TRICK de Jewel E. Ann ♡ Un coup de coeur ♡

◇ Titre: TRICK

◇ Auteur: Jewel E. Ann

◇ Editeur: Juno Publishing

◇ Date de sortie et disponibilité:

– Broché: exclusivité SdL Paris

– Ebook: 4 avril 2019

« Ne regarde pas en arrière avec colère »

En une nuit, j’ai perdu cinq ans de ma vie. Voici ce que je sais…

J’étais sans abri.

Je suis un toxicomane en rémission.

Ma peau tatouée se hérisse lorsqu’on me regarde avec lubricité.

J’ai une sérieuse aversion pour les femmes.

Mon partenaire gay est un briseur de couple.

Je possède une arme et je sais très bien m’en servir.

Je suis un maquilleur professionnel, mais c’est une insulte à mon talent.

Je n’ai jamais voulu posséder autre chose que ma Ducati… jusqu’à ce que je rencontre Darby.

Maintenant, voici ce que je sais depuis ce jour aux urgences quand elle m’a recousu… rien – mais quelques pensées aléatoires.

Ma nouvelle amie est distrayante, collante, et obsédée par les acronymes, les emojis et les phrases telles qu’« âmes sœurs de petit-déjeuner ».

Je ne voulais pas l’apprécier, mais elle s’est gentiment immiscée dans ma vie et maintenant je l’ai dans la peau. Désormais, nous sommes meilleurs amis et elle est ma nouvelle addiction. J’en boirais dans un verre à shooter, j’en snifferais des lignes, ou j’en injecterais dans mes veines si je le pouvais. Ce que je ne ferai pas… c’est lui dire tout cela.

Elle ne me connaît pas… je ne me connais pas. Lorsque ces années qui me manquent reviendront, je pense qu’elle me détestera… Je pense que je me détesterai.

Mes parents m’ont appelé Patrick « Trick » Roth, et ceci est mon histoire.

* Je remercie Maïwenn et Juno Publishing pour ce service de presse, une lecture coup de coeur

Trick est un paradoxe. Cet homme qui a connu l’enfer est un électron libre, un être hors du commun, un homme insaisissable, impénétrable, indomptable mais tellement charismatique, attirant, attachant. En une nuit, il a perdu 5 ans de sa vie. Depuis il ne se connaît plus, il tente de se reconstruire une vie avec des bribes de mémoires. Il est tatoué, il est solitaire, taciturne, il est extrêmement doué pour le dessin, il est maquilleur professionnel, il déteste les femmes… et il m’a rendu folle, littéralement folle de lui. J’ai eu un immense coup de cœur pour ce personnage brisé.

Quand Darby entre dans la vie de Trick c’est à la manière d’une tornade. Elle s’est immiscée dans sa vie, dans son quotidien sans crier gare. Et sans y prêter réellement attention, il lui a laissé une place. Elle lui fait du bien à sa façon, ils sont devenus amis mais une attirance charnelle les anime l’un et l’autre. Darby est différente et Trick rêve de la posséder mais il s’interdit de vivre en quelque sorte et surtout de la faire souffrir, c’est pourquoi il préfère brouiller les pistes et rester cet homme froid, ténébreux et distant. Darby pense ne pas être le genre de Trick ce qui ne l’empêche pas de fantasmer sur cet homme sexy et hors d’atteinte, mais l’attraction devient de plus en plus intense.

L’auteur propose un texte à la fois très poétique et sensuel qui m’a troublé, marqué d’une emprunte indélébile. J’ai été plus que conquise et profondément touchée par cette romance qui sort les lecteurs de leur zone de confort. Ce livre est un énormissime Coup de Cœur avec un grand C. L’histoire de Trick et Darby restera à jamais gravée dans ma mémoire et mon cœur tant elle a été un ouragan à la fois rude et dévastateur, à la fois intense et libérateur d’innombrables émotions qui ont tour à tour fragilisé, fragmenté et fait exploser mon coeur en un millier de petites étincelles.

Le personnage éponyme de Trick fait écho à l’ensemble de cette romance qui est toute en émotions et en contradictions, riche en rebondissements et débordante d’intensité brute. C’est une merveilleuse histoire qui a le mérite de captiver le lecteur au même titre qu’elle le bouleverse de plein fouet. On s’engouffre dans une histoire aussi poignante que déroutante, aussi brutale que suave et on se régale à plus d’un titre. Comment ne pas savourer et apprécier cette exquise histoire toute en émotions ? Impossible ! Quand vous aurez fait la connaissance de Trick, quand vous aurez commencer la lecture des premières lignes de cette pépite, quand l’attraction de la plume de l’auteure vous aura happée dans un délectable halo solaire et suave, vous serez indéniablement sous le charme de Trick et hypnotisés par cette romance troublante et envoutante. A travers ce roman j’ai partagé avec les personnages leurs souffrances, leurs doutes, leurs espoirs, leur passion; ils m’ont montré leurs peurs, leurs faiblesses, leur courage, leurs sentiments, leurs déboires; ils m’ont fait ressentir leur amour, leurs émotions; ils m’ont transporté dans leur monde, dans leur quotidien, au cœur d’une tempête émotionnelle sans précèdent et m’ont permis de m’évader le temps de quelques heures qui m’ont paru être toute une vie tant c’était intense, profond, brutal, palpitant, saisissant, d’une amplitude sans pareille. L’auteure nous happe dans l’univers saisissant de Trick sans que l’on tente d’apposer une quelconque résistance. Dès le début, on se sent littéralement transporté dans ce tourbillon intense et dévastateur qui prend forme au gré des pages, au fil de l’histoire. On finit par ne plus penser, on oublie le temps qui passe, on oublie tout ce qui nous entoure, on en oublierait presque de respirer pour seulement vivre au rythme des mots de l’auteure et des maux de Trick. Quand arrive l’inéluctable mot « fin » on respire enfin.

Avec sa plume délicate, poétique, éloquente, envoutante, authentique, l’auteure a su me toucher en plein cœur, au delà de l’âme. Cette histoire a résonné en moi au rythme des battements de mon cœur, faisant écho à leur mélodie saccadée et harmonieuse. Trick et Derby ont dès à présent trouvé une place toute particulière dans mon cœur. C’est une romance contemporaine, singulière, tout simplement parfaite comme j’aime en lire, comme j’adore en vivre car Trick c’est avant tout une aventure hors du commun qui se vit à 100 à l’heure. C’est beau et dur, c’est intense et tendre, c’est intense et émouvant. C’est un divin mélange de sensations et d’émotions troublantes et contradictoires; un mélange insensé et fascinant qui nous surprend et nous bouleverse. L’auteure a su allier à la perfection des touches d’érotisme à travers des scènes torrides et un insoutenable effet de suspense agrémenté de multiples et intéressants rebondissements qui apportent beaucoup à la trame afin d’offrir aux lecteurs une histoire profonde et poignante. Je vous invite à vite découvrir cette romance qui je l’espère deviendra pour vous un gros coup de cœur comme ça l’a été pour moi. Laissez-vous marquer par Trick, comme un tatouage se grave sur la peau avec douleur et élégance.

Le prochain indice se trouve dans la biographie de notre auteure partenaire de la semaine

Mon LIVRE-PARIS by Audrey – Rétrospective (2019)

Bonjour les #Dreamers, c’est #Audrey, le week-end dernier se déroulait la 39ème éditions du salon du livre de Paris (Livre-Paris). C’est un des événements les plus attendus de l’année dans le monde de l’édition, aussi bien par les auteurs que par les lecteurs, blogueurs, les éditeurs… le salon du livre c’est le rendez-vous des amoureux des livres, c’est un week-end de folie !! Auteurs, lecteurs, blogueurs, amis,… se retrouvent le temps d’un week-end qui passe toujours bien trop vite mais qui est aussi très éprouvant. On ne dort pas beaucoup donc le filtre pour les selfies est une obligation. On marche beaucoup, on court même parfois donc on oublie les talons de 10cm et on préfère les baskets mais même là on ne sent plus ses pieds et on se retrouve avec les mollets en béton d’un footballeur. Alors, on se dit que c’est le week-end parfait pour perdre 1 ou 2 kilos mais que nenni ! Si on y regarde de plus près, on mange beaucoup: les restos avec les copines, les soirées des ME partenaires, les petits dej chez les éditeurs, les apéros, les bonbons et petits gâteaux sur les stands des auteurs… bref, tu as compris que tu dois éviter ta balance quelques jours après le salon. Mais surtout, surtout ce salon c’est un feu d’artifice d’émotions. Tu rencontres tes auteurs préférés à rester gaga devant eux (n’est ce pas #Charlie), tu retrouves tes copines et ça c’est vraiment extra, tu souris sans cesse à te bloquer les zygomatiques et avoir l’air d’une psychopathe, tu ris aux éclats à te faire pipi dessus et parfois tu pleures mais de joie je te rassure. Voilà, le salon du Livre c’est à peu près ça et cette année, cerise sur le gâteau, il semblerait que plusieurs personnes m’y ont vu alors je vais devoir remettre les choses au clair (une nouvelle fois): ce n’était pas moi !! J’aurais hérité d’un double maléfique donc je ne suis en rien responsable de ses agissements, des dires, ses coups de folies…

Bref, revenons au Salon du Livre. Alors …

– Hey !! Stop !!

– Pardon !! Mais…

– Chutt ! Je me présente, je suis le fameux double 😈 Bonjour, bonjour !! C’est moi qui prend le relais tu permets

– Mais non, je ne perm…

– T’y étais pas au salon donc tu ne sais même pas de quoi tu parles.

– Mais si !

– bla bla bla bla bla…

– ok ok. Vas-y, le blog est à toi.

– ah bah voilà !

Donc le salon du livre c’est d’enfer !! Et je sais de quoi je parle, MOI j’y étais avec mon super chac (sac-chat) ! Et je vais vous raconter ça…

Je suis arrivée à Paris, Vendredi vers 12h15 et sur le salon vers 13h et la première chose que j’ai faite c’est manger. Oui avant même de mettre un pied dans l’antre du diable livresque ( soit le salon. Vous comprendrez pourquoi c’est l’antre du diable plus tard) j’ai rejoint #Charlie et une très bonne amie (maman louve) pour aller manger. L’autre Audrey avait raison pour la bouffe. Bref, il est 14h30 quand je passe les portes du salon et à partir de là tout n’est que frénésie, sourire, cris, brouha, bref beaucoup de monde, de bruit, une chaleur étouffante, une euphorie ambiante et une ambiance de dingue. Dans l’enceinte du salon, on ne voit pas le temps passer et on a le temps de rien. J’ai filé de stands en stands, à travers les allées bondées de monde, vers l’infini et au delà. L’après-midi du vendredi est passée à une vitesse folle. J’ai fait des câlins, des bisous, des échanges de goodies… toujours accompagné de mes comparses de resto « au menu du jour quasi imposé mais non nous on veut des hot-dogs ». Aux détours des couloirs, on passe chez Les Plumes du Web ou mon « chac » a eu du succès et m’a chatte (mon sac chatte – oui car quand y a du rose c’est une fille) s’est faite caresser, Black Ink, Elixyria, Erato, Butterfly, See, Cyplog, Hugo,… et je passe voir notre partenaire adorée, auteure talentueuse et femme au grand coeur, j’ai nommé Blandine P. Martin avec qui je passe toujours un excellent moment. Elle est accessible, adorable et drôle, en plus elle a des Schokobons et elle m’a offert des M&M’s Wild Crows que je n’ose même pas manger. Vers 16h j’ai retrouvé mon cookie sans qui je n’aurais pas été présente sur le salon cette année (encore un immense Merci). Mon cookie c’est Shirley LB (auteure de Soul on Fire chez Black ink Éditions et de Pour t’avoir et T’aimer après tout aux Editions Harlequin). À partir de là, en plus de ma casquette de lectrice-blogueuse, j’ai revêtu celle d’assistante personnelle-cooky-sitter. Que du bonheur !! Je m’assure que Shirley est bien à l’heure à sa dédicace avec l’aide de petit oreo (renommée Horloge parlante à ce moment là) puis qu’elle ne meure ni de faim, ni de soif (il peut s’en passer des choses en 2h avec Shirley). Je vais m’acheter le nouveau bébé de Manon Donaldson S.W.A.T et rencontre enfin la québécoise, maman des Steel Brothers qui a perdu sa virginité de plein de choses (premier vol en avion, premier salon, premier séjour en France et première rencontre avec moi et ça c’est la classe lol). Après ça, je continue de virevolter où le vent livresque me porte: une brève rencontre avec Sophie Jomain, moi assise par terre cherchant je ne sais quoi dans un de mes nombreux sacs, elle resplendissante comme toujours. La vie est injuste lol. Quelques achats sont faits et Ana K. Anderson, Lou Marceau me tombent dessus pour mon plus grand plaisir bien sûr. Ensuite, retrouvailles avec mon amie Miss Hl’s sur le stand Elixyria. Que d’émotions de la revoir et de découvrir en vrai, en papier, son second roman So Me pour lequel j’ai été bêta-lectrice. Quel plaisir de revoir Nath, elle aussi bêta, une femme fantastique que j’apprécie énormément et qui est devenue une amie. Une aprem extra mais le salon s’apprête à fermer ses portes. Oh mais tient, il n’est pas l’heure de manger ? … Ah bah si, rebelote resto en excellente compagnie: Charlie, Nathalie, Miss Hl’s, Nath, Sarah et Shirley dans une ambiance chaleureuse et sympathique avec pour inaugurer dignement ce week-end de dingue, un mojito et une pensée pour notre #Sophia, restée à la maison #LsR pour s’occuper des #SexyEscorts. (Vivement notre mojito ensemble mon chaton).

Allez, Bonne nuit. Je ne vous dirais pas qu’on a parlé beaucoup, ri beaucoup aussi et refait le monde… dans notre appart-hôtel jusqu’à passé 3h du matin. Non non… ce contenu est privé et le restera, ça vaut mieux.

Je vous passe bien sûr le reveil avec la tête dans le pâté après 3h de sommeil, la douche, le ravalement de façade qui n’a d’ailleurs servi à rien… et je passe directement au salon en même temps vous êtes là pour ça et pas pour apprendre que mon gel douche est à la lavande et que j’ai bu un jus d’orange. On est d’accord, ça vous vous en fouttez comme de votre premier string.

Bref, le samedi au salon c’est la folie !! À 10h pétantes j’y étais au taquet prête à affronter le monde, la chaleur, les dragons ah non je m’égare là… ça a duré une heure, après mes jambes avaient du mal à me traîner. Je suis allée à la dédicace de Fleur Hana de laquelle je suis ressortie pleine de confettis et avec le smile. En plus j’ai vu ma bibiche Emeline. Une fois, mon graal en poche (Avec toi, m’envoler en double exemplaire svp) j’ai virevolté dans les allée de cet essaim géant. J’ai fait ma Shirley et je me suis perdue mais chutt, faut pas lui dire. Au bout de 30 minutes, j’ai vaincu le labyrinthe et j’ai retrouvé mon chemin vers Shirley et Sarah qui m’attendaient. Ces quelques minutes d’errance m’ont tout de même permises de croiser Charlene Kobel et Léane Morton avec qui j’apprécie toujours de passer un moment. Et c’est après ça que j’ai enfin retrouvé mon cookie et …et… Lindsey T que j’avais loupé l’année dernière. La patronne de l’organisation était une des rencontres à ne pas louper cette année et quelle rencontre ! Une nana extra ! Ensuite, j’ai revu ma petite magounette (grande par la taille et le coeur) alias Magali Inguimbert qui vous réserve des suprises à venir. Ça va déchirer !! 10, 20, … 100,… pas après (comment j’arrive encore à avancer ?) Bref, c’est l’heure de manger (encore) et de rejoindre Oly TL. Cette fois-ci le resto est italien, au menu lasagnes et tiramisu. Un fort agréable moment, tranquillement posé à papoter de tout et de rien. Un bonheur ! 14h sonnent et c’est le retour au salon, je ne sais plus qui j’ai vu après ça, beaucoup trop de monde (Delinda Dane, Chrys Galia, Callie J. Deroy, Soleano Rodrigues, Debbie Robin, Virginie Paire, Twiny, Jessica, Morgane Moncomble, Oren Miller/Lucie Castel qui allait au WC (désolée), Audrey Dumont, Iris Julliard, Siobhan Gabrielly, Sophie S. Pierucci, Gwen delmas, Audrey Grill …) désolée pour ceux que j’oublie, j’ai perdue mes pieds et ma tête quelques part dans ce dédale de moquette bleue immonde qu’est le salon. Mais j’ai quand même réussi à louper Laurie Delphis et Marie HJ. Je suis triste mais je me dis que ce n’est que partie remise. J’ai revu avec plaisir quelques copines blogueuses: Maria (Les lectures de Maria), Carine et Soumya (Les étoiles des bibliothèques), Marilyn ( Frénésie Livresque), Lixia (Au coeur d’une passion), Mélody (by méli mélo). Cette aprem est passée beaucoup mais alors beaucoup trop vite. Il est l’heure de dire au revoir à Nathalie (ma maman louve) et à ma chérie Charlie (le temps de 3 semaines). Après avoir récupéré ma précommande chez Juno Publishing, je dis aussi au revoir au salon pour aujourd’hui car il est temps de rentrer à l’hôtel afin de se préparer pour la soirée Black ink.

20h30: les portes du « Paris Clandestin » s’ouvrent nous laissant découvrir un endroit atypique. Nous nous engouffrons dans des caves souterraines chaleureusement réaménagées en bar. Une ambiance feutrée et mystérieuse. Notre but, après une longue journée, trouver un endroit où poser nos fesses et boire un verre entre nanas. Un canapé, des poufs, des mojitos, des petites verrines, quelques bricoles à grignoter, les copines et voilà que la soirée commence. Et on se refait un concerto de bla bla et de rires à en pleurer… les copines défilent (Ludivine Delaune, Lily Pink, ma Meli d’amour, Vivi, Tina, Agnès, Shelby…) et la soirée est agréable. Nos héros chouchous black ink se voient décerner des awards lors d’une cérémonie informelle, des cadeaux sont gagnés, des mignardises sont dégustées, des verres sont vidés (et posés sur notre table, le serveur a dû penser qu’à nous 5 on avait vidé le stock d’alcool mais c’était pas nous promis). En somme, une soirée super sympa avec les copines: Anonymous-Shirley, Miss Hl’s, Nath (qui a protégé notre butin) et Sarah (propriétaire d’un nouveau mug) ! Mais la fatigue aidant, à 2h30 du mat, nous décidons de rentrer et d’aller nous coucher. Kapten est mon ami et nous reconduit à bon port. Je me souviens avoir poser ma tête sur l’oreiller et… le trou noir jusqu’à 8h.

C’est pour moi (et pour beaucoup) le dernier jour au salon et peut-être le plus éprouvant. J’ai dormi à peine 5h (et 3 la nuit précédente) autant vous dire que je ne suis pas fraîche mais j’ai la pêche et je compte bien profiter de ce dernier jour. On est tous fatigués mais on tient encore debout par je ne sais quel miracle. Et le dimanche au salon c’est comme à la maison ou presque, c’est cool. On a refait nos valises avec du mal car l’antre du diable nous a eu (tous sans exception). Au départ, on avait une liste d’achats et puis la liste à disparue et on a fait flamber la carte bancaire, le chéquier tout. On sait que dès mardi, on aura un appel du banquier mais pour l’heure on s’en tape royalement. 11h: Je dis au revoir à mon cookie avec quelques larmes retenues et je file prendre un petit déjeuner (oui à 11h). Je vous avez dit qu’au salon on bouffe en permanence et puis après le choc émotionnel de quitter mon cookie j’avais besoin de ma dose de réconfort, à savoir du chocolat (mais non pas un mojito à 11h). Je me pointe vers midi au salon et là l’ambiance est vraiment différente. Ca sent déjà la fin. Je retrouve sur le stand des Éditions Addictives, Carole, Marie Meyer, Lil Evans, Ana K. Anderson et je fais quelques derniers achats, comme si j’en avais pas déjà assez ( cf. antre du mal). Un dernier câlin à ma chérie Belge, Miss hl’s et à Nath (Belge aussi), et me voilà en route, direction la gare du Nord où je retrouve Monsieur Julien Lazarro (les garçons de chambre ça vous parle ? Et bein, c’est lui) pour boire un café avant de rentrer chez moi. Voilà, c’est le moment de reprendre de train… 50 minutes plus tard, j’arrive à Arras dans les Hauts-de-France. Sur le quai m’attendent mes enfants alors je range ma casquette de lectrice-blogueuse avec une pointe de tristesse mais avec des étoiles plein les yeux et je remets celle de maman avec plaisir. De ce week-end je garderais une tonnes de souvenirs mémorables et indélébiles, vos sourires, nos éclats de rire, la générosité et la bienveillance de certains. J’y penserais souvent et j’imagine déjà mon sourire se dessiner et mes yeux briller d’émotions à l’évocation de ce week-end. C’est de l’amour en barre, un flot d’émotions brutes sur quelques jours !!! Ca fatigue mais ca revigore aussi, allez comprendre, c’est la magie de Livre-Paris. J’ai bien sûr les regrets de ne pas avoir vu untel ou untel mais ce ne sont que des actes manqués, un jour…

Mon album photos:

(Ma chatte-chac)

#Audrey, le double 💋

[ * PS: Je m’excuse par avance auprès des personnes que j’ai oublié de citer. Ce qui se passe au SdL et dans ses alentours reste au SdL… 😘 ]

Le salon Livre-Paris vous donne rdv l’année prochaine. Est ce que j’y serai ? L’avenir nous le dira…

Nos partenaires livresques pour 2019

Nous commencerons bientôt une nouvelle année avec au programme beaucoup de lecture.

Pour 2019, nous avons renouveler des partenariats mais des nouveaux dont nous sommes très fières s’ajoutent à notre liste.

Merci à nos partenaires de nous faire confiance.

Voici notre liste de partenaires:

Les maisons d’éditions

🔹️Les Editions Addictives

🔹️La Condamine / Fyctia

🔹️Nisha et Ceatera

🔹️BMR

🔹️Juno Publishing

 

🔹️Rebelle Editions

🔹️EDEN Collection by City

 

 

🔹️Epta Publishing

🔹️ Inceptio Editions

🔹️ Plumes de Web

🔹️ Hardigan

Nos auteurs partenaires

🔹️Fleur Hana

🔹️ Amheliie et Maryrhage

🔹️Blandine P. Martin

Nos partenaires #2 (2018)

Une nouvelle année débute et de nouveaux partenaires nous font confiance.

Ça valait bien un article de présentation.

Depuis bientôt 2 ans, le nombre de nos partenariats avec des maisons d’éditions ou des auteurs en autoédition ne cesse de s’accroître pour notre plus grand plaisir.

Nous avons la chance d’avoir des partenaires qui déchirent !! Des partenaires qui nous renouvellent leur confiance pour une année supplémentaire et des partenaires qui nous l’accordent pour la première fois.

Lire la suite