Wild crows ~ Tome 2: Révélation

Titre: Wild crows ~ Tome 2: Révélations

Auteur: Blandine P. Martin

Editeur: autoédition

Date de sortie et disponibilité: 25 avril 2018 / Numérique et broché


Le bonheur est un équilibre fragile, Joe va l’apprendre de la pire des manières. Les mots de Mack résonnent encore dans sa tête.
« Quand quelque chose de bien se passe, quand on peut profiter d’une accalmie, on le sait tous au fond, c’est temporaire ; tôt ou tard, une merde surviendra, c’est toujours comme ça.»
Être la fille du président des Wild Crows n’a rien d’une bénédiction, c’est un lourd fardeau à porter. Le club a du sang sur les mains, et Joe devra payer sa part des représailles.
Une longue traversée des Enfers l’attend, mais les épreuves rapprochent les âmes meurtries.
Alors que le club reprend ses marques, les fantômes du passé resurgissent.

Quand le cœur même de la ville est atteint, des alliances surprenantes peuvent voir le jour.

* Je remercie Blandine P. Martin pour sa confiance et l’envoi de ce service de presse.

La fin du tome précédent nous avez laissé bouleversé par ce qui arrivait à Joe qui vivait un véritable drame. Pour débuter ce second tome « Révélation », nous retrouvons Joe toujours en proie à ses assaillants. Dès le début, l’auteur nous replonge dans l’enfer de Joe, dans ce moment affreusement bouleversant qui prend aux tripes. Va-t-elle s’en sortir? et si elle s’en sort, arrivera-t-elle à surmonter ? A aller de l’avant ? … Tant de questions, tant d’affection pour Joe. Et puis tout s’accélère. Un engrenage brusque et dévastateur avant que tout redeviennent à peu près normal à Monty Valley. La trame reprend un courant normal qui nous permet de découvrir plus en profondeur quelques personnages, qui est propice à de nouvelles révélations, qui voit naître de nouvelles alliances et amitiés.

La grande famille des Wild Crows fête Noël. Pour Joe c’est le premier qu’elle fêtera avec son père et ça la ravie. En débarquant à Monty Valley, elle ne s’attendait à rien et contre toute attente elle a trouvé une famille. Un père protecteur, une belle-mère adorable, un demi-frère taquin et aimant et des amis comme Ash. Cette nouvelle vie commence a lui plaire mais Joe se pose des questions, essentiellement sur son avenir professionnel. Restera-t-elle dans les environs longtemps ?

Comme dit le proverbe: après le calme vient la tempête, l’auteur l’illustre parfaitement dans son second opus. Après cette accalmie festive pour Noël, le rythme s’affole et la trame prend un nouveau tournant surprenant et très intense, nous embarquant dans une enquête horrible qui une nouvelle fois va vous prendre aux tripes et au coeur, ne laissant personne insensible. C’est toute la communauté de la petite ville de Monty Valley qui se retrouve touchée.

IMG_20180410_153218_428.jpg

L’histoire est narrée des points de vue alternés de Joe et de son père Jerry. Joe étant l’héroïne principale il y a plus de chapitres écrits de son optique. Des chapitres tous très intenses sur le fond émotionnel et relationnel. Cependant, les chapitres de Jerry sont essentiels dans la trame et nous apportent énormément de précisions logistiques on va dire et aussi une nouvelle envergure émotionnelle qu’on ne trouve pas forcément dans les autres romances traitants de clubs de Bikers. L’écriture nous transporte aisément et toute en fluidité dans un récit captivant et bouleversant. Une plume alléchante, divertissante, envoûtante, acérée, expressive qui donne le ton à une romance riche, sauvage et toute en émotion. Le contexte, le style de l’écriture, les personnages charismatiques et touchants … absolument tout m’a conquise dans ce second volet de la saga Wild Crows.

Comme dans le premier tome, Joe se révèle être une personne pleine de surprises. Elle nous montre d’autres teintes de sa personnalité: son courage, sa gentillesse, sa combativité, sa tolérance, son optimisme, sa force, son indulgence, son humour, sa bienveillance… Ce second tome regorge de révélations, de rebondissements. L’auteur fait monter la tension crescendo et nous tient en haleine, elle nous submerge d’émotions jusqu’à nous retourner le coeur. Le rythme vertigineux et à la fois soutenu, nous dévore de toutes parts. Face à ce flot de sensations continu et intensif que provoque l’auteur à travers son récit, on ne peut que ce laisser prendre dans son puissant et déchirant sillon, surfer sur sa vague, écouter sa symphonie, laisser notre coeur battre à l’unisson de ses mots. Il n’est même pas envisageable de lutter contre l’attraction, l’intensité et la puissance émotionnelle qui transpirent de chaque page.

Ce livre est une palette d’émotions dont j’ai adoré chaque teinte. Blandine P. Martin nous transporte à Monty Valley, nous inonde d’une multitude d’émotions et un seul choix s’impose: vivre à fond cette expérience littéraire hors du commun. Plus rien n’existe autour, le temps défile et on ne le voit pas, comme dans une bulle, on vit cette histoire aux côtés de Joe et des corbeaux avec intensité, exaltation et sincérité.

Un second tome qui nous gonfle le cœur, nous transperce l’âme et qui nous laisse un souvenir indélébile…. Je n’espère qu’une seule chose… très vite découvrir la suite du périple de Joe au sein de cette nouvelle famille peu commode mais tellement intéressante qu’elle s’est trouvée.

INSTINCT #1 ~ Sauvage ~

Titre: INSTINCT #1 ~ Sauvage ~

Auteur: Maryrhage

Editeur: autoédition

Date de sortie et disponibilité:

Broché et numérique / 11 mars 2018


Nikita, Keme et Lane forment à eux trois l’une des meilleures équipes de voleurs d’art. Élevé dans ce monde, Nik a grandi en apprenant les ficelles du métier par son père jusqu’à devenir le chef de sa bande. Taciturne, mal à l’aise avec le monde extérieur, il vit presque cloitré dans sa demeure familiale où il élabore les plans de ses prochains braquages. C’est lors du hold-up d’une galerie New Yorkaise, qu’une femme blessée va littéralement lui tomber dessus. Nikita va aller contre toutes les règles élémentaires de sa profession en la prenant sous son aile pour la soigner et tenter de comprendre ce qu’il lui est arrivé. L’homme au caractère sauvage envers les autres, saura s’adoucir pour raviver la mémoire de cette femme afin de trouver qui elle est. Entre désir et vérité, le cœur du braqueur va devoir s’accrocher. Il apprendra à jongler entre les révélations et les secrets, entre son attirance pour l’inconnue et les responsabilités envers ses hommes qui le pousseront à prendre des décisions qui pourraient tout changer.

* Je remercie Maryrhage pour sa confiance et l’envoi de ce service de presse.

Nikita, Lane et Keme sont 3 hommes impressionnants et forment un trio de braqueurs aguerris. Ils sont voleurs d’art et chacun à sa particularité. Nikita, le chef, analyse et ne laisse rien au hasard. Aucune serrure ne lui résiste. Lane c’est le pro en informatique. Il pirate n’importe quel système informatique en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Keme c’est la brute. Il tue sans scrupules et même avec plaisir et s’occupe de la logistique de replis, extraction de l’équipe sans laisser de traces. Ils sont les meilleurs !

Après leur dernier braquage dans une galerie New-yorkaise, Nikita n’est pas rentré les mains vides mais avec un butin plus encombrant que prévu. En effet, en quittant les lieux du crime, une jeune femme lui est tombée littéralement dessus. La jeune femme est gravement blessée. Elle est couverte d’ecchymoses et Nikita a décidé de la ramener chez lui. Après tout, dans sa profession on ne laisse aucune preuve.

Après plusieurs jours de coma, la jeune inconnue se réveille complètement déboussolée dans le lit de Nikita. Elle a des côtes cassées, de nombreuses ecchymoses lui recouvrent le corps, une lèvres fendue, une sacré bosse à la tête… A son reveil, elle ne se souvient de rien. Ni de ce qu’elle faisait avant de tomber sur Nikita, ni de qui l’a rouée de coups, ni même de son nom.

Nikita devrait la tuer. C’est la procédure ! On ne laisse aucune preuve même humaine. Mais un élément vient tout remettre en cause et Nikita refuse de la tuer quitte à se mettre son équipe à dos.

J’ai dévoré le livre de Maryrhage. Il est génial !! L’univers dans lequel se situe l’intrigue est inhabituel, différent des romances que je lis à longueur de journée. Et ça fait du bien de découvrir et voguer à travers un univers qui sort des sentiers battus, celui des voleurs d’art pour être précis.

Nikita est un personnage à la carrure impressionnante, un homme torturé, ténébreux et brut de décoffrage. Il est taciturne, froid, dominateur, sauvage. C’est le genre de personnage que l’on devrait détester mais en fait on ne peut que l’aimer quand on connaît son histoire, quand on le voit évoluer, s’ouvrir et retrouver un peu de bonheur. Car,oui, même les grands méchants ont le droit d’être heureux. Bon, ça ne sera pas facile pour lui. Depuis son plus jeune âge il est conditionné pour ne pas ressentir. Pas de sentiments, pas d’émotions. L’amour n’apporte que des ennuis et Nikita évite les ennuis comme la peste. Dans son activité, les sentiments n’ont pas leur place.

Ainsi quand cette inconnue frêle, fragile mais téméraire entre dans sa vie et bouleverse tout ses fondements, Nikita est totalement perdu. Il a fait un pacte avec Keme et une promesse est une promesse mais il ne peut s’empêcher de protéger cette femme qui lui retourne le cerveau et le touche plus que ce qu’elle le devrait.

Quant, à l’inconnue quand elle se réveille chez Nikita, elle a tout oublié de sa vie passée. Elle se retrouve dans un lit inconnu en compagnie d’un étranger et pourtant elle n’a pas peur. Cet homme énigmatique et bestial devrait l’effayer mais étrangement elle se sent en sécurité près de lui. Il panse ses plaies, la nourrit, la loge,… Durant sa convalescence, il lui sera d’une aide précieuse malgré son mauvais caractère et son besoin de domination.

Une tension sexuelle va s’installer entre ces deux êtres bien différents mais réunit par une même passion. Entre son désir pour la jeune femme et sa quête de vérité, Nikita risque de se perdre. Entre ses responsabilités et son attirance et ce qu’il ressent pour l’inconnue, Nik devra faire un choix. Écouter son coeur ou sa raison ?

Une narration du point de vue des deux personnages, ce qui apporte plus de précisions sur les faits mais donne aussi plus d’intensité aux émotions. Les personnages sont tous très charismatiques. L’histoire est centrée sur Nikita et son inconnue mais les personnages secondaires, essentiellement Keme et Lane sont intriguants. Des petites bribes d’informations nous sont fournies sur eux mais on en veut plus. Ce que j’apprécie énormément c’est que les méchants bandits restent fidèles à ce qu’ils sont. Ils ne se transforment pas en gentil toutou à sa mémère. Nikita est sauvage, brute. Il s’adoucir mais il garde son côté sauvage qui lui va si bien et il continue ses activités illégales car c’est ce qu’il est, un trafiquant d’art pas un gentil mari qui bosse dans un bureau et rentre sagement le soir à 18h. Il garde son identité. L’inconnue se dévoile peu à peu, au rythme où lui reviennent ses souvenirs, des sensations familières… De son côté, on se pose plein de questions sur elle, on se fait nos propres hypothèses jusqu’à ce que l’auteure veuille bien nous devoiler son identité. Du fait de sa situation, une femme battue presqu’à mort, on s’attache facilement à elle.

L’intrigue est bien menée, fluide et dense, trépidante et cohérente. L’auteure nous invite à entrer dans une histoire sombre et haletante où la tension monte crescendo. Ce récit contient des passages érotiques sublimes et torrides. Mais le principal atout de ce récit est le suspense, la tension qui règne à chaque page et qui ne cesse de s’accroître. Comme une impression d’être sur un fil avec une bombe prête à exploser. Cette lecture exaltante est un concentré de TNT prêt à exploser. Les pages se tournent très vite, bien trop vite d’ailleurs, avec cette boule au ventre, cette peur de ce que l’on va trouver derrière. C’est effrayant mais excitant ! Maryrhage nous offre un moment d’intensité à l’état brut, une virée dans une contrée sauvage. Son écriture dense et envoûtante nous propulse avec aisance et volupté dans cet univers qu’elle nous dépeint en plusieurs nuances: sauvagerie, douceur, bestialité, courage… une oeuvre d’art singulière, divergente, offensive et passionnante.

Aurore épicée

Titre: Aurore épicée

Auteur: Olivia Billington

Date de sortie: 3 décembre 2017

* Novella en autoédition * précédemment publiée en 2016 chez la Collection Paulette, une ME qui a depuis cessée ses activités.

Blessée par une rupture récente, Jasmine tente d’oublier sa souffrance en flirtant avec Fabian. Elle le séduit, l’entraîne dans des jeux sensuels. Et voilà qu’elle se laisse troubler, émouvoir par ce nouvel amant. Pourtant, elle pense toujours à l’autre…

* Je remercie Olivia Billington pour sa confiance et l’envoi de ce service de presse.

Jasmine sort d’une rupture qui la laisse esseulée et profondément triste. Elle peine à se remettre de cette rupture et s’enferme dans la solitude. Alors qu’elle noie son chagrin dans un bar, elle commence à flirter avec un inconnu. Puis sentant le désir poindre elle décide de poursuivre les choses mais selon ses règles et entraîne Fabian dans un jeu érotique. Mais le jeu devient plus sérieux et quand les sentiments commencent à entrer en lisse. Jasmine est perdue entre ses sentiments naissants pur Fabian et ce qu’elle ressent toujours pour l’autre qu’elle n’arrive pas à oublier. Peut-elle aimer 2 personnes à la fois ? Jasmine joue avec le feu et risque de tout perdre et de se perdre elle-même.

Olivia Billington nous propose un nouvelle érotique très bien écrite et plaisante à lire. Elle nous invite dans cette courte fiction avec sensualité et fluidité. Certes c’est une novella donc c’est court mais ca n’en reste pas moins une belle histoire. Le risque avec les nouvelles c’est qu’on ne fait que survoler l’histoire, ca va trop vite, nous n’avons pas toutes les données, c’est vide d’émotions … et c’est souvent le cas je l’avoue mais pas ici. Olivia Billington a réussi le pari fou de nous offrir une véritable histoire avec des rebondissements, de l’intensité, de la fraicheur et de l’émotion. Elle concentre tout ça en 40 pages.

Le choix de la narration m’a quelque peu surprise. Jasmine est la narratrice principale de ses frasques érotiques, de ses raisonnements, de ses doutes… Elle nous livre tout sans retenue. Quelques chapitres sont tournés vers Fabian mais il n’est qu’acteur et non narrateur par conséquent ces chapitres là sont narrés à la 3ème personne. J’ai même penser que Fabian n’était qu’un leur et que l’idylle entre Jasmine et lui n’était qu’un rêve. Mais l’auteur est parvenue à me maintenir à flot, à brouiller les pistes et à me surprendre jusqu’au bout.

Olivia Billington nous promène avec délectation et sensualité dans son univers voluptueux et sexy. Son écriture légère, chaloupée et touchante, m’a séduite et transportée et j’avoue volontiers que j’aurais bien aimé poursuivre le voyage encore un peu. Elle a réussi à me prendre dans ses filets très rapidement et c’est avec beaucoup de plaisir et d’ardeur que j’ai parcouru son songe érotique.

Bunny Bitch

Titre: Bunny Bitch

Auteurs: Emily Jurius & Noely N.

Editeur: Autoédition

Date de sortie: 21 janvier 2018


Valentina est une jeune femme brisée, son lourd passé l’a rendue si malheureuse que le seul moyen qu’elle a trouvé pour annihiler sa peine est de se prostituer pour ressentir le frisson des perversions de ses clients. Elle se conforte dans cette existence en attendant la mort ou peut-être un miracle, qui sait ?
Sauf qu’un soir, sa vie bascule dans l’effroyable… Une course poursuite effrénée pour sauver sa vie s’engage alors et la met sur la route de Jamie Rizzo, flic de haut vol solitaire et torturé.
Cette folle aventure mènera-t-elle à une rédemption pour ces deux cœurs déchirés, rien de moins sûr… en attendant, essayez d’apprécier le voyage !

* Merci à Noély et Emily pour ce service de presse.

Valentina est une jeune femme que la vie a brisée. La vie ne l’a pas épargnée et l’a laissée vide, dévastée, quasiment morte. Elle est devenue Bunny, prostituée de luxe pour des clients plus pervers les uns que les autres. La prostitution pour supporter la douleur constante qui la détruit à petit feu, pour annihiler les démons de son passé, pour survivre en attendant la fin. La douleur est devenue son exutoire. Alors qu’elle est avec un client, elle assiste impuissante à l’agression de ce dernier. Un nouvel événement tragique qui va bouleverser sa vie. Elle tente de fuir pour se protéger mais elle est vite rattrapée par l’inspecteur Rizzo, flic casanier, bourru et homme tourmenté par un passé sombre et difficile.

La vie de Bunny déjà chaotique se retrouve être en danger. Jamie Rizzo pourrait-il être son sauveur ?

Ce livre est une dark romance divinement mis en scène par Emily Jurius et Noély N. Attention qui dit dark romance dit scènes qui peuvent choquer la sensibilité de certains donc âmes sensibles s’abstenir.

Cette association de deux plumes françaises est un ravissement . Deux écritures fluides et envoutantes, deux univers qui se mélangent et se complètent. Les auteurs nous propulsent dans un scenario très sombre mais aussi très additif. Elles nous ouvrent les portes d’une romance atypique, captivante qui sort des sentiers battus, qui brise les codes. Une dark sombre et sexy comme je les aime. Avec une pointe de brutalité, un soupçon de luxure, une grosse dose de danger cette histoire m’a transportée, m’a tenue en haleine, m’a terrassée.

J’ai apprécié la double narration, c’est à dire qu’on a 2 personnages narrateurs, à savoir Bunny et Jamie. J’ai eu une préférence pour la narration point de vue de Jamie mais aller savoir pourquoi. La lecture est facile et rapide, un récit enivrant.

Cette romance est un exaltant mélange entre dark et érotisme. Le duo d’auteurs nous plonge dans une romance aussi dangereuse que sensuelle. C’est sombre, intense, troublant d’un coté et sexy, luxurieux et suave de l’autre. C’est un cocktail assez surprenant mais une alliance détonante. Je tire mon chapeau à Noély et Emily qui ont parfaitement su jouer avec ces 2 côtés pour nous offrir un moment haletant, exaltant et émouvant. Pour moi, elles ont pris un risque avec cette dark et pour ça un grand bravo. C’est une histoire tranchante, à double tranchant. Une histoire tellement lugubre qu’il est facile de la détester mais d’une intensité hors norme qu’il serait dommage de passer à côté. J’ai aimé, j’ai parfois détesté les émotions que j’ai ressenties.

Le scénario est savamment abouti pour nous emmener dans les bas fonds de cette histoire remplie de tourments et de noirceur. Entre leurs passés tourmentés et leurs présents tumultueux, Bunny et Jamie ne sont pas au bout de leurs peines. C’est l’enfer qui les attend mais n’y aurait-il pas la rédemption au bout du tunnel ? Les auteurs parviennent à susciter bon nombre d’émotions à travers leurs plumes différentes mais en osmose: peur, angoisse, passion, révolte, peine, rage, déchirement, admiration … Un Dédale d’émotions toutes plus intenses et dévastatrices les une que les autres.

Livre pour enfants: 《 Jumelles, mais pas que !》

Auteur: Ludivine Delaune (autoédition)

* Livre pour enfants disponible en numérique et en papier dès le 24 février 2018

Inna et Mey ont quatre ans et sont sœurs.
Elles se ressemblent comme deux gouttes d’eau.
C’est normal, elles sont jumelles.
Mais pas que !

Retrouvez les aventures d’Inna et Mey pour mieux comprendre la gémellité !

* Je remercie Ludivine Delaune pour ce service de presse et pour le moment de complicité Mère/fille qu’elle nous a offert.

Hier, nous étions mercredi et chez moi, les enfants n’ont pas école le mercredi alors je tente de varier les activités pour les occuper. Alors, Ethan, (11 ans) après avoir fait ses devoirs, est allé au stade parc avec ses copains. Et Emma, m’a aidé à décorer mon cahier de dédicaces pour le salon du livre. Ensuite, nous avons lu le livre de Ludivine Delaune « Jumelles, mais pas que ! » Et pas moins de 3 fois sur la journée. Lol.

La première fois, je lui ai fait la lecture et nous en avons ensuite parlé toute les 2. Durant la lecture, nous avons fait des pauses pour répondre aux diverses questions qui parcourent le livre et échanger ensemble.

La seconde fois, elle a tenté de le lire seule. Emma a 6 ans et est rentrée au CP en septembre dernier et elle donc en plein apprentissage de la lecture.

Et, nous l’avons lu une dernière fois avant d’aller au lit. Cette fois là était très drôle car je lisais et Emma finissait mes phrases.

Nous avons donc découvert Mey et Inna, 2 adorables petites jumelles de 4 ans. Elles nous invitent à découvrir leur quotidien de jumelles avec simplicité, fraîcheur et ferveur.

L’auteur nous propose un regard différent sur la gémellité. Le regard d’un enfant, les mots d’un enfant pour un autre enfant.

Emma est comme moi, elle adore les livres, les histoires Elle aime beaucoup lire même si ce n’est pas encore parfait. Les chiens ne font pas des chats hein. Ce petit livre est très bien adapté pour son âge. Le vocabulaire utilisé est simple. L’auteur nous propose vraiment une petite histoire très agréable et facile à parcourir avec des scènes du quotidien ( à la maison, à l’école…). L’enfant peut se projeter car c’est un univers qu’il connait.

Les images sont magnifiques, très colorées. Chaque détail est à sa place et le texte est associé à l’image. On a adoré toutes les 2.

En plus d’une charmante histoire qui libère un message facile de compréhension pour les plus petits, l’auteur fait, en quelque sorte, participer l’enfant à travers des questions qui parcourent le livre. Elles sont même écrites en italique pour les différencier du récit.

Personnellement, j’ai vraiment apprécié cet interlude enfantin avec Inna et Mey. Je lis souvent des histoires à Emma et on aime ça toutes les 2. C’est en général un moment de complicité. Mais en plus de ça, Ludivine Delaune nous a offert un moment de tendresse. Elle nous a même pousser à interagir et ça a beaucoup plu à Emma.

Emma a aussi aimé ce livre. Je cite: « Maman, tu pourras l’acheter pour le mettre dans ma bibliothèque à moi » ou encore, en rentrant de l’école « Je peux lire Inna et Mey » du coup je n’ai plus de tablette, ma fille me l’a réquisitionnée.

Nous espérons, toutes les 2, pouvoir retrouver très vite les jumelles dans de nouvelles aventures.

Je vous ai parlé des questions qui permettent une interaction avec l’enfant. Avec Emma nous avons joué le jeu et je me suis dis que vous donner quelques unes de ses réponses serait sympa. J’aime la vie vue des yeux d’un enfant.

EMMA: En CP à la grande école

EMMA: Oui, c’est des frères ou des soeurs qui sont tout pareil.

EMMA: Parce que sinon il va faire mal à Inna.

EMMA: Oui !!! Je veux Inna et Mey comme jumelles.

EMMA: Le livre de tata Charlène (BD Malenfer), Inna et Mey, Le roi lion, mon livre à moi (livre dont elle est l’héroïne), La belle et la bête (bon là je l’ai stoppée sinon on y serait encore)

EMMA: C’est ce qui nous fait vivre et qui nous fait aimer. Mon coeur t’aime maman.

EMMA: J’ai les cheveux marrons comme toi, les yeux bleus, un nez petit. Et j’ai perdu ma dent devant (sourire)

EMMA: Mey elle aime le rose et Inna le bleu. Inna elle a plus de cheveux devant et ils sont plus longs. Et son sourire est à côté car son visage est pas pareil.

Meilleurs amis ou pas ~ Tome 4 de Coralie D

Titre: Meilleurs amis ou pas ~ Tome 4

Auteur: Coralie D

Editeur: Autoédition

Date de sortie et disponibilité: 12 février en numérique et broché

Nate et Kate sont meilleurs amis depuis leur adolescence. Cela fait maintenant cinq ans qu’ils sont colocataires. Si Kate attend de rencontrer un homme bien pour entamer une relation durable. Nate, lui, refuse d’être amoureux, traumatisé par le départ de sa mère qu’il a vécu comme un abandon. Et si les sentiments n’étaient pas là où l’on pensait les trouver ? Si certains événements venaient tout remettre en question ? Leur amitié si précieuse résistera-t-elle ? Évoluera-t-elle en Amour ? Ou bien, se brisera-t-elle dans la douleur ?

Donnez-moi un N

Donnez-moi un A

Donnez-moi un T

Donnez-moi un E

Donnez-moi un NATE !!

NATE NATE NATE !!!

Oh ouii !! Je veux un Nate !! Il est l’archétype parfait du #bookboyfriend. Le mec beau et sexy à tomber la culotte qu’on aime plus que de raison mais qu’on adore détester. On a envie de le câliner, de le baffer, de l’embrasser, de le secouer, de l’embrasser et de l’embrasser encore voire de… grrr !!! Foutu Sexy boyfriend de papier qui nous met dans tout nos états !!!

Je suis raide dingue de Nate !!! Bon ce n’était pas un secret mais ça fait du bien de le dire encore et encore, de le crier très fort et surtout de le retrouver dans un 4ème tome haletant, passionnant et touchant que Coralie D nous offre avec sincérité et beaucoup d’émotions.

Coralie D nous ouvre les portes de son âme à travers cette romance. On ressent qu’elle écrit avec ses tripes, qu’elle nous offre son cœur. Son écriture nous emporte, nous envoute dès les premières lignes. C’est à la fois bon de retrouver des personnages qu’on a vu évoluer, auxquels on s’est attaché mais aussi de retrouver la plume d’une auteure talentueuse qu’on affectionne et de voir qu’elle n’a pas perdue de sa superbe. C’est dingue de voir qu’elle a réussi à m’embarquer dans son récit avec aisance et agilité. Après 3 excellents tomes qui furent sans exception des coups de coeur, après la fin frustrante qui nous suspendait en plein vide du 3ème tome j’attendais (comme beaucoup) cette suite avec impatience. Et je me suis littéralement délectée de ce moment aux côtés de Kate, Nate, leurs familles et leurs amis. Quel bonheur de les retrouver… mais quelle torture aussi car dès le début, l’auteur nous projette en enfer avec un Nate vulnérable et désarmé.

Chaque chapitre lu est un morceau de mon coeur qui se détache et me laisse un peu plus esseulée, écartelée au fil des pages pour me rendre compte qu’au bout de ma lecture mon coeur n’est plus. Petit à petit, phrase après phrase, mon coeur s’est complètement disloqué. Il a été foudroyé par la foudre. Il ne reste que des lambeaux de cet organe qui aura battu la chamade, qui aura eu des ratés et un bon nombre de soubresauts durant ma lecture. Mon coeur s’est envolé aux côtés de Nate et Kate, quant à mon âme elle est dévastée, anéantie face à tant d’émotions. Mes yeux me brûlent d’avoir trop pleurer, mes mains tremblent, mon cerveau a complètement buggé. Je suis transie d’émotions intenses et contrairement. Ce roman a causé ma perte !! Les émotions m’ont longuement submergée et plongées dans un gouffre palpitant, insondable et indescriptible. J’ai pris une bonne grosse gifle émotionnelle.

Dans ce 4ème opus, Nate morfle !! L’auteur n’épargne pas son personnage. Elle lui insuffle force et fragilité. Un cocktail désarmant et boulversant du point de vue du lecteur. Ce personnage que vous avons appris à connaître, à aimer se retrouve déchiré et acculé par un tas d’ évènements dont il n’est pas maître et qui surviennent dans sa vie. Une accumulation de rebondissements, de révélations qui vont le pousser dans ses retranchements. Alors qu’il croyait que le pire était derriere lui, ce n’est pas une bombe qui lui explose au visage mais plusieurs. Et Nate va se montrer absolument bluffant et énormément touchant. On découvre un nouveau Nate; un homme touchant, attendrissant qui petit à petit nous révèle ses sentiments. Je regrette de ne pas pouvoir vous en dire plus? OMG ! j’ai tellement de chose à dire. Je voudrais vider mon sac et mon cœur mais ce livre et les émotions qu’il fait naître sont à vivre de votre propre chef. J’ai traversé un ouragan redoutable et dévastateur et je vous invite grandement à vivre la même expérience.

Nous avons la chance de découvrir les points de vue des 2 protagonistes principaux de part une narration à double voix mais pas répétitive. Ainsi, les personnages nous confient leurs doutes, leurs pensées, leurs espoirs avec parcimonie et sans barrière. Alors oui, il y a un contexte émotionnel très présent et oppressant pour nos petits cœurs mais l’auteur pense aussi à notre plaisir et nous offre des petits passages érotiques subtils et suaves, des moments charnels qui apportent un peu de sensualité à la trame. Connaissant les caractères de Nate et Kate, il fallait aussi un brin de légèreté et de spontanéité, l’auteur parvient à inclure ses petites touches dans son scenario. Elle y apporte par conséquent un petit vent de fraicheur qui fait un bien fou. De la fraicheur quand il le faut, de la sensualité par petites touches, de l’émotion à profusion… Coralie D répond à toutes nos attentes et ce sans qu’on ai conscience d’en ressentir le besoin. C’est une magicienne de la romance.

Cette histoire est triste, profonde et douloureuse mais elle est aussi magnifique. Coralie D nous offre un moment somptueux à vivre. Sa plume épurée, douce nous permet une immersion en toute sensibilité et sincérité. J’en viens à me demander si je trouverai des mots assez forts pour vous décrire l’indescriptible. Et je ne crois pas être assez douée pour ça contrairement à Coralie qui elle parvient à trouver les mots justes alliés à une grande profondeur d’âme et une folle intensité émotionnelle.

Ce roman est un mélange majestueux de perfection à l’état pur, une décharge émotionnelle, une vague à l’âme, un coup de foudre !

Shape of you d’Alexandra Lanoix

Titre: Shape of you

Auteur: Alexandra Lanoix

Editeur: Autoédition

Date de parution: 1 février 2018

Claire est mariée à Chase, un avocat doué qui a un bel avenir devant lui. Mais sa vie est monotone et son époux ne fait rien pour arranger les choses. Il est possessif, manipulateur et macho. Il lui interdit de travailler ou même de jouer du piano. Pourtant, Claire est une virtuose née. Elle a un don pour la musique, mais avant leur union, Chase l’a fait choisir entre lui ou sa passion. Elle l’a choisi, lui, à cause du secret qu’ils partagent. Andy, le meilleur ami de Claire, essaye de tout faire pour la sortir de ce mariage qui la rend malheureuse. Il va la mettre sur le chemin de Julian, un pianiste brillant qui était avant un tragique accident de voiture, une célébrité dans son domaine. Lors de leur première rencontre, l’osmose va opérer autant physiquement que musicalement. Leur passion commune va les réunir et l’amour va les enflammer.

* Je remercie Alexandra Lanoix pour sa confiance et l’envoi de son roman numérique en service de presse.

Encore une fois j’ai pris beaucoup de plaisir à entrer dans l’univers proposé par Alexandra Lanoix.

Nous faisons la connaissance de Claire, à laquelle nous nous s’attachons très vite tant son histoire est touchante.

Claire est une femme au foyer. Juste « femme au foyer » car elle ne s’occupe que de son mari, Chase, un avocat ambitieux et imbu de lui même. Claire s’ennuie dans sa jolie prison dorée, autrement dit un joli appartement au coeur de Manhattan. Elle cuisine de bons petits plats, elle repasse les chemises de monsieur son mari, elle récure du sol au plafond… une véritable cendrillon moderne. Son cher et tendre refuse qu’elle travaille. Elle a d’ailleurs sacrifié sa passion pour le piano au début de leur relation. Elle était très douée, une virtuose quand ses doigts couraient sur les touches noires et blanches, quand la musique l’habitait elle se sentait vivre… mais elle a tout lâché suite à un ultimatum de son époux.

Son mari exerce une grande emprise sur elle. Il est autoritaire, arrogant. Il la rabaisse sans cesse. Leur vie est monotone, leur couple est brisé, leur amour inexistant… Claire n’est plus qu’une ombre, un meuble. Elle vit un calvaire. Même au niveau sexuel, il ne se passe rien. Ils « baisent » comme un rituel et elle n’en retire aucun plaisir.

Le seul petit rayon de soleil dans sa vie monotone est son meilleur ami Andy qu’elle connaît depuis la Fac. Andy est gay, un garçon plein d’entrain, généreux, une boule de nerfs qui prend soin d’elle comme il le peut. Il est inquiet pour elle et déteste Chase. Il aimerait bien que sa douce Claire, sa meilleure amie, s’émanciper de l’emprise de son mari un tantinet despotique. Un jour, il lui propose de reprendre le piano, à commencer par quelques leçons avec Julian.

Julian, ancien pianiste, qui tient désormais une modeste boutique de musique, accepte de lui donner quelques leçons de piano. Entre eux, l’attirance est immédiate comme si ils se connaissaient, comme si ils étaient destinés l’un à l’autre… mais Claire est mariée. L’osmose, la symbiose, qui les définit est plus forte et Claire s’éveille. La douce fleur éclot sous la musique, sous les doigts de Julian. Claire devra faire un choix. Sans doute le choix de sa vie …

J’ai dévoré ce livre en une après-midi. Je ne saurai vous expliquer l’espèce de frénésie livresque qui m’a habitée. J’étais littéralement absorbée par l’histoire, submergée sous les émotions et ensorcelée par l’écriture envoûtante d’Alexandra Lanoix. C’était intense, presque hypnotique… impossible d’arrêter ma lecture.

J’ai adoré du début à la fin. L’auteur m’a happée dans son scénario et elle n’a cessé de me surprendre. C’est bien écrit, une trame bien menée et regorgeant de multiples rebondissements, une difficile mais très belle histoire parsemée de quantité d’émotions, un récit avec des passages érotiques rempli de tendresse et presque poétiques, des personnages charismatiques, blessés, touchants, attachants qui tente de se reconstruire une vie, un avenir. C’est une romance comme je les aime.

A la fois profonde et douce, à la fois sensuelle et touchante, la plume de l’auteur m’a conquise, m’a transportée. Ma lecture fût fluide comme un courant d’eau, légère et fraîche comme une brise d’été, douce et chaude comme les 1ers rayons de soleil du printemps, riche en émotions, rebondissements, révélations,… un tableau divin !

Le narrateur principal est Claire qui nous livre son histoire avec parcimonie, sincérité et sensibilité. Néanmoins, elle partage la narration avec Julian. Ses pensées sont peu nombreuses et nous sont livrées avec sensibilité et profondeur à l’image du personnage. A la fin, d’autres personnages prennent la parole mais ça je vous laisse le découvrir par vous-même.

J’ai découvert Claire sous différentes facettes, ses fêlures… D’abord effacée elle s’affirme et se découvre elle-même. Au fil des pages, elle prend de l’ampleur, de la force, du caractère. Tout comme on découvre les facettes sombres de Chase et d’un autre personnages, comme on découvre les démons et les blessures de Julian. Le scénario est vraiment complet et bien travaillé. L’auteur n’a rien oublié. Elle ne nous laisse aucun répit. J’ai toujours été à l’affût et je ne me suis pas ennuyée une seconde.

L’auteur m’a poussée à jongler avec les émotions contradictoires. Autant j’ai détesté le « couple » Claire/Chase, autant j’ai aimé celui qu’elle forme avec Julian, autant d’autres faits m’ont carrément retournés, bluffés. Mais, je ne vais pas en dire plus sur ses relations avec Julian et Chase sinon je risque de spoiler cette merveille. Il vous faudra le découvrir par vous-même et croyez-moi c’est un livre à lire ! C’est le second roman d’Alexandra Lanoix que je lis et tout comme le précédent (protection très rapprochée) elle ne m’a pas déçue. Elle m’a ensorcelée, elle m’a bluffée.

Elle nous offre une romance profonde et intense qui regorge de rebondissements, une romance érotique, une romance à suspense, une romance libératrice d’un message de reconstruction, d’espoir. Elle m’a offert un divin moment de lecture et j’espère que vous vous laisserez tenter par cette merveille.

Cette romance a résonné dans mon coeur, comme résonne une douce mélodie à mes oreilles. Les mots faisant écho aux émotions flottaient tel des notes sous les doigts experts d’un musicien. Alexandra Lanoix a fait de la musique avec des mots, elle nous offre une bien belle mélodie. C’est intense, magnifique et envoûtant.

WILD CROWS ~ Tome 1: Addiction

Titre: WILD CROWS ~ Tome 1: Addiction

Auteur: Blandine P. Martin

Editeur: Auto-edition

Date de sortie: 18 janvier 2017

Suite au décès de sa mère, Joe hérite d’un courrier lui dévoilant le nom de son père biologique, ainsi que l’endroit où il vit. Esseulée, et démunie face à son deuil, la jeune infirmière décide de tout plaquer pour partir en quête de ce père inconnu, un certain Jerry Welsh, propriétaire d’un bar et dirigeant d’un club de moto en Californie.

Surpris de découvrir l’existence de sa fille de 27 ans, Jerry accepte malgré tout de lui donner sa chance, et lui fait une place dans son monde à lui, mais aussi dans sa famille : celle de sang, comme celle de coeur. Joe découvre la véritable identité du club. Plus que des passionnés de motos, ces hommes forment un véritable gang ayant la main mise sur toutes sortes d’économies parallèles.

Novice dans ce milieu, Joe s’apprête à mettre les pieds dans un univers dont on ne ressort pas indemne.

* Je tiens à remercier Blandine P. Martin pour la confiance qu’elle nous accorde à travers ce nouveau partenariat.

Joe, jeune infirmière de 27 ans vient de perdre sa mère qui était sa seule famille des suites d’une longue maladie. Ayant une relation fusionnelle avec sa mère, il lui est difficile de faire son deuil. Elle est dévastée.

Lors du rendez-vous avec le notaire, une lettre de sa mère lui est donnée. Cette lettre, très touchante, est révélatrice de l’identité de son père biologique que Joe n’a jamais connue.

N’ayant plus que lui pour famille, elle décide de tout plaquer pour le retrouver. Son père, un présumé Jerry Welch vit en Californie où il gère un bar, un garage et un club de motards.

Jerry est surpris d’avoir une fille de 27 ans dont il ne connaissait pas l’existence mais il accepte Joe les bras ouverts. Il la présente à sa famille, à ses amis et lui fourni un toit le temps que père et fille fassent connaissance.

Pas très à l’aise au début, Joe finit par trouver sa place au sein de cette famille de bikers. D’une nature indépendante et rebelle, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Jerry se trouve être un père protecteur qui souhaite réellement connaître sa fille et l’aider de son mieux maintenant qu’elle a perdu sa mère.

Mais le club de Jerry n’est pas seulement un club pour les passionnés de grosses cylindrées à 2 roues. Les membres du club ne sont pas des enfants de coeur et trempent dans diverses affaires douteuses.

Bien malgré elle, Joe se retrouve mêlée à de sombres histoires. En retrouvant son père, elle a mis les pieds dans un univers dont elle ne ressortira pas indemne. Aura-t-elle les épaules pour affronter ce qui l’attend ?

Blandine frappe fort dès le début. Elle nous happe directement dans son univers et nous submerge d’émotions dès le départ. Elle nous laisse nous débattre dans un ocean émotionnel sans gilet de sauvetage. C’est intense ! On ressent chaque émotion à travers la plume de l’auteur. C’est à la fois poignant et déstabilisant. Un premier opus qui s’avère très prometteur et qui m’a séduite.

Que j’aime les bikers. Et les Wild Crows ont quelque choses en plus. Un petit truc qui les rend particuliers mais je vous laisse découvrir cette facette par vous même.

Blandine nous offre un roman avec des personnages très attachants, une intrigue exaltante qui nous prend aux tripes et une fin explosive et larmoyante. Tout ce que j’aime et j’ai adoré !! De la première à la dernière ligne, l’auteur m’a charmée, transportée dans son univers. J’ai pleuré au début, j’ai pleuré à la fin, voilà la boucle est bouclée. Et entre deux, j’ai souri, j’ai ri, …la tendresse ma gagnée, l’intensité m’a submergée, la douleur m’a envahie, un tumulte émotionnel m’a dévoré de l’intérieur. Je crois que cette lecture est de celle qui ne laisse aucun lecteur indemne. C’est une lecture qui marquera les coeurs et les esprits.

L’ écriture de Blandine est saisissante, chaleureuse et particulièrement touchante. Les pages défilent vite, trop vite et rendant la lecture additive. Fluide, douce et pénétrante, la plume de Blandine P. Martin fût exquise à lire. Un vrai bonheur ! Elle nous invite à découvrir son univers avec aisance et je m’en suis délectée. Un univers brut, bestial, sauvage, celui des bikers. Un univers exaltant et lubrique où alcool, sexe, trafic, crime, illégalité sont les maîtres mots. Un univers qu’elle nous dépeint avec brio. Elle apporte même à son récit beaucoup de passion, de sensibilité et de sincérité. Et pour une histoire qui se passe essentiellement dans un monde de bikers où le sexe et les crimes sont le lot du quotidien, ces ressentis n’étaient sans doute pas facile à insérer. Mais tout y est. Absolument tout pour passer un divin moment chez les Wild Crows.

Nos partenaires #2 (2018)

Une nouvelle année débute et de nouveaux partenaires nous font confiance.

Ça valait bien un article de présentation.

Depuis bientôt 2 ans, le nombre de nos partenariats avec des maisons d’éditions ou des auteurs en autoédition ne cesse de s’accroître pour notre plus grand plaisir.

Nous avons la chance d’avoir des partenaires qui déchirent !! Des partenaires qui nous renouvellent leur confiance pour une année supplémentaire et des partenaires qui nous l’accordent pour la première fois.

Lire la suite