Crazy Lovers

◇ Titre: Crazy Lovers

◇ Auteur: Ena Fitzbel

◇ Autoédition EF

◇ Date de sortie: 1er mars

Un covoiturage calamiteux peut-il changer votre vie ?
*****************************
Des embrouilles ? Lila n’en veut surtout pas !
Demain, elle part en vacances en Espagne et elle entend bien en profiter pleinement. Mais suite à une mauvaise blague de ses collègues, elle est obligée de covoiturer son patron.
En plus d’être séduisant, Adrien est un patron pressé et intransigeant. Il ne supporte pas la médiocrité. Aussi, lorsqu’il découvre que le véhicule de Lila n’est qu’un vieux tacot, il voit rouge.
Dès le début, les ennuis s’installent. Quiproquos et disputes s’enchaînent. Entre une jeune femme qui n’a pas la langue dans sa poche et un homme qui ne parle que pour rabrouer son prochain, il ne pouvait pas en être autrement. Sans compter qu’à notre époque, un GPS, c’est bien pratique ! Encore faudrait-il en avoir un !
Du coup, Adrien et Lila échouent en rase campagne, dans un étrange centre de remise en forme. Se pourrait-il qu’ils y apprennent la recette du bonheur ?

Lila, 27 ans, est une jeune femme généreuse, souriante, intelligente mais un brin naïve. Elle a du caractère mais se cache derrière une façade et préfère se faire discrète.

La jeune femme aime son boulot mais depuis quelques temps elle aspire à un peu de repos et attend ses vacances avec impatience. Elle souhaite, durant cette période de congés, mener à bien un projet humanitaire qui lui tient à coeur. Elle envisage une traversée de la France afin d’apporter en Espagne des affaires collectée par son association d’aide aux orphelins d’Afrique.

Ses blagueurs de collègues l’ont inscrite sur le site de covoiturage de leur société. Cette petite blague va la contraindre à prendre la route avec Adrien De Fromentel.

Adrien qui n’est qu’autre que le directeur adjoint de la société d’assurance pour laquelle elle travaille. En autre terme son patron.

Adrien, la trentaine, mériterait une bonne paire de claques !! Ce mec est imbu de sa personne, arrogant, antipathique à souhait. Il est détestable !! Il souffle le chaud et le froid. Il se montre distant et froid pour devenir légèrement attentionné la minute d’après. Mais son côté goujat prend toujours le dessus.

Lila n’est pas enchantée de ce contre-temps mais si elle veut mener à bien son projet, elle n’a pas le choix. Lila ne supporte pas son arrogant patron et ses préjugés mais elle veut par dessus tout ses quelques jours de vacances bien mérités alors elle accepte ce covoiturage périlleux.

Voila donc ce duo improbable prendre la route pour un périple qui leur réservera bien des surprises. Entre disputes et quiproquos, ce duo ne cessera pas de nous surprendre et nous faire rire. Après avoir vu des centaines de kilomètres défiler, Lila et Adrien se retrouvent perdus au milieu de nul part. Ils finissent par miracle (ou pas) par échouer dans un étrange centre de remise en forme qui regorge d’occupants fort sympathiques mais complètement loufoques. Des personnages secondaires extravagants mais attachants dans le fond et qui d’une certaine façon porte l’histoire.

Lila et Adrien s’engage dans un périple qui sera parsemé de situations comiques, de dialogues cocasses, de rencontres atypiques, de nombreuses disputes, d’étonnantes révélations, … mais se pourrait-il que l’amour leur tombe dessus ?

« Crazy Lovers » est une lecture fluide et agréable à lire. Il m’aura, quand même, fallu un peu de temps pour entrer dans l’histoire. J’avoue avoir eu du mal au début et avoir posé le livre plusieurs fois pour toujours y revenir et je ne regrette pas d’avoir persévéré car j’ai apprécié cette lecture. J’ai détesté Adrien bien sûr. Mais… vous comprendrez par vous même. J’ai voulu secouer Lila et en même temps j’ai beaucoup aimé son personnage. Et j’ai surtout ri. Mais de vrais rires qui viennent du coeur. Je ne vous raconte pas la tête des gens dans la salle d’attente du médecin après un fou rire. Il y a beaucoup de dialogues ce qui apporte de la fluidité et de la fraîcheur à cette trame complètement dingue. Avec des personnages caricaturaux mais aussi charismatiques, à travers des dialogues farfelus, le scénario proposé par Ena Fitzbel est une bouffée de fraîcheur.

« Crazy Lovers » une comédie romantique audacieuse, originale, pétillante et complément déjantée. L’écriture d’Ena Fitzbel nous porte avec tendresse, humour et subtilité à travers son récit. Elle nous offre un agréable et sympathique moment de lecture et de détente. Une lecture délectable et sans prise de tête, il suffit simplement de monter à bord de la « Crazy Lovers » mobile et de se laisser transporter dans cet univers surprenant et rafraîchissant.

Sex Expérience ~ Vol. 1 + Vol. 2

Sex Experience, et vos fantasmes deviennent réalité ; telle est la promesse de cette entreprise aux services très particuliers.

📖 RÉSUMÉ:
Dans cette première histoire courte, nous suivons une jeune femme qui n’aspire qu’à s’épanouir pour enfin briser les chaînes qui la retiennent. Pour cela, elle décide d’assouvir son fantasme le plus inavouable : devenir, le temps d’un après-midi, une reine du porno, désinhibée et libre.

📖 RÉSUMÉ:
Dans ce volume 2, notre héroïne, voulant se désinhiber et se débarrasser de tous les préjugés engendrés par une éducation trop stricte, décide d’assouvir l’un de ses fantasmes les plus inavouables : coucher avec une femme, sous le regard affamé de plusieurs hommes.

Note: Pour information, les volumes de cette série sont indépendants les uns des autres. Chaque nouvelle présente un nouveau personnage et une nouvelle expérience. Ces nouvelles comportent des scènes de sexe explicites et se classent dans la catégorie érotique/pornographique. Lecture pour public averti.

J’ai dévoré les 2 premiers volets de « Sex Expérience » dans la nuit. J’étais partie pour en lire un, puis j’ai enchaîné avec le second. Comme quoi les insomnies ça a du bon mais après j’ai eu très chaud car c’est carrément torride !!

Ce sont des nouvelles érotiques pour public averti: le premier volet compte 31 pages contre 33 pour le second donc autant vous dire que ca se lit très vite mais aussi très facilement. De plus ces lectures sont fort agréables à feuilleter. J’ai été agréablement surprise et tout bonnement conquise par la proposition de l’auteure. Elle nous invite à pousser les portes d’un univers où règnent le fantasme, la décadence et la sensualité.

Dans le premier opus, l’héroïne fait appel aux services de Sex Expérience pour vivre son fantasme de devenir une reine du porno. Elle se retrouve sur un plateau de tournage avec un des plus grands réalisateurs de porno du monde et aura pour partenaires de jeu, des acteurs pornos renommés et bien montés. Autant vous dire qu’elle va s’éclater !!

Dans le second tome, on change d’héroïne. On rencontre une jeune femme qui souhaite réaliser un de ses fantasmes les plus inavoués: faire l’amour avec une femme devant une horde de mâles affamés et excités. La société Sex Expérience lui organise ça et la jeune femme va prendre un pied d’enfer !!

Deux héroïnes différentes pour deux fantasmes suaves et lubriques dans deux courtes nouvelles absolument délicieuses. Zéro préjugé mais des orgasmes à revendre, pas de prise de tête, juste une lecture érotique plaisante à parcourir. C’est une lecture à lire par plaisir, pour s’évader. En 30 pages, ne vous attendez pas à trouver une histoire avec une intrigue ou une romance et tout le bla bla fleur bleue. Non il n’y a qu’une scène érotique, du cul quoi. Je préfère le dire même si l’auteur l’a déjà précisé dans son résumé. Tout au long de ces quelques pages, vous assisterez à des scènes torrides de sexe durant lesquelles les héroïnes prennent leurs pieds. Elles nous narrent avec intensité leurs expériences sexuelles mais aussi leurs doutes, leurs envies, leurs espérances. Après avoir partagé les expériences de nos héroïnes d’un jour, on en vient à se demander si « Sex Expérience » ne pourrait pas nous rendre quelques services à nous aussi lol.

L’auteure parvient à nous accrocher avec sa plume chaleureuse et sensuelle grâce à laquelle la lecture est fluide. Elle nous dépeint des moments d’intimité sur fond d’érotisme avec style et divinement bien, sans entrer dans l’outrance ou le vulgaire et c’est très appréciable. On se laisse aisément emporter dans cette délicieuse torpeur sensuelle offerte par Angel Priest. Très vite, on se retrouve drapé sur un nuage de volupté concupiscente. Et on en redemande !!

Ces petites nouvelles sont à dévorer sans modération !!!

#Audrey (qui va aller prendre une douche froide) 💋

WILD CROWS ~ CONFIDENTIAL

◇ Titre: CONFIDENTIAL 《wild Crows

◇ Auteur: Blandine P. Martin

◇ Editeur: autoédition

◇ Date de sortie: 12 mars 2019

Monty Valley nous a dévoilé bien des secrets au fil des 5 tomes de la saga Wild Crows. Mais certains restent inavoués. Il semblerait qu’une poignée d’événements ne vous aient pas encore été confiés. De plus, quelques personnages souhaitent ajouter leur contribution à l’histoire en vous permettant de redécouvrir des instants marquants selon leur vision des choses. Il est grand temps que tous aient la parole, et que vous, fidèles lecteurs des Wild Crows, puissiez enfin détenir toutes les clés de cette saga !
Entre scènes coupées et nouveaux points de vue, infiltrez les dessous du club ! En route ! Les corbeaux n’attendent que vous pour cet ultime run !


Information importante : il faut avoir lu la saga pour lire « Confidential ». Il ne s’agit pas d’une intrigue mais bien de scènes coupées et de nouveaux points de vues, ce sont donc des chapitres indépendants les uns des autres que l’on pourrait glisser dans les 5 tomes de la saga.

* Un grand merci à Blandine P. Martin pour ce service de presse ainsi que pour sa confiance et sa bienveillance.

La saga Wild Crows est un ovni, ce moment CONFIDENTIAL suit dignement la lignée et s’inscrit lui aussi dans la catégorie des ovnis. Ce hors-série est une succession de divers points de vue ou de scènes coupées et donc inédites. On a aimé les Wild Crows et on se délecte complètement de ce retour à Monty Valley aux côtés de Joe et de nos bikers préférés. Cette ultime virée c’est la cerise sur le gâteau, la noisette dans le ferrero rocher… on adore !! Et on croque dedans avec envie et c’est trop bon !!! J’ai dévoré ce hors-série, c’était extra mais seigneur que c’était court. Je crois que je ne m’en lasserais jamais. Quand on aime on en veut toujours plus et c’est ce qui se passe avec les W C. Pour vous dire à quel point je suis accro, j’ai relu quelques passages 2 fois.

Ce hors-série est à l’image de toute la saga, c’est à dire intense, fabuleux, fort en émotions. On revit des passages déjà lus (pour la plus part) donc on se dit que ca va être répétitif, redondant, du déjà vu en somme. Après tout, même si les points de vue changent, le contexte, l’histoire, les dialogues… restent les mêmes. Et pourtant, on se prend une claque ! Encore ! Ça a un goût de première fois. C’est comme-ci on découvrait les Wild Crows. On appuie sur le bouton « retour/return » et c’est reparti pour un tour, Monty Valley nous ouvre ses portes, les Wild crows nous tendent les bras.

La magicienne qu’est Blandine P. Martin, par je ne sais quel tour de main (ou de plume), réussi à nous transporter de nouveau à Monty Valley et nous faire revivre son aventure wild-crownesque avec la même intensité, la même authenticité, la même allégresse que durant les 5 tomes qui nous ont tant transcendé. J’ai adoré la retrouver dans cet univers qui est le sien pour cet exercice qui est loin d’être facile mais qu’elle a très bien maîtrisé. Franchement chapeau madame l’auteure !! De nouveau, j’ai été séduite par l’écriture avenante et entraînante de Blandine. Elle va à l’essentiel sans détours et pourtant avec style.

Ce retour à Monty Valley est à la fois exaltant et surprenant. Quel bonheur de repartir en virée avec Joe, Ash, Jerry, Mona, Casey, Billy, Jenna, Hanger et les autres. Je me suis régalée !! Je suis retombée illico dans les méandres de l’univers singulier de Blandine P. Martin et j’en suis également retombée amoureuse. Comme quoi cette saga était, est et restera un immense coup de coeur.

Comme lors de ma première lecture, j’ai vécu pleinement ces moments de la nouvelle vie de Joe à Monty Valley mais à travers d’autres angles, d’autres points de vue. Et comme la première fois, j’ai ri, j’ai pleuré, j’ai ressenti jusqu’à la moindre parcelle d’émotions qui se déchaîne tout au long de cette aventure livresque. Oui la saga Wild Crows est une aventure livresque de celle qui bouleverse et ne laisse personne indifférent. Une saga à côté de laquelle je vous supplie de ne pas passer.

De plus les scènes inedites sont… arf !! Je ne peux pas en dire trop… mais elle valent sacrément le coup croyez-moi. Quel bonheur de poursuivre un peu les aventures de la famille crows quelques mois après la clôture de chapitre 5.

Dans Confidential, j’ai aimé replonger dans l’univers étonnant des Wild Crows, j’ai aimé retrouver chaque personnage et l’écouter nous narrer sa vision des faits, nous confier ses peurs, ses doutes, son histoire. Dans ce hors-série, j’ai retrouvé l’identité même de la saga, cette authenticité déroutante qui fait que cette saga est une M.L.N.I = merveille livresque non identifiée.

VIPER’S DESTINY – Hell’s Wings (Tome 4)

◇ Titre: VIPER’S DESTINY ~ Hell’s Wings (Tome 4)

◇ Auteur: Lily Hana

◇ Date de sortie: 13 février 2019 (Autoédition)

Quand deux âmes perdues se percutent brutalement.

Viper se noie entre passé et présent, perdu entre ce qu’il veut et ce qu’il est. Alors qu’il prend en main un nouveau chapitre des Hell’s, il se retrouve face à son passé qui revient le frapper de plein fouet.

Mila vit au cœur de l’enfer. Chaque jour, sa peine grandit un peu plus, mais dans l’espoir de retrouver un passé qu’elle a aimé, elle continue de se battre chaque jour contre elle-même.

Jusqu’au retour de Viper.

L’amour, le vrai, peut-il venir à bout de tout ?

Au milieu de la tourmente

Feront-ils face à leur destin ?

* Je remercie de tout coeur, Lily Hana, pour sa gentillesse et sa confiance.

Qui des Hell’s va passer sur le grill cette fois ? Avec le titre, vous l’aurez compris c’est ce cher Viper. Après avoir découvert Shadow, Asher et Cash, Lily Hana nous ouvre de nouveau les portes du QG des Hell’s Wings et nous narre l’histoire de Viper.

Après être parti pour prendre en main un nouveau chapitre des Hell’s, Viper est de retour au bercail. Une bonne partie du club a dû s’absenter pour résoudre une affaire urgente et Viper prend la présidence du club par intérim. Il retrouve son club, ses frères, son salon de tatouages et Mila.

Mila qui vit un véritable enfer depuis plusieurs années. Un enfer contre lequel elle n’arrive plus à lutter, un enfer qui la bouffe, qui la détruit, qui la tue à petit feu. Un enfer qu’elle tente de cacher aux yeux des autres depuis plusieurs années. Mais, un soir c’est celui qu’elle ne voulait surtout pas mêler à ça qui se heurte de plein fouet à son enfer.

Viper, preux chevalier sur son cheval blanc… euh non, y a erreur là. On la refait… Viper, biker, blouson en cuir sur le dos, bécane hurlante et vibrante entre les cuisses, va tenter de sortir Mila de son enfer. Mais les démons sont coriaces et rien de sera facile pour lui, comme pour elle.

C’est l’histoire de deux âmes tourmentés et esseulées qui vont s’apprivoiser, se télescoper, se faire du bien en devenant le baume au coeur de l’autre, devenir une force et être une faiblesse, se consumer…

Je vais être directe tout de suite, pas de détours ni de faux semblant… cette 4ème virée chez les Hell’s Wings c’est de la bombe !!! Une tuerie !!! Lily Hana nous offre encore une merveilleuse pépite !!!

Voilà tout est dit. Fin de chronique lol. Comment ça c’est pas possible ? Bon, je ne vois pas quoi vous dire d’autre si les mots « bombe, pépite, tuerie, merveille… » ne vous convainquent pas mais je vais essayer.

Alors déjà, c’est toujours un plaisir de lire la plume envoûtante de Lily Hana. A chaque nouvelle aventure des Hell’s, Lily Hana me transporte à brûle-pourpoint et avec une grande facilité dans son récit. Elle réussi avec aisance à nous surprendre à chaque fois, a nous exalter, à nous émoustiller, à nous embraser, à nous bercer, à nous émouvoir, à nous énerver, à nous passionner… Son écriture est éloquente, ample, fluide, naturelle et authentique, ce qui rend la lecture captivante et addictive.

L’ambiance globale est différente dans ce tome. Les hell’s habituels tels que Asher, Shadow… ne sont pas physiquement présents. Ce qui ne dessert aucunement la trame et permet de développer furtivement d’autres personnages. À côté, on suit de loin les péripéties des Hell’s en Europe, ce qui présage pas mal de rebondissements à venir. L’auteur installe le contexte et se conforte dans sa trame de manière structurée. Elle dirige son club de bikers et leurs aventures d’une main de maître. Elle nous dépeint des personnages tous différents et pourtant si complémentaires. Elle associe les couples avec homogénéité et élégance; d’ailleurs elle le prouve une nouvelle fois. Elle nous propose une belle immersion dans une romance prenante et sensuelle qui regorgent de rebondissements et d’action, de fabuleuses scènes érotiques à faire fondre la banquise, mais une romance qui nous livre également des moments plein de tendresse car c’est pas pour dire mais ces bikers savent aussi nous émouvoir. Derrière les blousons de cuir se cachent de véritables charmeurs et des hommes sincères prêts à tout pour les personnes qu’ils aiment. On se retrouve englouti dans une lecture profonde et intense qui traite de sujets difficiles et qui libère un message de tendresse et d’espoir.

Ce que j’apprécie beaucoup également c’est que les personnages féminins exposés par Lily Hana ont tous du chien. Elles ont du caractère à revendre, une répartie de dingue, beaucoup de coeur et de force. Et il en faut pour détenir le coeur et le pieu d’un Hell’s entre ses mains. Ces nanas sont les coeurs des bikers et l’âme de club. Elle sont les mains de fer du club dans des gants de velours. Et Mila ne fait pas exception. Elle suit les traces de Lexie, Chrissy et Erika et sait tenir tête à son biker.

Lily hana nous happe, pour la 4ème fois, dans un univers à la fois sombre et captivant, ténébreux et addictif, délicat et parfois cruel. Elle joue avec les contradictions et nous hypnotise face à ce tableau débordant de nuances et de sensations. C’est un véritable panel d’émotions qui se libère devant nos yeux, dans nos coeurs. Diverses et multiples émotions qui crépitent autour de nous, fusent de toutes parts, nous explosent en plein visage, nous compressent le coeur.

Cette saga compte à ce jour 4 tomes, ça semble beaucoup pour certains et souvent, je l’avoue, je me lasse, je finis par m’ennuyer, c’est du déjà vu, la saga s’essouffle et perd en intérêt… et pourtant… je ne suis pas du tout lassé de cet univers « hellesque ». Je ne m’ennuie pas, bien au contraire. L’auteur nous surprend à chaque nouveau tome. Elle renouvele ses scénarios, alterne les couples en formation tout en maintenant divinement bien sa trame de fond. Ça a toujours été une réussite jusqu’à maintenant, ça l’est encore ici et on attend la suite avec impatience. Cette saga est complètement addictive !! Une vraie drogue. La Hell’s mania est là !!!

THE PINK PANTERS ~ Haittie

◇ Titre: THE PINK PANTHER – HAITTIE

◇ Auteur: Audrey Dumont

◇ Divers: 15 février 2019 / autoédition

Haittie est sauvage, torturée. Serveuse au Pink depuis des années, elle sacrifie sa vie pour les autres, pour ses amies, toujours postée dans l’ombre prête à intervenir en cas de besoin.
Le reste du temps elle trouve refuge dans sa maison située au bord de l’océan, seule dans son monde ne laissant personne y pénétrer, dans l’unique but de se préserver.
Depuis ce fameux soir, celui qui a changé le cours de son histoire, Haittie se méfie des hommes et de leur cruauté, persuadée qu’ils sont le mal absolu.

Mais par amitié pour Monroe, elle va bousculer son existence et accepter d’héberger quelques semaines Bradley, ce flic un peu fou loin des normes, au paradoxe de sa personnalité malgré la méfiance qu’elle éprouve vis-à-vis de lui.

Quand le feu et l’eau se rencontrent. Quand le jour et la nuit cohabitent, cela peut générer de sacrés dégâts.
Bradley saura-t-il gagner sa confiance, pourra-t-il redonner vie à Haittie, lui prouver que chaque être est unique, et que l’amour est plus fort que la haine.

* Je remercie Audrey Dumont pour sa confiance et l’envoi de son roman en service de presse

Enfin, le retour des Pink Panthers d’Audrey Dumont. Vous dire que je les attendais avec impatience serait un euphémisme car je les attendais avec bien plus que ça. Je trépignais, je bouillonnais, je brûlais… une attente longue, voire interminable, attisant puissamment l’envie de les retrouver… puis l’heure est enfin arrivée. Elles étaient là au grand complet, Haittie en chef de bande cette fois. Le bar des PINK PANTHERS ouvrait ses portes le 15 février dernier, pour la 3ème fois, et je me suis précipitée sans peur sans reproche, telle une guerrière Pink en plein coeur de la tempête. Une tempête en pleine tourmente, dévastatrice, un gouffre émotionnellement intense qui m’a exploser au visage, qui a fait chavirer mon coeur, qui a bercer mon âme. La tempête Haittie. L’effet Pink Panthers !!

Donc qui dit nouvel opus, dit nouvelle pink et c’est la mystérieuse et rebelle Haittie qui nous ouvre les portes de sa vie délurée chez les Pink mais aussi celles de sa vie bien plus tranquille loin de tout. Elle nous entraîne au sein de son quotidien, nous ouvre son coeur, nous livre son histoire avec parcimonie et authenticité.

La jolie Pink a une histoire très touchante à vous dévoiler. Dès le début l’auteur donne le ton, cette histoire va être bouleversante.

Haittie a beau être la petite sauvage de la bande, elle a le coeur sur la main. Elle se dévoue corps et âme pour ses amies, sa famille. Elle est toujours présente pour ses amies, elle panse les plaies des autres, se sacrifie pour les autres. Alors, quand son amie Monroe lui demande un service, elle ne sait pas le lui refuser. C’est ainsi qu’elle se retouve avec un nouvel animal de compagnie sur les bras… il s’appelle Bradley et il est flic. C’est aussi grand séducteur, un mec arrogant et surtout dangereux pour la santé mentale de Haittie. Heureusement, il est propre (mdr). Mais Haittie se méfie de tout ce qui porte un pénis. Elle les tient à distance depuis la nuit qui a fait s’écrouler son monde.

Hors Bradley a un pénis !! Et il envahit son espace, son petit cocon de quiétude loin de tout et sa présence chamboule la valkyrie. Elle impose des limites, sa façon de maintenant sa vie à flots et d’éloigner les démons. Mais petit à petit, les barrières tombent, le mur qu’a construit Haittie pour se protéger se fissure et brique par brique, Bradley en vient à bout, offrant un nouvel horizon à Haittie.

Bradley est un mec hors normes qui va réussir à la pousser dans ses retranchements. C’est un vrai duel qui s’annonce. Qui en sortira vainqueur ?? Peut-être bien l’amour.

Happy, happy, happy !! Voilà mon humeur en ouvrant le livre. Et puis d’un coup je me suis mise à détester l’auteur. Dès le début, elle me met les larmes aux yeux et là je sais que son seul but sera de nous faire pleurer, de nous toucher, de nous ébranler, de nous pousser dans nos retranchements, à l’instar de son héroïne. Et sincèrement, c’est un pari réussi pour Audrey Dumont. Elle nous émeut aux larmes, elle nous fait vibrer, elle nous surprend là où on ne l’attendait pas, elle nous atteint en plein coeur. Sa romance nous va droit au coeur sans détour, elle nous terrasse de plein fouet.

L’auteur nous livre une histoire authentique et émouvante que l’on dévore aisément et avec plaisir. Un pur bonheur, un énorme diamant, un régal livresque, un divin cocktail ! Un diamant brut dans un écrin de velours. Le coeur exquis du fondant au chocolat… Autant de choses précieuses et délicieusement savoureuses qui s’apprécient et se savourent avec délectation.

C’est une lecture douce et à la fois surprenante pleine de caractère, remplie de rebondissements et débordante d’émotions dans laquelle on plonge et par laquelle on se laisse envahir. À l’image du couple de personnages, cette histoire est un paradoxe. Comme une association de douceur et d’amertume c’est entêtant, envoûtant, tout simplement irrésistible.

L’auteur a une belle plume, que dis-je une magnifique plume. Une écriture à la fois assurée et riche, à la fois rythmée et souple qui permet une lecture fluide, aisée et très très agréable. Audrey Dumont a bien structuré son récit. Elle a vraiment bien bossé sur le fond de sa trame, la personnalité et la profondeur émotionnelle de ses personnages,… le rendu est époustouflant.

Dans cette romance il y a tout ce qui fait pour moi une belle et bonne romance. Celle qu’on dévore d’une traite, sans se lasser des personnages, sans s’ennuier dans la trame; celle qu’on ne veut pas lâcher; celle où on dit « encore une page », phrase qui se transforme en « encore un chapitre » et pouff c’est la fin. C’est la romance sans clichés avec des personnages attachants et naturels, une trame divertissante. Une romance avec une pointe d’humour, un soupçon d’érotisme, un brin de mystère, beaucoup beaucoup d’amour et un joli message à délivrer.

Dans ce 3ème tome, Audrey Dumont nous propose une histoire vibrante d’émotions et extrêmement touchante portée par un duo aussi émouvant qu’inattendu. J’ai adoré !!

MUSIC et LOVE (Tome 1)

◇ Titre: Music & Love

◇ Auteur: Alexandra Lanoix

◇ Editeur: autoédition

◇ Date de sortie: 1er décembre 2018

À Londres, lors d’une soirée chez sa meilleure amie, Stephanie a un véritable coup de foudre pour le beau James, un mannequin gay. Difficile de croire qu’une histoire d’amour pourrait naître entre eux, et pourtant…
Pour tenter de vivre de sa passion, la musique, elle va devoir travailler pour Greg, un chanteur sur le déclin qui veut revenir sur le devant de la scène. Charmé dès leur rencontre par Stephanie, Greg est prêt à tout pour la conquérir, quitte à perturber la vie sentimentale déjà compliquée de la jeune femme.
De Londres à New York en passant par Paris, suivez leur chassé-croisé amoureux sur fond de musique jazzy.

* Je remercie Alexandra Lanoix pour ce service de presse, sa confiance et sa patience.

Alexandra Lanoix, nous emmène à Londres où nous faisons la rencontre de Stéphanie, le personnage principal de son roman. Steph est une jeune femme indépendante, intelligente qui a un réel don pour la musique pop, essentiellement, qu’elle pratique en autodidacte chez elle avec son synthé et son ordi. Il est très difficile de percer dans l’univers musical, de se faire un nom et Steph, bien que très douée, galère à se faire connaître et à vendre ses œuvres. Du côté de sa vie sentimentale, Stéphanie est aussi en galère. C’est le désert. Sa meilleure amie, la pousse à sortir, à rencontrer du monde, à s’éclater avec de beaux spécimens de la gente masculine mais Steph est bien trop casanière, trop réservée et surtout trop romantique pour les coups d’un soir. Elle croit au grand amour qu’elle attend désespérément.

Lors d’une soirée organisée par sa meilleure amie, elle a un véritable coup de foudre pour le beau James, séduisant mannequin londonien. Malheureusement pour elle, James est gay mais une relation amicale débute entre eux, rythmée de moments cafés, de longues conversations, de ballades… mais les sentiments que Steph éprouve à l’égard de James prennent de plus en plus d’ampleur. Steph veut plus que l’amitié de James.

Au niveau de sa vie professionnelle, il semblerait que la roue ait tournée pour Steph. Elle est engagée par une célèbre agence de pub londonienne pour créer des musiques de spots publicitaires. Et, grâce à son amie, elle rencontre Greg, un chanteur de Jazz de 45 ans qui cherche à revenir sur le devant de la scène après le flop de son dernier album. Avant Greg était connu et reconnu. Il a enchaîné 2 albums Jazzy à succès avant de sombrer dans les travers de l’alcool et de tout perdre. Aujourd’hui, il compte sur Steph pour le remettre en selle. Leur collaboration professionnelle n’est pas de tout repos, mais Steph adore les défis et se démène comme une acharnée. Dès sa première rencontre avec Stéphanie, Grey est tombé sous son charme. Il va tout mettre en oeuvre pour conquérir la jeune femme qui ne le laisse pas indifférent mais la jeune femme a une vie sentimentale compliquée et ne cesse de le tenir à distance.

Alors que sa vie sentimentale était au point mort depuis plusieurs années, Stéphanie redécouvre les émois amoureux et les tourments qui vont avec. Est-elle prête à trouver le véritable amour ?

Alors, j’aime plutôt aimé cette lecture, malgré le fait que quelques éléments de la trame vont trop vite, à mon goût, et ne sont pas forcément cohérents avec une romance réaliste comme on peut en vivre dans la vraie vie.

Mais on s’en fout me direz-vous. Et oui, on s’en fout franchement car en lisant on veut voyager, on veut s’évader, on veut vivre par procuration et qui ne rêverait pas de se taper un top model carrément canon ou un chanteur au charisme affolant. Et puis, le principal reste de passer un bon moment et ça c’est pari réussi car j’ai franchement passé un très bon moment avec cette lecture. J’ai dévoré les pages comme je dévore les tablettes de chocolat. Quelques points m’ont certes dérangé mais il faut garder en mémoire que ça reste de la fiction et qu’il en faut pour tout les goûts. Après tout ce n’est pas non plus demain que je vais rencontrer un milliardaire sexy qui va m’emmener dans sa salle de jeux et que je vais autoriser à me mettre la fessée. Donc… c’est peut-être trop ci ou pas assez ça mais moi ce que je retiens de cette lecture c’est que j’ai ri, j’ai voyagé, j’ai passé un moment fort agréable alors pourquoi pas vous ? Pour le savoir, à vous de partir à Londres pour découvrir la vie de Steph. La vie tranquille et plutôt chaste d’une jeune londonienne qui va voler en éclats à cause de, ou grâce à, l’amour.

J’ai aimé voguer dans ce roman, découvrir les personnages, aller de surprises en surprises, visiter Londres, voyager à Paris puis à New-York. L’auteur nous entraîne dans une trame contemporaine assez intéressante, un chassé-coissé romantique entre Londres, Paris et les États-Unis. Un voyage à la fois étonnant et bouleversant.

On évolue au coeur d’une trame divertissante et riche en rebondissements et moult surprises. On se laisse facilement embarquer dans cette romance qui s’agrémente d’un brin d’humour, d’une pincée de volupté, de quelques péripéties et de nombreux pics d’émotions. Le tout est divinement bien dosé et répartit tout au long de l’histoire pour nous faire passer un bon moment. De plus, l’écriture de l’auteur est fluide et plaisante à lire. Ce n’est pas mon premier roman d’Alexandra Lanoix et à chaque fois, elle me séduit avec sa plume rafraîchissante et authentique, avec ses propositions empruntent de romantisme et de légèreté.

Music & Love est une romance originale et contemporaine rythmée par l’alternance des points de vue des différents protagonistes principaux à savoir Stéphanie mais aussi James et Greg, ses prétendants. La diversité des points de vue rend le récit fluide et stimulant. C’est une lecture agréable et complaisante à parcourir.

Le petit plus: j’ai adoré la mise en page (sur l’exemplaire numérique). Les petites images à chaque fin de chapitres font leur petit effet. C’est extra !!

FUCKING LOVE 🎬 Tome 3: For Pain

Titre: FUCKING LOVE 🎬 Tome 3: For Pain

Auteur: Amheliie

Divers: autoédition – M/M – Disponible en numérique et broché. Sortie: 13 janvier 2018.

Bienvenue dans l’univers du porno gay. Chez « FUCKING BOYS », le monde du X est revisité.

Matthews Riggs alias « Demon », est un des deux Hardeurs du label. Adepte du BDSM, il a trouvé refuge et rédemption en travaillant pour Scarlett Sheeran dans le porno arty. Mais son passé sombre fait écho aux bas-fonds de l’industrie et tourmente encore le dominant. Archer Stone est un ange tombé du ciel. Pour l’acteur, le BDSM devant des caméras est un moyen de s’abandonner de son quotidien où il aime tout contrôler. Mais l’homme au grand cœur n’avait pas envisagé le bouleversement qu’engendrerait sa rencontre avec Demon. Au-delà du partenariat qu’ils partagent chez FUCKING BOYS, Dem et A sont amis. Et cette relation fusionnelle entre eux engendre des sentiments interdits. Il y a des règles et des choix que Demon ne veut pas contourner, mais qu’Archer veut faire céder. Seulement, suite à l’explosion médiatique de l’affaire des snuffmovies, les fantômes du passé de Demon font leur grand retour au moment le moins propice pour espérer un changement dans leur relation. L’acteur bascule dans ses propres souffrances et un véritable cauchemar commence, laissant Archer impuissant. Et lorsqu’un événement tragique se produit, A décide de plonger avec Demon dans son enfer, en espérant que l’amour puisse sauver les âmes les plus brisées.

* Je remercie Amheliie pour sa confiance et l’envoi de ce service de presse *

Je suis venue à bout de ces 600 et quelques pages, et à chaud, le seul mot qui me vienne c’est 《wouah !!》. Et après 《Putain de bordel de merde !! Quelle tuerie !!》. Et là, panique car je ne pense pas qu’il y existe de mots assez forts pour rendre un hommage digne de ce nom à cette pépite.

Je viens de tourner la dernière page et je suis littéralement bluffée, époustouflée, subjuguée mais aussi essoufflée et complètement vidée. Ce livre c’est un concentré d’intensité à l’état brut, une torpille d’émotions qui vous explose en pleine tête et marque votre coeur à jamais. On ne sort pas indemne de ce 3ème volet de la saga FUCKING LOVE. Amheliie y a veillé et elle a réussi son coup d’une main de maître.

J’attendais l’histoire de Demon et Archer avec impatience et aussi appréhension. Je savais, vu les tomes précédents, vu le personnage torturé de Demon, que cette histoire serait sombre et difficile. J’ai été servie et j’ai adoré découvrir le personnage mystérieux d’Archer. Si ce mec n’était pas gay, je serais tombée amoureuse de lui. Mais en fait, je suis tombée raide dingue d’Archer à cause de sa sensibilité, de sa force, de sa volonté, de sa gentillesse, de sa générosité, de sa persévérance, de son ardeur. De lui tout simplement. Il est l’exact opposé de Damon mais les 2 hommes s’attirent comme des aimants et s’électrisent comme la foudre. Ensemble, ils sont un tout, une entité mais séparément ils ne sont rien. Ils vont l’apprendre à leurs dépends.

J’aime les personnages sombres et tourmenté donc avec Damon, je savais où je mettais les pieds mais je ne m’attendais pas à ce trop plein d’émotions qui ne m’a pas quitté durant ma lecture. L’auteur ne nous laisse aucun répit. Elle a bien trop sollicité mon coeur qui a dû mal à s’en remettre. J’ai vraiment aimé découvrir l’histoire de Demon, son passé, ses démons, ses peurs, ses faiblesses… il nous livre tout avec parcimonie et sincérité. C’est parfois difficile à lire. Mais c’est l’âme du livre, l’âme de Demon: ce côté dark qu’on retrouve essentiellement dans les passages du passé.

Car, le livre se découpe en 2 parties qui s’entremêlent: le passé et le présent. Demon et Archer sont les 2 narrateurs de leurs aventures. Ensemble, ils se partagent la narration, rendant leur récit plus complet et profond. À celà, s’ajoute des passages « flash-backs » toujours idéalement placés. Parfois les flash-backs arrivent comme un cheveu sur la soupe, ici ce n’est jamais le cas. Ils servent à la compréhension de la trame, à cerner Demon et Archer, à fournir des explications sur les faits passés tel que leur rencontre,… c’est souvent dans ces flash-backs concernant le passé de Demon que l’on trouve le côté Dark du livre. Un passé bien trop présent qui poursuit notre âme torturé mais un passé que Demon va devoir affronter et surtout partager.

Archer et Demon vont devoir se détruire mutuellement pour pouvoir se reconstruire ensemble. Leur histoire est époustouflante, oppressante et ensorcelante. L’auteur nous entraîne dans les bas fonds du porno hard, trash et sale, au total opposé de ce qu’elle nous a proposé dans les tomes précédents. Elle nous pousse à sortir de notre zone de confort et elle le fait de façon à la fois saisissante et déroutante. Et dans un second temps, elle nous ouvre les portes d’une intrigue recherchée et travaillée ainsi que d’une romance éprouvante, intense et ravageuse. Il y a tant de nuances dans ce 3ème volet, qu’aucune de prédomine. Au contraire, elle se complaisent et se complètent: la romance, le côté dark, l’intrigue « juridictionnelle »… L’association de ces diverses nuances donne naissance à un Kaléidoscope surprenant et envoûtant. On en prend plein les yeux.

Plus de 600 pages, ça peut paraître long mais ça se lit avec une facilité déconcertante et à une vitesse fulgurante. J’ai englouti les pages. En fait, on se retrouve pris au piége de cette lecture, de la plume déconcertante, enivrante et addictive d’Amheliie. Une écriture incroyable qui nous enveloppe et nous entraîne d’une façon incontrolable et foudroyante. On est inévitablement, happé dans un ascenseur émotionnel et sensationnel: tour à tour ballotté entre la noirceur, l’amour, le mystère, la colère, l’érotisme, la douleur.

Cette romance M/M avec son côté dark est une oeuvre hors du commun, dotée d’un panel dense et stupéfiant de tonalités extrêmement variées qui nous sidère, nous déroute et nous passionne. Amheliie nous a lancé une bombe qui a explosé en plein vol. On ne peut que sortir épuisé, vidé par le flot continu d’adrénaline, d’intensité et d’émotion que l’auteur insuffle dans nos poumons nous coupant littéralement le souffle et nous laissant pantelant et abasourdi.

Gros gros coup de coeur !!! ❤

Rouge, pair et manque

◇ Titre: Rouge, pair et manque

◇ Auteur: Ena Fitzbel

◇ Editeur: EF Editions (autoédition)

◇ Date de sortie: 6 janvier 2019 (numérique)

Il la veut, elle lui résistera… Que le meilleur gagne !
Croupière dans un casino, Isabelle a été promue « meilleure employée de l’année ». Pour la récompenser, Éric, son patron diablement sexy, lui offre une semaine de croisière dans les Caraïbes sur un yacht privé. Le problème, c’est que ce dernier y participe aussi et qu’il entend bien séduire la belle.
Pour parvenir à ses fins, il use de stratagèmes tous plus fous les uns que les autres, comme une chasse au trésor ou une partie de poker déshabilleur. C’est ainsi que débute leur relation, entre paris insensés et défis où tous les coups sont permis ! La situation va se corser avec l’irruption de personnages qui ne leur veulent pas que du bien.
Isabelle n’est pas insensible au charme de son patron, mais elle ne souhaite pas figurer au tableau de chasse d’un homme à femmes. Ce qu’Éric ignore, c’est qu’Isabelle a plus d’un tour dans son sac. Il apprendra à ses dépens que pour gagner, il faut savoir perdre !

Ena Fitzbel a un don pour nous dépeindre des personnages hauts-en-couleur qu’on adore détester et auxquels on finit par s’attacher. Des personnages que tout oppose et qui finissent par se dompter l’un l’autre. À travers « Rouge, pair et manque » elle nous le prouve de nouveau et c’est en tout point, un régal !

J’ai embarqué sur un luxueux paquebot (ça tombe bien, j’ai toujours rêvé de partir en croisière) aux côtés d’Éric et d’Isabelle, son employée ou devrais-je dire sa proie.

Eric a eu un coup de chaud, un coup de foudre pour la jolie croupière qui travaille dans son casino. Après l’avoir longtemps et longuement espionnée, il décide de passer à l’étape supérieure, à savoir la mettre dans son lit. Il va tenter sa chance lors d’une croisière qui le réuni lui et sa belle, élue employée de l’année. Mais la jolie croupière va lui donner du fil à retordre. Qu’à cela ne tienne, Eric est un homme de défis.

Je n’ai pas ressenti de lien particulier avec le personnage d’Isabelle. J’ai eu beaucoup de mal à la cerner. Aucun attachement pour ce personnage distant. J’ai trouvé que son personnage tourne en rond et est trop transparent. Elle est sympathique y a pas à dire mais peut-être trop sage, trop ordonnée, trop laxiste, trop insipide. Bref je ne sais pas mais je n’ai pas trop accroché. Par contre, j’ai aimé son côté joueuse et son petit caractère revêche pour tenir tête à son patron mais son personnage ne m’a pas emballée plus que ça. A l’instar de celui d’Éric. Les seuls moments où Isabelle se lâche et où j’ai eu le sentiment de la voir s’ouvrir sont les passages érotiques dans lesquels la belle révéle sa vraie nature et se montre son un autre jour. Après coup, je me dis que notre croupière cachait bien son jeu. Et que moi, je m’y suis fait prendre. Chapeau l’auteur !

Eric grand séducteur, homme capricieux, colérique, hautain et arrogant né avec une cuillère en argent dans la bouche est le parfait archétype du héros de romance. Avec lui je suis passée par une armada d’émotions. Il m’a horripilée au plus haut point, mais il m’a aussi fait rire et femme qui rit…, il m’a tapée sur les nerfs et il a fini par m’attendrir. Au fil des pages, on voit son personnage évoluer et j’ai beaucoup apprécié de pouvoir assister à cette évolution. Attention du goujat il ne se transforme pas en gentil toutou à sa mémère. Il prend conscience des choses et réfréne ses pulsions. Sa transformation est plus profonde.

Avec une écriture fluide et deliée, Ena Fitzbel narre son récit de 2 points de vue différents. Ainsi, tour à tour, Isabelle et Eric se partagent la narration. Où Isabelle s’exprime tout en finesse et en retenue, Eric est plus cru, plus brut et je dois dire que pour le coup j’ai trouvé son personnage plus sincère. Cette double narration est un point fort dans ce roman. De plus l’auteure arrive à donner 2 intensités distinctes à son scénario le rendant complet et par la même occasion plus passionné. C’est fluide et fort sympathique à lire.

J’ai apprécié de retrouver la plume d’Ena à travers une romance érotique car son écriture est envoûtante. Elle m’a enivrée de scènes érotiques sensuelles que j’ai pris plaisir à dévorer; des scènes brutes et torrides. J’ai également beaucoup ri et parfois pesté. Mais par dessus tout, j’ai aimé cette immersion dans « Rouge pair et manque » car Ena Fitzbel n’a pas son pareil pour nous faire voyager. Elle m’a subjuguée d’endroits magnifiques. Ces descriptions sont tellement réalistes, tellement poétiques qu’on a l’impression d’y être.

Et si, à un moment je commençais légèrement à m’ennuyer dans ce jeu du chat et de la souris entre Isabelle et son détestable patron, l’auteur a renversé la donne, redonnant un bon coup de fouet à sa trame. Et à partir de là, les dés ont étés rejetés pour mon plus grand plaisir car j’ai dévoré cette seconde partie d’une traite. Ena Fitzbel nous entraîne dans un scénario plus haletant dans lequel le côté romance tient toujours un point primordial mais se mélange à une intrigue menaçante. L’alliance des deux est un cocktail détonant et jouissif. Elle réalise un coup de maître avec ce rebondissements car il permet de faire avancer les choses et donner un nouvel élan au couple Isabelle/Eric.

Comme quoi, il faut toujours se méfier de l’eau qui dort ou d’une auteure qui vous embarque en croisière sur un paquebot de rêve à travers les îles caribéennes. Pour embarquer sur les vagues de la plume d’Ena Fitzbel n’oubliez pas votre gilet de sauvetage. Il vous sera très utile pour de ne pas vous noyer face à la déferlante Eric le magnifique ou le maléfique (ou les 2) et il vous permettra aussi de maintenir la tête hors de la houle déchaînée et brûlante, provoquée par la plume enivrante et la proposition délectable d’Ena.

Tout ça pour vous dire que c’est une lecture sympathique et captivante avec laquelle j’ai passé un très agréable moment.

《Alice au pays des Biquettes》de Marie Meyer

◇ Titre: Alice au pays des biquettes

◇ Auteur: Marie Meyer

– Editeur: Librinova (auto)

– Sortie: 20 novembre 2018

– Disponibilité: numérique et broché

🐐 Ebook en promo (-50%) jusqu’au 4 février (sur toutes les plateformes de ventes numériques)

* Pour Amazon c’est ➡️ ici

Vous connaissez l’histoire d’Alice au Pays des Merveilles ?
Forcément !
Qui ne la connaît pas vous me direz ?
On est bien d’accord…
Sauf qu’ici, rien à voir !
Pas de lapin blanc, pas de duchesse, pas de jeu de cartes…
Juste mon chihuahua, des biquettes à profusion et moi !
Mon départ précipité, mais non moins hautement désiré, m’a conduite là où se trouvent tout plein de caprins de race alpine, mais pas que.
J’ai aussi fait la connaissance d’un border collie très… attachant, et de son maître le berger, non moins attachant.
Oui, vous m’avez bien entendue, un berger !
Bien évidemment que ça existe encore… (soupirs…) et je ne vous parle pas de l’archétype avec béret, canne, manteau en peau de mouton, hein !
Non, quand on voit celui que j’ai déniché… où plutôt qui m’a trouvée…
je me dis que tout compte fait, je l’ai enfin découvert, mon Pays des Merveilles !

Il y a quelques jours, j’ai écrit un article sur le roman Feel-good en définissant ce genre comme un genre littéraire《qui illumine votre journée en rentrant du boulot, qui vous sauve de la crise de nerfs après la prise de tête avec votre patron, qui vous permet de vous détendre une fois vos chers bambins au lit, qui vous redonne le sourire quand vous avez le moral dans les chaussettes, qui vous offre une bulle d’oxygène loin du train-train quotidien et de la grisaille de l’hiver.》 Et c’est pour ça que je mets un 20/20 à Marie Meyer pour son feel-good « Alice au pays des biquettes ».

Elle a tout bon, un sans fautes. Tout y est !!

L’illumination check. Un rayon de soleil qui a égayé une journée de grisaille. Le sauvetage check. Celui de mon porte-monnaie (cf. plus bas) dans un premier temps. Et de la morosité qui m’étouffait. La détente check. Quel pied ! Que c’était bon ! J’ai tout oublié du quotidien même de faire cuire mes patates pour le repas. Les enfants ont eu des raviolis du coup. Oups ! Le sourire check. Il ne m’a pas quitté tout au long de ma lecture. Je devais avoir l’air d’une demeurée mais je m’en fous, j’étais happy. La bulle d’oxygène check. Rafale de fraîcheur en pleine tête. L’auteur m’a emprisonnée dans une bulle de bonheur durant quelques heures.

Ce livre m’a vraiment plu. Il m’a fait rire, il m’a aussi émue, il m’a charmée. Il m’a aussi tenu éveillée une partie de la nuit tant j’y étais bien, moi au pays des biquettes. Je voyais même la neige tomber au travers de ma fenêtre. Totalement dans l’ambiance. Elle est forte cette Marie Meyer quand même pour faire tomber la neige au même moment où je me lance dans ma lecture. Certes, il manquait les biquettes. Et, attention !! J’ai même refusé une matinée shopping-soldes pour pouvoir prolonger mon immersion au pays des biquettes. Oui, j’ai préféré les biquettes de Marie Meyer à du shopping. Elle est vraiment très très forte !! Elle nous offre un feel-good savoureux, frais et pétillant dont on ne peut qu’apprécier chaque page.

Mais de quoi ça parle ce livre ? C’est quoi cette histoire de biquettes ?

C’est l’histoire d’Alice, jeune femme pleine d’entrain, qui avait une vie parfaite: un super job qu’elle adore, un petit ami formidable, un adorable chihuahua et encore plein d’aventures à vivre.

Puis, un jour, elle se retrouve coincée au pays des biquettes, en pleine vallée montagneuse. Elle avait tout prévu… mais pas le beug de son GPS et encore moins sa panne de voiture. Ni le manque de réseau dans ce trou paumé au milieu de nul part. Perdue (sur son poney) avec son chihuahua entre montagnes et montagnes, entre troupeaux de biquettes et… encore troupeaux de biquettes, Alice est secourue par un berger bourru, cassant et pas bavard pour un sou. De plus, il ne semble apprécier ni son humour, ni son sarcasme et ça, Alice en a revendre. Mais ce berger a néanmoins du charme.

Alice se voit obligée de loger chez son nouvel « ami » le berger, quelques jours le temps que sa voiture soit réparée. Un sejour qui pourrait bien durer plus longtemps que prévu (fichue neige!) et surtout bouleverser sa vie.

J’ai vraiment passé un excellent moment avec ce livre. L’auteur nous entraîne dans un drôle de périple, plein de fraîcheur et de fantaisie, débordant d’authenticité et d’émotions. J’ai adoré Alice, son sarcasme, sa répartie, sa douceur, sa candeur, son naturel, sa maladresse, sa douceur. Tout, tout, tout. Parfois, je me suis même fait cette réflexion flippante « put**** mais c’est moi ». Je crois que j’aurais pû faire les mêmes bourdes, les mêmes réflexions, les mêmes blagues parfois douteuses ou pas drôles. Dans la réalité, je pense qu’il y a un peu d’Alice dans chacune de nous et c’est un des points qui rend cette lecture aussi prenante et agréable. Un des autres points qui nous fera fondre c’est bien sur ce berger. Sous ses airs d’ours mal léché, se cache le genre d’homme dont il est facile de tomber éperdument amoureuse. Alice et son berger forment un duo détonnant auquel on s’attache au fil des pages. J’ai aimé leur façon de se chercher, de s’apprivoiser, de se trouver à la fois dans l’humour et dans l’émotion. L’auteur nous ouvre les portes d’un roman à la fois drôle et touchant. Un roman feel-good auquel se mêle une petite romance de Noël délectable à souhait avec son lot de rebondissements inattendus. Un roman qui se dévore car la plume de Marie Meyer est fabuleuse: fluide et addictive, sans bavure, agréable à lire. Un roman à la trame convaincante et bien rythmée qui se savoure.

Le scénario proposé est divertissant et original, les personnages sont plus vrais que nature et attachants, l’écriture est irrésistible, chaleureuse et spontanée. Le tout, une fois mélangé, est un vrai régal ! Encore meilleur que la raclette (et je suis une fana de raclette). Marie Meyer a parfaitement dosé sa recette feel-good: une bonne louche d’humour, une pointe de sarcasme, un brin de romance, un panier garni d’émotions, un peu de spontanéité et un zeste de nouvelle vie. Je me suis régalée !!!

Avec son feel-good 《Alice au pays des biquettes》,Marie Meyer vous offre un met savoureux garanti sans calories mais avec fous rires assurés, un cocktail détonant et rafraîchissant qui donne le sourire et met du baume au coeur.

Mezee Christmas! de Lily Hana ~ un Noël chez les « Hell’s Wings »

Titre: Mezee Christmas!

Auteur: Lily Hana

Date de sortie: 25 décembre 2018 – Disponible uniquement en numérique

Venez passer Noël avec Zee! Les Hell’s vous accueilleront avec grand plaisir!

Un grand merci à Lily Hana pour ce délicieux présent de Noël regorgeant de bonheur et d’amour. L’auteur nous a offert le 25 décembre dernier une magnifique petite nouvelle emprunte de magie de Noël que j’ai dévoré avec enthousiasme et délectation. J’ai carrément adoré passer ce petit et fantastique Noël avec la famille des Hell’s Wings. Lily Hana nous a une nouvelle fois ouverte les portes de la casa Hell’s. Elle nous propose un petit interlude fort sympathique et plein de surprises. Un total kiff !!

C’est le premier vrai Noël de Zee, la fille de Shadow et Lexie. Le tout premier était teinté de peine et de désespoir et la petite puce n’était qu’un bébé alors pour ce Noël les Hell’s ont visé beau et grand. Lexie a décidé de rattraper le temps perdu et d’offrir un Noël digne de ce nom à ses enfants. Et après les dernières épreuves qu’ont eu à subir nos bikers sexy, ils le méritent ce fabuleux Noël.

C’est parti pour l’achat du sapin, la décoration de la maison, la pluie de cadeaux, le délicieux et tumultueux repas avec une bonne bûche, les invités inattendus, les surprises… mais qui fera le Père Noël pour les bambins-bikers ? Et si les surprises n’étaient pas que pour les enfants cette année ?

C’était profondément émouvant et intense tout comme c’était drôle et frivole. J’ai beaucoup pleuré durant ces quelques pages mais j’ai aussi énormément ri. Le dîner fût épique, la soirée fût magique. L’auteur nous a vraiment fait un joli cadeau. C’est un petit bonheur de retrouver les Hell’s pour passer un sublime Noël en leur compagnie. J’ai adoré retrouver cette complicité et ce lien entre Shadow et Lexie et même si ils sont tout les deux présents dans les tomes 2 et 3, ils m’avaient manqué. J’ai beaucoup apprécié d’avoir des petites nouvelles de Chrissy et Asher, Erika et Cash, et les autres en attendant patiemment (ou pas) la suite des aventures des Hell’s, dans le 4ème tome de la saga qui sortira fin février-courant mars (date non communiquée pour le moment).

BLOOD OF SILENCE ~ Tome 8 《Andreas》

◇ Titre: Blood of silence ~ Tome 8: Andreas

◇ Auteurs: Amheliie et Maryrhage

◇ Sortie: 3 décembre 2018 (numérique et broché / autoédition)

Andreas McGuinness est le fils ainé de Liam et Gina. À 18 ans, il termine sa dernière année en tant que prospect et se prépare à décrocher son cuir pour entrer dans le club qui l’a vu grandir : les Blood Of Silence. Drôle et fidèle, sa réputation est la même que son père. L’irlandais a tout du biker et sa vie lui convient parfaitement. Le hic ? As est amoureux de la seule femme qu’il ne peut pas avoir. Et s’il a fait le deuil d’une histoire avec elle pour des raisons évidentes, il savoure sa chance de l’avoir en tant que meilleure amie. Mais parfois, il suffit d’une étincelle pour que le feu se déclare et mette à mal nos certitudes. Et lorsque les Blood Of Silence se rendent en Irlande pour conclure un deal un peu spécial. Andreas va se rendre compte que le cœur et la raison ne peuvent pas toujours lutter contre les sentiments. Et si les business se portent à merveille, depuis quelque temps, un nouvel ennemi monte en puissance dans l’état voisin et menace le calme du MC. Le danger rôde à nouveau, et il se pourrait que l’amour avec un grand A soit l’autre bouleversement qui va heurter Andreas et le pousser à tout remettre en question.

* Merci à Amheliie et Maryrhage pour leur confiance *

Une page se tourne chez nos sexys bikers. Ils vieillissent et leurs enfants respectifs entrent dans la danse et prennent place au sein du MC. Les babyblood sont devenus grands…et forts et diablement sexys. Les chiens ne font pas des chats. Et comme leurs papas, les mini-blood vont nous en faire voir de toutes les couleurs. Ils vont nous charmer et nous seduire pour nous rendre encore plus accro qu’on ne l’est déjà. Leur charmante progéniture va nous rendre folle et c’est ce cher Andreas, fils de Liam et de la belle Gina qui ouvre le bal.

Andreas est le digne fils de son père. Son portrait craché et le même tempérament à son âge avec un humour irlandais qui passe ou qui casse. Le jeune garçon a 18 et s’apprête à recevoir son blouson de cuir, après 3 longues année en temps que prospect. Même si il est né et a été élevé au sein du club, il doit y gagner sa place et faire ses armes. Il touche enfin au but. Et comme son sexy papa, Andreas est un tombeur. Les femmes défilent dans son lit et ne se font pas prier. Enfin toutes sauf une dont il est secrètement amoureux et qui est intouchable alors il ronge son frein et se contente de son amitié.

Le club prospère mais un nouvel ennemi fait son apparition. Une nouvelle fois, les bloods sont menacés. Ils ont besoin de renfort pour pallier à se danger qui rôde. Une délégation est envoyée en Irlande pour conclure un deal avec un autre MC. Andreas est du voyage. Mais alors qu’il croit pouvoir prendre de la distance, qu’il pense pouvoir continuer à taire ses sentiments, c’est tout l’inverse qui se produit. L’air de l’Irlande est démoniaque et pousse le jeune biker dans le plus beau des délices ou des supplices. Tout est une question de point de vue. Andreas, ne dit-on pas que le seul moyen de se délivrer de la tentation est d’y ceder ?

Comme je l’avais prédit, la progéniture des blood nous fait fondre. Et Andreas, tout comme son père, m’a séduite. Liam était mon chouchou et son fils vient de le détrôner. La foudre bloodesque m’a encore frappée et je brûle, je me consume pour la 8ème fois d’affilée. Amheliie et Maryrhage signent encore une pépite blood-livresque et un 8ème coup de coeur pour moi. C’est difficile de vous parler de cette histoire sans spoiler. Andreas a un peu le même parcours que son cher père, les 2 ont vécus un amour interdit mais ils ont, tout deux, réussi à franchir les barrières de l’interdit, à imposer leurs choix, à affronter leurs sentiments. Andreas a tout du Blood parfait !

Le duo de charme et de choc, Amheliie et Maryrhage, écrit de façon intelligente et fluide. Elles jonglent avec agilité avec les mots et chaque page contient son lot d’émotions. Nous allons de surprises en surprises, de rebondissements et rebondissements. Pas besoin de fioritures, de prendre un chemin à rallonge, non, elles nous entraînent avec facilité dans leur histoire passionnante et nous offre une lecture intense et marquante. Un vocabulaire riche et juste qui rend toujours leurs récits tellement réalistes que ca en est exaltant. La lecture est fluide et agréable, les pages se tournent avec aisance. C’est une lecture tellement belle qu’il est difficile de s’arrêter. On se laisse facilement happer dans le récit et ce retour chez les Blood est plus que délectable; il est carrément jouissif ! C’est simple quand arrive le mot « fin » on meurt d’envie de reprendre la lecture au début tant c’est addictif, tant on est bien chez les Blood. Avec la trame concoctée par les auteurs, on ne s’ennuie pas une seconde, on ri, on a chaud, on a peur, on a le coeur qui se gonfle,… On se retrouve hypnotisé et passionné par cette histoire aux multiples rebondissements et coups de théâtre. C’est grandiose !!!

Cette saga c’est comme une boîte de chocolats. Si vous mettez le nez dans cette saga vous êtes fichus. Vous ne pourrez pas vous empêchez de courir de tome en tome. « Encore un et j’arrête,… » non, il est impossible de s’arrêter. L’addiction se fait sentir dès les premières pages et vous n’en n’aurez jamais assez. Mais pourquoi se priver ? C’est garanti sans calories et extrêmement bon.

FUCKING LOVE – Tome 2,5

TITRE: Fucking Love – Tome 2.5

AUTEUR: Amheliie

SORTIE: 16 décembre 2018 (broché et numérique)

Bienvenue dans l’univers du porno gay. Chez « FUCKING BOYS », le monde du X est revisité. Le studio s’agrandit, de nouveaux projets sont en cours. Un casting est lancé pour sélectionner de nouveaux acteurs. Faites la connaissance de Kaleb, Maddox, Walker, Scott et Alek. Chacun a sa personnalité, chacun a sa particularité et la productrice Scarlett Sheeran n’a pas fini de surprendre ses pairs. Découvrez leurs castings.

[ Note de l’Auteur : Cette nouvelle se déroule avant l’épilogue du tome 2. Elle suit la chronologie de la série, elle devra être lue entre le tome 2 et le tome 3. ]

Bienvenue dans un petit interlude fort agréable, torride et délectable à souhait entre frénésie érotique et sensuelle avec les Fucking Boys d’Amheliie.

C’est pile poil la lecture qu’il me fallait pour me réchauffer le corps, l’esprit et le coeur en plein hiver juste avant d’affronter les fêtes de fin d’année. J’ai fondu d’un coup, tel Olaf en plein soleil. Ils me donnent toujours chaud les boys de Scarlett Sheran et ce n’est jamais assez. C’est une lecture parfaite bien que trop courte. Je ne me lasse pas de ces immersions dans l’univers du porno arty. C’est une lecture fort sympathique qui détend et qui va me donner le smile longtemps, même devant ma belle-mère que je vais devoir supporter le jour de Noël. Je m’imagine déjà le regard dans le vague à me refaire les scènes érotiques dans ma tête, sourire aux lèvres…

Toujours sans vulgarité, toujours avec beaucoup de sensualité, Amheliie nous offre un petit moment de luxure au sein du label Funcking Boys. L’équipe s’agrandit et nous sommes aux premières loges des castings de recrutement. C’est chaud, c’est sexy, c’est charnel, c’est tellement bon !! Et par dessus tout, c’est bien écrit. Fluide et agréable à lire, on se laisse happer par la plume de l’auteur. Elle parvient à nous rendre accro !! Amheliie attise notre curiosité et aussi notre libido. Elle nous invite au coeur des castings des nouveaux membres de l’équipe et nous les présente sous un angle singulier, inédit et brûlant. Nous faisons la connaissance de Kaleb, Maddox, Walker, Scott et Alek que nous découvrons sous toutes les coutures. Et la connaissance des filles qui rejoignent le label et ne manquent ni de charme ni de chien. Ça promet !!!

Avec cette petite nouvelle qui est à lire à la fin du tome 2 « Fucking love – for you », Amheliie nous offre un petit avant goût de ce qui nous attend pour la suite des FUCKING BOYS (tome 3 à paraître en janvier) et pour sa nouvelle saga FUCKING GIRLS dont le premier tome sortira courant 2019. C’est là l’idée de genie de Scarlett (ou d’Amheliie): ouvrir le label au porno M/F, F/F en plus du M/M. Moi je vous dit que la suite de ces sagas qui se mélangent sera riche en rebondissements et surtout caliente. J’ai hâte !!!