SANS COEUR de Angel Arekin

◇ Titre: SANS COEUR

◇ Auteur: Angel Arekin

◇ Editeur: BMR


◇ Une nouvelle couverture pour une dark romance imprévisible signée Angel Arekin.

◇ À (re)découvrir en numérique et en broché

◇ En promotion estivale (juillet 2021) à 1,99€

◇ Disponible en broché dès le 19 juillet 2021 (avec la nouvelle couverture).


Abigael se sent quelconque et tente en vain d’attirer le regard des hommes, quitte à passer pour une fille facile. L’arrivée de Ciaràn Mordret dans son quotidien va changer la donne, et son étrange proposition bouleverser tous les repères de la jeune fille.  À mesure que ses sentiments grandissent pour le beau et ténébreux Ciaràn, Abigael comprend que son comportement atypique cache un lourd secret.
C’est sa vie entière qui peut basculer si elle choisit de rester avec lui…


SANS COEUR est une fiction dark qui n’entre pas dans les codes de la romance classique : romance y rime avec violence, séduction avec soumission, et certaines scènes peuvent surprendre les lectrices non averties.

* Je remercie mon partenaire BMR pour ce service presse reçu via Netgalley.

Déjà, je suis amoureuse de cette nouvelle couverture. Elle est absolument sublime et représente parfaitement les personnages d’Angel Arekin. Les Éditions BMR ony pris le pari de changer leur ligne graphique et c’est un pari gagné pour moi.

J’ai littéralement dévoré cette oeuvre d’Angel Arekin. Je l’ai englouti en quelques heures au point de me retrouver dans le rôle de la mère indigne quand mon fils est venu me dire qu’il avait faim. Je lui répond, innocemment sans quitter des yeux ma liseuse, qu’il n’est pas l’heure et lui me rétorque  » maman il est 20h « . Quoi ??? 20h ?? Omg !!! Je n’ai pas fait à manger pour mes enfants !!! Panique à bord !!! Mais mon livre !!! Non les enfants !!! Je plaide coupable « mère indigne par envoûtement littéraire ». Pour vous rassurer mes enfants ont quand même été nourris. Un super plateau repas dont ils raffolent devant un dessin animé pour me faire pardonner (et pour reprendre ma lecture tranquillement).

Donc j’ai lu, non en fait j’ai dévoré ce roman d’A. Arekin. Je me suis laissée transporter, happer par son histoire déroutante, insolite, imprévisible et boulversante. Je me suis laisser envoûter par sa plume captivante.

Après la mère indigne, je me fais l’effet d’une toxico accro à la plume magique et à l’univers magnétique de cette auteur de grand talent.
Les mots coulent comme de l’or liquide. Le vocabulaire est éloquent, riche. Et j’ai apprécié les références littéraires et artistiques. Enfin l’ancienne étudiante en lettres et histoire de l’art a raffolé de toutes ses comparaisons, renvois artistiques, détails… La finesse et la volupté de l’écriture donne un effet de fluidité déconcertante. D’un autre côté la plume est suave et délicate puis obscure. Les scènes érotiques sont divines, les scènes psychologiques sont traitées de manière spectaculaire. Une écriture multi-facette que l’on découvre au fil des pages et devant laquelle on ne peut que s’émerveiller. C’est une véritable prouesse littéraire ! Bravo !! J’ai lu de bons textes, des textes excellents même mais celui-ci est indéfinissable.

Parlons un peu des personnages quand même. Abigael sous ses airs de petits anges est une force de la nature. C’est une jeune femme intelligente, avec qui la vie n’a pas été tendre et pourtant elle est d’une grande gentillesse. Elle fait énormément attention aux regards que les autres posent sur elles, les apparences ont une place prépondérante dans son quotidien. Elle recherche la compagnie d’autrui comme-ci la solitude l’effrayait. Mais attention, elle a un sacré tempérament et de la répartie. Qui si forte si pique et même pas peur des Mordret.
Quand Ciaràn Mordret lui propose un pacte, elle saute sur l’occasion. Il sera ce qu’elle attend de lui en public et elle sera à lui en privé. Abi va entrer dans l’entre du diable. Le manoir Mordret lui ouvre ses portes et elle fera la connaissance de la famille la plus déjantée qui soit. La famille Adams à côté c’est de la gnognotte, un doux euphémisme.
Ciaràn Mordret… Ciaràn, Ciaràn, Ciaràn. Ce mec est plutôt beau gosse mais il a un gros défaut. Arrogance ? Possessivité? Associal ? Impulsivité ? Connard-attitude? Hum…

Ciaràn Mordret est un être complexe et démoniaque même carrément machiavélique. Mais … Je l’adore !!! Il m’a envoûtée malgré toute sa complexité. Cette complexité et son machiavélisme sont envoûtants. Oui, je dois être maso. Mère indigne, accro et masochiste, quel palmarès !!! Je suis addict au chocolat aussi. Cas irrécupérable !! Angel Arekin a créé un personnage encore jamais vu. La lecture est captivante et à la fois déroutante et rafraîchissante. Ciaràn est un peu comme un cobaye que l’on veut tester, le nouveau joujou des accros à la romance tordue comme moi.

J’ai plongé coeur, corps et âme dans ce récit à la cadence infernale. Le titre est « Sans Coeur » mais moi il m’aura fallu 100 coeurs pour absorber ce trop-plein d’émotions phénomènales qui m’ont poignardées de toute part. Je suis subjuguée par la plume, par l’imaginaire, par l’univers de madame Angel Arekin qui me prouve encore une fois qu’elle a un talent indéniable et incommensurable.

Angel Arekin est une artiste qui a mis en scène une oeuvre obscure, atypique, profonde et intense. Vivement  » Sans Âme  » 😍

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s