The Heart Line: Les portraits chinois de Mira et Ahmik made in #LsR

Salut les #Dreamers.

Bientôt… demain en fait, c’est le jour de sortie pour THE HEART LINE, la nouvelle romance de Mikky Sophie chez Nisha Editions.

Les protagonistes de cette romance, se déroulant près de la réserve indienne White Earth Nation au nord du Minessota, se nomment Mira et Ahmik. Mais qui sont-ils ?

Je vous propose de les découvrir à travers des portraits inversés made in #LsR. La douce Mira nous présente Ahmik et vice versa, avec l’aimable participation de Mikky Sophie qui vous offre cette rencontre avec ses personnages entre 2 biberons, siestes et changements de couche lol.

Salut Ahmik. Ravie de te rencontrer. Nous allons tenter de découvrir qui est Mira à travers un portrait chinois. C’est parti !!

* Si Mira était … Elle serait … *

☆ Un animal :

Mira serait un chatte, oui, une putain de chatte qui me filerait toujours entre les doigts, solitaire, noctambule et mystérieuse… vous êtes au courant que je déteste les chats ? A
moins que ce ne soit les chats qui me détestent…

☆ Une couleur :

Elle serait une étincelle, ça n’a pas de couleur, ça brille et vous éblouie sans
qu’on ait le temps d’analyser sa couleur.

☆ Une chanson :

Mira serait une berceuse indienne que ma mère me chantait quand j’étais petit. Elle m’apaisait et me rassurait. Avec Mira, c’est pareil, avec elle, je sais qui je suis… je suis
pour elle et mes tourments s’effacent.

☆ Un film :

Elle serait Terminator, elle se relève toujours même quand on la croit morte.

☆ Un livre :

Elle serait Le lien maléfique d’Anne Rice, envoutante, sensuelle, fantastique et
démesurée.

☆ Une sucrerie :

Du pain d’épice évidemment, c’est son petit secret et j’en suis devenu accro.

☆ Un sentiment :

La résignation… elle accepte son sort sans rechigner mais ne vous inquiétez
pas, je suis là pour la brusquer un peu.

☆ Un mot :

Paradis… c’est le premier mot qui me vient à l’esprit quand je pense à elle. Elle est ma dernière étape, celle que j’ai toujours voulu gagner.

☆ Une odeur :

Elle est un parfum caramélisé, sucré que je ne me lasserai jamais d’humer, de lécher, de m’enivrer… putain, elle est bientôt finie cette interview, j’ai besoin de ma dose
moi…

Oui bientôt promis.

☆ Une citation de The Heart Line :

« Elle est douce et fragile, civilisée et respectable, belle et loyale. Je n’ai pas le droit de croire que je pourrais la mériter. Elle est tout mon contraire. Elle est mon interdit. Elle ne peut être que mon fantasme. »

Merci pour ce moment Ahmik. Je vais rejoindre Mira

Salut Mira. Merci d’être venue nous parler du phénomène Ahmik !! Je pense que tu as beaucoup de chose à nous apprendre sur lui.

* Si Ahmik était … Il serait … *

☆ Un animal :

Il ne va pas aimer ce que je vais dire mais je dirai… un castor… Ahmik ne serait pas d’accord avec moi mais les chamans ne se trompent pas tant que ça en attribuant un nom aux nouveau-nés et je ne dis pas seulement ça parce que les castors ont de longues queues… je suis rouge comme une tomate là, non ?

Un peu 》 *rires

☆ Une couleur :

Le gris sans aucun doute, comme la couleur de ses yeux mais aussi la seule couleur qui peut être sombre et lumineuse à la fois.

☆ Une chanson :

Ahmik serait Mourning Doves de Mikky Ekko, elle est terriblement sensuelle,.excitante même et pourtant les paroles sont tellement profondes : « Amour, que faire, que faire si je meurs avant ton réveil ? Promis, tu peux te reposer sur moi, reposer sur moi. Je peux être ton épaule, il reste une marge pour nous en tirer… »

☆ Un film :

Probablement « Le dernier des mohicans », qu’il le veuille ou non, il représente une culture riche et précieuse qu’il n’a pas le droit de renier.

☆ Un livre :

Je n’ai pas eu la possibilité de beaucoup lire avec ma tante en tutrice mais je me souviens d’un livre que j’avais lu en cachette, L’amant de Marguerite Duras et c’est ce qu’Ahmik me procure… excitation et suspens dans un monde hostile à cette relation.

☆ Une sucrerie :

Il serait une langue de chat acidulé au cola, piquant au départ, sucré en bouche et très addictif.

☆ Un sentiment :

L’obstination, Ahmik ne renonce jamais. Il tient les promesses qu’il se fait à lui-même et ce n’est pas forcément un atout… on se promet parfois des conneries.

☆ Un mot :

Pardon, c’est le mot qui lui convient le mieux, celui qu’il a besoin de prononcer sans arrêt et celui qu’il doit accepter pour avancer.

☆ Une odeur :

Celle d’un Whisky brut mêlé à l’odeur du cuir de son blouson et de la limaille de fer sur ses doigts.

☆ Une citation de The Heart Line :

« M’a-t-on déjà embrassé de la sorte ? Comme si j’étais un souffle de vie, une once d’espoir, le dernier repas d’un condamné ? Jamais. Devrais-je en éprouver de la reconnaissance, du
désir, de l’inquiétude ? Non. Cet homme n’est pas un prince charmant venu me délivrer comme l’imaginerait madame Robert. Il est le bourreau, la sorcière et le dragon. »

Merci. Wouah !! Ça donne envie de vous découvrir beaucoup … beaucoup plus !! Je te laisse rejoindre ton prince charmant, il me semble qu’il était en manque de toi. Et moi, je retourne me plonger dans votre histoire

Voilà, j’espère que ce petit interlude avec Mira et Ahmik vous aura donner envie de découvrir The Heart Line dès demain.

#Audrey 💋

Don’t Love (me)

Titre: Don’t Love (me)

Auteur: Marie Meyer

Editeur: Addictives Éditions / Collection Luv

Sortie et disponibilité: 6 juin 2018 / Numérique

Découvrez Don’t Love (Me), la première romance de Marie Meyer aux éditions Addictives (Histoire intégrale).

 

Quand le destin fait des siennes…
Forte et déterminée, Jenna tient d’une main de maître le bar que son grand-père lui a légué. Dans sa vie, tout est bien réglé, au millimètre près.
Quand elle rencontre Thomas, garagiste le jour et chanteur de rock la nuit, elle est aussitôt bouleversée. Par sa voix, son charisme et sa gentillesse.
Alors que leur désir est réciproque, Jenna apprend une mauvaise nouvelle. La pire qui soit.
Quand la mort est une promesse, l’amour est la plus brève des étincelles…

* Merci à Léna pour l’envoi de ce service de presse.

#Extrait:

– Ne me cherche pas, Jenna… grogne Thomas.
Il approche de nouveau ses lèvres de la peau tendre sous mon oreille.
– Petite chose susceptible, soupiré-je alors que sa langue humide m’envoie des signaux qui me font perdre la raison.
– Je pensais t’avoir montré l’étendue de ma petite chose tout à l’heure, rétorque-t-il.
Il sourit contre mon épiderme frissonnant, visiblement ravi de l’effet qu’il a sur moi.
– Justement, à ce propos…
– Je t’écoute, m’encourage-t-il tout en poursuivant sa douce torture.
– Prétentieux…
– Moi ? ricane-t-il innocemment, alors que ses doigts succèdent à sa bouche dans un frôlement envoûtant.
– La modestie t’étouffe.
C’est une morsure pas plus douloureuse qu’une piqûre de moustique qui répond à mon attaque délibérée, mais je tiens à garder l’avantage de cet échange.

J’ai lu cette pépite en 2 jours et j’en veux encore !! Il faut savoir que c’est un one-shot donc une histoire en version intégrale avec un début et une fin. Il n’y a pas de tomes 2, 3… 15… Ce qui est fortement appréciable car les séries à X volumes y en a un peu marre parfois. Mais là, je vous avoue qu’un petit tome en plus ne m’aurait pas déplu. Je serai bien restée un peu plus avec le duo explosif et touchant que forme Jenna et Thomas mais aussi avec les 2 meilleures amies de Jenna et les 2 complices de Thomas. Cette petite bande est complètement délirante. J’ai adoré les découvrir et vivre cette jolie et touchante histoire à leurs cotés.

A la mort de son grand-père, Jenna a hérité du bar de ce dernier. Ils étaient très proches et complices. Toute la vie de Jenna tourne autour de ce bar. Elle s’applique à faire de l’héritage de son regretté grand-père un endroit convivial et festif qu’elle gère d’une main de maître avec ses 2 meilleures amies comme pour rendre hommage à son grand-père, pour faire perdurer la mémoire de cet homme qui lui a tant donné. Et il faut dire qu’elle et ses amies s’en sortent très bien. Le trio infernal et déluré de copines cartonne ! La clientèle est au rendez-vous, bar est bondé tous les soirs et encore plus les week-ends lors des soirées concerts. C’est lors d’une de ces soirées que Jenna voit Thomas pour la première fois.

Thomas est garagiste mais il est aussi membre d’un groupe qu’il a crée avec 2 de ses amis. Ce groupe, la musique, la scène c’est un moyen d’évasion pour ce jeune homme qui croque la vie à pleine dent, qui collectionne les conquêtes et fuit l’engagement au grand dam de ses parents. Mais la jolie patronne du Jenna’s ne le laisse pas indifférent…

 

Cette lecture est une véritable pépite. J’ai passé un moment de bonheur intense avec la plume de Marie Meyer et l’histoire époustouflante qu’elle nous offre. C’est une bouffée de fraîcheur, alliance d’une note d’espoir et d’un souffle au cœur. A travers son récit plein de tendresse et qui ne manque pas d’humour, elle m’a fait voir un kaléidoscope de couleurs, de lumières et d’émotions. Marie Meyer nous entraine aisément dans sa trame à multiples accords. Avec sa plume solaire, éloquente, divertissante et saisissante, elle nous saoule d’émotions et personnellement j’en redemande. Pas de gueule de bois, juste le cœur palpitant au bord de l’explosion.

J’ai apprécié la tonalité à la fois singulière et profonde de cette romance qui m’a transportée et qui traite d’un sujet pas facile. Marie Meyer ne laisse rien au hasard, elle nous invite dans son univers original et nous propose une histoire touchante et rafraichissante. Elle nous fait aimer ses personnages aux caractères bien trempés dès le début. Et ca vaut également pour les personnages secondaires qui apportent du pep’s et de la légèreté à cette trame poignante. Pour transporter les lecteurs, elle crée un univers jonché de rebondissements, elle maintient le suspense en livrant tout de même quelques pistes. L’auteur nous happe dans une romance aboutie qui ne manque pas de mordant. Ce cocktail étonnant est joliment accompagné d’une myriade d’émotions.

C’est une romance bouleversante qui m’a touchée en plein cœur et qui m’aura fait verser quelques petites larmes; une romance comme il n’en existe pas deux. J’ai aimé que dis-je adoré cette histoire. J’ai déjà lu beaucoup de romance, je ne lis quasiment que ca donc il devient de plus en plus difficile de me surprendre et pourtant dès les premières page, Marie Meyer l’a fait. Sa romance est un phénomène à part, une romance extra-terrestre dans une galaxie littéraire surchargée.

 

WILD CROWS ☆ Tome 3: Confession

Titre: WILD CROWS ~ Confession (Tome 3)

Auteur: Blandine P. Martin

Date de sortie: 21 juin 2018 (numérique et broché / en autoédition)


Tandis que l’été suit son cours à Monty Valley, Joe tente de continuer sa route en dépit de cette absence qui la ronge. Désormais en poste à San Francisco, elle essaie de renouer avec un semblant de vie normale, en partie grâce à son ami et collègue Adam. Mais un retour inattendu va de nouveau faire basculer son quotidien. Entre rancœur et besoin de vérité, Joe va devoir affronter des sentiments jusque-là mis en veilleuse. Plus que des excuses, elle attend des explications, et compte bien faire payer à ce cher Trevor Laurens les blessures que son départ lui a infligées. Alors que le club doit terminer le travail entrepris concernant le gang russe, Jerry se découvre une faille que rien ne saura combler : une course contre la montre, contre le temps qui passe. Et si l’heure était venue d’envisager l’avenir du club ? De son côté, Ash devra prendre une décision qui pourrait bouleverser sa vie, et mettre en péril l’entente des Wild Crows.

* Un immense merci à Blandine P. Martin pour ce service de presse.

Dans ce 3ème volet de la saga WILD CROWS de Blandine P. Martin, nous retrouvons Joe à Monty Valley aux côté de son père Jerry, au sein du MC dirigé par ce dernier. Joe a pris la décision de reprendre son travail d’infirmière et elle commence sa prise de post dans le service des urgences à l’hôpital de San Francisco. Ainsi elle reste proche de la nouvelle famille qui l’a accueillie à bras ouverts il y a de ça quelques mois maintenant. Joe semble avoir trouvé sa place au sein de cette famille, un père protecteur et aimant, une belle-mère adorable, un frère avec qui elle a noué une complicité et des tontons motards. Une famille, un nouveau job. Joe est sur un nouveau départ mais un revenant va boulverser sa nouvelle vie et ainsi faire remonter ses rancœurs.

Ash est de retour après plusieurs mois d’absence et reprend sa place au sein du MC et aux côtés de son ami et frère, Jerry. Joe reste sur ses gardes en s’efforcant d’imposer une certaine distance et froideur avec le quinquagénaire ténébreux. Elle souhaite des explications sur sa fuite et veut des réponses à ses questions. Elle est en colère contre lui et pourtant ses sentiments n’ont pas changés. Ash fait battre son coeur. Le quinquagénaire barbu n’est pas insensible au charme de la jeune femme mais elle est la fille de son frère d’armes, elle n’a que 27 ans quand lui en a 50. Un futur est-il envisageable pour eux alors que tout les oppose? Ash est-il prêt à perdre son frère et ami?

J’avais aimé les 2 tomes précédents qui étaient de véritables pépites, alors autant vous dire que ce 3ème volet est une pure merveille. J’attendais la partie romance avec impatience et Blandine P. Martin m’a plus que comblée. Elle amène la romance tout en douceur et fluidité avec félicité et harmonie. Loin des clichés de romance surjouée ou érotique à outrance, elle apporte sa propre touche, c’est-à-dire une histoire d’amour sincère et touchante. L’intégration de l’aspect romanesque au récit ne surplombe pas le reste de l’histoire. Au contraire ça la renforce en donnant un autre tournant, en apportant une nouvelle trame et divers rebondissements à Monty Valley et ça nous permet de découvrir d’autres facettes des personnages.

J’ai eu un véritable coup de coeur pour ce tome qui rassemble vraiment tout ce que j’aime et ce que j’attends d’une lecture. Et j’ai passé un moment des plus exquis. Ce livre se lit à une vitesse phénoménale comme si on était possédé par la prose de l’auteur. Blandine P. Martin va au bout des choses et elle nous propose un récit dense et cohérent, une trame bien construite et rythmée avec des personnages aux caractères travaillés. C’est vraiment une roman très plaisant à lire. Pas de longueurs, on ne s’ennuie pas car il y a des actions, des rebondissements et pourtant tellement de douceur, d’émotion. Le contraste est saisissant et intense.

L’auteure qui a créé cet univers de bikers de toute pièce, nous y emporte avec une aisance déconcertante. Elle nous submerge par une vague d’émotions intenses, elle nous émerveille par la beauté des sentiments qu’elle fait naître, elle nous dévoile un horizon nouveau tout en gardant sa trame directive. L’auteure a, avec ce tome, apporté une touche de romance tout en gardant le contexte tumultueux et dangereux du quotidien des bikers. On est suspendu à chaque mot. On oscille entre tendresse et suspense. C’est parfois touchant, parfois grisant.

La plume est fluide, épurée et à la fois pleine de passion, d’intensité et de profondeur. Ses mots coulent comme le courant rapide et vivifiant d’une rivière. Sa plume est vivifiante. Juste du bonheur à lire. Et l’histoire dans laquelle elle nous invite est juste époustouflante d’authenticité, de sensibilité. Blandine merci pour ce moment solaire et rafraîchissant de lecture.

Voilà, une fois de plus, l’auteure m’a happée des les premières lignes. Elle m’a ensorcelée, endoctrinée aux Wild Crows et je suis tellement contente de savoir qu’il y a encore 2 tomes à suivre. Les Wild Crows c’est addictif !!!

SOUS NOS YEUX

9791028111618pc_org

☆TITRE: SOUS NOS YEUX

☆AUTEUR: CARA HUNTER

☆EDITEUR: BRAGELONNE

☆DATE DE SORTIE: 16 MAI 2018

☆DISPONIBILITÉ: NUMÉRIQUE ET BROCHÉ

Screenshot_20171206-135028.jpg

Une enquête de Adam Fawley

Quelqu’un a enlevé Daisy Mason. Quelqu’un que vous connaissez.
Alerte enlèvement : la petite Daisy Mason, 8 ans, a disparu lors d’une fête, donnée dans le jardin de ses parents. Elle était déguisée en pâquerette : elle portait une robe, des collants et des chaussures vertes, ainsi qu’une coiffe avec des pétales blancs. Et personne n’a rien vu.
L’inspecteur Adam Fowley, qui prend en charge l’enquête, sait bien que, dans 90% des cas, c’est un proche qui a fait le coup. Il a lui-même perdu un fils, Jake, quelques mois plus tôt. Or, la famille de Daisy compte son lot d’étranges individus : sa mère fait ce qu’elle peut pour préserver les apparences, son père se montre systématiquement sur la défensive, et le petit frère ne dit pas un mot…

Screenshot_20180430-183004.jpg

* Merci à Bragelonne pour l’envoi de ce service de presse.

Quand Daisy, une petite fille de 8 ans, disparaît en pleine soirée entourée d’adultes, les enquêteurs comprennent que l’enquête ne va pas être simple. Déjà quand l’affaire concerne un enfant il y a beaucoup de difficultés, mais au fur et à mesure, ils se rendent compte que le scénario donné par la famille et les amis ne tient pas.
Quelle famille d’ailleurs !!!! Cette disparition va faire ressortir tous les petits secrets, honteux, inavouables.
Que t-il arrivé à Daisy ? Retrouverons-nous un corps ou une petite fille traumatisée ?

Bon, ça va être rapide, je l’ai juste, mais adoré !!! C’est un gros gros coup de cœur.
Dès les premières pages, l’auteure m’a captivée. Le suspense est haletant tout le long du livre.
Nous avons le narrateur « je » qui est Adam Fowley, l’inspecteur principal, mais aussi des différents inspecteurs ce qui nous permet de nous retrouver du point de vue extérieur de l’enquête. Et à aucun moment nous ne pouvons nous douter de ce qu’il s’est passé.
Quand ils pensent avoir découvert une piste, celle-ci est inlassablement démontée par une preuve.
Et on va de pages en pages comme cela. Et malgré tout , ce n’est pas long, il y a aucun ennui, l’auteure en plus nous donne même le rôle d’inspecteur, nous offrant des flashbacks sur la magnifique, joyeuse et si intelligente Daisy; ce qui nous donnent des indices. Ou pas.
C’est ce que j’ai aimé, c’est de ne pas savoir, mais jusqu’aux 3 dernières pages, ce qui c’était vraiment passé.
L’enquête se passe, se finit d’un plan légal, mais jusqu’au bout, il y a ce doute et c’est juste formidable.

C’est un Thriller, mais psychologique, vraiment. Il n’y a pas de détails morbides ou flippants ou même stressants. Je ne peux pas vous en dire plus sous peine de tout vous raconter. Mais les personnages sont travaillés, autant la famille que les inspecteurs, l’histoire est construite du début à la fin, il n’y a pas de blanc, ou de moments sans action.
C’est certes un genre particulier peu commun ici, mais si vous voulez tenter l’expérience, découvrir un genre, allez y. Je le conseille les yeux fermés !!! Et si vous avez un peu de mal, accrochez-vous, faites-moi confiance, la fin est juste GRANDIOSE .

STEEL BROTHERS

☆TITRE: STEEL BROTHERS

☆AUTEUR: MANON DONALDSON

☆EDITEUR: BLACK INK EDITIONS

☆DATE DE SORTIE: 2 MAI 2018

☆DISPONIBILITÉ: NUMÉRIQUE ET BROCHÉ

Vengeance

9 lettres qui rythment ma vie depuis 7 ans, un mot qui résume mon unique raison d’exister encore. Je touche au but… Enfin…

Quand Evelynn, adolescente de 14 ans, découvre sa famille massacrée, son traumatisme se transforme en haine qui alimente son désir de vengeance.

Evelynn devient Ivy.

7 ans après le drame, elle réussit à s’infiltrer et à se faire accepter par les Steel Brothers, gang de bikers aux moeurs peu recommandables.

Ils sont responsables de la mort de sa famille, ils doivent payer, et Ivy a mis sur pied un plan infaillible.

À leur tête, le ténébreux Dante pourrait bien tout remettre en question. Dangereux, sans foi ni loi, le puissant chef de gang va tenir un rôle inattendu.

Ivy pourra-t-elle jouer cette partie dont elle ne connaît pas toutes les règles ?

* Merci à Black Ink Editions pour l’envoi de ce service de presse.

Tout commence en 2010, Evelynn a 14 ans. Elle est la seconde enfant d’une fratrie de 3. Sa petite soeur de 10 ans l’exaspère mais elle est très proche de son frère aîné qui a quitté le domicile et ne donne presque plus de nouvelles. Un manque pour l’adolescente. Elle vit au sein d’une famille aimante, c’est une élève studieuse et sage mais l’adolescente rêve de liberté alors que sa mère la couve un peu trop. La fin d’année approche et une soirée a lieu, celle qui ne faut pas louper et où il fait bien d’être vue. Evelynn voudrait s’y rendre avec son petit ami et sa cousine mais une fois n’est pas coutume, sa mère refuse. Après un énième dispute avec sa mère au sujet de la soirée, après avoir surpris une conversation entre ses parents au sujet de son frère, après tout les non-dits qui règnent dans cette famille, Evelynn décide sur un coup de tête de faire le mur, de désobéir à sa mère et de se rendre à cette fameuse soirée. Une décision prise sur un coup de tête qui va lui couter cher car cette nuit va bouleverser sa vie à tout jamais.

Plusieurs années plus tard. Evelynn est devenue Evy. Une jeune femme solitaire et téméraire que seul son besoin de vengeance gouverne. Elle vit vengeance, mange vengeance, respire vengeance… Elle ne vit plus que pour ça, cette vengeance qu’elle prépare et peaufine depuis 9 ans maintenant. Voilà pourquoi elle se retrouve dans un quartier malfamé au pied d’un bar de danseuses exotiques, repère d’un club de bikers peu recommandables et encore moins fréquentables. Ce club est le repère des Steel Brothers un MC, autrement dit club de motards, pas très catholique. Les Steel Brothers flirtent avec la criminalité: meurtres, trafiques de drogue, d’armes, proxénétisme… Evy n’est pas ce ce monde mais elle est bien décider à le devenir et à aller juqu’au bout pour obtenir vengeance. Elle ne reculera devant rien mais c’était sans compter sur l’arrogant, charismatique, puissant et sexy Damon, le président du club qui va mettre ses nerfs et sa culotte à rude épreuve.

Je dois vous faire part de mon avis concernant cette romance de Manon Donaldson et ca na va pas être chose facile. J’adore les romances de bikers, j’adore les bikers, les bad boys, les héroïnes rebelles, le suspense, … autant vous dire que ce livre m’a comblée.

J’ai toujours pensé qu’il existait 2 sortes de coups de cœur. Le premier type concerne des livres qu’on a vraiment adoré et qu’on qualifie donc de coup de cœur car ils nous ont émus, touchés et transportés d’une quelconque manière. Et puis, il y a le second type dans lequel très peu de livres entrent. C’est un peu un groupe VIP dans lequel on y classe les livres hors catégorie, les livres qui sont plus que ça, plus que des coups de coeur et qui sont presque qu’inqualifiables. Ces livres nous murmurent des choses au coeur, nous provoquent des frissons, nous inondent de nombreuses, diverses et parfois contradictoires émotions. STEEL BROTHERS fait parti de cette catégorie de coups de cœur. Ce livre est unique ! Je suis littéralement tombée amoureuse … de tout en fait. Amoureuse de Dante of course (qui ne le serait pas), amoureuse de l’histoire, de l’intrigue prenante et qui nous sort des sentiers battus, amoureuse de la plume de l’auteur qui m’a superbement conquise, et si j’étais lesbienne je crois que je serai tombée amoureuse d’Evy mais je ne le suis pas, cependant je l’ai grave kiffée !! Ce petit bout de femme est une Survivor. J’ai adoré son caractère bien trempé, sa personnalité, son abnégation, sa volonté, son courage, sa détermination et derrière tout ça, sa gentillesse, sa fragilité. Evy est un des personnages les plus attachants qu’il m’ai été de découvrir au cours de mes nombreuses lectures. Quant à Damon, il a peuplé mes rêves durant plusieurs nuits et de façon pas très catholique. Damon est un paradoxe. Chef de MC, il doit se montrer à la hauteur. Il doit être paré à toutes éventualités, il se doit d’être fort, impartial, autoritaire, exigeant. Il respire l’arrogance, la sensualité, la sexualité. Il semble froid et distant et pourtant sommeille en lui une chaleur incandescente digne des feux de l’enfer.

L’histoire proposée par Manon Donaldson est un véritable bijou. Pertinente, fascinante et addictive, cette romance déchire grave !!! Du début à la fin, j’ai été transportée, envoutée, charmée, hypnotisée. L’auteur nous offre un récit prenant qui nous tient en haleine. Elle m’a happée dans son histoire avec une facilité déconcertante et j’ai pris mon pied !! La trame bien construite et captivante est jonchée de rebondissements. Pas un seul instant je me suis ennuyée bien au contraire j’ai été prise au dépourvu et j’adore ça. Et si cette romance est une put…. de pépite c’est bien entendu parce que l’intrigue est géniale, les personnages sont extras mais c’est aussi et surtout parce que la plume de Manon Donaldson est fabuleuse. L’écriture est vive, tout en fluidité, gracieusement et prodigieusement envoûtante. Manon maitrise son sujet et nous le fait sentir. Lisant beaucoup de romance dans l’univers des bikers, peu m’ont déçue car j’adore ça mais d’un autre côté peu m’ont autant marquée. STEEL BROTHERS m’a marqué au fer rouge de façon brute, intensive et indélébile.

Cette lecture est un orgasme éclatant et détonant tel un feu d’artifice. J’ai adoré chaque page que j’ai dévoré. Je n’ai pas été capable de lâcher ce livre durant une journée complète même en pause pipi ou dans la file du drive du quick. En quelques chapitres, quelques minutes, cette histoire est devenue une drogue. C’est un diamant qui sort du lot, une bombe dans un océan saturé de romance.

Elle, seulement elle

Titre: Elle, seulement elle ( intégrale)

Auteur; Aurélie Coleen

Editeur: Kaya Editions

Date de sortie: 31 Mai ( numérique)


Marwann. Il est la star du lycée, le capitaine de l’équipe de football, désiré par toutes les filles. Mais une seule trouve grâce à ses yeux : Nohella. La fille discrète, l’intello studieuse et réservée, vivant dans l’ombre de sa sœur jumelle.
Depuis le premier jour où il l’a vue, elle le fascine.
Il la veut.
Peu importent les conséquences.
Un garçon. Deux sœurs. Un triangle amoureux.
#MarwanEtNohella
#SoeursEnnemies
#TriangleAmoureux
#Trahison
#Lycée
#NewAdult

* Merci à Kaya Éditions pour le service de presse.

Dans ce qui est le second et avant dernier tome de cette série, nous retrouvons nos héros séparément. Nohella semble être heureuse avec un autre homme et prévoit même de se marier. Elle tente tant bien que mal de se reconstruire après la trahison de Marwann et d’oublier cet homme qui l’a détruite. Ce qui n’est pas une mince affaire. Elle n’a pas revu Marwann et travaille désormais dans une grande agence de publicité à Seattle. Elle s’en sortait plutôt bien, jusqu’au jour où on lui confie un projet publicitaire pour un parfum. Dès lors, tout ses efforts partent en fumée et ses vieux démons ressurgissent sans crier gare.

De son côté, Marwann est toujours mannequin et sillonne le pays, courant de shooting en shooting. Même s’ il partage sa vie avec une autre femme, il n’a jamais oublié Nohella. Elle est et restera la femme de sa vie. Il en est persuadé. Mais comment lui faire part de ses sentiments quand la femme de votre vie vous fuit comme la peste, quand vous ne faites plus partie de sa vie, quand elle a tourné la page ?

J’ai retrouvé Marwann et Nohella avec un immense plaisir et je me répète mais cette romance c’est le Mal !!! Impossible de lâcher ces 2 là. Ca en devient obsessionnel !! Je n’ai pas pu lâcher la liseuse pendant 2 jours. J’ai vécu avec Marwann et Nohella pendant 2 jours: j’ai respiré Marwann et Nohella, j’ai mangé avec Marwenn et Nohella, je suis même allée aux WC la liseuse greffée à la main, je me suis couchée avec eux et ils m’ont même tenu éveillée une bonne partie de la nuit. Deux jours à vivre à leur rythme et à me laisser embarquer dans leur histoire, à vivre leurs tourments, à être frustrée, à sourire, à sentir mon cœur cogner dans ma poitrine, à me laisser submerger par les émotions. Deux jours d’intensité, de profondeur et d’émotions à profusion. Deux jours que je n’ai pas vu passer tant j’étais hypnotisée.

Aurélie Coleen nous rend accro à ses personnages et à son histoire. Son écriture est fluide, entière, généreuse, efficace et très agréable à lire. Sa plume gagne en audace et j’apprécie de plus en plus la maturité de la plume. Comme pour Lui, seulement lui, Aurélie Coleen nous enveloppe dans un cocon de volupté et nous happe dans son récit avec aisance et félicité. Il est difficile de décrocher de cette histoire qui nous fait passer par une armada d’émotions. Quand, je pensais que la trame tournait en rond, elle a réussi à me surprendre et à relancer son intrigue. Elle a la faculté de prendre les lecteurs au dépourvu et de les embarquer dans une trame pleine de rebondissements et regorgeant d’émotions, toujours dans un contexte qui tient la route et qui nous frustre ou nous bouleverse. Aurélie Coleen est douée pour créer un univers unique et prenant, pour broder une trame originale et addictive. Elle nous propose une romance dont la tonalité déconcertante et saisissante ne peut en aucun cas nous laisser insensible.

Aurélie Coleen nous offre une romance contemporaine et riche en émotions fortes. Une romance qui ne laisse pas beaucoup de répit aux lecteurs. Elle, seulement elle c’est une virée en montagnes russes, une bouffée de fraicheur, un ouragan surprenant et dévastateur, un tsunami torride et suave. C’est une bien jolie pépite éditée par Kaya Editions, une romance entre secret et passion, qui mêle les démons du passé au présent. C’est une lecture qui se savoure sans modération, une lecture à la fois touchante et divertissante, à la fois surprenante et brulante, à la fois frustrante et envoutante.

La première fois que j’ai été deux

417AB2tAzeL._AC_SY400_

Titre: La première fois que j’ai été deux

Auteur: Bertrand Jullien-Nogaréde

Date de sortie: 6 juin 2018

Editeur: Flammarion Jeunesse

Disponibilité: numérique et broché

«Le scooter de Tom nous emporta loin du monde. Mes bras entouraient sa taille et je laissai ma tête reposer doucement sur son épaule. Je ne crois pas avoir été plus heureuse qu’à cet instant. Juste une fille comme les autres. Il avait suffi qu’un anglais à cravate surgisse de nulle part pour que mes pieds ne touchent plus le macadam. J’étais vraiment folle amoureuse.»

[[ Ancien résumé: Nous sommes au début des années 2000, Karen Traban est en Terminale et vit seule avec une mère dépressive. Elle est brillante, musicienne et adore danser mais l’amour n’est jamais au rendez-vous, les garçons de son âge lui semblent sans intérêt. Quand un jeune anglais, Tom, arrive au milieu de l’année scolaire dans sa classe, Karen le prend immédiatement en grippe… Elle ne sait pas encore que ce jeune homme si différent des autres va changer sa vie. « La première fois que j’ai été deux » est un grand roman d’amour où les sentiments sont intimement liés au cours d’une Histoire qui vit l’Europe s’embraser avant de se reconstruire. Entre la Pologne de ses grands parents, l’Allemagne d’un jeune soldat tombé en 1944 et l’Angleterre de Tom, Karen va découvrir qu’un premier amour peut influencer une vie entière « La première fois que j’ai été deux » est un roman profond et intimiste qui peint le passage de l’adolescence à l’âge adulte. On assiste au dévoilement du destin de deux familles emportées par l’Histoire. Archibald Ploom nous propose un récit voyageur et une fresque historique que la naissance d’un amour vient ponctuer comme un message d’espoir. ]]

Karen est éleve en terminale L, vivant en banlieue parisienne. C’est une adolescente plutôt brillante, ouverte d’esprit et mature pour son âge. Je dirai même trop pour son jeune âge. Elle fait de la musique et aime la danse. Là où les jeunes de son âge sont insouscients, profitent de la vie et prennent des décisions parfois irréfléchies, karen, elle analyse tout. Elle a un esprit vif et critique sur le monde qui l’entoure. A 17 ans,elle est assez pessimiste. Elle se renferme facilement sur elle-même.

Il faut dire qu’elle a une mère avec qui il n’est pas facile de vivre. Sa mère est une femme catholique et dépressive, shootée aux médocs.

Elle a bien une amie, Mélanie. Sa meilleure et seule amie. Mélanie est une adolescente perdue qui essaye d’entraîner Karen dans un peu plus de folie. Mais Karen reste dans sa petite bulle bien à elle dans laquelle elle s’enferme et se sent a l’abri.
Jusqu’à l’arrivée de Tom, un jeune britannique. Il arrive en cours d’année dans son lycée et dans sa classe. Son arrivée va boulverser le petit univers sage et monotone de Karen.

Il faut savoir que l’histoire se déroule au début des années 2000. Même si au début Karen va le prendre en grippe, avec Tom, elle va vivre ses 1ers émois amoureux. Elle va changer, se redécouvrir elle-même, découvrir l’amour au rythme du mouvement rock britannique de l’époque.

Un événement, un seul, peut boulverser toute une vie. Karen va en faire l’expérience.

J’ai beaucoup apprécié la personnalité du personnage de Tom, pleine d’assurance mais avec une pointe de fragilité. J’ai eu un peu de mal à cerner Karen. Elle a 17 ans et on la sent déjà blasée. Son esprit vif et critique amène une touche de psychologie mais son côté pessimiste prépondérant est épuisant à la longue. Cependant, j’ai apprécié de la voir évoluer et découvrir une autre Karen au fil des pages. Cette évolution est bien amenée et crédible apportant un nouveau rythme au roman. Dans le fond, c’est une histoire d’amour et la relation naissante entre Karen et Tom est très belle. Ensemble, ils refont le monde et leur histoire est touchante.

Ce livre est une romance contemporaine pleine d’esprit qui emporte les lecteurs et qui les poussent à évoluer au gré de la trame dans un récit qui survole divers milieux: musical, politique, religieux, l’historique … L’auteur nous embarque dans un road trip émotionnel en plein coeur de Londres. Il nous fait vivre en tout intimité et avec douceur les premiers émois amoureux de 2 adolescents, leurs premières déceptions, il nous invite à decouvrir leur raisonnement, leur vision sur le monde qui les entoure de façon décalée et épurée.

Ce livre est équivalent à un voyage dans le temps pour moi, nostalgique de mon adolescence, l’âge tendre des premières fois. Ce livre est une invitation à s’évader, c’est une histoire rafraîchissante et saisissante écrite de façon intimiste et profonde. Je découvre la plume de l’auteur qui est riche, acérée, capiteuse et très agréable à lire.

L’histoire en elle-même a beaucoup de charme. La trame est cohérente et bien travaillée. On s’y plonge assez aisément car l’histoire est touchante. C’est une bouffée de fraîcheur dont il faut savourer chaque ligne ! Une bouffée de bonheur, un petit arrière goût de nostalgie et une bonne dose d’évasion à déguster au soleil cet été.

#CONCOURS « Au bout de mes rêves »

Bonjour les #Dreamers.

Le roman feel-good de Marie Meyer sort ce jeudi 24 mai chez les Editions Déliées en numérique et broché.

Résumé:

Afin de fêter cette sortie comme il se doit, les Editions Déliées ainsi que Marie Meyer s’associent à Lire ses Rêves pour vous offrir plein de cadeaux.

Du 23 au 28 mai 2018 (minuit), participez au concours « Au bout de mes rêves » et tentez de remporter un des lots offerts, à savoir: 1 broché offert par les Editions Déliées et 3 enveloppes de goodies (cartes, mp, grigris…) offertes par Marie Meyer (soit 4 gagnants).

☆ Pour participer:

1. Être un #Dreamers (liker notre page Facebook)

2. Aimer les pages des Editions Déliées et de Marie Meyer

Page FB / Editions Déliées

Page FB / Marie Meyer – Auteur

3. Commenter, inviter des amis et partager le post du concours sur Facebook.

Bonne chance à tous.

#Audrey 💋

*Le tirage sera effectué avec Dcode, après le concours. Veillez à bien respecter les conditions.

❗❕❗ Edit ❗❕❗

Je remercie les Éditions Déliées et Marie Meyer sans qui ce concours n’aurait pas eu lieu. Et remercie également les participants mais je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps… Après tirage au sort, voici nos 4 gagnants:

Merci à tous. Je compte sur les gagnants pour me transmettre leurs coordonnées postales en message sur la page ou en commentaire sous l’article.

* si je n’ai pas les adresses sous 7 jours, je procederai à un nouveau tirage. Merci.

#Audrey 💋

Shades of you

Titre: Shades of you

Auteur: Alexandra Gonzalez

Editeur: Addictives Editions / Collection Luv

Date de sortie: 24 mai 2018 (broché)

Cara est de retour dans sa petite ville natale pour y vendre la maison de ses parents décédés un an plus tôt. Elle y retrouve Lucas et Reed, ses amis d’enfance, deux frères aux tempéraments opposés qu’elle n’avait pas revus depuis douze ans. Si Lucas est toujours aussi sage et protecteur, son frère est passionné et torturé, et son passé cache une adolescence meurtrie, faite de violence et de souffrance.
Les sentiments de Cara oscillent de l’un à l’autre, mais bientôt les cicatrices des deux frères vont se rouvrir et plus rien alors ne pourra empêcher le fiel de se répandre autour de leur trio, jusque dans leurs sentiments les plus sombres.
Où se trouve la frontière entre la destruction et l’amour ?

* Merci à Carole des Editions Addictives pour cet envoi.

Je le dis tout de suite, ce livre est bien plus qu’une pépite … il a été un grand coup de cœur en 2017 lorsqu’il a été publié en autoédition par Alexandra Gonzalez sous le titre « Remember » (en 2 volumes) et cette relecture sous la ligne éditoriale des Editions Addictives n’a fait le que le confirmer. Ce gros pavé de plus de 700 pages se dévore à une vitesse folle. Prise dans ma lecture j’ai oublié le monde extérieur durant quelques heures; des heures intenses durant lesquelles j’ai eu l’impression que les minutes étaient des secondes. Ce livre a annihilé mon cœur et m’a sorti de ma zone de confort, il n’a touché, bouleversé.

Cara est de retour à Cornfield, sa ville natale perdu au milieu de nulle part. Elle réhabilite la demeure familiale laissée à l’abandon suite au décès de ses parents afin de la revendre. Dans cette petite bourgade où tout le monde se connaît, elle retrouve Lucas et Reed, ses voisins et meilleurs amis d’enfances. Si Lucas semble être toujours le même, Reed a beaucoup changé. Mais les apparences peuvent être trompeuses et le méchant n’est pas toujours celui qu’on pense être.

J’ai donc pris énormément de plaisir à retrouver Cara et Reed et un peux Lucas je l’avoue (mon coté sadique sans doute). Je crois que Lucas est un paradoxe et c’est ce que j’aime. Il apparaît comme étant le gendre idéal, le petit ami parfait et le lecteur y croit au début. Même si moi, j’ai toujours trouvé qu’il était trop parfait pour être honnête. Au fil des page, il nous révèle son côté obscur et ca nous laisse sans voix, parcouru de frissons. Il n’a aucune limite, aucun scrupule, aucune sensibilité, aucune âme. Il n’est que cruauté, rancœur et violence. Lucas s’avère avoir tout du vrai psychopathe, bien loin de l’image du fermier serviable et gentil qu’il affiche au quotidien. Il éprouve un amour malsain pour son frère, Reed. Dans ses délires, il élabore des plans tous plus machiavéliques les uns que les autres. Certes, il n’a pas eu une enfance et une adolescence facile, il a manqué d’amour et de repères familiaux, mais sa folie remonte a bien plus loin qu’on pourrait le croire…

Reed on a tendance à la détester au début. Il est infâme, colérique, cruel, bourru, têtu mais sexy en diable, un bad boy dans l’âme auquel on ne peu résister longtemps. Il essaye de se reconstruire, de tourner la page d’un passé bien trop sombre. Il a des projets, il se construit un avenir mais il va progressivement se rendre compte que son petit frère lui cache des choses. Et bien vite la vérité va se révéler aux yeux de Reed: Lucas n’est plus, n’est pas celui qu’il croit.

L’évolution des personnages au fil des pages est bluffantes et des plus surprenantes.

Et Cara, la douce Cara se retrouve prise au piège entre ces 2 énergumènes. Elle est leur proie. Un triangle amoureux en approche ? Humm oui et non, c’est compliqué à décrire. Pour comprendre ce qui se trame et l’attraction entre les personnages, il faut vivre cette histoire. C’est à la fois une romance à suspense érotique avec une pointe de thriller. Un cocktail atypique et surprenant mais délectable et addictif.

C’est une lecture dévorante qui vous happe, vous transporte et vous sort des sentiers battus de tout ce que vous avez pu lire. Et surtout, qui vous traverse de nombreuses et contradictoires émotions. C’est d’une intensité s’en pareille et sans précèdent. Toutes ces émotions qui nous transpercent le cœur et nous acculent, dont on ne sait plus quoi faire tant elles sont oppressantes.

Et à travers ce flots d’émotions, on découvre une écriture spontanée, sincère et avenante. De plus ce que j’ai trouvé fort appréciable et qui rend l’histoire captivante c’est qu’ Alexandra se soucie du moindre petit détail. Elle ne laisse rien au hasard, tout à un but, une finalité. Elle ne fait pas dans la demi-mesure, elle surprend, elle bouleverse, elle choque. La trame est superbement bien ficelée et fait de se livre une véritable pépite dans son genre, une des merveilles de la littérature romantique-suspense.

Alexandra Gonzalez s’aventure dans l’audace et nous entraine dans une intrigue où se mêle passion et angoisse, bien loin d’une simple romance lisse et sans fond. Elle nous ouvre les portes d’une intrigue entre romance et thriller, une trame déviante et haletante qui se déroule dans un rythme effréné et menée de mains de maître. Je le redis, c’est un véritable coup de cœur.

Je recommande en même temps que l’achat du livre, un stock très important de mouchoirs. Pour vous donner une idée, moi j’ai dû, au bas mot, utiliser une bonne centaine de kleenex et encore c’était une relecture.

Durant ma lecture j’ai alterné sourires, éclats de rire, peur, angoisse, larmes. Cette histoire m’a retournée, m’a bouleversée, m’a faite trembler, a fait frissonner chaque parcelle de mon être. C’est un concentré d’émotions à l’état brut, une histoire qui à parler à mon cœur. Merci Alexandra pour ce pur moment fabuleux X2 du coup.

MY INFINITY ~ Tome 1: Quand l’infini rencontre l’ange

Titre: My Infinity ~ Tome 1: Quand l’infini rencontre l’ange

Auteur: Marlène Audé Pagelot

Editeur: Evidence Editions

Date de sortie: 16 mai 2018

Emy, amnésique depuis ses dix ans, essaie de se souvenir de son passé sans y parvenir.

Elle est découverte inanimée dans une sombre ruelle aux États-Unis. Comment est-elle arrivée dans ce pays ? Qui l’a agressée ? Et pourquoi ?

Et si son agression lui permettait de trouver l’amour, loin de chez elle mais tout proche de la vérité.

Emy, jolie jeune femme de nationalité française est retrouvée inconsciente dans une sombre ruelle de Miami par Victoire. Elle est emmenée à l’hôpital dans un état préoccupant. Victoire qui a le coeur sur la main reste à son chevet. Avant son arrivée à l’hôpital, Emy était séquestrée et lourdement sédatée. Mais pourquoi vouloir la garder prisonnière loin de chez elle ? Qui lui veut du mal ?

Lors de son sommeil sous sédatif, Emy oscille entre rêves et réalité. Sa conscience essayant de lui livrer un message.

A son réveil, Victoire,sa sauveuse, lui apportera son aide et son amitié. Une belle et sincère amitié commence entre ces 2 jeunes femmes au caractère combatif et altruiste.

Mais Emy n’est pas hors de danger. Elle se fait de nouveau agresser et sauver par Enna, une adolescente qui cache un lourd secret mais que Emy prendra sous son aile. Son ami de toujours, se fera blesser en voulant lui venir en aide.

Mais Emy est bien décider à vivre, à s’en sortir et à découvrir ce qui se trame. Elle se trouve un boulot et commence une nouvelle vie à Miami au côté de Victoire et Enna.

Elle va faire la connaissance d’Hayden, un psychiatre réputé mais un homme horripilant, froid et distant. Il a la réputation d’ être un coureur, un homme à femmes. Il prend et ne s’encombre pas de sentiments. Un homme a éviter en somme mais Emy ne se l’explique pas, elle est irrésistiblement attirée par cet homme.

Hayden de son côté est également très attiré par cette jeune femme mystérieuse. Il se découvre un instinct protecteur, une envie d’aimer. Il éprouve des sentiments qu’il ne n’autorisait pas d’éprouver avant elle. A son contact, il est un homme différent.

Ce roman est écrit a la 3ème personne du singulier ce qui n’est pas ce que je préfère. J’étais donc septique en commençant ma lecture mais ce fût une agréable surprise après, à peine, quelques pages. L’auteure parvient à nous faire vivre son récit, à nous intégrer pleinement à l’histoire.

Les personnages sont touchants, sincères et charismatiques. A leurs côtés, le lecteur plonge dans un univers sombre et intriguant. Ils ont tous un passé tourmenté et chacun a leur façon se préservent et s’entraident. Que ce soit dans l’amitié ou dans l’amour, les personnages sont semble-t-il unis par le destin.

Ce livre est un mélange des genres. On y retrouve de la romance, de l’érotisme, du suspense voir du thriller. L’auteur crée un univers captivant et plein de rebondissements. Entre les États-Unis et la France, c’est une histoire romanesque sur un fond d’enquête mystérieuse. Je n’en lis pas souvent mais j’ai adoré ce mélange. Aucun genre ne prend le dessus sur l’autre, c’est plutôt une danse voluptueuse entre les différents styles et cette chorégraphie est parfaitement exécutée.

Il faut dire que ce livre est très bien écrit. L’auteure a un style fluide, une plume poétique et poignante. Une plume tout en sensibilité de laquelle se dégage beaucoup d’intensité.

J’ai apprécié voguer au fil des pages, me laisser porter sur le fil des émotions que dégagent ce récit, me faire envoûter par une plume qui m’a émue, découvrir un mélange de genres littéraires surprenants et captivants.

J’ai vécu cette lecture comme une aventure hors du commun et c’est avec grand plaisir que je recommencerai pour un second tome.

DARK DESIRES ~ Tome 2: Undesirable

Titre: « Undesirable » ~ Dark Desires ( Tome 2 + Tome bonus 2.5 « Weak spot » )

Auteur: Zara Cox

Editeur: Milady / Collection Romantica

Date de sortie: 21 mars 2018

Attention, jeu dangereux…

Axel Rutherford est le mouton noir de sa famille. Il a du mal à voir en son père un modèle. Et pour cause, le chef du clan Rutherford est un homme tyrannique qui ne l’a jamais aimé. Sa vie en demi-teinte est bouleversée le jour où il rencontre la lumineuse Cleo McCarthy. Hélas, le père d’Axel a d’autres projets pour son fils, et Cleo n’en fait pas partie. En un claquement de doigts, il fait voler en éclats la tendre idylle, et la jeune femme n’est bientôt plus qu’un pion sur l’échiquier d’un jeu dangereux. Elle doit redoubler de prudence, car elle a une autre vie que la sienne à protéger. Mais Axel n’a pas dit son dernier mot, et l’heure des règlements de compte a sonné.

( * BONUS: Retrouvez la suite des aventures de Quinn et Elly dans la novella Weak spot )

 

* Merci aux Éditions Milady pour l’envoi de ce service de presse.

Ce second tome de la série Dark Desires met en scène Axel Rutherford, un ami de Quinn, aperçu dans le tome précédent. Les 2 histoires se chevauchent mais pour avoir lu les 2, elles peuvent se lire indépendamment l’une de l’autre même si selon moi il est préférable de lire les 2 à la suite.

Axel Rutherford est un homme riche et puissant qui a tout pour être heureux. Enfin presque tout. Il est propriétaire de plusieurs établissements du club branché au resto en vogue à New York et ailleurs. Il collectionne les conquêtes qui se bousculent pour une nuit avec le bel et séduisant Alex. Charismatique, puissant, ténébreux, inaccessible et riche, Alex Rutherford est un beau parti.

Alex a du se battre pour en arriver là. Pourtant issu d’une famille fortunée, il n’a pu compter que sur lui même pour gravir les échelons. Son père est un homme très puissant et tyrannique avec lequel il ne s’entend pas. C’est même la guère froide entre les 2 hommes depuis plusieurs années.

Dans l’ombre, Axel prépare sa vengeance contre l’homme qui a détruit sa vie. Il touche au but quand ses plans et sa vie se retrouvent boulversés avec la réapparition d’un fantôme du passé. Cléopâtra McCarthy, son premier et grand amour est de retour. Mais cette nouvelle Cleo n’a plus rien d’innocent et de pur. Elle va mettre à mal les nerfs et la patience du bel Axel.

Cleo est revenue dans un but bien précis. Ça lui coûte de revoir cet homme qu’elle a aimé et qui est à l’origine de l’enfer qu’elle a vécu mais elle a été missionnée par le diable en personne pour raisonner le vilain petit canard qu’est Axel. On ne refuse rien au diable sans y risquer sa vie et Cléo qui vit avec le diable en a déjà fait les frais. Elle n’a pas le choix d’obéir au doigt et à l’œil à cet homme vil, manipulateur, brutal et orgueilleux, elle a une personne à protéger.

L’histoire d’Axel et Cleo est assez sombre mais cependant originale et surtout très addictive. Je dois dire que j’ai préféré ce second opus au premier. L’attirance entre les personnages, leur lien passé, leur histoire… tout est bien amené et travaillé par l’auteur qui nous happe et nous inonde d’informations au compte goutte tout en nous tenant en haleine. Avec le choix de la double narration et l’insertion de flashbacks, l’auteur nous offre une dimension attrayante et réellement captivante qui permet au lecteur de se sentir complètement transporté dans l’univers d’undesirable. C’est diffèrent du premier, j’ai trouvé les personnages plus touchants, moins distants. De plus, l’écriture est fluide et emporte le lecteur très facilement. Ca devient de plus en plus addictif. Sans compter l’attachement que l’on ressent assez vite et assez facilement pour Axel qui se révèle être un homme blessé qu’on a tout simplement envie d’aimer. Ses intentions sont louables et on ne peut qu’approuver sa motivation à détruire le clan Rutherford.  La sympathie pour Cleo arrive plus tard. On apprend à la découvrir et c’est là ou l’auteur nous surprend car au début je me demandais pourquoi elle était revenue, puis je l’ai détestée et j’ai fini par la voir, par la comprendre. Elle aussi est juste une biche apeurée, prise au piège des phares d’un semi-remorque. Au fil des pages, elle va s’abandonner à Axel nous offrant des scènes érotiques torrides et explosives, à la fois charnelles, sensuelles et révélatrices de la passion qui unit Axel et Cleo depuis le premier jour.

 

Zara Cox nous offre une histoire pleine d’audace et de charme, une romance sensuelle et addictive dans laquelle il est question de vengeance et de règlement de compte dans l’univers mafieux. Ca s’apparente quelque peu à une romance à suspense mais avec un coté voluptueux et envoutant. C’est une danse brute, langoureuse et saccadée, tel un tango, entre des personnages principaux qui luttent contre leurs émotions, qui s’affrontent et qui s’abandonnent à la passion. Elle nous happe dans une romance tout en félicité, dans un récit abouti, original et surprenant que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire.