Mon LIVRE-PARIS by Audrey – Rétrospective (2019)

Bonjour les #Dreamers, c’est #Audrey, le week-end dernier se déroulait la 39ème éditions du salon du livre de Paris (Livre-Paris). C’est un des événements les plus attendus de l’année dans le monde de l’édition, aussi bien par les auteurs que par les lecteurs, blogueurs, les éditeurs… le salon du livre c’est le rendez-vous des amoureux des livres, c’est un week-end de folie !! Auteurs, lecteurs, blogueurs, amis,… se retrouvent le temps d’un week-end qui passe toujours bien trop vite mais qui est aussi très éprouvant. On ne dort pas beaucoup donc le filtre pour les selfies est une obligation. On marche beaucoup, on court même parfois donc on oublie les talons de 10cm et on préfère les baskets mais même là on ne sent plus ses pieds et on se retrouve avec les mollets en béton d’un footballeur. Alors, on se dit que c’est le week-end parfait pour perdre 1 ou 2 kilos mais que nenni ! Si on y regarde de plus près, on mange beaucoup: les restos avec les copines, les soirées des ME partenaires, les petits dej chez les éditeurs, les apéros, les bonbons et petits gâteaux sur les stands des auteurs… bref, tu as compris que tu dois éviter ta balance quelques jours après le salon. Mais surtout, surtout ce salon c’est un feu d’artifice d’émotions. Tu rencontres tes auteurs préférés à rester gaga devant eux (n’est ce pas #Charlie), tu retrouves tes copines et ça c’est vraiment extra, tu souris sans cesse à te bloquer les zygomatiques et avoir l’air d’une psychopathe, tu ris aux éclats à te faire pipi dessus et parfois tu pleures mais de joie je te rassure. Voilà, le salon du Livre c’est à peu près ça et cette année, cerise sur le gâteau, il semblerait que plusieurs personnes m’y ont vu alors je vais devoir remettre les choses au clair (une nouvelle fois): ce n’était pas moi !! J’aurais hérité d’un double maléfique donc je ne suis en rien responsable de ses agissements, des dires, ses coups de folies…

Bref, revenons au Salon du Livre. Alors …

– Hey !! Stop !!

– Pardon !! Mais…

– Chutt ! Je me présente, je suis le fameux double 😈 Bonjour, bonjour !! C’est moi qui prend le relais tu permets

– Mais non, je ne perm…

– T’y étais pas au salon donc tu ne sais même pas de quoi tu parles.

– Mais si !

– bla bla bla bla bla…

– ok ok. Vas-y, le blog est à toi.

– ah bah voilà !

Donc le salon du livre c’est d’enfer !! Et je sais de quoi je parle, MOI j’y étais avec mon super chac (sac-chat) ! Et je vais vous raconter ça…

Je suis arrivée à Paris, Vendredi vers 12h15 et sur le salon vers 13h et la première chose que j’ai faite c’est manger. Oui avant même de mettre un pied dans l’antre du diable livresque ( soit le salon. Vous comprendrez pourquoi c’est l’antre du diable plus tard) j’ai rejoint #Charlie et une très bonne amie (maman louve) pour aller manger. L’autre Audrey avait raison pour la bouffe. Bref, il est 14h30 quand je passe les portes du salon et à partir de là tout n’est que frénésie, sourire, cris, brouha, bref beaucoup de monde, de bruit, une chaleur étouffante, une euphorie ambiante et une ambiance de dingue. Dans l’enceinte du salon, on ne voit pas le temps passer et on a le temps de rien. J’ai filé de stands en stands, à travers les allées bondées de monde, vers l’infini et au delà. L’après-midi du vendredi est passée à une vitesse folle. J’ai fait des câlins, des bisous, des échanges de goodies… toujours accompagné de mes comparses de resto « au menu du jour quasi imposé mais non nous on veut des hot-dogs ». Aux détours des couloirs, on passe chez Les Plumes du Web ou mon « chac » a eu du succès et m’a chatte (mon sac chatte – oui car quand y a du rose c’est une fille) s’est faite caresser, Black Ink, Elixyria, Erato, Butterfly, See, Cyplog, Hugo,… et je passe voir notre partenaire adorée, auteure talentueuse et femme au grand coeur, j’ai nommé Blandine P. Martin avec qui je passe toujours un excellent moment. Elle est accessible, adorable et drôle, en plus elle a des Schokobons et elle m’a offert des M&M’s Wild Crows que je n’ose même pas manger. Vers 16h j’ai retrouvé mon cookie sans qui je n’aurais pas été présente sur le salon cette année (encore un immense Merci). Mon cookie c’est Shirley LB (auteure de Soul on Fire chez Black ink Éditions et de Pour t’avoir et T’aimer après tout aux Editions Harlequin). À partir de là, en plus de ma casquette de lectrice-blogueuse, j’ai revêtu celle d’assistante personnelle-cooky-sitter. Que du bonheur !! Je m’assure que Shirley est bien à l’heure à sa dédicace avec l’aide de petit oreo (renommée Horloge parlante à ce moment là) puis qu’elle ne meure ni de faim, ni de soif (il peut s’en passer des choses en 2h avec Shirley). Je vais m’acheter le nouveau bébé de Manon Donaldson S.W.A.T et rencontre enfin la québécoise, maman des Steel Brothers qui a perdu sa virginité de plein de choses (premier vol en avion, premier salon, premier séjour en France et première rencontre avec moi et ça c’est la classe lol). Après ça, je continue de virevolter où le vent livresque me porte: une brève rencontre avec Sophie Jomain, moi assise par terre cherchant je ne sais quoi dans un de mes nombreux sacs, elle resplendissante comme toujours. La vie est injuste lol. Quelques achats sont faits et Ana K. Anderson, Lou Marceau me tombent dessus pour mon plus grand plaisir bien sûr. Ensuite, retrouvailles avec mon amie Miss Hl’s sur le stand Elixyria. Que d’émotions de la revoir et de découvrir en vrai, en papier, son second roman So Me pour lequel j’ai été bêta-lectrice. Quel plaisir de revoir Nath, elle aussi bêta, une femme fantastique que j’apprécie énormément et qui est devenue une amie. Une aprem extra mais le salon s’apprête à fermer ses portes. Oh mais tient, il n’est pas l’heure de manger ? … Ah bah si, rebelote resto en excellente compagnie: Charlie, Nathalie, Miss Hl’s, Nath, Sarah et Shirley dans une ambiance chaleureuse et sympathique avec pour inaugurer dignement ce week-end de dingue, un mojito et une pensée pour notre #Sophia, restée à la maison #LsR pour s’occuper des #SexyEscorts. (Vivement notre mojito ensemble mon chaton).

Allez, Bonne nuit. Je ne vous dirais pas qu’on a parlé beaucoup, ri beaucoup aussi et refait le monde… dans notre appart-hôtel jusqu’à passé 3h du matin. Non non… ce contenu est privé et le restera, ça vaut mieux.

Je vous passe bien sûr le reveil avec la tête dans le pâté après 3h de sommeil, la douche, le ravalement de façade qui n’a d’ailleurs servi à rien… et je passe directement au salon en même temps vous êtes là pour ça et pas pour apprendre que mon gel douche est à la lavande et que j’ai bu un jus d’orange. On est d’accord, ça vous vous en fouttez comme de votre premier string.

Bref, le samedi au salon c’est la folie !! À 10h pétantes j’y étais au taquet prête à affronter le monde, la chaleur, les dragons ah non je m’égare là… ça a duré une heure, après mes jambes avaient du mal à me traîner. Je suis allée à la dédicace de Fleur Hana de laquelle je suis ressortie pleine de confettis et avec le smile. En plus j’ai vu ma bibiche Emeline. Une fois, mon graal en poche (Avec toi, m’envoler en double exemplaire svp) j’ai virevolté dans les allée de cet essaim géant. J’ai fait ma Shirley et je me suis perdue mais chutt, faut pas lui dire. Au bout de 30 minutes, j’ai vaincu le labyrinthe et j’ai retrouvé mon chemin vers Shirley et Sarah qui m’attendaient. Ces quelques minutes d’errance m’ont tout de même permises de croiser Charlene Kobel et Léane Morton avec qui j’apprécie toujours de passer un moment. Et c’est après ça que j’ai enfin retrouvé mon cookie et …et… Lindsey T que j’avais loupé l’année dernière. La patronne de l’organisation était une des rencontres à ne pas louper cette année et quelle rencontre ! Une nana extra ! Ensuite, j’ai revu ma petite magounette (grande par la taille et le coeur) alias Magali Inguimbert qui vous réserve des suprises à venir. Ça va déchirer !! 10, 20, … 100,… pas après (comment j’arrive encore à avancer ?) Bref, c’est l’heure de manger (encore) et de rejoindre Oly TL. Cette fois-ci le resto est italien, au menu lasagnes et tiramisu. Un fort agréable moment, tranquillement posé à papoter de tout et de rien. Un bonheur ! 14h sonnent et c’est le retour au salon, je ne sais plus qui j’ai vu après ça, beaucoup trop de monde (Delinda Dane, Chrys Galia, Callie J. Deroy, Soleano Rodrigues, Debbie Robin, Virginie Paire, Twiny, Jessica, Morgane Moncomble, Oren Miller/Lucie Castel qui allait au WC (désolée), Audrey Dumont, Iris Julliard, Siobhan Gabrielly, Sophie S. Pierucci, Gwen delmas, Audrey Grill …) désolée pour ceux que j’oublie, j’ai perdue mes pieds et ma tête quelques part dans ce dédale de moquette bleue immonde qu’est le salon. Mais j’ai quand même réussi à louper Laurie Delphis et Marie HJ. Je suis triste mais je me dis que ce n’est que partie remise. J’ai revu avec plaisir quelques copines blogueuses: Maria (Les lectures de Maria), Carine et Soumya (Les étoiles des bibliothèques), Marilyn ( Frénésie Livresque), Lixia (Au coeur d’une passion), Mélody (by méli mélo). Cette aprem est passée beaucoup mais alors beaucoup trop vite. Il est l’heure de dire au revoir à Nathalie (ma maman louve) et à ma chérie Charlie (le temps de 3 semaines). Après avoir récupéré ma précommande chez Juno Publishing, je dis aussi au revoir au salon pour aujourd’hui car il est temps de rentrer à l’hôtel afin de se préparer pour la soirée Black ink.

20h30: les portes du « Paris Clandestin » s’ouvrent nous laissant découvrir un endroit atypique. Nous nous engouffrons dans des caves souterraines chaleureusement réaménagées en bar. Une ambiance feutrée et mystérieuse. Notre but, après une longue journée, trouver un endroit où poser nos fesses et boire un verre entre nanas. Un canapé, des poufs, des mojitos, des petites verrines, quelques bricoles à grignoter, les copines et voilà que la soirée commence. Et on se refait un concerto de bla bla et de rires à en pleurer… les copines défilent (Ludivine Delaune, Lily Pink, ma Meli d’amour, Vivi, Tina, Agnès, Shelby…) et la soirée est agréable. Nos héros chouchous black ink se voient décerner des awards lors d’une cérémonie informelle, des cadeaux sont gagnés, des mignardises sont dégustées, des verres sont vidés (et posés sur notre table, le serveur a dû penser qu’à nous 5 on avait vidé le stock d’alcool mais c’était pas nous promis). En somme, une soirée super sympa avec les copines: Anonymous-Shirley, Miss Hl’s, Nath (qui a protégé notre butin) et Sarah (propriétaire d’un nouveau mug) ! Mais la fatigue aidant, à 2h30 du mat, nous décidons de rentrer et d’aller nous coucher. Kapten est mon ami et nous reconduit à bon port. Je me souviens avoir poser ma tête sur l’oreiller et… le trou noir jusqu’à 8h.

C’est pour moi (et pour beaucoup) le dernier jour au salon et peut-être le plus éprouvant. J’ai dormi à peine 5h (et 3 la nuit précédente) autant vous dire que je ne suis pas fraîche mais j’ai la pêche et je compte bien profiter de ce dernier jour. On est tous fatigués mais on tient encore debout par je ne sais quel miracle. Et le dimanche au salon c’est comme à la maison ou presque, c’est cool. On a refait nos valises avec du mal car l’antre du diable nous a eu (tous sans exception). Au départ, on avait une liste d’achats et puis la liste à disparue et on a fait flamber la carte bancaire, le chéquier tout. On sait que dès mardi, on aura un appel du banquier mais pour l’heure on s’en tape royalement. 11h: Je dis au revoir à mon cookie avec quelques larmes retenues et je file prendre un petit déjeuner (oui à 11h). Je vous avez dit qu’au salon on bouffe en permanence et puis après le choc émotionnel de quitter mon cookie j’avais besoin de ma dose de réconfort, à savoir du chocolat (mais non pas un mojito à 11h). Je me pointe vers midi au salon et là l’ambiance est vraiment différente. Ca sent déjà la fin. Je retrouve sur le stand des Éditions Addictives, Carole, Marie Meyer, Lil Evans, Ana K. Anderson et je fais quelques derniers achats, comme si j’en avais pas déjà assez ( cf. antre du mal). Un dernier câlin à ma chérie Belge, Miss hl’s et à Nath (Belge aussi), et me voilà en route, direction la gare du Nord où je retrouve Monsieur Julien Lazarro (les garçons de chambre ça vous parle ? Et bein, c’est lui) pour boire un café avant de rentrer chez moi. Voilà, c’est le moment de reprendre de train… 50 minutes plus tard, j’arrive à Arras dans les Hauts-de-France. Sur le quai m’attendent mes enfants alors je range ma casquette de lectrice-blogueuse avec une pointe de tristesse mais avec des étoiles plein les yeux et je remets celle de maman avec plaisir. De ce week-end je garderais une tonnes de souvenirs mémorables et indélébiles, vos sourires, nos éclats de rire, la générosité et la bienveillance de certains. J’y penserais souvent et j’imagine déjà mon sourire se dessiner et mes yeux briller d’émotions à l’évocation de ce week-end. C’est de l’amour en barre, un flot d’émotions brutes sur quelques jours !!! Ca fatigue mais ca revigore aussi, allez comprendre, c’est la magie de Livre-Paris. J’ai bien sûr les regrets de ne pas avoir vu untel ou untel mais ce ne sont que des actes manqués, un jour…

Mon album photos:

(Ma chatte-chac)

#Audrey, le double 💋

[ * PS: Je m’excuse par avance auprès des personnes que j’ai oublié de citer. Ce qui se passe au SdL et dans ses alentours reste au SdL… 😘 ]

Le salon Livre-Paris vous donne rdv l’année prochaine. Est ce que j’y serai ? L’avenir nous le dira…

Endless Night

◇ Titre: Endless Night (Tome 1)

◇ Auteur: Estelle Every

◇ Editeur: La condamine (Fyctia) / Hugo new romance poche

◇ Date de sortie:

– Format poche: 14 mars 2019

– Format numérique: 18 janvier 2018

Les nuits blanches révèlent les plus sombres secrets…
Le Secret… Le seul nom de ce club russe très privé est un fantasme. Auxane, jeune journaliste ambitieuse, n’a pas le choix : elle doit l’intégrer pour prouver ce qu’elle vaut à sa rédaction. Plongée au coeur d’un univers qui la trouble de plus en plus, fascinée par Grigori, le séduisant patron du Secret, et si c’était sur elle-même qu’Auxane faisait les plus grandes découvertes ?

Auxane est journaliste mais elle rêve de grandes investigations alors que son rédacteur en chef l’assigne à la rubrique des faits divers. Jusqu’au jour où une occasion de rêve se présente. Exit la rubrique des chiens écrasés , elle va pouvoir assister un très grand journaliste, un de ses pairs dans une de ses investigations. Elle s’envole donc vers la Russie, pays dont ses parents son originaires, avec son collègue. Sur place, et pour faire avancer l’enquête qu’elle mène, elle intègre le Secret, un club sélect, privé et libertin dirigé d’une main de fer part le séduisant et mystérieux Grigori. L’envers du décor du club et surtout ce qui s’y passe la fascine plus que de raison. Son séduisant gérant l’obsède, la trouble autant qu’il l’irrite. Auxane a mis les pieds dans un univers dans lequel elle ne maîtrise rien, où sa sexualité s’éveille sous un nouveau jour. Sortira-t-elle indemne du Secret ?

Entre secrets et manipulations, entre sensualité et mystère, l’auteur nous invite dans un univers de luxure exaltant et décadent. Elle nous anime d’une armada d’émotions avec parcimonie, un flot d’érotisme petite dose par petite dose… un procédé tout en lenteur et en finesse qui nous rend accro.

Même si j’ai eu un peu de mal au début, je dois dire que l’auteur a réussi à m’embarquer dans sa tumultueuse histoire. C’est une romance érotique mais aussi une romance à suspense je dirais. Même si la romance passe au second plan et que l’érotisme prédomine, on sent qu’il se trame quelque chose. Oksana et Grigori ensemble… Je me dis que c’est impossible. Ils ne sont pas du même monde, n’ont pas les mêmes objectifs. Et pourtant, l’auteur parvient à me faire espérer, à vouloir croire en cette histoire atypique et j’y ai cru jusqu’à ce qu’elle me montre que tout ça n’était qu’un leurre. Et puis… Et si… pourquoi faut-il que même dans les livres tout soit toujours si compliqué ? Et pourquoi ces mots qui résonnent encore « À suivre »… Je ne veux pas attendre !! Je veux savoir !! Accro !! Je vous l’avez dit.

Endless night c’est comme une fine couche de volupté qui parcourt et électrise chaque parcelle de votre peau, comme un courant électrique qui parcourt vos veines à une vitesse folle faisant battre votre coeur de façon frénétique, comme un ouragan qui ravage tout sur son passage mettant en transe votre corps, déchaînant toutes vos sensations dans un tourbillon galvanisant et provoquant un cour circuit de vos neurones. C’est une lecture sous haute tension sexuelle, très dangereuse pour votre lingerie, complètement prohiber pour les vierges effarouchées, à proscrire pour les personnes souffrant de problèmes cardiaques. Quoi que mort par orgasme littéraire est une belle mort. Une explosion de saveurs et de sensations à l’état brut.

Si vous tenter l’aventure Endless Night et vous allez la tenter … avant de commencer éloignez-vous de toutes substances inflammables car vous ne serez plus qu’une torche humaine.

L’écriture de l’auteur est exaltante, luxurieuse et envoûtante. Elle est parvenue à m’entraîner dans le tableau charnel qu’elle dépeint divinement bien. J’ai eu dû mal à y entrer mais j’ai fini par succomber à la luxe… maintenant je ne suis pas sûre de vouloir en sortir. L’auteur m’a happé dans son récit et m’y a maintenu de force par de nombreux rebondissements, de nombreuses révélations et surtout elle m’a donné la folle envie de jouer. La lecture est agréable et on se laisse aisément guider à travers la trame subtilement amenée et délicieusement travaillée par Estelle Every. On se régale !!

Pour finir, je conclurai en disant que cette histoire n’est pas pour tous le monde. C’est une romance singulière et étonnante qui mêle érotisme et suspense. L’univers d’Endless Night est à la fois sensuel et décadent, à la fois sombre et délétère. C’est une histoire que j’ai parcourue avec beaucoup de volupté dont l’intrigue étayée et prenante m’a faite sortir des sentiers battus et m’a poussée dans mes retranchements, m’ouvrant un nouvel horizon. C’est compliqué de parler de quelque chose qui a provoqué en vous énormément de sentiments contradictoires. Savoir si j’ai aimé, si j’ai détesté, un peu aimé, pas beaucoup aimé… Je ne saurais vous dire. Je ne peux seulement vous dire que je viens de finir et que j’en suis encore troublée. J’ai tremblé de peur et de désir, j’ai souri, j’ai était saisie par toutes une horde d’émotions brutes et saisissantes, … mais une chose est sûre je veux la suite !!

Paris by night

Titre: Paris by night

Auteur: Robyne Max Chavalan

Editeur: La Condamine – Hugo Romance

Divers: Disponible en numérique (15 novembre 2018) et en format poche (6 décembre 2018)


Cinq nuits, cinq sens… une passion ?
Circée est danseuse au Night Birds, un cabaret parisien parmi les plus réputés. Son métier : faire rêver, la nuit, sous la lumière artificielle des projecteurs…
Mais lorsqu’un homme mystérieux vient l’observer à chacune de ses représentations, son monde bascule. Surtout lorsqu’il se décide enfin à l’aborder et lui propose de passer cinq nuits blanches avec lui.

Cinq nuits, pour explorer chacun des cinq sens… et découvrir qui elle est vraiment.

* Je remercie Célia de m’avoir permis de lire ce livre en service de presse.

J’avais beaucoup aimé les précédents romans de Robyne Max Chavalan ( Fire Crush, Back Fire et Flash-back) alors je n’ai pas hésité une seule seconde à découvrir son nouveau roman dans lequel elle explore les cinq sens de façons sensuelle et captivante.

Circée est danseuse dans un cabaret réputé de la capitale française. Elle aime son métier qui lui permet d’exprimer sa sensualité et de se libérer. Circée est un papillon de nuit, une femme de lumière, une femme de félicité, une femme sûre d’elle, une femme fantasme. La journée, elle est une autre femme totalement opposé à celle de la nuit. Elle est solitaire, plus douce et introvertie, plus dans l’ombre. La Circée de nuit éclipse la Circée de jour et tient à distance les démons.

Depuis plusieurs semaines, un homme séduisant et mystérieux vient assister au spectacle. Il s’assoit seul dans l’ombre avec un bon whisky et à peine le spectacle est-il terminé qu’il s’est évaporé sans laisser de traces.

Un soir tout change. L’homme est là à la même place que d’habitude, Circée danse sur un magnifique tableau, l’homme boit son breuvage ambré, Circée s’effeuille langoureusement, l’homme disparaît mais cette fois laisse une lettre et un petit paquet à l’intention de Circée.

Cet homme semble la connaître mais il est étranger à Circée pourtant son corps réagit à la présence de l’homme mystérieux, très séduisant et magnétique. Il lui fait une proposition: il veut 5 de ses nuits pour explorer ses 5 sens pour découvrir qui elle est.

Circée va-t-elle accepter de donner 5 nuits à cet étranger ? Est-elle prête à découvrir qui elle est vraiment ? Que lui réserve l’homme mystérieux lors de ces nuits blanches ? Qui est-il ? Que veut-il ? Pourquoi elle ?

Tant de questions… et toutes les réponses se trouvent au coeur de 《Paris by night》dispensée au fur et à mesure par l’auteur. Une romance atypique et étonnante que je vous recommande chaudement.

J’ai vraiment adoré ce roman. C’est une romance contemporaine inédite, singulière et complètement addictive. L’auteur nous invite à entrer dans un univers à la fois poétique et sensuelle. Elle nous ouvre les portes d’une romance captivante qu’il est difficile de lâcher. La lecture est magnétique, fluide et agréable. Les pages se tournent toutes seules avec engouement et délectation, la lecture de ce roman fût un vrai moment de plaisir pour moi. J’ai été complètement absorbé dans l’histoire du début à la fin. Impossible de lâcher le livre, impossible de détacher mes yeux des mots qui défilaient, des pages qui se tournaient à une vitesse effarante. Un maelstrom de sensations fortes est venu me saisir.

Le côté sensuel est divinement bien exploité. Un éveil des sens dans un scénario étourdissant à la fois frustrant, dérangeant et débordant d’un érotisme saisissant. C’est un régal à lire. Et derrière ce côté érotique, se révèle une romance toute en émotions, une romance fracassante et transcendante. Double régal !!

Entre volupté et mystère, on se laisse aisément transporté dans ce delicieux récit. La trame est époustouflante, divinement mise en avant et pleine d’intensité, d’émotions, d’érotisme et de rebondissements. Les personnages se libèrent, se dévoilent et on se laisse apprivoiser par leur charisme au fil des pages. Ce récit se vit avec toute l’intensité que suscite la plume désinvolture et enivrante de Robyne Max Chavalan. Suspense, trahison, secrets, passion,… un cocktail délicieux, explosif et diaboliquement addictif.

L’écriture de Robyne a une prestance de malade, c’est incroyable! Dès qu’elle vous a pris dans ses filets, il est impossible de se libérer de son attraction. Ses mots défilent de pages en pages et font écho au flot d’émotions qui se décharge en et autour de nous. On est attiré par l’ élégance et la volupté de sa plume comme un papillon de nuit l’est par la lumière. Comme une charmeuse de serpent, l’auteur nous charme par une mélodieuse proposition. Comme une mythique sirène, elle nous attire par un son profond et intense. Comme une séductrice aguerrie, elle nous séduit tout en finesse de façon fascinante.

《Happy Valentine’s day》♡ BOX de la SAINT VALENTIN ♡

En février, nous fêtons la SAINT VALENTIN, la fête des amoureux et chez Lire ses Rêves, on aime la romance… et les romances avec des bikers encore plus… et surtout on adore vous faire des cadeaux.

C’est pourquoi du 7 au 14 février 2019(inclus), nous organisons un concours spécial Saint Valentin.

Lire ses Rêves vous offre l’opportunité de gagner une ❤ BOX SAINT VALENTIN ❤ contenant la duologie « BLACK RIDERS » de C. J. RONNIE (soit les tomes 1 et 2 en format poche – Coll. Hugo new romance Poche / La Condamine-Fyctia) ainsi que diverses petites surprises telles que des #Goodies, des petites douceurs …

Pour participer:

Aimer notre page Facebook

Remplir le formulaire de participation: ici

Partager la publication via Facebook: ici

*Règlement*

Ce concours est ouvert à la France métropolitaine et à la Belgique. Les livres vous sont offerts par Lire ses Rêves et seront envoyés séparément (poste et amazon) quelques jours après la publication des résultats (ici-même).

♡ CONCOURS CLOS !!! ♡

Et voici, le résultat !!! Félicitations à notre gagnante de la Saint Valentin.

Nous attendons tes coordonnées postales en mp sur la page. Merci.

Et puis soudain AIMER ~ Tome 4

◇ Titre: Et puis soudain AIMER – Tome 4

◇ Auteur: Laura S. Wild

◇ Editeur: La Condamine / Fyctia / Hugo New Romance


Lia a enfin découvert l’identité de son bourreau et Robin en a payé le prix. Blessés aussi bien physiquement que psychologiquement, l’un et l’autre doivent désormais se remettre des événements traumatisants qu’ils ont vécus, pour enfin mettre leur lourd passé derrière eux et obtenir ce qu’ils ont toujours voulu.
Grandement fragilisés, Chris, Matt, Maria, Taylor et tous les autres tentent eux aussi de remonter la pente, mais le poids des épreuves qu’ils ont traversées les entraînent vers le fond. Trahisons inattendues, vieux démons et nouveaux départs signeront-ils la fin de leur petit groupe autrefois si soudé ? Jamais le trio fusionnel formé par Lia, Chris et Matt n’a été mis à aussi rude épreuve…
Pour tous, le chemin vers le bonheur s’annonce semé d’embûches.
Et puis enfin, pourront-ils s’aimer ?

* Je remercie Célia et Hugo Romance pour ce service de presse *

Et voilà c’est fini …. nooonnn !! Je ne veux pas !! Je suis au bout de ma vie !!! Je voulais plus de Lia, de Robin, de Matty, de Chris… tellement plus. Je viens de tourner la dernière page de ce dernier tome et j’ai seulement envie d’y retourner, de reprendre le premier tome et de tout relire encore et encore. J’ai, à la fois, le sourire aux lèvres et le coeur en lambeaux après avoir vécue toutes ces péripéties à leurs côtés et surtout ils me manquent déjà tous, profondément. Et sans mentir, j’ai eu du mal à les quitter. Plus les pages défilaient, plus je ralentissais ma lecture tentant de prendre mon temps, de prolonger les instants avec eux, essayant de me gorger de chaque émotion. Tourner la dernière page fût, à la fois un bonheur et un déchirement. Je me suis fortement, trop fortement attachée à ces personnages. Peut-etre parce que derrière eux, j’y voyais un bout de moi, de mes frères, de mes amis. A travers ses personnages, Laura S. Wild nous a livré une part de son âme, venant toucher et bouleverser la notre. Elle a réussi à partager plus qu’une simple histoire avec ses lecteurs. Avec sa belle et talentueuse plume, elle a conquis mon coeur. J’ai dévoré ce dernier tome en apnée, à la fois heureuse de voir l’évolution des personnages et à la fois triste de devoir leur dire au revoir. Ce dernier opus est un coup de maître, il clôture divinement la saga. On ne pouvait pas rêver mieux pour Lia et ses amis. La lecture de ce tome final fût fluide et très agréable, comme pour les tomes précédents. Il regorge aussi de rebondissements et nous propulse dans un ascenseur émotionnel d’une intensité féroce. J’ai ri, j’ai été émue, j’ai pleuré (beaucoup), j’ai angoissé, j’ai complètement vécu une histoire épique aux côtés de Lia et de sa bande. Dans ce 4ème et dernier tome, l’auteur, comme à son habitude, ne nous épargne pas. Elle joue avec nos nerfs jusqu’au bout. Mais elle nous régale aussi. On en prend plein le coeur. J’adore j’adore j’adore !!!

Cette saga est un véritable coup de coeur. Je devrais même dire un coup de foudre car j’en suis tombée amoureuse dès le premier tome, au bout de quelques pages. Cette saga à annihiler mon coeur de façon fulgurante par le trop plein d’émotions dans lequel nous a plongé l’auteur durant 4 tomes. A travers sa saga, l’auteur m’a fait vivre une expérience très intense. Elle m’a absorbée dans son univers, m’a plongée dans une tumultueuse et pénétrante vague d’émotions. Je me suis noyée avec plaisir dans cette romance, j’ai apprécié chaque instant passé dans cette lecture. L’auteur a vraiment su nous surprendre, nous toucher et cela jusqu’à la fin. On finit cette saga à bout de souffle, totalement essoufflé par le flot continu d’émotions déversées durant 4 tomes tous absolument époustouflants. L’écriture de Laura S. Wild est plus qu’addictive. Elle est envoûtante, hypnotisante et électrisante. Je vous recommande à 1000% de partir à la découverte, à l’assaut de cette aventure de laquelle vous ne ressortirez pas indemne émotionnellement.

Merci à Laura S. Wild pour cette magnifique et authentique histoire qui m’a réellement bouleversée et profondément touchée.

Et puis soudain… SOMBRER

◇ Titre: Et puis soudain… SOMBRER

◇ Auteur: Laura S. Wild

◇ Editeur: La Condamine – Hugo new romance


Lia avait enfin réussi à construire la vie pour laquelle elle se battait depuis des années. Robin et elle s’étaient délivrés du poids des secrets et plus solide que jamais, le couple avait de nombreux projets, professionnels comme personnels.
Et puis soudain, ils sombrent.
Il a suffi d’un accident de voiture pour tout remettre en question. Nul n’en est sorti indemne. Chacun des membres de leur petit groupe d’amis est désormais confronté à de douloureuses conséquences et à des pertes tragiques.
Pour tous, la convalescence s’annonce longue et déchirante… d’autant qu’une question se fait de plus en plus dérangeante : Et si ce n’était pas un accident ?

Chaque fin de tome est une torture et pourtant on fonce tête la première dans chaque tome en sachant que la fin sera éprouvante pour nos coeurs de lectrices. La reine frenchy du Cliffhanger a encore frappé !!Sommes-nous complètement maso ? Laura S.Wild est-elle une grande sadique ? Oui et oui !!! Ce 3ème tome ne déroge pas à la règle. Comme les 2 précédents, il est vraiment extra mais cette fin…grrr !! C’est vraiment de la torture !!

A la fin du second volet, Lia est ses amis étaient victimes d’un accident de voiture. Tous ne s’en sortent pas indemnes. La convalescence va être plus ou moins éprouvante pour chacun. Cette épreuve difficile les rapproche. Ils sont plus soudés que jamais et se soutiennent mutuellement. Cependant, d’après l’enquête en cours, il se pourrait que l’accident dont ils ont été victimes ne soit finalement pas si accudentel que ça. La voiture incriminée les attendait et leur a intentionnellement foncé dessus. Mais qui peut bien leur vouloir du mal ? Qui était visé ?

La petite romance gentille, prend une tournure plus inquiétante. La trame initiale se mélange avec une autre pleine de rebondissements, de coups de théâtre, de questions restant sans réponse jusqu’au dénouement. Pendant que chacun gère sa convalescence, de nouveaux éléments viennent perturber la routine de Lia et Robin. De son côté Hugo, le frère de Maria mène sa petite enquête. De nouveaux personnages s’invitent, d’autres prennent plus de place à l’instar d’autres qui se font plus discret mais on apprend bien vite que tous ont leur importance dans la trame mise en scène par l’auteur. Ne vous fier pas aux apparences, elles sont bien souvent trompeuse et je commence à croire que Laura S. Wild aime nous tromper, jouer avec nos nerfs, nous entraîner vers de fausses pistes, nous faire nous ronger les sangs… ce troisième opus est absolument génial !!

A travers sa trame riche et rythmée, l’auteur nous offre une belle romance avec de beaux moments d’amitié, un soupçon de mystère, un brin d’angoisse et de danger et son lot de rebondissements inattendus. Un régal !! L’histoire est tellement passionnante qu’il est très difficile, voire impossible de s’arrêter. La lecture est fluide et addictive, les pages défilent facilement et bien trop vite, on se laisser happer dans un tourbillon exaltant, éclatant et intense. Les émotions explosent tel un feu d’artifices. Chaque nuance, chaque teinte apporte son lot de saveurs toutes uniques et délectables. L’auteur nous fait ressentir un immense panel émotionnel, de la tristesse à la joie, de la souffrance à l’amour, de la peur à la passion. Tout y passe et moi, j’ai adoré !! La plume de l’auteur reste douce malgré les événements tragiques qui se passent dans l’histoire. Elle parvient à nous faire accrocher à son histoire, comme une moule s’accroche à son rocher. J’ai pris énormément de plaisir à lire ce 3ème volet.

Même si le 4ème tome est encore en cours de lectrure pour moi, je vous affirme que cette saga est un véritable coup de coeur, un des plus gros coups de coeur de 2018. Je la place dans mon Top 3. Merci Laura pour ce magnifique voyage livresque au coeur de New York avec tes personnages charismatiques, attendrissants et attachants.

Nos partenaires livresques pour 2019

Nous commencerons bientôt une nouvelle année avec au programme beaucoup de lecture.

Pour 2019, nous avons renouveler des partenariats mais des nouveaux dont nous sommes très fières s’ajoutent à notre liste.

Merci à nos partenaires de nous faire confiance.

Voici notre liste de partenaires:

Les maisons d’éditions

🔹️Les Editions Addictives

🔹️La Condamine / Fyctia

🔹️Nisha et Ceatera

🔹️BMR

🔹️Juno Publishing

 

🔹️Rebelle Editions

🔹️EDEN Collection by City

 

 

🔹️Epta Publishing

🔹️ Inceptio Editions

🔹️ Plumes de Web

🔹️ Hardigan

Nos auteurs partenaires

🔹️Fleur Hana

🔹️ Amheliie et Maryrhage

🔹️Blandine P. Martin

Et puis soudain … LUTTER

Titre: Et puis soudain … Lutter

Auteur: Laura S.Wild

Editeur: La Condamine – Hugo New Romance

Date de sortie: Ebook: 20 septembre 2018 / broché: 4 Octobre 2018

Avec Robin, Lia pensait avoir trouvé l’amour. Elle lui avait accordé sa confiance, elle avait partagé avec lui ses secrets les plus profonds, prenant le risque de mettre en danger ses meilleurs amis, Matt et Chris.
Mais elle a découvert que Robin n’était pas l’homme qu’il prétendait… et cette choquante révélation a fait voler leur couple en éclats, laissant Lia plus démunie que jamais.
Et puis soudain, elle doit lutter.
Pour enfouir les sentiments qui lui restent. Pour retrouver sa confiance en elle-même durement mise à mal. Pour tenir à distance Robin, qui semble bien décidé à la reconquérir.
Elle peut pour cela compter sur ses meilleurs amis, devenus encore plus protecteurs à son égard, et sur sa fidèle assistante et amie Maria.
Mais Lia devrait savoir que la vie réserve toujours des surprises. Alors que le groupe d’amis tente de se relever après la trahison de Robin, le destin pourrait bien venir bouleverser leurs existences à tout jamais…

* Je remercie Célia pour l’envoi de ce livre en service de presse.

Pourquoi « LUTTER » ? Sérieusement !!

Lecteurs, sachez que c’est peine perdue !

Si Lia lutte pour remonter la pente et apaiser son coeur reduit en miettes après la trahison de Robin, si elle tente tant bien que mal de l’oublier, d’annihiler son odeur et les souvenirs d’eux qui la hantent jour après jour, nuit après nuit, vous et moi, nous « succomberons » une nouvelle fois au charme, à la douceur, à la spontanéité, à la fraîcheur et à la sensibilité de la plume de Laura S, Wild.

Pour ma part, je plaide coupable: j’ai succombé (encore) et c’était génialissime !! Pour la seconde fois, je me suis laissée aspirer corps, coeur et âme dans le tourbillon livresque de Laura S. Wild. Dès les premières pages, j’ai été aspirée dans la trame. Il faut dire que j’attendais ce second tome avec une immense impatiente, pire que ma fille de 6 ans le jour de Noël. Et que vous dire, à part qu’il nous replonge directement dans la continuité du 1er tome et que ce n’est que plaisir à lire. Les pages défilent à une vitesse fulgurante et avec beaucoup d’aisance. C’est une lecture touchante et chaleureuse de celle qui nous plonge dans une bulle de bonheur et d’insouciance où le temps s’arrête de tourner et qui nous laisse complètement accro.

Alors voilà, j’ai adoré ce second volet de la saga 《Et puis soudain…》. Je vénère l’auteure, autant que je la deteste. J’ai carrément adoré !! Oui, je me répète mais c’est une tuerie !! C’est une romance comme je les aime avec des personnages de caractères et attachants, avec un récit prenant, touchant et addictif. Avec cette suite, l’auteur m’a charmée, seduite, ensorcelée. Elle est incontestablement la petite princesse de la new romance française mais aussi la reine du cliffhanger de malade qui vous donne envie de hurler de frustration. Vite le tome 3 !!! C’est inhumain de nous laisser comme ça.

Je ne vais pas vous raconter des pans de l’intrigue comme habituellement car c’est une véritable suite et ça risquerait de spoiler ceux qui n’ont pas encore lu ni le premier, ni le second tome. Et puis, le résumé en révèle déjà bien assez.

Je vais simplement vous dire de foncer et de savourer cette romance. Pourquoi me direz-vous ?

Parce que c’est une histoire transcendante, une romance pleine de tendresse et riche en rebondissements qui vous sortira du schéma traditionnel qu’on ne connaît que trop bien. Laura S. Wild vous propose du renouveau et elle le fait divinement bien, tout en finesse et en subtilité avec charme et rigueur. Elle nous invite au coeur de son récit et ne nous laisse pas d’autres choix que de succomber à l’attraction de sa plume mêlée à son intrigue riche en émotions et forte de péripéties. Elle a réalisé le cocktail romanesque parfait: amour, drame, passion, trahison, secrets, et plein de bonnes choses qui pétillent. J’adore, j’adore, j’adore !!!!

Et soudain puis SUCCOMBER ~ Tome 1

Titre: Et puis soudain SUCCOMBER ~ Tome 1

Auteur: Laura S.Wild

Editeur: La Condamine / Hugo new romance

Date de sortie: 6 septembre 2018

Retour

Le destin n’a pas épargné Lia Gomes, jeune décoratrice d’intérieur installée à New York. Chaque jour, elle se bat pour retrouver une vie normale, entourée de ses deux meilleurs amis, Chris et Matt, aussi possessifs qu’attachants.

Depuis six ans maintenant, les trois complices ne se quittent plus. Ensemble, ils forment une barrière infranchissable pour repousser les démons de leur passé. Ce trio fusionnel suffit au bonheur de Lia. Elle a l’amitié indéfectible : pourquoi aurait-elle besoin d’amour ?

Et puis soudain, elle succombe.

Tout change quand Lia rencontre Robin. Cet homme, que le hasard ne cesse de placer sur son chemin, va bouleverser son quotidien et chambouler l’équilibre des trois amis. Faisant ressurgir les secrets qu’ils pensaient avoir profondément enfouis. L’arrivée subite de l’amour dans sa vie pourrait bien ne pas laisser Lia indemne…

Je remercie les Editions La Condamine et Hugo Roman pour cet envoi. Moi, j’ai adoré et Ruby, mon bébé chat, aussi ! (La preuve en image)

Lia est une jeune femme que la vie n’a pas épargnée. Elle a beaucoup souffert par le passé et parfois ses démons ressurgissent de l’ombre sans prévenir. Mais Lia est une jeune femme forte et courageuse qui est bien entourée. Elle se bat chaque jour pour les maintenir à distance et mener sa vie comme elle l’entend. Elle s’en sort plutôt bien. C’est une jeune femme pétillante, altruiste et créative qui dirige sa propre entreprise de décoration. Elle s’épanouit dans son métier sous les regards protecteurs de ses 2 meilleurs amis, Matt et Chris.

Chris et Matt sont adorables. Ils ont été présent pour Lia durant la pire période de sa vie. Ils l’ont sauvé, l’ont aidé à s’en sortir, à reprendre goût à la vie et depuis le trio est inséparable. Chris est un photographe de renom et Matt gère plusieurs complexes sportifs dont il est propriétaire. Le trio veille les uns sur les autres.

Puis un jour, Lia rencontre Robin, un jeune homme charmant qui tente de la séduire. Mais Lia se méfie des hommes et éconduit le jeune homme. Sauf que le destin s’acharne à remettre le séduisant Robin sur son chemin. Une fois, puis deux et puis… Lia accepte un rendez-vous pour finir par succomber au charme du bellâtre.

La relation naissante entre Lia et Robin va mettre le trio L-C-M ( Lia-Chris-Matt) à mal et bouleverser leur vie, faisant ressurgir les secrets et les démons du passé et du présent qui s’entre-choquent.

Voilà, là vous vous dites c’est une romance où le héros va mettre trois plombes à séduire la nana et puis à la fin ça va être « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants ». Et bah … non !!! Détrompez-vous. C’est tellement plus que ça et la fin n’est pas celle d’un conte de fée… elle est très frustrante. Oui je ne vais pas vous mentir, Laura S.Wild a joué à l’auteure sadique avec ce cliffhanger. L’attente va être longue mais l’histoire est tellement addictive que ca vaut le coup de patienter jusqu’au 4 octobre (c’est dans 3 petites semaines).

Alors voilà, ce qui s’est passé le jour où j’ai ouvert ce livre: Je lisais tranquillement, posée dans mon canapé sous mon plaid adoré en pilou. Accompagnant ma lecture d’un chocolat chaud (il caille dans le Nord) et de quelques douceurs, j’étais bien. Un pur moment de détente et de bonheur …Et puis soudain, j’ai SUCCOMBÉ ! Totalement et irrémédiablement. Alors je ne sais pas comment c’est arrivé mais c’est arrivé, comme ça, sans prévenir. Comme un coup de foudre, ça m’est tombé dessus et j’ai succombé. Je suis tombée totalement in love de ce roman de Laura S.Wild. Laura S.Wild m’a charmé puis totalement conquise avec sa proposition. Je n’ai pas vu les pages défiler et pourtant ce n’est pas un petit livre. J’ai littéraire été victime d’un enlèvement et une séquestration volontaire.

J’ai dévoré le livre en 1 journée tant l’histoire est prenante et la plume de l’auteure envoûtante. J’avais également dévoré et adoré la duologie de Laura S.Wild, « My Escort Love » et de nouveau elle crée la surprise en nous proposant une histoire addictive regorgeant d’un immense et sensationnel panel émotions. J’ai ri avec les personnages, souffert pour eux, pleuré avec eux, pour eux. L’auteur nous fait ressentir tout une myriade de sensations à travers son histoire. Elle nous impose un rythme fluide et langoureux qu’on ne peut que suivre de façon hypnotique.

Avec cette romance, Laura S.Wild tape fort et pousse le lecteurs hors des sentiers battus de la romance. Elle allie à la new romance un effet de suspense et de mystère tout au long de sa trame. Elle est présente et parfois à peine perceptible mais la tension qui émane de se livre nous rend accro. C’est un récit palpitant et grisant que j’ai adoré parcourir du début à la fin. L’auteur happe directement et facilement le lecteur dans son monde, en plein coeur de New-Yort aux côtés de ses personnages touchants et attachants, pour ne plus le lâcher jusqu’à la fin. Moi, j’ai succombé dès les premières pages. Maintenant je ressens une sensation de manque. Ca vous fait ça aussi à vous ?

J’ai adoré chaque moment de ma lecture et je peux même vous dire que c’est un véritable coup de coeur. Non un véritable coup de foudre !!

Pour patienter, en attendant la sortie du tome 2 (20 septembre en numérique / 4 octobre en papier) je vais relire celui-ci. Encore et encore car je crois que jamais je ne m’en laisserai.

La république du Trégor

TITRE: La république du Trégor

AUTEUR: Paula Alexander

EDITEUR: La Condamine

DATE DE SORTIE: 26 avril 2018 (numérique)

Entre devoir et sentiments, Isatis devra faire un choix.

Tueuse au compte de la République qui gouverne le Trégor depuis le terrible « Chaos », Isatis a pour mission d’éliminer les opposants au pouvoir, Les Lemmings. Parmi eux se trouve Alec, la cible numéro un d’Isatis, mais également l’une de ses principales faiblesses.

Alors qu’elle débute une nouvelle mission de la plus haute importance, la tueuse va se retrouver au plus près de ses ennemis. Le mystérieux Alec pourrait bien en profiter pour bousculer ses certitudes et remettre en question les fondements même de son existence.

Entre deux idéologies et deux hommes que tout oppose, les certitudes et le cœur d’Isatis balancent. Parviendra-t-elle a discerner le vrai du faux et à faire un choix qu’elle ne regrettera pas ?

Isatis est une tireuse d’élite. Et ce terme lui convient parfaitement. Elle est l’une des meilleures de sa génération. Depuis sa plus grande enfance, elle a été formée, entraînée pour répondre aux ordres de la République. Elle connaît ses compagnons d’armes depuis le premier jour d’entraînement. Ils sont devenus sa famille. En particulier, Nolan malgré les interdits et les règles.

Jusqu’au jour où, lors d’une mission, tout bascule. Elle va devoir apprendre à regarder et analyser différemment les événements ainsi que les personnes. Elle va devoir remettre toutes ses connaissances et ces certitudes en cause, tout ça à cause de sa cible. Alec qu’elle a connu avant même d’entrée au service de la République.

Elle va aller chercher des réponses, là elle où tout à commencé. Ainsi que dans son cœur, pour savoir si elle est bel et bien du bon côté de la barrière.

L’univers crée par l’auteur est assez incroyable. Le «Chaos», comment la République est gouvernée, les opposants, tout cela est écrit d’une manière très fluide, efficace et compréhensive.

J’ai adoré plonger dans cet univers post- Apocalypse, tiraillé entre les bons et les méchants. Je l’ai moi-même été entre les deux camps, à chercher qui étaient dans le vrai, à me dire : moi, je ferai quoi ?

Mais, j’ai personnellement trouvé que tout allait trop vite. Même pour moi qui suis une habituée des séries et films à suspense, qui adore lire des livres de style thriller et policier, où l’attente est accrue, où il passé sous silence certains événements pour le «grand final», où certaines choses paraîssent normales et sont attendues, je suis vraiment restée sur ma faim tout le long.

Certains passages auraient sans aucuns doute mérités un peu plus d’explications, de descriptions. Il y a même eu des moments où j’ai du arrêter ma lecture parce que cela me frustrait trop. Mais j’avais également envie de vite le finir pour avoir des réponses. Heureusement je les ai eu !!

Enfin en partie, et ça ne m’a pas enlevé cette impression que le travail sur personnages n’avaient pas été assez approfondis pour moi. Isastis est une tueuse au compte de la république, efficace et rapide, elle représente une Elite mais également à mon sens une femme forte. J’ai trouvé qu’elle n’était pas assez mise en valeur comme telle dans le livre.
J’ai eu un peu peur aussi de voir un triangle amoureux s’installer, mais au final c’est plutôt les réactions d’Isatis face à ses deux hommes qui m’ont dérangés, mais j’ai vraiment apprécié que l’on bascule pas dans une romance. De mon point de vue, je trouve que les émotions, ses émotions auraient pu être un peu plus travaillées afin de vraiment faire qu’on s’attache à son personnage, qu’on frissonne, qu’on ai peur avec elle, qu’on transpire en l’imaginant courir et fuir.

Le cliffhanger qui contre toute attente m’a fait dire : « j’adore ! » ainsi que l’histoire m’ont plu et je suis convaincue qu’avec deux-trois petites améliorations, ce livre pourrait faire partie des meilleures dans sa catégorie en ce moment (univers alternatif-science fiction).

J’espère sincèrement qu’il y aura une suite, parce que je souhaite voir l’auteur et Isatis évoluer ensemble.

Une mention spéciale « coup de cœur », pour les citations en début de chaque chapitre. C’est mon petit point faible, j’adore !

* Merci à Célia et aux éditions La Condamine, pour ce service de presse.

INTERVIEW by Audrey ~ Un moment avec… Estelle Every

Estelle Every, femme dynamique et généreuse, maman comblée et auteur d’Endless Night a répondu à mes nombreuses questions rien que pour vous.

Estelle a commencé sur la plateforme Fyctia… son histoire érotique et Additive a été publiée sous le label La Condamine (filiale Hugo Romans).

« Endless Night » est disponible en numérique depuis le 18 janvier dernier.

Elle vous parle d’elle, de son roman, de ses projets… en toute honnêteté.

Bonjour Estelle, merci d’accepter de répondre à mes questions pour Lire ses Rêves.

🔹 Pour commencer, une facile. Comment vas-tu ?

– Bonjour Audrey, et bien suite à la lecture de la chronique sur Lire ses Rêves, ça ne peut qu’aller bien ! 🙂

🔹Peux-tu te présenter aux lecteurs qui ne te connaissent pas encore ?

– Je vis dans le sud de la France avec mon mari et mes deux filles. J’ai 31 ans (plus pour longtemps mais je profite de mes trois derniers mois !) et je travaille dans le domaine de la parfumerie.

🔹 Quelle genre de femme es-tu ?

-Compliquée lol ! Non, je suis fidèle, en amour comme en amitié, mais étant née le jour de la St Fidèle c’était écrit dirait-on. La famille est très importante pour moi même si parfois je maintiens une distance pour m’occuper de la mienne.
J’adore voyager, ce que je n’ai plus eu l’occasion de faire depuis quelques années à mon grand regret.
Grande curieuse, j’ai soif d’apprendre de nouvelles choses. Du coup je m’éparpille un peu parfois, mais je travaille dessus !

🔹 Cites 3 traits principaux de ton caractère ?

-Tout dépend du point de vue… Je peux être curieuse, spontanée et … impatiente selon mon mari. Tandis que ma mère te dirait : décidée, ambitieuse et sincère.

🔹 Qu’aimes-tu le plus chez toi ?

-Peut-être le fait d’être ouverte d’esprit.

🔹Qu’aimes-tu le moins chez toi ?

– Je suis exigeante avec moi-même et avec les autres. Quand je donne ma parole, je la tiens et j’attends la même chose de la part des autres.

🔹 Quelle est ta plus grande peur ?

-L ’échec…

🔹 Quelle est ta plus grande réussite ?

– Si l’on considère les nombreuses heures d’accouchement, les longs mois d’allaitement et l’éducation, je répondrais : mes filles !!

🔹Tu es auteur mais c’est quoi être auteur pour toi ?

– Je dois t’avouer que je ne sais pas si je suis une auteure. Enfin, c’est compliqué mais je ne me suis jamais considérée comme une « créative », et bien écrire le français m’a toujours paru normal puisque c’est ma langue maternelle. Donc j’ai toujours pensé qu’écrire était donné à tout le monde et que l’auteur était celui qui écrivait et était édité. Un être mystérieux et intouchable, très éloigné de moi et de ma réalité.
Mais bon, étant donné que j’aime les êtres imaginaires mythiques (les licornes sont mes amies :)), j’accèpte d’être rangée dans la catégorie auteure.
Au final, être auteur c’est avoir des histoires plein la tête, des personnages qui te hantent et viennent te raconter leur vie jusqu’à ce que tu cèdes et que tu la transcrives en papier. Etre auteur c’est aussi être un peu solitaire (beaucoup moins grâce à Fyctia mais j’y reviendrais), avoir les mains qui démangent d’écrire, des notes un peu partout sur papier ou dans le téléphone. C’est aussi voir un panneau publicitaire dans la rue et se dire « ah oui, ça ferait une bonne histoire ». C’est avoir un cerveau en ébullition permanente, des scénarios plein les tiroirs.
Etre auteur c’est avant tout et surtout un amour des mots. Ce que j’ai toujours eu, en lectrice d’abord et en écrivaine ensuite.

🔹 Depuis quand écris-tu ?

– Si l’on prend en compte l’école, depuis petite. Si on parle d’écrire des romans, depuis 2012, ma petite révolution personnelle coïncidait avec la fin du calendrier maya 😉

🔹Pourquoi avoir tenter l’aventure Fyctia ? Qu’est ce que cela t’a apporté ?

– Je suis arrivée sur Fyctia en touriste/lectrice, j’ai vu de la lumière et je suis entrée ! Le truc c’est que j’y ai trouvé tellement d’auteurs et de talents et de magie, que je ne l’ai plus quitté.
J’ai d’abord lu des séries (Fire Crush de Robyne Max Chavalan, Make me bad de Elle Séveno), puis je me suis dit « allez je teste un concours » mais j’ai tout de suite vu que les autres auteurs avaient un énorme talent et je ne savais pas ce que moi je pouvais apporter. Donc j’ai arrêté. Avant de me remettre sur un concours Univers Alternatif avec une version retravaillée de mon premier roman.
Quand le concours érotique Nuit Blanche a été annoncé, je me suis dit que ça semblait vraiment très fun et que j’avais beaucoup d’idées. Je me suis lancée.
L’aventure Fyctia m’a permis de rencontrer énormément d’auteures exceptionnelles, toutes plus douées les unes que les autres. J’ai intégré une vraie communauté que je ne veux plus quitter ! Cela m’a faite grandir dans mon écriture, un concours demande beaucoup de temps mais cela permet de rencontrer ses lectrices. De savoir ce qui plaît ou ne plaît pas dans l’intrigue et donc de faire évoluer un roman.

🔹Comment as-tu gérer la publication des chapitres… ?

– Je me suis attachée à garder un rythme tout au long du concours. En fait, voici la métaphore qui représente le mieux un concours Fyctia : avant le concours j’étais une joggeuse du dimanche, pendant le concours j’étais une athlète qui préparait un semi-marathon. Le rythme est donc très intense. Mais on est porté par la communauté et ses retours. Je me souviens avoir lu des commentaires le matin en allant à ma voiture et d’avoir été sur un petit nuage la journée entière. Et oui, c’est l’effet que peuvent avoir les lectrices sur les auteures !!

🔹Quel genre de littérature écris-tu ?

-J ’ai découvert l’érotique avec le concours Nuit Blanche et ce fut une révélation. Pour autant, je ne vais pas abandonner la New Romance.

🔹Comment as-tu réagi en apprenant qu’ Endless Night allait être publié ?

– J’étais hyper heureuse mais en gardant les pieds sur terre : il restait tout le travail éditorial à réaliser et surtout les lectrices à séduire.

🔹L’écriture est ton activité principale ou as-tu un travail à côté ?

– L’écriture n’est pas (encore ?) mon activité principale. Je travaille dans le domaine de la parfumerie. Un univers glamour et agréable.

🔹Quelle place tient I’écriture dans ton quotidien?

– J’ai constament des idées de personnages, d’histoires, de dialogues… Et j’écris presque tous les jours. Presque car parfois j’ai besoin de m’éloigner pour mieux revenir.

🔹Qu’est ce qui t’as donné envie d’écrire ?

– Ah ! Je suis une pipelette lol ! A tel point que mes professeurs de primaire me surnommaient « la gazette ». Ecrire est un moyen d’expression puissant et plus posé. Je peux être parfois maladroite dans mes paroles alors qu’en écrivant je fais mieux passer mes idées.

🔹Quelles sont tes passions autres que l’écriture?

– Les voyages !! Si je pouvais passer mon temps à droite et à gauche, je le ferais. Enfin, c’est un peu le cas avec mon job qui nécessite des déplacements quotidiens.

🔹Quel est ton genre de lecture de prédilection ?

– Je peux lire de tout pourvu que le livre me parle. J’ai quand même une prédilection pour la romance.

🔹A quoi occupes-tu tes journées quand tu n’écris pas ?

– Heu, tu veux dire en dehors du boulot, des enfants, du mari et de la maison ?? lol
Je me suis découvert un goût pour le coloriage dernièrement. Et non ce n’est pas réservé aux enfants ! J’aime les travaux manuels, la déco, le shopping, la lecture.

🔹Parlons de Endless Night qui est ton premier roman dont la 1ere partie (numérique) est sortie chez La Condamine en janvier dernier…

– Endless Night c’est … l’histoire d’Auxane, jeune journaliste franco-russe que l’on suit lors de son enquête en Russie. Une affaire qui la conduit au sein d’un club très spécial, le Secret, dirigé par Grigori Alekseï, un patron séduisant et mystérieux.
Endless Night est un livre atypique, à cheval entre l’érotique et la New Romance avec une pointe de thriller.

🔹D’où t’est venue l’inspiration pour ce récit ?

– Le thème « Nuit Blanche » m’a tout de suite fait penser aux nuits blanches de St Pétersbourg. De juin à juillet, le soleil de ne couche pas et les pétersbourgeois en profitent pour sortir faire la fête. Les ponts de la ville se relèvent. C’est un symbole touristique de la ville.

🔹T’es-tu inspirée personnages réels, de faits réels… ?

– Concernant le physique de mes personnages oui. Auxane l’héroïne avant dans ma tête une forte ressemblance avec Iris Mittenaere, notre ex miss France et miss Univers.
J’ai aussi vu des reportages sur Arte à propos des jeunes femmes russes et de leur envie de trouver un mari en Europe de l’Ouest. Ce qui donnait lieu à des cours assez spéciaux (je ne détaille pas pour ne pas spoiler), mais du coup oui, des faits réels si on peut dire.
L’intrigue concernant l’Arctique concerne aussi des faits réels : la souveraineté des terres arctiques est vraiment disputée. D’énormes réserves naturelles de pétrole et de métaux précieux s’y trouvent. On imagine bien les convoitises que cela engendre… En revanche, toute l’affaire que j’ai décrite est fictive (enfin j’espère lol).

🔹 Si tu devais donner envie aux lecteurs de découvrir ton roman en 3 mots, ça serait lesquels ?

-Addictif
-Atypique
-Exaltant

***UN EXTRAIT*** (juste pour vous tenter un peu…)

***A LIRE*** (toujours pour vous tenter):

Chronique ENDLESS NIGHT

🔹Des projets à venir dont tu peux nous parler ? On est curieux 😉

– La suite d’Endless Night évidemment. Je ne peux pas laisser mes personnages dans cette situation 😉
– Une romance que j’ai commencée sur Fyctia, Happily Ever After, que je veux poursuivre.

✴AU CHOIX:
( tu peux argumenter si tu le souhaites )

🔹Mer ou montagne ?

-MER sans hésiter ! Et là je me revois sur le sable blanc des Caraïbes au Mexique…

🔹Salé ou sucré ?

-Sucré, y a même pas besoin d’argumenter là !!

🔹Thé ou café ?

-Ni l’un, ni l’autre.

🔹Ange ou démon ?

-L’un et l’autre en alternance.

🔹Romance ou thriller ?

-Romance !!

🔹Jour ou nuit ?

-Nuit

🔹Chocolat blanc ou noir ou au lait?

-Chocolat au lait

🔹Broché ou liseuse ?

-Liseuse

🔹Baskets ou talons hauts ?

-Baskets

🔹Blanc ou noir ?

-Noir

✴PARLONS DE TOI:

🔹Tu es plutôt drôle ou ennuyeuse ?

-A toi de deviner avec mes réponses précédentes !!

🔹Plutôt aventurière ou peureuse ?

– Aventurière

🔹 Plutôt sage ou passionnée ?

– Passionnée

🔹Plutôt organisée ou bordélique ?

– Bordélique

🔹 Plutôt timide ou extravertie ?

– 100% extravertie selon un test tout récent. Je n’ai jamais considéré que ma vie avait quelque chose de si extraordinaire que j’aie besoin de la cacher 😉

✴ CHEZ TOI :

🔹Ton livre de chevet actuel :

– Plusieurs en fait : Heroes de Battista Tarantini, Prude à Frange de C. S. Quill et Darker de E. L. James.

🔹Ton dernier livre coup de coeur :

– Enorme coup de cœur pour Blue Sunrise de Chlore Smys.

🔹Ta série tv préférée :

– Immense adepte de séries TV, la question est cruelle. J’hésite entre Buffy et Breaking Bad

🔹Ton film préféré :

– Je dois avouer que je déteste les questions « quel est ton truc préféré » mais ça serait Dirty Dancing, parce que danse, BO, et Patrick Swayze quoi !

🔹 Ton endroit préféré pour écrire :

– Mon canapé !

🔹Il y a quoi dans ton sac à main :

– Des clés, des mouchoirs, mes papiers, ma trousse « urgences féminines », mon téléphone (IMPOSSIBLE de sortir sans).

🔹Les 3 choses indispensables dans ton dressing :

– Une petite robe noire sexy, des escarpins et une paire de baskets (ouais je sais lol).

🔹Ce que tu emmènerais sur une île déserte :

– Je n’irais pas sur une île déserte à moins de faire Koh Lanta !!!

✴ Portrait chinois:
Si tu étais … tu serais … ( tu peux argumenter si tu le souhaites )

🔹Un livre :

un mélange entre le Da Vinci Code et Autant en Emporte le Vent avec un soupçon des Fleurs du Mal.

🔹Un personnage de dessins animés :

Tintin, il enquête, il voyage…

🔹 Un film :

Billy Eliot car j’adore la danse et en ai fait pendant des années et puis surtout pour la capacité du personnage à s’en sortir en partant d’un contexte défavorable.

🔹 Un animal :

le tigre – c’est mon signe chinois lol

🔹Une pâtisserie :

une tarte au citron meringuée, simple de prime abord mais délicieuse et piquante à la dégustation

🔹Une saison :

l’été parce que soleil et chaleur et barbecue et apéro et piscine et…

🔹Une personnalité :

aucune idée…

🔹 Une chanson :

Million Eyes de Loïc Nottet. Moi aussi j’étais la cible des moqueries et des coups bas au collège donc je me sens touchée par les paroles de la chanson.

🔹 Une pierre précieuse :

je sèche totalement.

🔹 Une couleur :

je suis à fond dans les nuances de rose en ce moment.

* Une dernière question:
Aurons-nous la chance de te voir au salon du livre de Paris en mars prochain ?

– Vous pourrez m’y croiser en tant que lectrice 🙂

( Audrey: j’espère bien te croiser et avoir une petite dédi dans mon super cahier )

—> Merci d’avoir pris de ton temps pour répondre à mes questions et d’avoir jouer le jeu du portrait chinois. J’espère avoir un jour Endless Night en papier dans ma bibliothèque 😉

#Audrey 💋

Nos partenaires #2 (2018)

Une nouvelle année débute et de nouveaux partenaires nous font confiance.

Ça valait bien un article de présentation.

Depuis bientôt 2 ans, le nombre de nos partenariats avec des maisons d’éditions ou des auteurs en autoédition ne cesse de s’accroître pour notre plus grand plaisir.

Nous avons la chance d’avoir des partenaires qui déchirent !! Des partenaires qui nous renouvellent leur confiance pour une année supplémentaire et des partenaires qui nous l’accordent pour la première fois.

Lire la suite

Superman, mon éditeur et moi

Titre: Superman, mon éditeur et moi

Auteur: Audrey Woodhill

Editeur: La condamine

Genre: Chicklit

Date de sortie: 5 octobre 2017 (Disponible en numérique)

Le costume de super-héros est-il vraiment le meilleur atout pour séduire une femme ?

Lorsqu’elle décide d’écrire une fanfiction de l’acteur qui incarne le super-héros le plus célèbre des Etats-Unis, Aurore, ne se doute pas des bouleversements que cela va entraîner. Repéré par un éditeur et propulsé en tête des ventes de livres en France, puis aux Etats-Unis, le roman de cette jeune maman célibataire est en passe d’être adapté sur les écrans.

Arrivée à Los Angeles pour une tournée promotionnelle, Aurore pourrait bien vivre l’aventure la plus folle de sa vie. Sous le soleil de la Californie, son coeur se retrouve pris en étau entre un éditeur aux faux airs de James Bond, et un Superman plus sexy que jamais.

Mais qu’importent les strass et les paillettes, Aurore n’est pas du genre à se laisser impressionner par le beau-gosse qui met tout Hollywood à ses pieds. S’il pense avoir à faire à une fan de la première heure, il va vite devoir redescendre sur terre et ranger sa cape au placard !

* Merci à Stéphanie pour ce service de presse.

J’étais à la recherche d’une lecture détente, sans prise de tête alors je me suis lancée dans ce roman Chicklit d’ Audrey Woodhill dont j’avais entendu le plus grand bien et qui fût primé « Prix du jeune auteur de la fête du livre de Saint-Étienne » en 2017.

Aurore, mère célibataire a écrit une romance érotique qui a connu un succès fulgurant en France mais aussi outre-Atlantique auquel elle n’était pas préparée. En plus d’être un best-seller, son livre va être adapté au cinéma. Tout auteur rêve d’une adaptation cinématographique, Aurore aussi mais cette soudaine réussite a complètement bouleversée sa vie et celle de son petit garçon.

Pour les besoin de sa promo, elle se retrouve aux États-Unis en compagnie de son séduisant éditeur américain qui lui fait du charme. Et comment dire non au sosie de James Bond ?

Puis vient ensuite le début du tournage dans les studios hollywoodiens. Aurore est consultante mais elle ne s’attendait pas à ce que James Knight, celui dont elle s’est inspiré pour son personnage masculin, accepte de jouer son propre rôle alors qu’il l’avait précédemment refusé.

Oh !! James Knight, acteur carrément trop sexy, sex-symbol hollywoodien, sourire de dingue, corps de dingue, star adulé et accessoirement « Superman ». James Knight en chair et en os va jouer son propre rôle !! Un défibrillateur pour Aurore svp.

C’est complètement fou pour cette petite auteure française. Mais elle est perdue, déboussolée et ses traîtresses d’hormones la tiraillent. Aucune femme normalement constituée ne peut résister à un James Knight. Imaginez-vous Charlie Hunnam ou Théo James ou encore votre acteur préféré de tout les temps (Sexy hein pas Jim Carrey), celui qui fait flamber votre culotte d’un simple clignement de cils. Vous y êtes ? Donc voilà, autant dire qu’Aurore est dans de beaux draps, prise en sandwich entre un éditeur charmant et une star sexy à damner une bonne soeur.

Mais comme rien n’est jamais si simple, surtout à Hollywood ajouter à ce suprême hot dog une ex petite-amie, une clause exceptionnelle, une histoire d’argent et de réputation, d’un bon gros lot de manipulation et de menaces, … saupoudrer le tout de sentiments…

Et hop voilà 《 Superman, mon éditeur et moi 》 un délicieux en-cas à dévorer urgemment et dont il ne faut pas se priver. Une romance Chicklit garantie 100% plaisir et sans calorie.

C’est la lecture dont j’avais besoin. Une lecture qui fait du bien par sa fraîcheur.

Audrey Woodhill m’a offert un exquis interlude littéraire dont je suis détectée. Elle m’a conquise avec son histoire rafraîchissante, pleine de sincérité et d’humour. Une lecture additive et très agréable à parcourir. Sur le dos de ma licorne (autrement dit rafalée dans mon canapé avec mon plaid et mes chaussettes en pilou), l’auteur m’a propulsé le long d’un arc-en-ciel de sensations. J’ai ri, beaucoup, j’ai râlé, beaucoup (quoi comme d’hab ! Non mais oh !!), j’ai versé ma petite larmichette aussi. Ce roman est à la fois drôle et touchant. Et l’auteur allie à merveille la frivolité et la sensibilité.

La fluidité, l’audace et la candeur de l’écriture sont de réels points positifs qui rendent la lecture spontanée, simple, additive.

Grâce à Audrey Woodhill je me suis évadée et ça c’est ce qu’on recherche dans la lecture. Non ?

Un moment d’évasion. Un moment de bonheur tout simplement.

Audrey a reçu un prix pour son roman (cf. plus haut), moi je lui offre mon coup de coeur ❤

ADOPTED LOVE ~ Tome 2 ~

Titre: Adopted Love 2

Auteur: Gaïa Alexia

Editeur: La Condamine/Fyctia + Hugo new romance poche

Date de sortie: Broché – 2 novembre 2017 / Ebook – 12 octobre 2017

Alors que son passé le rattrape, le sauvera-t-elle ?

Alors qu’il doit faire face à ce qu’il redoutait le plus, Teagan découvre qu’il n’avait pas encore imaginé le pire. Son passé le frappe de plein fouet, faisant voler en éclats son présent et menaçant son avenir. Sera-t-il assez fort pour l’affronter ?

Au plus mal, Elena sera-t-elle capable de lui venir en aide ?

* Je remercie Stéphanie pour l’envoi de ce SP.

J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver la lionne et son lapin.

Il faut dire que la fin du tome précédent m’avait frustrée et angoissée. Teagan se faisait embarquer par les flics menottes au poignets, laissant Elena blessée en proie à ses démons.

Que va-t-il arriver à Teagan ? Elena reussira-t-elle à se remettre de cette agression et à affronter ses peurs ?

C’est immédiatement que j’ai replongé dans le bain émotionnel provoqué par l’auteur. D’emblée, elle attaque fort avec des mots poignants, des sensations à fleur de peau. Il ne m’a pas fallu longtemps pour verser quelques larmes, impuissante face à la douleur et la terreur de nos 2 protagonistes auxquels je me suis grave attachée.

Teagan est complètement boulversant. Il est à la fois fort et sensible. Il reste le Teagan qui n’a pas froid aux yeux, bagarreur… mais il nous fait par de ses peurs avec beaucoup de sensibilité et de sincérité. Ce Teagan m’a retourné le coeur, me l’a comprimé à maintes reprises et l’a fait pleurer.

Je pensais que tout allait se dérouler très vite. La situation étant limpide pour le lecteur mais non. Elena bloque et s’enferme dans une sorte de mutisme. J’ai eu envie de la baffer je vous jure lol. Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Bien loin de la lionne rebelle qui n’avait pas sa langue dans sa poche du tome 1. En même temps, son comportement bien qu’exaspérant reste cohérent avec ce qu’elle a vécu. Il lui faut du temps et l’auteur prend un malin plaisir à prendre son temps, à nous tourmenter, à nous boulverser… (et encore une auteure sadique !!)

Alexia Gaïa nous offre une histoire réaliste et poignante. A travers ses mots, se dégage une grande sensibilité qui nous happe dans son univers étonnant et boulversant. Entre humanité, colère, amour,… elle n’hésite pas à taper fort et y va sans retenue afin de plonger ses lecteurs dans une atmosphère dramatique.

Sa trame reste cohérente malgré le contexte difficile et sombre. C’est une lecture palpitant et boulversante. L’écriture d’Alexia est un pur bonheur à lire: fluide, réceptive, touchante, éloquente.

Adopted Love est une bien belle pépite de la New Romance. Une lecture qui m’a impressionnée, captivée et désarmée.

Adopted Love – Tome 1-

Titre: Adopted Love – Tome 1-

Auteur: Gaïa Alexia

Editeur: La condamine / Fyctia (Hugo new romance – livre de poche)

Dates de sortie:

– 14 septembre 2017: numérique

– 12 octobre 2017: poche

Hanté par son passé, sera-t-elle son avenir ?

Orphelin, Teagan erre depuis son plus jeune âge de foyers en familles d’accueil.

Bad boy écorché par la vie, la justice le rattrape à l’aube de ses 18 ans. La sentence ? Un an de conditionnelle durant lequel il devra se tenir à carreau s’il ne veut pas finir en prison.

Il ne lui reste qu’une chance de se remettre dans le droit chemin et c’est dans une ultime famille d’accueil qu’elle va se jouer. Mais la rencontre avec Elena, la fille aînée de la famille risque de compliquer les choses.

Après avoir entendu de bons échos sur ce roman quand il est sorti en numérique, j’ai voulu me faire ma propre idée alors je l’ai acheté au festival New Romance qui s’est déroulé à Cannes fin septembre dernier. J’ai attendu sagement de pouvoir avancer sur mes SP pour le lire mais je n’ai pas tenue longtemps, faible #addicte que je suis.

Donc voilà, j’ai fait la connaissance de Teagan, d’Elena ainsi que de la famille de cette dernière. L’univers dans lequel les personnages évoluent m’a tout se suite plu. C’est donc très facilement que j’ai plongé corps et âme dans cette lecture. Et ce livre m’a épuisée aussi bien physiquement qu’ émotionnellement. Je n’ai pas pu fermé l’oeil de la nuit tant la lecture est addictive. Ce livre m’a tenue éveillé jusqu’à 5h du matin. Le réveil à 7h30 fût un tantinet difficile. Et ce livre a également hanté mes rêves. Il m’a boulversé. Dire que j’attends la suite avec impatience est un doux euphémisme.

Teagan n’a pas vraiment eu de chance dans la vie. Il est orphelin. Depuis sa plus tendre enfance, il vogue d’orphelinats en familles d’accueil. Lorsqu’il se fait prendre une fois de plus pour un délit, le juge lui impose une année de conditionnelle. C’est sa dernière chance avant la case prison. L’assistance sociale qui le suit depuis toujours, lui trouve une famille d’accueil adorable dans laquelle il devra faire ses preuves. Teagan devra s’intégrer, aller au lycée, faire preuve de bonne foi et surtout arrêter les conneries.

Teagan intégre la famille Hills qui se compose d’un père plutôt cool à l’écoute, ouvert et protecteur, d’une mère serviable et fragile, d’un petit bout très intelligent et observateur et enfin d’une fille aînée qui a un fort caractère et un tempérament explosif. Un Teagan au féminin. Dès le début les étincelles fusent entre ces 2 là. Ils ne peuvent pas se voir ni se supporter alors tout les coups sont permis pour pourrir la vie de l’autre.

Et j’avoue que leurs chamailleries sont très divertissantes.

J’ai adoré les personnages de Teagan et Elena, 2 fortes têtes brûlées mais qui au fond cachent de profondes fêlures. Ils sont tout les 2 ébrèchés par ce qu’ils ont subi dans le passé plus ou moins lointain. J’ai beaucoup aimé la famille Hills et surtout le père bien plus présent dans la trame. Et j’ai adoré le personnage de Solis et la relation qu’elle entretien avec Teagan.

En fait, j’ai tout adoré. Des dialogues piquants au dialogues touchants, des rebondissements aux nombreuses révélations dont la trame est parsemée,… à aucun moment je ne me suis ennuyée. J’ai frénétiquement dévoré ce roman, les pages défilant à vitesse grand V. C’est un pur plaisir à lire, une gourmandise sucrée et acidulée, craquante et croquante, douce et épicée, tendre et intense. Un méga coup de coeur intergalactique de l’univers tout entier.

Ce livre m’a littéralement transportée, charmée, envoûtée, ensorcelée. Je suis accro à « Adopted Love ». A travers les pages de ce récit, j’ai ri, tremblé, pleuré. Des passages m’ont faits mourir de rire, d’autres m’ont mis en colères, certains m’ont rendus guimauves. J’ai traversé une armada d’émotions en même temps que je tournais les pages.

Quand à Alexia Gaïa que je découvre, elle m’a bluffée. J’ai succombé à sa plume. Elle est à la fois une domptueuse de lionne et une magicienne des mots tirant un lapin de son chapeau. Son écriture se révèle être un concentré de subtilité, de sensibilité et de volupté. Tout les éléments qui composent cette histoire, des personnages à l’écriture en passant par le contexte et le ressenti émotionnel, forment une divine gourmandise tout bonnement envoûtante, entêtante. Ce subtil et scandaleux mélange a donné naissance à une merveille littéraire.