joe à Monty Valley mais à travers d’autres angles, d’autres points de vue. Et comme la première fois, j’ai ri, j’ai pleuré, j’ai ressenti jusqu’à la moindre parcelle d’émotions qui se déchaîne tout au long de cette aventure livresque. Oui la saga Wild Crows est une aventure livresque de celle qui bouleverse et ne laisse personne indifférent. Une saga à côté de laquelle je vous supplie de ne pas passer.

De plus les scènes inedites sont… arf !! Je ne peux pas en dire trop… mais elle valent sacrément le coup croyez-moi. Quel bonheur de poursuivre un peu les aventures de la famille crows quelques mois après la clôture de chapitre 5.

Dans Confidential, j’ai aimé replonger dans l’univers étonnant des Wild Crows, j’ai aimé retrouver chaque personnage et l’écouter nous narrer sa vision des faits, nous confier ses peurs, ses doutes, son histoire. Dans ce hors-série, j’ai retrouvé l’identité même de la saga, cette authenticité déroutante qui fait que cette saga est une M.L.N.I = merveille livresque non identifiée.

CONCOURS 🎂 Anniversaire ◇ 3 ans🎂

Pour fêter dignement nos 3 ans, notre partenaire, les EDITIONS ADDICTIVES, vous offre un roman (papier):

« PERFECT BAD BOY » de Léna K. Summers

🎂 Pour participer:

Être abonné au blog ou à notre page Facebook (bonus si les 2)

Aimer la page Facebook des Éditions Addictives

Remplir le formulaire ➡️ ici

Partager l’article sur Facebook ( ici )

#RESULTATS: —->>

FÉLICITATIONS Julie Gaumet !!!

Merci de nous transmettre tes coordonnées postales via le messagerie de notre page Facebook

Ce concours est ouvert du 4 au 9 mars 2019. Le lot sera envoyé par notre partenaire qui ne pourra être tenu responsable des pertes et dégradations de la poste.

Bonne chance à tous !

Le Young Adult

Le mois dernier, je me suis essayée à la rédaction d’un article et j’ai apprécié cet exercice alors j’ai retenté l’expérience. Après le roman feel-good (article ici), je vous parle d’un nouveau genre littéraire (enfin pas si nouveau que ça), le young adult.

Voilà un genre qui a explosé durant ces dernières années et fait le bonheur des maisons d’édition.

Depuis une petite vingtaine d’années (Ah oui quand même, ça ne me rajeunit pas), la littérature Young Adult est devenue un genre littéraire incontournable et couronné de succès qui possède un lectorat vaste et fidèle.

◇ Qu’est ce que la littérature « Young Adult » ?

◇ A quel type de lecteurs s’adresse la littérature « Young Adult » ?

Premièrement, « Young Adult » signifie littéralement « jeune adulte ». La littérature Young Adult s’adresse donc, comme son nom l’indique, à un lectorat de jeunes adultes. Et c’est là que ca se complique un peu. À quel âge, sommes nous de jeunes adultes et à quel âge devient-on des adultes-adultes ? Par définition, il est dit que le public young adult se compose de lecteurs âgés de 12/13 ans à 30 ans, suivant le genre et la collection. Oui car là encore c’est un sujet très vaste: romance young adult, fantasy young adult, science-fiction… le young adult est un genre qui se compose d’énormément de sous-genres chaque lecteur trouve ainsi chaussure à son pied. En effet le public auquel s’adresse la littérature Young Adult est très étendu et il faut contenter tout le monde.

La littérature Young Adult marquerait une transition entre la littérature pour adolescents et celle pour adultes. Certains seront d’accord avec ça d’autres non. Y a t-il vraiment un portrait type du lecteur de Young Adult ? Y en a t-il un pour les lecteurs de thrillers ? Non, je ne pense pas. Chacun est libre de voguer dans l’univers littéraire qui lui convient. La lecture n’a pas d’âge.

Moi par exemple, je lis beaucoup et depuis… pfiou tout ça !! Mais la littérature Young Adult s’est imposée à moi au collège, vers 13 ans (merci le CDI du collège). A l’époque, je dévorais les livres comme des petits pains au chocolat (pas chocolatines !!),…aujourd’hui encore, je dévore toujours les livres.

Depuis quelques années, je lis plus de romances type new romance, romances érotiques, dark romances… mais parfois j’aime bien me plonger dans un bon roman Young Adult et pourtant j’ai passé le cap des 30 piges. Oui la littérature c’est comme une drogue, ça devient une addiction, une fois qu’on tombe dedans on est foutu. Mes 30 ans sont donc derrière moi depuis… (euh…. voilà) et dernièrement j’ai re-dévoré la saga TWILIGHT pour la 6ème fois car je ne m’en lasse pas.

Une étude récente révèle que le public jeune adulte est très majoritairement féminin. 89 % des lectrices interrogées reconnaissent en effet lire des romans Young Adult, contre seulement 11 % des hommes. Autre constat, plus de 40 % des lecteurs ont entre 25 et 34 ans. Ce genre littéraire qui doit servir de passerelle entre romans adolescents et adultes séduit donc davantage les jeunes actifs et les nouveaux parents.

Le succès des romans Young Adult s’explique en partie par le fait que les lecteurs peuvent aisément se retrouver dans les héros et les héroïnes. Des personnages de leur âge , en plein coeur de l’adolescence ou dans les premières années de leur vie d’adulte, qui vivent d’incroyables aventures ou, plus simplement, qui partagent leurs interrogations sur l’amour, la sexualité, l’école, la drogue ou la maladie. En général, les personnages ont entre 15/16 ans et une petite vingtaine, encore au lycée ou sur les bancs de la fac, en plein dans les premiers émois amoureux ou en quête d’identité…

La littérature Young Adulte a pris son envol à la fin des années 1990, propulsée par des succès planétaires comme Harry Potter, puis un peu plus tard, la saga Twilight avec le beau vampire Edward Cullen.

Parmi les œuvres littéraires jeunes adultes les plus célèbres, on peut citer :

  • Harry Potter de J.K Rowling
  • Twilight de Stephenie Meyer
  • Hunger Games de Suzanne Collins
  • Divergente de Veronica Roth
  • Eragon de Christopher Paolini
  • Gossip Girl de Cecily Von Ziegesar
  • Nos étoiles contraires de John Green

Vous noterez que les plus gros succès Young Adult littéraires ont été adaptés en films ou en séries. Des succès livresques mais également sur grands et petits écrans. Littérature et cinématographie se complètent d’ailleurs très bien : le large public de l’un servant celui de l’autre, et inversement.

En littérature Young Adulte, vous pouvez aussi trouver:

  • Les romans de Céline Musmeaux
  • L’éternité c’est compliqué de Jennifer L. Armentrout
  • Les étoiles de Noss Head de Sophie Jomain
  • Déviants de Cara Solak
  • Young Romance d’Annie Lavigne
  • The vanishing girl de Laura Thalassa
  • Sublime de Christina Lauren
  • Zel, l’ange mercenaire de Calypso Caldin
  • La fille aux cheveux roses d’Amélie B
  • Did I Mention I love you de Estelle Maskame
  • Vampire Diaries
  • Sublimes créatures (16/ 17/ 18 lunes) de Kami Garcia
  • Mon plus beau rêve (MxM young adult) de Lily Haime
  • Les romans des collections Hugo new way (Ne m’oublie pas, Love song, When it’s real, Sky high, Débutantes, PS: i like you, Blacklistee, autoboygraphie… )
  • Les romans de Pocket Jeunesse (Carry on, Sur le fil, The Mortal Instruments…)

Et, en mai prochain, je vous invite à découvrir « On comptera les étoiles », un roman Young Adult de Fleur Hana chez J’ai lu.

Pour conclure, dans le young adult, il y en a pour tout les goûts, romance, fantastique, dystopie et même du Mxm. Que vous ayez 15, 25 ou 35 ans, un bon Young Adult ne vous fera pas de mal. Je vous dirai dans 10 ans si la littérature Young Adulte passe encore pour moi 😉

#Audrey 💋

Le roman Feel-good (Feel Good Book)

Bonjour les #Dreamers, suite au #ChallengeLivresque de janvier (lire un roman feel-good) lancé sur la page aujourd’hui, une question s’est posée: « Qu’est ce qu’un roman Feel-Good ? »

Alors, littéralement, l’expression « Feel Good » signifie: « un roman qui fait du bien » qui vous fait vous sentir bien, qui vous permet de passer un bon moment, sans prise de tête, qui file la pêche ou la banane (selon votre préférence).

Autrement dit c’est le genre de livre qui illumine votre journée en rentrant du boulot, qui vous sauve de la crise de nerfs après la prise de tête avec votre patron, qui vous permet de vous détendre une fois vos chers bambins au lit, qui vous redonne le sourire quand vous avez le moral dans les chaussettes, qui vous offre une bulle d’oxygène loin du train-train quotidien et de la grisaille de l’hiver. Même si il n’y a pas de saison pour lire un bon Feel-Good. Ça se dévore très bien au coin d’une cheminée sous un plaid avec un thé, au soleil sur un transat en pleine séance de bronzage ou encore dans l’herbe du parc du bout de la rue (ou de votre jardin) entourée de fleurs colorées et de cookies.

Voilà le roman Feel-Good ou Feel-Good book comme le nomme nos amis américains qui on inventé cette nouvelle catégorie livresque, est un roman « bonheur » qui se lit partout et en toute circonstance. Vous trouverez des romans feel-good assez facilement et partout. Ce genre littéraire a émergé ces dernières années et connaît un fort succès, à un tel point que les lectures feel-goods font parties de celles le plus présentes dans les rayonnages des magasins, dans les librairies, les bibliothèques…

Outre-Atlantique, on trouve du Feel-Good un peu partout. Oui les américains aiment avoir le smile et tout est bon pour se sentir bien. On retrouve ce genre au cinéma par exemple. La catégorie « Feel-good moovies » fait un carton ! Les films dits Feel-good sont des comédies qui donnent la pêche comme « Célibataire mode d’emploi » avec Dakota Jonhson. Ou en France: « Ma reum », « le doudou » ou encore « Bienvenue chez les Ch’tis ». Certains lecteurs se sont donc inspirés de cette catégorie cinématographique et l’ont adapté dans une catégorie équivalente pour la littérature.

Si nous lisons, c’est avant tout pour nous évader me direz-vous et n’importe quel livre est capable de cet exploit. Mais non, le Feel-Good est un genre bien particulier qui conquit de plus en plus de lecteurs. On pourrait croire que seule une comédie (romantique) peut rentrer dans cette catégorie livresque mais le Feel-Good n’a pas de barrière et la catégorie est vaste. Les comédies dramatiques parviennent à se faire une place dans la catégorie. On pourrait aussi penser que n’importe quel livre peut prétendre au titre de « roman feel-good » mais la vie n’est pas simple et c’est pareil avec le Feel-Good.

Un Feel-good a une grande particularité. Outre le fait d’être une lecture sympathique qui fait du bien, le Feel-Good doit présenter une vision positive et optimiste de la vie . L’auteur de Feel-Good doit nous inviter à découvrir une trame et des personnages capables d’inspirer le lecteur de façon optimiste. C’est une lecture qui offre une leçon de vie et de courage tout en gardant une touche de légèreté et un esprit rafraîchissant.

Voilà, j’espère que cet article aura pu vous aiguiller sur ce genre littéraire qui s’infiltre et prend plus d’ampleur dans l’univers livresque et sur les étagères de bibliothèques depuis quelques années.

📖 Quelques titres Feel-goods à dévorer:

– Alice au pays des biquettes de Marie Meyer

– A livre ouvert de Nikki Jenkins

– Hapiness Palace de Blandine PMartin

– Camille Miss Cata de Charlene Kobel

– A votre service de Jordane Cassidy

– Cherche inspiration désespérément de Léane Morton

– L’homme idéal (en mieux) d’Angela Morelli

– De joie coulent mes larmes de Léna Walker

– La première fois qu’on m’a embrassée je suis morte de Colleen Oakley

– Avec des si et des peut-être de Carène Ponte

Bracelets Mantra by Jane Devreaux (partenariat)

Bonjour, on lit de la romance mais nous sommes aussi des femmes (et des hommes) qui aiment les jolies choses, les bijoux, les sacs et toutes sortes d’accessoires pour agrémenter nos tenues.

Alors, aujourd’hui, je ne vais pas vous parler lecture. Non, je vais vous parler de bijoux et plus précisément de #BraceletMantra et pas n’importe lequels… ceux créés par Jane Devreaux. Certains connaissent déjà Jane Devreaux pour ses écrits. Elle a publié plusieurs romances et vient d’ouvrir sa boutique #esty pour vendre ses créations: des bracelets mantra. Elle allie sa passion pour la création de bijoux avec celle des mots.

Nous savons tous ce qu’est un bracelet. Facile ! Mais, qu’est ce qu’un mantra ? Le terme mantra désigne une formule, un mot ou un son répété plusieurs fois et qui a un effet thérapeutique sur le corps et l’esprit. Il peut s’agir d’une formule inventée par vos soins pour vous motiver ou d’une citation… telle que 《Carpe Diem》(Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain) ou 《Crois en toi》par exemple.

Le mantra est à la mode et s’affiche partout. On en trouve sur des T-shirts ou des bijoux… Jane Devreaux a décidé de graver des mantras sur des bracelets à porter selon son humeur. J’adore le concept. Je suis fan !! J’ai déjà quelques bijoux avec des mantras, des citations ou des petites phrases parfois drôles comme 《Je peux pas j’ai mojito》 ou 《Tu es la pépite de mon cookie》.

Dans mes mantras préféré, il y a 《Croire en ses rêves》 ou encore 《Suis ton coeur》. Vous avez des mantras ?

Je vous invite à découvrir la boutique en ligne de Jane Devreaux #BraceletMantra et pourquoi pas vous laisser tenter par un joli bracelet qui vous accompagnera au quotidien. C’est aussi le cadeau parfait pour une amie.

En plus, il est possible de passer une commande personnalisée pour avoir son propre mantra.

Voici quelques photos des créations #BraceletMantra de Jane disponibles sur sa boutique en ligne: https://www.etsy.com/fr/shop/BraceletMantra

INTERVIEWQuelques questions à Jane Devreaux:

1. Bonjour, Jane. Peux-tu nous livrer quelques mots sur toi ?

🔷️ Bonjour, Audrey. Que dire ! J’ai 38 ans, je suis maman de 2 adorables petites filles et je cours dans tous les sens. J’aime être occupée, j’aime créer et je n’arrête jamais.
2. D’où t’est venue l’envie de créer des bijoux et plus particulièrement des bracelets mantra ? Et pourquoi ce genre de bracelets ?
🔷️ Ma passion pour les bracelets n’est pas récente, j’en ai des pleins placards. L’année dernière, j’ai découvert les bijoux à messages et j’ai vraimentadoré, j’en ai toute une collection qui malheureusement s’est abîmée bien trop vite. Les métaux dans lesquels ils sont fabriqués s’oxydent et j’étais déçue. Puis, j’ai pensé au cuir, mais je n’en ai pas trouvé. J’aime beaucoup la matière et un cuir vieilli reste beau, alors j’ai tenté.
3. Quelles matières utilises-tu pour la confection de tes bracelets ?
🔷️ Il s’agit de cuir, tout simplement.
4. Quel est le mantra qui te correspond le plus ? Pourquoi ?

🔷️ Je dis souvent : « Tout est possible, il suffit d’y croire » ou « qui ne tente rien n’a rien ».

5. Quel mantra aimerais-tu ajouter sur un prochain bracelet ?

🔷️ J’en trouve sans cesse de nouveaux et je me dis parfois qu’il faut que je me calme parce que j’en ai déjà trop. Les prochains seront sûrement « Inspire le futur, expire le passé », « Tout commence par un rêve », « Chaque jour est une chance »…

6. Peut-on te passer des commandes personnalisées ? Si oui, quel est ton délai de création ?

🔷️ Oui bien sûr, si j’ai du stock de cuir dans la couleur désiré, il ne me faut que quelques jours, mais comme il m’arrive souvent d’en manquer, ça peut être un peu plus long.

7. Nous savons tous que Jane Devreaux, en plus d’être une créatrice de jolis bijoux et aussi une talentueuse auteure de romance. Aurons-nous l’occasion de relire ta plume dans une nouvelle histoire prochainement ?

🔷️ Je n’ai pas l’intention d’arrêter, j’aime trop écrire. Le prochain sort en août, il s’agit d’À la dérive. Et je suis en train d’écrire une romance paranormale, ainsi qu’une histoire à 4 mains qui parle du handicap.

Moi, je dis chouette tout ça !! J’ai hâte !

Et, j’ajoute que je suis très heureuse et honorée que Jane ait choisi Lire ses Rêves pour compter parmi ses partenaires. Merci !! Gardez l’oeil ouvert, il se pourrait que bientôt une surprise voit le jour sur le blog 😉

** 📖 Petit rappel des romances de Jane Devreaux 📖 **

🎄 CONCOURS 🎄 Calendrier de l’avent ☆ Jour 22

🎅 Ho ho ho 🎅

🦌🎄 J-3 🎄🦌

Prêt(e)s à ouvrir une nouvelle case du #CalendrierDeLavent des #Dreamers ?

C’est parti !! Ouverture de la case N°22

Notre partenaire les ÉDITIONS PLUMES DU WEB vous gâte et vous offre une hotte pleine de cadeaux.

🎁 Lot 1: La duologie « Âmes Captives » en papier de GH David + 1 MP bijou (1 gagnant)

🎁 Lots 2,3 et 4: (3 gagnants)

– 1 Ebook « Ma belle-mère me déteste » de Laure Allard-d’Adesky

– 1 Ebook « Matriochkas » (tome 1) de Christelle Da Cruz

– 1 Ebook « Déviants » (tome 1) de Cara Solak

🎄Pour participer :

☆ Être un #Dreamer (soit être abonné au blog)

☆ Liker la page Facebook de notre généreux partenaire ➡️ ici (Éditions Plumes du Web – page Facebook)

☆ Laisser un commentaire sympathique sous cet article

Bonus: partager depuis notre page Facebook ➡️ ici

Vous pouvez découvrir les univers des auteurs en cliquant sur leur noms ci-dessus et également les suivre sur Facebook.

Ce concours est ouvert du 22 au 25 décembre 2018 inclus à la France métropolitaine pour le lot 1 (duologie en broché), à l’international pour les autres lots.

Le résultat sera communiqué ici même fin décembre.

RÉÉDIT —》 #RESULTATS

Les gagnants sont….

◇1 Ebook « Ma belle-mère me déteste »

◇1 Ebook « Matriochkas » (tome 1)

◇1 Ebook « Déviants » (tome 1)

◇ La duologie « Âmes Captives » en papier + MP bijou

Félicitations !!

Merci de nous envoyer vos coordonnées mail ou postales sur la messagerie de notre page Facebook.

Nos partenaires livresques pour 2019

Nous commencerons bientôt une nouvelle année avec au programme beaucoup de lecture.

Pour 2019, nous avons renouveler des partenariats mais des nouveaux dont nous sommes très fières s’ajoutent à notre liste.

Merci à nos partenaires de nous faire confiance.

Voici notre liste de partenaires:

Les maisons d’éditions

🔹️Les Editions Addictives

🔹️La Condamine / Fyctia

🔹️Nisha et Ceatera

🔹️BMR

🔹️Juno Publishing

 

🔹️Rebelle Editions

🔹️EDEN Collection by City

 

 

🔹️Epta Publishing

🔹️ Inceptio Editions

🔹️ Plumes de Web

🔹️ Hardigan

Nos auteurs partenaires

🔹️Fleur Hana

🔹️ Amheliie et Maryrhage

🔹️Blandine P. Martin

Lilly The Kid

Titre: Lilly The Kid

Auteur: Lisa Mars

Éditeur: BMR

Date de sortie:

– numérique: 29 juin 2018

– broché: 29 août 2018


Lilly est amoureuse de Simon depuis qu’elle est enfant. Il est beau, intelligent, joue de la guitare, compose ses propres chansons et… a neuf ans de plus qu’elle.
Le prince charmant idéal ( ou presque).
Simon ne regarde pas Lilly comme elle le voudrait. Pour lui, elle ne sera jamais que « Kid » : la petite sœur complice qu’il n’a jamais eue, celle avec qui il passe tous ses étés. Pourtant, le jour des dix-sept ans de Lilly, tout va basculer…
Lorsqu’ils se retrouvent, sept ans plus tard, plus rien ne les lie. Simon est devenu une star internationale de rock ; Lilly travaille dans l’événementiel en province.

À défaut de rattraper le temps passé, pourront-ils changer le futur ?

Avant toute chose, je vais m’arrêter sur la couverture. Je trouve qu’elle reflète à merveille l’esprit du roman. Certains diront qu’elle ne paie pas de mine mais elle est pour le moins atypique, très girly et surtout très différentes des couvertures de romances habituelles. Mais, c’est bien une romance que j’ai lu. Et sincèrement, je trouve cette couverture d’une simplicité rafraîchissante. Le titre en écriture colorée et girly avec le visage en néon sur un fond de briques noires attire l’oeil et donne ce côté mystérieux qui fait qu’on a envie de découvrir ce qui se cache à l’intérieur.

En tournant la première page, le lecteur se sent immédiatement transporté dans un fabuleux conte de fée, mais attention un conte de fée réservée au grandes filles sages…ou pas.

BMR a gardé l’esprit de la première couverture (celle de la version en autoédition) et c’est un pari gagnant. J’adhère totalement. Cette couverture est une tuerie !

Entrons dans ce conte de fée pour grandes…

Nous faisons de suite la connaissance de la jolie Lilly. Une jeune femme accomplie, belle comme un coeur, dévouée, courageuse et attachante. Lilly travaille dans l’événementiel. C’est d’ailleurs lors d’une soirée organisée par sa boîte qu’elle va revoir son premier Amour, Simon. Le Simon qui était son ami, le Simon qui fût son 1er amour et le Simon qui est, aujourd’hui, devenu une rock star planétaire, le Simon sexy en diable qui ne la laisse pas indifférente malgré son aversion pour lui et 7 années passées qui lui ont laissé un goût amer.

Après 7 ans sans nouvelles de Lilly, Simon tombe sur elle lors d’un concert à Paris. Un concert donné par son groupe de rock, au pied de la tour Eiffel, cela aurait pu être romantique pour des retrouvailles mais les rancoeurs de nos 2 protagonistes sont bien trop présentent pour laisser place au romantisme. Simon a une réelle rancune contre Lilly et n’est pas tendre avec elle. De son côté, Lilly préfère l’éviter. Nous, on se demande bien pourquoi ? Surtout qu’il emane d’eux une indéniable et électrique attraction sexuelle.

7 ans plus tôt, Lilly était une adolescente de 16 ans à croquer avec des formes naissantes. Une adolescente dans ses premiers émois amoureux.

Simon était déjà un séduisant jeune homme qui plaisait aux femmes. Il ne voyait en Lilly qu’une amie, la jeune fille qu’il retrouvait tout les étés, avec qui il s’amusait sur la plage et qu’il cherissait comme la prunelle de ses yeux, un peu comme sa petite soeur.

Mais cet été là, il y a 7 ans, tout a changé et à bouleverser leur relation et leurs vies. La nuit des 17 ans de Lilly tout a basculé et rien n’a plus jamais été pareil.

En 7 ans, Simon est devenu mondialement célèbre et Lilly a poursuivi sa vie avec des bagages surprenantes. D’amis, ils sont devenus étrangers, presque ennemis.

Comment 2 êtres autrefois si proches, ont-ils pu s’éloigner autant ? Et pourquoi se détestent-ils ? Que s’est-il donc passé cette fameuse nuit du 9 août, 7 ans plus tôt ?

Cette histoire est narrée à 2 voix et à la première personne. J’aime beaucoup ce procédé de double voix qui apporte une atmosphère plus éclairé et complète de l’histoire. Tour à tour, Simon et Lilly nous livrent intimement et tout en finesse des pans de leurs vies et de leurs passés. Ils nous confie leurs doutes, leurs craintes, leurs sentiments de façon touchante, épurée et sincère. C’est un des aspects du livre que j’ai le plus apprécié. La simplicité et la singularité des personnages. Ils sont touchants et attachants. Je suis littéralement tombée sous leur charme. Ensemble, ils font des étincelles.

L’auteur nous téléporte, avec aisance, entre présent et passé tout au long de son livre. Des chapitres flashbacks narrés par les personnages 7 ans auparavant. Un style atypique et grandement rafraîchissant. L’auteur a bien joué sur ce tableau. Quand Lilly nous parle de l’été de ses 17, on a vraiment à faire à une ado avec son langage, sa gestuelle… puis dès le retour dans le présent, on retrouve la femme forte et accomplie sauf au contact de Simon où Lilly se liquéfie, perd ses moyens et devient guimauve. Face à la rock star, elle a l’impression d’être redevenue cette adolescente folle amoureuse d’un homme et invisible à ses yeux. Idem pour Simon qui est plus joueur, plus taquin et plus aventurier dans son présent alors qu’il était plus sage et doux 7 ans avant. Il faut dire que les conditions sont différentes également et ça apporte beaucoup du piment à la trame. Je me suis éclatée avec cette lecture !

Sans prise de tête, c’est une lecture facile à lire et dont on se délecte avec bonheur. Ce fût ma première rencontre avec la plume de Lisa Mars et je dois dire qu’elle m’a agréablement surprise et totalement conquise. Les mots coulent de façon fluide comme une eau claire et limpide. On s’abreuve de chaque mots et cette jolie romance devient carrément addictive. Telle une assoiffée dans le désert, j’ai dévoré cette histoire qui fût une grande bouffée de fraicheur. Pour un premier roman, l’écriture est légère, prenante, assez remarquable et sympathique à lire; le scénario proposé est bien mené et l’auteur nous happe dans son histoire. J’ai sincèrement apprécié mon voyage dans l’univers de Lisa Mars et j’y reviendrai, c’est une certitude.

Lisa Mars a su donner à son récit une tonalité singulière et remarquable. Un récit divin dans lequel elle a subtilement inséré des petites et délicieuses touches de sensualité. Un récit envoutant qui fourmille de beaucoup, beaucoup d’émotions. Lilly the Kid c’est un conte dans lequel les personnages sont plus vrais que nature, attachants et touchants auxquels on peut s’identifier et dont on peut suivre l’évolution. Que Disney en prenne de la graine lol. La relation naissante entre les deux protagonistes s’apparente à une jolie harmonie des sens tantôt brute, tantôt ardente et sincèrement émouvante. La trame est agréable à découvrir, à parcourir du début à la fin et elle est agrémentée de quelques scènes érotiques vraiment divines. Un régal de sensualité.

C’est un livre qui fait du bien, un livre plein d’émotions et rafraîchissant. Ça respire la passion, la fraîcheur et l’amour. Ce livre est un ovni dans le paysage de la new romance. J’adore !! Une bien jolie romance à lire sans modération.

Une belle découverte et une auteure à suivre…

Chasse au Dragon 《DRAGON LOVE》

Bienvenue dans les #Coulisses de Lire ses Rêves et Félicitations, vous avez trouvé où se cachait le Dragon.

Il est avec la #DreamTeam, dans notre antre au bord de la piscine en train de siroter son cocktail préféré: le cocktail du Dragon of course.

Pour valider votre participation et ainsi participer au tirage au sort, il vous reste une dernière épreuve:

Ecrire sous cet article : « Dragon trouvé »

🐲🐲🐲🐲🐲🐲🐲🐲🐲🐲

RÉÉDIT ➡ RÉSULTATS CONCOURS:

Félicitations à FeizaS !! Tu es la grande gagnante de cette chasse au dragon. Tu es la chasseuse de dragon Lire ses Rêves.

Contacte-moi en MP sur la page pour ton lot.

#Audrey 💋

« Instant » de Ludivine Delaune

Titre: Instant

Auteur: Ludivine Delaune

Éditeur: Auto-édition

Date de sortie: 28 juillet 2017 (version numérique et broché)

La vie est faite d’instants imprévisibles qui nous marquent et laissent une trace à jamais… L’empreinte de ces moments va graver un nouveau chemin dans les quotidiens de Julia Duprey et de ses proches. Cette seconde deviendra éternelle, bouleversera leur destin et changera toutes les autres à venir… Plus rien ne sera comme avant… CET INSTANT…

* Je remercie Ludivine Delaune pour la confiance qu’elle me porte, pour son amitié et pour l’envoi de son roman en service de presse.

Ludivine Delaune nous embarque dans des instants de vie marquants, des instants magiques, des instants troublants, des instants fatidiques. Des moments dans la vie des personnages qui resteront gravées. Des moments de ceux qui boulverseront leurs vies à jamais.

Il sont 8: Julia, Paul, Jessica, Grégoire, Kevin, Rose, Marguerite et Annabelle.

Des personnages comme vous et moi, qui nous laissent entrer dans leurs vies, qui nous parlent de leurs craintes, leurs complexes, leurs amours, leurs travers…

Que ce soit, la réservée Julia qui après une rupture difficile prendra son envol; que ce soit Paul qui brave le danger pour se sentir vivant; que ce soit l’adorable Marguerite qui, depuis sa maison de retraite, nous narre à coeur ouvert ses souvenirs de jeunesse; que ce soit Jade obnubilée par l’argent et les apparences, en quête de gloire; que ce soit Jessica,complexée par son physique, qui nous confie son mal être et ses espoirs… tous vont nous inviter à entrer dans leurs univers bien à eux et nous faire des confidences.

Et quand, ce joueur de Destin entre en ligne de compte, ces instants prennent un tout autre sens. Ils deviennent indélébiles.

J’ai eu l’impression de me faire la voyeuse de ces moments déterminants dans leurs vies.

Ludivine nous fait vivre une armada d’émotion à travers ses petits récits. Elle nous embarque dans l’intimité de ses personnages avec finesse et sensibilité. Ma lecture fût parsemée de frissons, les larmes me sont montées plusieurs fois aux yeux, mon coeur a raté des battements.

A travers son roman, l’auteur nous renvoie à nos propres émotions, nos propres attentes. C’est un message qu’elle nous livre. « Instant » est différent dans le sens où il vous incite à réfléchir sur votre propre de vie. C’est un roman qui regorge d’originalité et d’émotion.

Ludivine a une plume unique en son genre. Une plume indescriptible et tout bonnement divine.

C’est avec beaucoup de poésie et de naturel, qu’elle nous relate ces instants hors du temps. Son écriture est boulversante, sincère et captivante. Elle dégage en même temps de la puissance et de l’émotion. Les sensations ressenties à la suite de cette lecture sont intenses.

« Instant » est une lecture boulversante qui vous mettra à fleur de peau.

Instant est plus qu’un roman, c’est une leçon de vie.