🗡Eliza Know🗡Tome 1: « Veuillez rendre l’âme »

🗡 Titre: « Veuillez rendre l’âme » – Eliza Knox #1

🗡 Auteur: Fleur Hana

🗡 Date de sortie: 6 mars 2020 Numérique et broché

🗡 Autoédition


🗡 Depuis que Dieu est mort c’est la merde, et ça ne risque pas de s’arranger.⁠ Trois siècles à faucher des âmes en solo pour Lucifer, et ma seule récompense est de me coltiner un (boulet) de stagiaire. En bonus, un titre (foireux) d’ambassadrice me tombe dessus pour représenter l’Enfer à San Francisco. Ça m’apprendra à tourner le dos aux péchés capitaux !⁠ Cerise sur le gâteau (de mon désespoir), des (abrutis) de métamorphes disparaissent dès mon premier jour.⁠ Ma mission ? Maintenir l’équilibre cosmique… (et accessoirement ma santé mentale).⁠ En plus, j’ai même pas prié que les anges se sont pointés, dont un (chiant) à se damner.⁠

Dieu a bien fait de se tirer, je vous le dis…⁠

🗡 Au croisement de Supernatural et Buffy contre les vampires, confierez-vous votre âme à Eliza ?⁠

Je vous parle aujourd’hui d’un roman urban fantasy signé Fleur Hana, et oui il était plus que temps. Depuis le temps, vous devez savoir que le fantastique et moi ça fait deux. Je n’en lis pas, plus en fait. Bien sûr, adolescente j’étais fan de Buffy et de Twilight et autant aujourd’hui j’adore revoir les aventures Buffy Summers, la tueuse de vampires, les films retraçant l’histoire de Bella Swan et Edward Cullen, mais en ce qui concerne la littérature fantastique ce n’est plus possible pour moi. Et l’urban fantasy encore moi. Mais savez- vous ce qu’est l’urban fantasy au fait car ici on est sur un blog « spécial romance » alors ce n’est pas un genre que l’on côtoie tous les jours.

L’urban fantasy (ou fantasy urbaine) est un sous genre de la littérature dite fantastique ( fantasy) où les créatures fantastiques, féériques, mythologiques vivent dans un centre urbain dont le niveau technologique peut varier entre le 19ème et le 21ème siècle. Magie et technologie constituent la trame de fond de ses œuvres. (source Babelio).

Bref, voilà c’était le point info du jour. Vous noterez que ce n’est pas du tout un genre que je lis, alors que fiche cette chronique ici et surtout pourquoi j’ai lu ce livre ? J’ai flashé sur la cover tout simplement. Non, bon oui la couverture est sublime mais c’est avant tout le résumé qui a fait tilt et puis c’est du Fleur Hana. Fleur étant une de mes autrices françaises préférées je ne pouvais que tenter l’aventure et voir où ça me mènerait. Il faut dire qu’elle ne m’a jamais déçue mais il y a un début à tout me direz vous… et bien …

Pour ne rien vous cacher les 50 premières pages ont été difficiles à lire pour moi qui n’apprécie pas forcément ce genre mais j’ai apprécié retrouver et je dirai même redécouvrir la plume de Fleur et ce qui fait sa force: de l’insolence et de l’intensité, un style décalé et profond, une pointe d’humour et de sarcasme. Ma lecture était assez lente au début, beaucoup de descriptions qui m’ont parfois perdue et puis d’un coup, je ne sais pas vraiment ce qui s’est produit mais en tournant une énième page c’est comme si une force surnaturelle m’avait littéralement happée dans son sillon. Je n’étais plus là ! J’étais aux cotés d’Eliza Knox en plein cœur des enfers à mener l’enquête, à emmètre des hypothèses, à rire des répliques cinglantes entre Eliza et son charmant stagiaire (oui oui Eliza il est tout à fait charmant alors non je ne changerais pas par connard de stagiaire), à me battre contre des vampires dans San Francisco , des bêtes dont je ne me rappelle même plus les noms mais ce n’est pas le plus important ici, non le plus important c’est que j’ai kiffé ça. Et je ne m’y attendait clairement pas. J’ai kiffé ce livre, l’univers dans lequel nous entraine Fleur Hana, la ferveur et les sensations qui m’ont accompagnées au cours de ma lecture. Inconsciemment, la Buffy qui sommeillait en moi s’est réveillée et je me suis laissée surprendre mais aussi immerger par une vague infernale. Je crois que la magie (maléfique) de Fleur Hana a de nouveau opérée et j’en suis la première agréablement surprise. Quand la fin de ce premier tome a sonné j’ai pesté… beaucoup et j’ai maudit l’auteur sur 5 générations (lol) pour ce cliffhanger de dingue qui nous laisse totalement frustré. Je ne l’avais pas vu venir et j’en voulais encore car j’étais à fond dans le truc.

Eliza est une faucheuse d’âmes, en gros elle récupère des âmes pour le compte de Lucifer. C’est une âme solitaire et indépendante qui a du répondant et ne se laisse pas marché sur les pieds, ni les autres l’approcher. Sans trop savoir comment, elle est promue ambassadrice au nom de Lucifer, titre et obligations dont elle se serait bien passé. En plus, on lui colle un stagiaire dans les pattes. youpi !c’est sa semaine de chance ! Et bah il faut croire car des disparitions soudaines et mystérieuses intriguent la communauté maléfique mais aussi angélique. L’équilibre du cosmo est en danger et sa mission si elle l’accepte euh… en fait on ne lui laisse pas vraiment le choix donc sa mission acceptée d’office sera d’éviter ça. C’est aussi simple que 2 mois de confinement avec mari et 3 enfants de moins de 12 ans tout en essayant de ne pas choper le coronavirus. Les doigts dans le nez… ou pas. Aller Eliza, l’autrice est cool ça va être de la rigolade, une promenade de santé, bon elle est un chouia sadique sur les bords aussi, en gros, t’es dans la merde ma fille.

Entre la baie de San Francisco et la plage des enfers, Eliza nous embarque dans une aventure endiablée et addictive.

Fleur Hana ne nous laisse pas beaucoup de répit, une fois qu’elle a instauré les bases consistantes de son univers, le climat qui y règne, ce n’est que succession de rebondissements. Il faut suivre le rythme effréné qu’elle nous impose rendant la lecture grisante et addictive. L’atmosphère démoniaque prédomine l’intrigue, une enquête menée par un groupe de personnages surnaturels n’ayant rien en commun, qui parfois même se détestent. Fleur Hana réussi le tour de force d’apporter un brin de légèreté fort appréciable à cet environnement satanique et brut à travers des personnages désinvoltes, des répliques sarcastiques, des dialogues remplis d’humour et d’impertinence.

Que vous dire de plus… J’ai été conquise par la proposition détonante et démoniaque dans laquelle nous happe Fleur. J’ai été séduite par la personnalité, le caractère et le charisme d’Eliza, une véritable guerrière des temps modernes. J’ai été emballée par la tonalité singulière et le rythme indocile de la trame. J’ai beaucoup aimé vivre cette aventure hors du commun aux cotés de personnages profonds et intéressants. Fleur Hana m’a littéralement sortie de ma zone de confort et j’ai apprécie le voyage, plus que je ne l’avais imaginé et pour être tout à fait honnête je n’y croyais pas. Alors si j’ai une dernière chose à ajouter c’est de, comme moi, tenter l’aventure et voir où cela vous mènera. Je vous souhaite un bon et infernal voyage.