La république du Trégor

TITRE: La république du Trégor

AUTEUR: Paula Alexander

EDITEUR: La Condamine

DATE DE SORTIE: 26 avril 2018 (numérique)

Entre devoir et sentiments, Isatis devra faire un choix.

Tueuse au compte de la République qui gouverne le Trégor depuis le terrible « Chaos », Isatis a pour mission d’éliminer les opposants au pouvoir, Les Lemmings. Parmi eux se trouve Alec, la cible numéro un d’Isatis, mais également l’une de ses principales faiblesses.

Alors qu’elle débute une nouvelle mission de la plus haute importance, la tueuse va se retrouver au plus près de ses ennemis. Le mystérieux Alec pourrait bien en profiter pour bousculer ses certitudes et remettre en question les fondements même de son existence.

Entre deux idéologies et deux hommes que tout oppose, les certitudes et le cœur d’Isatis balancent. Parviendra-t-elle a discerner le vrai du faux et à faire un choix qu’elle ne regrettera pas ?

Isatis est une tireuse d’élite. Et ce terme lui convient parfaitement. Elle est l’une des meilleures de sa génération. Depuis sa plus grande enfance, elle a été formée, entraînée pour répondre aux ordres de la République. Elle connaît ses compagnons d’armes depuis le premier jour d’entraînement. Ils sont devenus sa famille. En particulier, Nolan malgré les interdits et les règles.

Jusqu’au jour où, lors d’une mission, tout bascule. Elle va devoir apprendre à regarder et analyser différemment les événements ainsi que les personnes. Elle va devoir remettre toutes ses connaissances et ces certitudes en cause, tout ça à cause de sa cible. Alec qu’elle a connu avant même d’entrée au service de la République.

Elle va aller chercher des réponses, là elle où tout à commencé. Ainsi que dans son cœur, pour savoir si elle est bel et bien du bon côté de la barrière.

L’univers crée par l’auteur est assez incroyable. Le «Chaos», comment la République est gouvernée, les opposants, tout cela est écrit d’une manière très fluide, efficace et compréhensive.

J’ai adoré plonger dans cet univers post- Apocalypse, tiraillé entre les bons et les méchants. Je l’ai moi-même été entre les deux camps, à chercher qui étaient dans le vrai, à me dire : moi, je ferai quoi ?

Mais, j’ai personnellement trouvé que tout allait trop vite. Même pour moi qui suis une habituée des séries et films à suspense, qui adore lire des livres de style thriller et policier, où l’attente est accrue, où il passé sous silence certains événements pour le «grand final», où certaines choses paraîssent normales et sont attendues, je suis vraiment restée sur ma faim tout le long.

Certains passages auraient sans aucuns doute mérités un peu plus d’explications, de descriptions. Il y a même eu des moments où j’ai du arrêter ma lecture parce que cela me frustrait trop. Mais j’avais également envie de vite le finir pour avoir des réponses. Heureusement je les ai eu !!

Enfin en partie, et ça ne m’a pas enlevé cette impression que le travail sur personnages n’avaient pas été assez approfondis pour moi. Isastis est une tueuse au compte de la république, efficace et rapide, elle représente une Elite mais également à mon sens une femme forte. J’ai trouvé qu’elle n’était pas assez mise en valeur comme telle dans le livre.
J’ai eu un peu peur aussi de voir un triangle amoureux s’installer, mais au final c’est plutôt les réactions d’Isatis face à ses deux hommes qui m’ont dérangés, mais j’ai vraiment apprécié que l’on bascule pas dans une romance. De mon point de vue, je trouve que les émotions, ses émotions auraient pu être un peu plus travaillées afin de vraiment faire qu’on s’attache à son personnage, qu’on frissonne, qu’on ai peur avec elle, qu’on transpire en l’imaginant courir et fuir.

Le cliffhanger qui contre toute attente m’a fait dire : « j’adore ! » ainsi que l’histoire m’ont plu et je suis convaincue qu’avec deux-trois petites améliorations, ce livre pourrait faire partie des meilleures dans sa catégorie en ce moment (univers alternatif-science fiction).

J’espère sincèrement qu’il y aura une suite, parce que je souhaite voir l’auteur et Isatis évoluer ensemble.

Une mention spéciale « coup de cœur », pour les citations en début de chaque chapitre. C’est mon petit point faible, j’adore !

* Merci à Célia et aux éditions La Condamine, pour ce service de presse.

INTERVIEW by Audrey ~ Un moment avec… Estelle Every

Estelle Every, femme dynamique et généreuse, maman comblée et auteur d’Endless Night a répondu à mes nombreuses questions rien que pour vous.

Estelle a commencé sur la plateforme Fyctia… son histoire érotique et Additive a été publiée sous le label La Condamine (filiale Hugo Romans).

« Endless Night » est disponible en numérique depuis le 18 janvier dernier.

Elle vous parle d’elle, de son roman, de ses projets… en toute honnêteté.

Bonjour Estelle, merci d’accepter de répondre à mes questions pour Lire ses Rêves.

🔹 Pour commencer, une facile. Comment vas-tu ?

– Bonjour Audrey, et bien suite à la lecture de la chronique sur Lire ses Rêves, ça ne peut qu’aller bien ! 🙂

🔹Peux-tu te présenter aux lecteurs qui ne te connaissent pas encore ?

– Je vis dans le sud de la France avec mon mari et mes deux filles. J’ai 31 ans (plus pour longtemps mais je profite de mes trois derniers mois !) et je travaille dans le domaine de la parfumerie.

🔹 Quelle genre de femme es-tu ?

-Compliquée lol ! Non, je suis fidèle, en amour comme en amitié, mais étant née le jour de la St Fidèle c’était écrit dirait-on. La famille est très importante pour moi même si parfois je maintiens une distance pour m’occuper de la mienne.
J’adore voyager, ce que je n’ai plus eu l’occasion de faire depuis quelques années à mon grand regret.
Grande curieuse, j’ai soif d’apprendre de nouvelles choses. Du coup je m’éparpille un peu parfois, mais je travaille dessus !

🔹 Cites 3 traits principaux de ton caractère ?

-Tout dépend du point de vue… Je peux être curieuse, spontanée et … impatiente selon mon mari. Tandis que ma mère te dirait : décidée, ambitieuse et sincère.

🔹 Qu’aimes-tu le plus chez toi ?

-Peut-être le fait d’être ouverte d’esprit.

🔹Qu’aimes-tu le moins chez toi ?

– Je suis exigeante avec moi-même et avec les autres. Quand je donne ma parole, je la tiens et j’attends la même chose de la part des autres.

🔹 Quelle est ta plus grande peur ?

-L ’échec…

🔹 Quelle est ta plus grande réussite ?

– Si l’on considère les nombreuses heures d’accouchement, les longs mois d’allaitement et l’éducation, je répondrais : mes filles !!

🔹Tu es auteur mais c’est quoi être auteur pour toi ?

– Je dois t’avouer que je ne sais pas si je suis une auteure. Enfin, c’est compliqué mais je ne me suis jamais considérée comme une « créative », et bien écrire le français m’a toujours paru normal puisque c’est ma langue maternelle. Donc j’ai toujours pensé qu’écrire était donné à tout le monde et que l’auteur était celui qui écrivait et était édité. Un être mystérieux et intouchable, très éloigné de moi et de ma réalité.
Mais bon, étant donné que j’aime les êtres imaginaires mythiques (les licornes sont mes amies :)), j’accèpte d’être rangée dans la catégorie auteure.
Au final, être auteur c’est avoir des histoires plein la tête, des personnages qui te hantent et viennent te raconter leur vie jusqu’à ce que tu cèdes et que tu la transcrives en papier. Etre auteur c’est aussi être un peu solitaire (beaucoup moins grâce à Fyctia mais j’y reviendrais), avoir les mains qui démangent d’écrire, des notes un peu partout sur papier ou dans le téléphone. C’est aussi voir un panneau publicitaire dans la rue et se dire « ah oui, ça ferait une bonne histoire ». C’est avoir un cerveau en ébullition permanente, des scénarios plein les tiroirs.
Etre auteur c’est avant tout et surtout un amour des mots. Ce que j’ai toujours eu, en lectrice d’abord et en écrivaine ensuite.

🔹 Depuis quand écris-tu ?

– Si l’on prend en compte l’école, depuis petite. Si on parle d’écrire des romans, depuis 2012, ma petite révolution personnelle coïncidait avec la fin du calendrier maya 😉

🔹Pourquoi avoir tenter l’aventure Fyctia ? Qu’est ce que cela t’a apporté ?

– Je suis arrivée sur Fyctia en touriste/lectrice, j’ai vu de la lumière et je suis entrée ! Le truc c’est que j’y ai trouvé tellement d’auteurs et de talents et de magie, que je ne l’ai plus quitté.
J’ai d’abord lu des séries (Fire Crush de Robyne Max Chavalan, Make me bad de Elle Séveno), puis je me suis dit « allez je teste un concours » mais j’ai tout de suite vu que les autres auteurs avaient un énorme talent et je ne savais pas ce que moi je pouvais apporter. Donc j’ai arrêté. Avant de me remettre sur un concours Univers Alternatif avec une version retravaillée de mon premier roman.
Quand le concours érotique Nuit Blanche a été annoncé, je me suis dit que ça semblait vraiment très fun et que j’avais beaucoup d’idées. Je me suis lancée.
L’aventure Fyctia m’a permis de rencontrer énormément d’auteures exceptionnelles, toutes plus douées les unes que les autres. J’ai intégré une vraie communauté que je ne veux plus quitter ! Cela m’a faite grandir dans mon écriture, un concours demande beaucoup de temps mais cela permet de rencontrer ses lectrices. De savoir ce qui plaît ou ne plaît pas dans l’intrigue et donc de faire évoluer un roman.

🔹Comment as-tu gérer la publication des chapitres… ?

– Je me suis attachée à garder un rythme tout au long du concours. En fait, voici la métaphore qui représente le mieux un concours Fyctia : avant le concours j’étais une joggeuse du dimanche, pendant le concours j’étais une athlète qui préparait un semi-marathon. Le rythme est donc très intense. Mais on est porté par la communauté et ses retours. Je me souviens avoir lu des commentaires le matin en allant à ma voiture et d’avoir été sur un petit nuage la journée entière. Et oui, c’est l’effet que peuvent avoir les lectrices sur les auteures !!

🔹Quel genre de littérature écris-tu ?

-J ’ai découvert l’érotique avec le concours Nuit Blanche et ce fut une révélation. Pour autant, je ne vais pas abandonner la New Romance.

🔹Comment as-tu réagi en apprenant qu’ Endless Night allait être publié ?

– J’étais hyper heureuse mais en gardant les pieds sur terre : il restait tout le travail éditorial à réaliser et surtout les lectrices à séduire.

🔹L’écriture est ton activité principale ou as-tu un travail à côté ?

– L’écriture n’est pas (encore ?) mon activité principale. Je travaille dans le domaine de la parfumerie. Un univers glamour et agréable.

🔹Quelle place tient I’écriture dans ton quotidien?

– J’ai constament des idées de personnages, d’histoires, de dialogues… Et j’écris presque tous les jours. Presque car parfois j’ai besoin de m’éloigner pour mieux revenir.

🔹Qu’est ce qui t’as donné envie d’écrire ?

– Ah ! Je suis une pipelette lol ! A tel point que mes professeurs de primaire me surnommaient « la gazette ». Ecrire est un moyen d’expression puissant et plus posé. Je peux être parfois maladroite dans mes paroles alors qu’en écrivant je fais mieux passer mes idées.

🔹Quelles sont tes passions autres que l’écriture?

– Les voyages !! Si je pouvais passer mon temps à droite et à gauche, je le ferais. Enfin, c’est un peu le cas avec mon job qui nécessite des déplacements quotidiens.

🔹Quel est ton genre de lecture de prédilection ?

– Je peux lire de tout pourvu que le livre me parle. J’ai quand même une prédilection pour la romance.

🔹A quoi occupes-tu tes journées quand tu n’écris pas ?

– Heu, tu veux dire en dehors du boulot, des enfants, du mari et de la maison ?? lol
Je me suis découvert un goût pour le coloriage dernièrement. Et non ce n’est pas réservé aux enfants ! J’aime les travaux manuels, la déco, le shopping, la lecture.

🔹Parlons de Endless Night qui est ton premier roman dont la 1ere partie (numérique) est sortie chez La Condamine en janvier dernier…

– Endless Night c’est … l’histoire d’Auxane, jeune journaliste franco-russe que l’on suit lors de son enquête en Russie. Une affaire qui la conduit au sein d’un club très spécial, le Secret, dirigé par Grigori Alekseï, un patron séduisant et mystérieux.
Endless Night est un livre atypique, à cheval entre l’érotique et la New Romance avec une pointe de thriller.

🔹D’où t’est venue l’inspiration pour ce récit ?

– Le thème « Nuit Blanche » m’a tout de suite fait penser aux nuits blanches de St Pétersbourg. De juin à juillet, le soleil de ne couche pas et les pétersbourgeois en profitent pour sortir faire la fête. Les ponts de la ville se relèvent. C’est un symbole touristique de la ville.

🔹T’es-tu inspirée personnages réels, de faits réels… ?

– Concernant le physique de mes personnages oui. Auxane l’héroïne avant dans ma tête une forte ressemblance avec Iris Mittenaere, notre ex miss France et miss Univers.
J’ai aussi vu des reportages sur Arte à propos des jeunes femmes russes et de leur envie de trouver un mari en Europe de l’Ouest. Ce qui donnait lieu à des cours assez spéciaux (je ne détaille pas pour ne pas spoiler), mais du coup oui, des faits réels si on peut dire.
L’intrigue concernant l’Arctique concerne aussi des faits réels : la souveraineté des terres arctiques est vraiment disputée. D’énormes réserves naturelles de pétrole et de métaux précieux s’y trouvent. On imagine bien les convoitises que cela engendre… En revanche, toute l’affaire que j’ai décrite est fictive (enfin j’espère lol).

🔹 Si tu devais donner envie aux lecteurs de découvrir ton roman en 3 mots, ça serait lesquels ?

-Addictif
-Atypique
-Exaltant

***UN EXTRAIT*** (juste pour vous tenter un peu…)

***A LIRE*** (toujours pour vous tenter):

Chronique ENDLESS NIGHT

🔹Des projets à venir dont tu peux nous parler ? On est curieux 😉

– La suite d’Endless Night évidemment. Je ne peux pas laisser mes personnages dans cette situation 😉
– Une romance que j’ai commencée sur Fyctia, Happily Ever After, que je veux poursuivre.

✴AU CHOIX:
( tu peux argumenter si tu le souhaites )

🔹Mer ou montagne ?

-MER sans hésiter ! Et là je me revois sur le sable blanc des Caraïbes au Mexique…

🔹Salé ou sucré ?

-Sucré, y a même pas besoin d’argumenter là !!

🔹Thé ou café ?

-Ni l’un, ni l’autre.

🔹Ange ou démon ?

-L’un et l’autre en alternance.

🔹Romance ou thriller ?

-Romance !!

🔹Jour ou nuit ?

-Nuit

🔹Chocolat blanc ou noir ou au lait?

-Chocolat au lait

🔹Broché ou liseuse ?

-Liseuse

🔹Baskets ou talons hauts ?

-Baskets

🔹Blanc ou noir ?

-Noir

✴PARLONS DE TOI:

🔹Tu es plutôt drôle ou ennuyeuse ?

-A toi de deviner avec mes réponses précédentes !!

🔹Plutôt aventurière ou peureuse ?

– Aventurière

🔹 Plutôt sage ou passionnée ?

– Passionnée

🔹Plutôt organisée ou bordélique ?

– Bordélique

🔹 Plutôt timide ou extravertie ?

– 100% extravertie selon un test tout récent. Je n’ai jamais considéré que ma vie avait quelque chose de si extraordinaire que j’aie besoin de la cacher 😉

✴ CHEZ TOI :

🔹Ton livre de chevet actuel :

– Plusieurs en fait : Heroes de Battista Tarantini, Prude à Frange de C. S. Quill et Darker de E. L. James.

🔹Ton dernier livre coup de coeur :

– Enorme coup de cœur pour Blue Sunrise de Chlore Smys.

🔹Ta série tv préférée :

– Immense adepte de séries TV, la question est cruelle. J’hésite entre Buffy et Breaking Bad

🔹Ton film préféré :

– Je dois avouer que je déteste les questions « quel est ton truc préféré » mais ça serait Dirty Dancing, parce que danse, BO, et Patrick Swayze quoi !

🔹 Ton endroit préféré pour écrire :

– Mon canapé !

🔹Il y a quoi dans ton sac à main :

– Des clés, des mouchoirs, mes papiers, ma trousse « urgences féminines », mon téléphone (IMPOSSIBLE de sortir sans).

🔹Les 3 choses indispensables dans ton dressing :

– Une petite robe noire sexy, des escarpins et une paire de baskets (ouais je sais lol).

🔹Ce que tu emmènerais sur une île déserte :

– Je n’irais pas sur une île déserte à moins de faire Koh Lanta !!!

✴ Portrait chinois:
Si tu étais … tu serais … ( tu peux argumenter si tu le souhaites )

🔹Un livre :

un mélange entre le Da Vinci Code et Autant en Emporte le Vent avec un soupçon des Fleurs du Mal.

🔹Un personnage de dessins animés :

Tintin, il enquête, il voyage…

🔹 Un film :

Billy Eliot car j’adore la danse et en ai fait pendant des années et puis surtout pour la capacité du personnage à s’en sortir en partant d’un contexte défavorable.

🔹 Un animal :

le tigre – c’est mon signe chinois lol

🔹Une pâtisserie :

une tarte au citron meringuée, simple de prime abord mais délicieuse et piquante à la dégustation

🔹Une saison :

l’été parce que soleil et chaleur et barbecue et apéro et piscine et…

🔹Une personnalité :

aucune idée…

🔹 Une chanson :

Million Eyes de Loïc Nottet. Moi aussi j’étais la cible des moqueries et des coups bas au collège donc je me sens touchée par les paroles de la chanson.

🔹 Une pierre précieuse :

je sèche totalement.

🔹 Une couleur :

je suis à fond dans les nuances de rose en ce moment.

* Une dernière question:
Aurons-nous la chance de te voir au salon du livre de Paris en mars prochain ?

– Vous pourrez m’y croiser en tant que lectrice 🙂

( Audrey: j’espère bien te croiser et avoir une petite dédi dans mon super cahier )

—> Merci d’avoir pris de ton temps pour répondre à mes questions et d’avoir jouer le jeu du portrait chinois. J’espère avoir un jour Endless Night en papier dans ma bibliothèque 😉

#Audrey 💋

Endless Night

Titre: Endless Night

Auteur: Estelle Every

Editeur: La condamine

Date de sortie: 18 janvier 2018 (numérique)

Les nuits blanches révèlent les plus sombres secrets…

Le Secret… Le seul nom de ce club russe très privé est un fantasme. Auxane, jeune journaliste ambitieuse, n’a pas le choix : elle doit l’intégrer pour prouver ce qu’elle vaut à sa rédaction. Plongée au coeur d’un univers qui la trouble de plus en plus, fascinée par Grigori, le séduisant patron du Secret, et si c’était sur elle-même qu’Auxane faisait les plus grandes découvertes ?

* Je remercie Marion et La condamine pour l’envoi de ce service de presse.

Auxane est journaliste mais elle rêve de grandes investigations alors que son rédacteur en chef l’assigne à la rubrique des faits divers. Jusqu’au jour où une occasion se présente à elle. Elle va pouvoir assister un très grand journaliste, un de ses pairs. Elle s’envole donc vers la Russie, pays dont ses parents son originaires, avec son collègue. Sur place, et pour faire avancer l’enquête qu’elle mène, elle intègre le Secret un club privé et libertin dirigé d’une main de fer part le séduisant et mystérieux Grigori. Le club et surtout ce qui s’y passe la fascine plus que de raison. Son patron la trouble autant qu’il l’irrite. Auxane a mis les pieds dans un univers où elle ne maîtrise rien, où sa sexualité s’éveille sous un nouveau jour. Sortira-t-elle indemne du Secret ?

Entre secrets et manipulations, entre sensualité et mystère, l’auteur nous invite dans un univers de luxure exaltant. Elle nous offre une armada d’émotions avec parcimonie, un flot d’érotisme petite dose par petite dose… un procédé tout en lenteur et en finesse qui nous rend accro.

Même si j’ai eu un peu de mal au début, je dois dire que l’auteur a réussi à m’embarquer dans sa tumultueuse histoire. C’est une romance érotique mais aussi une romance à suspense je dirai. Même si la romance passe au second plan et que l’érotisme prédomine, on sent qu’il se trame quelque chose. Oksana et Grigori ensemble… Je me dis que c’est impossible. Ils ne sont pas du même monde, n’ont pas les mêmes objectifs. Et pourtant, l’auteur parvient à me faire espérer, à vouloir croire en cette histoire atypique et j’y ai cru jusqu’à ce qu’elle me montre que tout ça n’était qu’un leurre. Et puis… Et si… pourquoi faut-il que même dans les livres tout soit toujours si compliqué ? Et pourquoi ces mots qui résonnent encore « À suivre »… Je ne veux pas attendre !! Je veux savoir !! Accro !! Je vous l’avez dit.

Endless night c’est comme une fine couche de volupté qui parcourt et électrise chaque parcelle de votre peau, comme un courant électrique qui parcourt vos veines à une vitesse folle faisant battre votre coeur de façon frénétique, comme un ouragan qui ravage tout sur son passage mettant en transe votre corps, déchaînant toutes vos sensations dans un tourbillon galvanisant et provoquant un cour circuit de vos neurones. C’est une lecture sous haute tension sexuelle, très dangereuse pour votre lingerie, complètement prohiber pour les vierges effarouchées, à proscrire pour les personnes souffrant de problèmes cardiaques. Quoi que mort par orgasme littéraire est une belle mort. Une explosion de saveurs et de sensations à l’état brut.

Si vous tenter l’aventure Endless Night et vous allez la tenter … avant de commencer éloignez-vous de toutes substances inflammables car vous ne serez plus qu’une torche humaine.

L’écriture de l’auteur est exaltante, luxurieuse et envoûtante. Elle est parvenue à m’entraîner dans tableau charnel. J’ai eu dû mal à y entrer mais j’ai fini par succomber à la luxe… maintenant je ne suis pas sûre de vouloir en sortir. L’auteur m’a happé dans son récit et m’y a maintenu de force par de nombreux rebondissements, de nombreuses révélations et surtout elle m’a donné la folle envie de jouer.

Pour finir, je conclurai en disant que cette histoire n’est pas pour tous le monde. C’est une romance singulière et étonnante qui mêle érotisme et suspense. L’univers d’Endless Night est à la fois sensuel et décadent, à la fois sombre et délétère. C’est une histoire que j’ai parcourue avec beaucoup de volupté dont l’intrigue étayée et prenante m’a faite sortir des sentiers battus et m’a poussée dans mes retranchements, m’ouvrant un nouvel horizon. C’est compliqué de parler de quelque qui a provoqué en vous énormément de sentiments contradictoires. Savoir si j’ai aimé, si j’ai détesté, un peu aimé, pas beaucoup aimé… Je ne saurais vous dire. Je ne peux seulement vous dire que je viens de finir et que j’en suis encore troublée. J’ai tremblé de peur et de désir, j’ai souri, j’ai était saisi par l’émotion, … mais une chose est sûre je veux la suite !!

Nos partenaires #2 (2018)

Une nouvelle année débute et de nouveaux partenaires nous font confiance.

Ça valait bien un article de présentation.

Depuis bientôt 2 ans, le nombre de nos partenariats avec des maisons d’éditions ou des auteurs en autoédition ne cesse de s’accroître pour notre plus grand plaisir.

Nous avons la chance d’avoir des partenaires qui déchirent !! Des partenaires qui nous renouvellent leur confiance pour une année supplémentaire et des partenaires qui nous l’accordent pour la première fois.

Lire la suite

Superman, mon éditeur et moi

Titre: Superman, mon éditeur et moi

Auteur: Audrey Woodhill

Editeur: La condamine

Genre: Chicklit

Date de sortie: 5 octobre 2017 (Disponible en numérique)

Le costume de super-héros est-il vraiment le meilleur atout pour séduire une femme ?

Lorsqu’elle décide d’écrire une fanfiction de l’acteur qui incarne le super-héros le plus célèbre des Etats-Unis, Aurore, ne se doute pas des bouleversements que cela va entraîner. Repéré par un éditeur et propulsé en tête des ventes de livres en France, puis aux Etats-Unis, le roman de cette jeune maman célibataire est en passe d’être adapté sur les écrans.

Arrivée à Los Angeles pour une tournée promotionnelle, Aurore pourrait bien vivre l’aventure la plus folle de sa vie. Sous le soleil de la Californie, son coeur se retrouve pris en étau entre un éditeur aux faux airs de James Bond, et un Superman plus sexy que jamais.

Mais qu’importent les strass et les paillettes, Aurore n’est pas du genre à se laisser impressionner par le beau-gosse qui met tout Hollywood à ses pieds. S’il pense avoir à faire à une fan de la première heure, il va vite devoir redescendre sur terre et ranger sa cape au placard !

* Merci à Stéphanie pour ce service de presse.

J’étais à la recherche d’une lecture détente, sans prise de tête alors je me suis lancée dans ce roman Chicklit d’ Audrey Woodhill dont j’avais entendu le plus grand bien et qui fût primé « Prix du jeune auteur de la fête du livre de Saint-Étienne » en 2017.

Aurore, mère célibataire a écrit une romance érotique qui a connu un succès fulgurant en France mais aussi outre-Atlantique auquel elle n’était pas préparée. En plus d’être un best-seller, son livre va être adapté au cinéma. Tout auteur rêve d’une adaptation cinématographique, Aurore aussi mais cette soudaine réussite a complètement bouleversée sa vie et celle de son petit garçon.

Pour les besoin de sa promo, elle se retrouve aux États-Unis en compagnie de son séduisant éditeur américain qui lui fait du charme. Et comment dire non au sosie de James Bond ?

Puis vient ensuite le début du tournage dans les studios hollywoodiens. Aurore est consultante mais elle ne s’attendait pas à ce que James Knight, celui dont elle s’est inspiré pour son personnage masculin, accepte de jouer son propre rôle alors qu’il l’avait précédemment refusé.

Oh !! James Knight, acteur carrément trop sexy, sex-symbol hollywoodien, sourire de dingue, corps de dingue, star adulé et accessoirement « Superman ». James Knight en chair et en os va jouer son propre rôle !! Un défibrillateur pour Aurore svp.

C’est complètement fou pour cette petite auteure française. Mais elle est perdue, déboussolée et ses traîtresses d’hormones la tiraillent. Aucune femme normalement constituée ne peut résister à un James Knight. Imaginez-vous Charlie Hunnam ou Théo James ou encore votre acteur préféré de tout les temps (Sexy hein pas Jim Carrey), celui qui fait flamber votre culotte d’un simple clignement de cils. Vous y êtes ? Donc voilà, autant dire qu’Aurore est dans de beaux draps, prise en sandwich entre un éditeur charmant et une star sexy à damner une bonne soeur.

Mais comme rien n’est jamais si simple, surtout à Hollywood ajouter à ce suprême hot dog une ex petite-amie, une clause exceptionnelle, une histoire d’argent et de réputation, d’un bon gros lot de manipulation et de menaces, … saupoudrer le tout de sentiments…

Et hop voilà 《 Superman, mon éditeur et moi 》 un délicieux en-cas à dévorer urgemment et dont il ne faut pas se priver. Une romance Chicklit garantie 100% plaisir et sans calorie.

C’est la lecture dont j’avais besoin. Une lecture qui fait du bien par sa fraîcheur.

Audrey Woodhill m’a offert un exquis interlude littéraire dont je suis détectée. Elle m’a conquise avec son histoire rafraîchissante, pleine de sincérité et d’humour. Une lecture additive et très agréable à parcourir. Sur le dos de ma licorne (autrement dit rafalée dans mon canapé avec mon plaid et mes chaussettes en pilou), l’auteur m’a propulsé le long d’un arc-en-ciel de sensations. J’ai ri, beaucoup, j’ai râlé, beaucoup (quoi comme d’hab ! Non mais oh !!), j’ai versé ma petite larmichette aussi. Ce roman est à la fois drôle et touchant. Et l’auteur allie à merveille la frivolité et la sensibilité.

La fluidité, l’audace et la candeur de l’écriture sont de réels points positifs qui rendent la lecture spontanée, simple, additive.

Grâce à Audrey Woodhill je me suis évadée et ça c’est ce qu’on recherche dans la lecture. Non ?

Un moment d’évasion. Un moment de bonheur tout simplement.

Audrey a reçu un prix pour son roman (cf. plus haut), moi je lui offre mon coup de coeur ❤

ADOPTED LOVE ~ Tome 2 ~

Titre: Adopted Love 2

Auteur: Gaïa Alexia

Editeur: La Condamine/Fyctia + Hugo new romance poche

Date de sortie: Broché – 2 novembre 2017 / Ebook – 12 octobre 2017

Alors que son passé le rattrape, le sauvera-t-elle ?

Alors qu’il doit faire face à ce qu’il redoutait le plus, Teagan découvre qu’il n’avait pas encore imaginé le pire. Son passé le frappe de plein fouet, faisant voler en éclats son présent et menaçant son avenir. Sera-t-il assez fort pour l’affronter ?

Au plus mal, Elena sera-t-elle capable de lui venir en aide ?

* Je remercie Stéphanie pour l’envoi de ce SP.

J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver la lionne et son lapin.

Il faut dire que la fin du tome précédent m’avait frustrée et angoissée. Teagan se faisait embarquer par les flics menottes au poignets, laissant Elena blessée en proie à ses démons.

Que va-t-il arriver à Teagan ? Elena reussira-t-elle à se remettre de cette agression et à affronter ses peurs ?

C’est immédiatement que j’ai replongé dans le bain émotionnel provoqué par l’auteur. D’emblée, elle attaque fort avec des mots poignants, des sensations à fleur de peau. Il ne m’a pas fallu longtemps pour verser quelques larmes, impuissante face à la douleur et la terreur de nos 2 protagonistes auxquels je me suis grave attachée.

Teagan est complètement boulversant. Il est à la fois fort et sensible. Il reste le Teagan qui n’a pas froid aux yeux, bagarreur… mais il nous fait par de ses peurs avec beaucoup de sensibilité et de sincérité. Ce Teagan m’a retourné le coeur, me l’a comprimé à maintes reprises et l’a fait pleurer.

Je pensais que tout allait se dérouler très vite. La situation étant limpide pour le lecteur mais non. Elena bloque et s’enferme dans une sorte de mutisme. J’ai eu envie de la baffer je vous jure lol. Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Bien loin de la lionne rebelle qui n’avait pas sa langue dans sa poche du tome 1. En même temps, son comportement bien qu’exaspérant reste cohérent avec ce qu’elle a vécu. Il lui faut du temps et l’auteur prend un malin plaisir à prendre son temps, à nous tourmenter, à nous boulverser… (et encore une auteure sadique !!)

Alexia Gaïa nous offre une histoire réaliste et poignante. A travers ses mots, se dégage une grande sensibilité qui nous happe dans son univers étonnant et boulversant. Entre humanité, colère, amour,… elle n’hésite pas à taper fort et y va sans retenue afin de plonger ses lecteurs dans une atmosphère dramatique.

Sa trame reste cohérente malgré le contexte difficile et sombre. C’est une lecture palpitant et boulversante. L’écriture d’Alexia est un pur bonheur à lire: fluide, réceptive, touchante, éloquente.

Adopted Love est une bien belle pépite de la New Romance. Une lecture qui m’a impressionnée, captivée et désarmée.

Adopted Love – Tome 1-

Titre: Adopted Love – Tome 1-

Auteur: Gaïa Alexia

Editeur: La condamine / Fyctia (Hugo new romance – livre de poche)

Dates de sortie:

– 14 septembre 2017: numérique

– 12 octobre 2017: poche

Hanté par son passé, sera-t-elle son avenir ?

Orphelin, Teagan erre depuis son plus jeune âge de foyers en familles d’accueil.

Bad boy écorché par la vie, la justice le rattrape à l’aube de ses 18 ans. La sentence ? Un an de conditionnelle durant lequel il devra se tenir à carreau s’il ne veut pas finir en prison.

Il ne lui reste qu’une chance de se remettre dans le droit chemin et c’est dans une ultime famille d’accueil qu’elle va se jouer. Mais la rencontre avec Elena, la fille aînée de la famille risque de compliquer les choses.

Après avoir entendu de bons échos sur ce roman quand il est sorti en numérique, j’ai voulu me faire ma propre idée alors je l’ai acheté au festival New Romance qui s’est déroulé à Cannes fin septembre dernier. J’ai attendu sagement de pouvoir avancer sur mes SP pour le lire mais je n’ai pas tenue longtemps, faible #addicte que je suis.

Donc voilà, j’ai fait la connaissance de Teagan, d’Elena ainsi que de la famille de cette dernière. L’univers dans lequel les personnages évoluent m’a tout se suite plu. C’est donc très facilement que j’ai plongé corps et âme dans cette lecture. Et ce livre m’a épuisée aussi bien physiquement qu’ émotionnellement. Je n’ai pas pu fermé l’oeil de la nuit tant la lecture est addictive. Ce livre m’a tenue éveillé jusqu’à 5h du matin. Le réveil à 7h30 fût un tantinet difficile. Et ce livre a également hanté mes rêves. Il m’a boulversé. Dire que j’attends la suite avec impatience est un doux euphémisme.

Teagan n’a pas vraiment eu de chance dans la vie. Il est orphelin. Depuis sa plus tendre enfance, il vogue d’orphelinats en familles d’accueil. Lorsqu’il se fait prendre une fois de plus pour un délit, le juge lui impose une année de conditionnelle. C’est sa dernière chance avant la case prison. L’assistance sociale qui le suit depuis toujours, lui trouve une famille d’accueil adorable dans laquelle il devra faire ses preuves. Teagan devra s’intégrer, aller au lycée, faire preuve de bonne foi et surtout arrêter les conneries.

Teagan intégre la famille Hills qui se compose d’un père plutôt cool à l’écoute, ouvert et protecteur, d’une mère serviable et fragile, d’un petit bout très intelligent et observateur et enfin d’une fille aînée qui a un fort caractère et un tempérament explosif. Un Teagan au féminin. Dès le début les étincelles fusent entre ces 2 là. Ils ne peuvent pas se voir ni se supporter alors tout les coups sont permis pour pourrir la vie de l’autre.

Et j’avoue que leurs chamailleries sont très divertissantes.

J’ai adoré les personnages de Teagan et Elena, 2 fortes têtes brûlées mais qui au fond cachent de profondes fêlures. Ils sont tout les 2 ébrèchés par ce qu’ils ont subi dans le passé plus ou moins lointain. J’ai beaucoup aimé la famille Hills et surtout le père bien plus présent dans la trame. Et j’ai adoré le personnage de Solis et la relation qu’elle entretien avec Teagan.

En fait, j’ai tout adoré. Des dialogues piquants au dialogues touchants, des rebondissements aux nombreuses révélations dont la trame est parsemée,… à aucun moment je ne me suis ennuyée. J’ai frénétiquement dévoré ce roman, les pages défilant à vitesse grand V. C’est un pur plaisir à lire, une gourmandise sucrée et acidulée, craquante et croquante, douce et épicée, tendre et intense. Un méga coup de coeur intergalactique de l’univers tout entier.

Ce livre m’a littéralement transportée, charmée, envoûtée, ensorcelée. Je suis accro à « Adopted Love ». A travers les pages de ce récit, j’ai ri, tremblé, pleuré. Des passages m’ont faits mourir de rire, d’autres m’ont mis en colères, certains m’ont rendus guimauves. J’ai traversé une armada d’émotions en même temps que je tournais les pages.

Quand à Alexia Gaïa que je découvre, elle m’a bluffée. J’ai succombé à sa plume. Elle est à la fois une domptueuse de lionne et une magicienne des mots tirant un lapin de son chapeau. Son écriture se révèle être un concentré de subtilité, de sensibilité et de volupté. Tout les éléments qui composent cette histoire, des personnages à l’écriture en passant par le contexte et le ressenti émotionnel, forment une divine gourmandise tout bonnement envoûtante, entêtante. Ce subtil et scandaleux mélange a donné naissance à une merveille littéraire.

My escort love (tome 2)

Titre: My escort Love (Tome 2)

Auteur: Laura S. Wild

Éditeur: La condamine / Hugo New Romance

Date de sortie: 6 juillet 2017 (broché et numérique)


Constance et Noah sont partis vivre à New York : la jeune femme a réussi à intégrer l’école d’art de ses rêves, et l’ancien escort boy a enfin laissé son passé derrière lui… 

Définitivement? Pas si sûr. Car lorsque la famille de Noah apprend les circonstances de sa rencontre avec Constance et qu’un autre homme entre dans la vie de la jeune femme, tout vole en éclats. 

Ce devait être un nouveau départ, une nouvelle vie, mais rien ne se passera comme prévu. Constance et Noah vont devoir faire face à un passé tenace et à un futur qui s’annonce plus que jamais incertain. 



Et si le rêve américain se transformait en cauchemar..?




* Je remercie Stéphanie, attachée de presse chez La condamine pour sa confiance et l’envoi de ce service de presse.



Dans ce second tome nous retrouvons notre petit couple, Constance et Noah, à New York. 

Dans la grande ville nommée big apple, Constance s’épanouie. Elle fait ce qu’elle aime, elle a tourné un trait sur ses souffrances passées et se donne le droit d’être heureuse avec Noah. 

Mais Noah a plus de mal à s’acclimater à l’atmosphère new-yorkais. New-York devait être leur nouveau départ… mais si, en fait, c’était la fin de leur histoire, le point de non-retour ? 


Quel plaisir d’enfin les retrouver. Je ne vous cache pas ma joie quand j’ai reçu ce livre. Je l’attendais depuis tellement longtemps et je l’ai aussitôt dévoré. Le tome précédent avait été une révélation, un coup de coeur fulgurant alors qu’en serait-il de cette suite ? 
Pression pour l’auteur !! Mais également pour moi. J’avais peur de passer à côté, d’aller trop vite, de ne pas apprécié prise par mon impatience à lire cette histoire, d’en attendre trop. 
Et en fait, j’ai aimé un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ❤

L’auteure m’a transportée à travers son récit, m’a littéralement emportée dans son histoire, à tel point que je me suis perdue dans un tourbillon émotionnel brut et exaltant. Un pur kiffe ! Un shoot littéraire ! 
Cette lecture aura vu mes rires, mes larmes, mes poils se hérisser, mon coeur s’emballer, … 

A travers ce livre, j’ai voyagé, j’ai rêvé, j’ai adoré et j’ai détesté. Oui j’ai détesté devoir quitter Constance et Noah car au fil des pages, au fil de leur histoire je me suis attachée à eux. Mais j’ai aussi détesté les voir en proie au doute, les voir s’éloigner, les voir souffrir. Et Constance a toujours eu une place spéciale dans mon coeur. J’arrive à m’identifier facilement à elle car une partie de sa souffrance je la connais bien pour l’avoir vécue. 
 

Malgré les moments difficiles que vont devoir affronter nos héros, les épreuves qui peuvent sembler insurmontables, ils vont se montrer être d’une force surprenante, d’une abnégation sans faille, d’un amour incommensurable.

Malgré les torrents de larmes que j’ai versés, cette histoire m’a rendue heureuse et vivante. J’en ressors avec le coeur débordant d’amour et le smile. Alors oui je suis triste de leur dire au revoir mais cette fin est idéale pour eux. 
C’est un second coup de coeur pour moi. Je ne suis pas passée à côté et j’ai adoré car l’auteur à su rendre un dernier hommage à son couple de personnages. Elle a donné aux lecteurs une fin parfaite en harmonie avec ses personnages. L’histoire est une osmose émotionnelle parfaite.

J’ai redécouvert le couple Constante/Noah avec un nouveau regard. Et j’en fût la première surprise. 

 Le côté érotique s’associe divinement bien avec le côté romance contemporaine n’étant pas trop oppressant et bien dosé. Les scènes sont sensuelles, juste ce qu’il faut. Le scénario est envoûtant donnant envie de lire encore et encore. 
Laura S. Wild a écrit un petit bijou avec finesse, tendresse et délectation. Sa plume se devore, étant fluide et additive. Elle signe un dernier opus coloré, frais, exaltant, passionnant et touchant. Elle a tout bon. Bravo !!!
 

  

Make me bad – Tome 2

  • Titre: Make me bad – Tome 2
  • Auteur: Elle Seveno
  • Editeur: La condamine / Fyctia
  • Date de sortie: 2 Février 2017
  • Ebook 



La vengeance sera-t-elle plus forte que leur amour ?

Après avoir découvert que Matt la trompait avec sa sœur, la douce et gentille Laure a décidé de se venger. Avec l’aide du ténébreux Alex, elle a réussi à faire payer sa trahison à son ex. Elle compte maintenant s’en prendre à sa sœur Léa et l’anéantir. Il est donc temps que son complice prenne Léa dans ses filets. Mais le plan de Laure compte-t-il plus que son amour naissant pour Alex ? 


De son côté, Alex se trouve face à un dilemme : doit-il tenir sa parole pour permettre à Laure d’accomplir son plan ou y renoncer pour lui prouver qu’il l’aime ? 

* Je remercie Stéphanie pour ce service presse.


J’étais impatiente de retrouver Alex et Laure dans ce tome 2. Je les avais laisser au coeur d’un tournant important de leur relation. Laure se repliant sur elle même et prenant la fuite face à ses sentiments. Alex prenant conscience qu’un lien plus fort qu’une simple vengeance les unit et sentant Laure s’échapper mais incapable d’exprimer ses sentiments. 

L’attente fût longue mais le plaisir de les retrouver intense, comme ce second tome. Il est intense du début à la fin. L’auteur joue avec nos nerfs autour de cette histoire de vengeance, nous envoûte avec des scènes érotiques à couper le souffle, nous inonde de sensations fortes, nous  propulse dans son univers à la fois sensuel et voluptueux, et à la fois décadent et poignant. Un pur régal !!! 

On découvre d’autres facettes d’Alex et hummm !!! J’étais déjà sous son charme insolent, et maintenant je suis littéralement amoureuse. Ce mec a un côté sombre qu’il revendique et qui est terriblement attirant. Mais est-ce qu’un mec comme Alex peut tomber amoureux ? 

Laure s’émancipe. Sa vengeance touche à son but. Mais elle est rattrapée par ses sentiments naissants et sa peur de souffrir. Elle ne veut plus être cette pauvre fille. Sa vie prend un tournant à 200 à l’heure pour notre plus grand plaisir. 

Exit Matt, l’ex infidèle. C’est au tour de la garce de soeur de Laure de subir le courroux de la femme trompée et abusée. Et ce que Laure et Alex lui prépare est une vengeance des plus machiavéliques. Destruction massive engagée !!! Laure ira-t-elle jusqu’au bout de sa vengeance ?

Ce tome est une surprise et une pépite. Il regorge de rebondissements en tout genre. J’ai était prise au dépourvu à chaque retournement de situation. Et il y en a !!!  L’auteur brouille les pistes, sort des sentiers battus, innove, nous enivre de part sa plume voluptueuse, fluide, palpitante et captivante. Il est difficile de lâcher ce livre. 

Make me bad ( Tomes 1 et 2 ) est un délice de volupté, une avalanche de sensations, une merveille de sensualité, … Cette histoire mélange divinement bestialité, désir de vengeance, frustration, noirceur avec passion, amour et rédemption et renaissance. 

C’est une lecture est des plus envoûtantes et frustrantes qu’il m’ai éte donnée de lire. Et j’ai adoré chaque moment. Bravo Elle Seveno !!!