« La première fois qu’on m’a embrassé, je suis morte » de Colleen Oakley

Merci à Milady pour sa confiance et l’envoi de ce service presse

  • Titre : La première fois qu’on m’a embrassé, je suis morte
  • Auteur : Colleen Oakley
  • 480 pages
  • Editeur : Milady
  • Date de Sortie : 
  • Où le trouver? Ebook  / Broché

 

resume

« Si j’ai appris une chose, c’est que l’amour est chaotique. Il ne nous est pas livré dans un joli paquet cadeau. Il ressemble plutôt au cadeau d’un enfant, tout froissé et gribouillé au crayon. Imparfait. Mais toujours un cadeau. Seulement, tous les cadeaux ne sont pas faits pour durer éternellement. »

Fantasque et drôle, Jubilee Jenkins souffre d’un mal extrêmement rare : elle est allergique au contact humain (pour résumer aux gens). Après un épisode qui a failli lui coûter la vie, elle décide de ne plus sortir de chez elle. Mais à la mort de sa mère, Jubilee doit affronter le monde et les gens. Elle trouve refuge à la bibliothèque municipale, où elle décroche un travail, et y rencontre Eric Keegan, un homme divorcé qui vient de s’installer en ville avec son fils adoptif, un petit génie perturbé. Bien qu’il ne comprenne pas pourquoi Jubilee le tient à distance, il est sous le charme… Ces trois-là n’étaient pas destinés à se croiser et pourtant seule leur rencontre va leur permettre de s’ouvrir à la vie et à l’amour, formant ainsi un trio irrésistible.

 

mon-avis-by-charlie

 

Jubilee souffre d’un mal peu commun, elle est allergique aux gens. Un seul contact lui déclenche de sérieuses éruptions cutanées. Sans parler du baiser que lui a donné Dovonan en dernière année de lycée, ce jour-là, elle a failli mourir, tout ça à cause d’un pari qu’il avait fait avec ses amis. Jubilee se terre alors chez elle pendant plus de 9 ans. Mais le jour où sa mère décède, elle se retrouve sans aucune rentrée d’argent et bien obligé de mettre le nez dehors. Une rencontre fortuite avec Madison H. à la station-service lui permet de décrocher un job à la bibliothèque.

De son côté, Éric est en ville pour son travail, avec son fils adoptif Aja, ils se rendent à la bibliothèque pour Halloween. La conteuse d’histoire ce jour-là est déguisée en folle, avec ses gants, elle est très bizarre.

Des événements tragiques vont rapprocher Jubilee, Éric et Aja, mais la maladie de Jubilee va tout compliquer.

Leur rapprochement va-t-il surmonter les obstacles ? Jubilee est-elle prête à accueillir de nouvelles personnes dans sa vie ?

Cette histoire m’a chamboulée, la maladie de Jubilee, associée à son agoraphobie, fait-elle une personne rejetée par la société.

Peu de personnes sont au courant de son handicap, mais cela créer un sentiment de pitié et de malaise avec Jubilee.

Aja lui est un garçon atteint d’un léger autisme, il a perdu ses parents et à beaucoup de mal à le supporter. Sa rencontre avec Jubilee est une aubaine, car il lui parle et abaisse ses défenses. Une plongée dans un monde où l’exclusion est le quotidien des personnages, on leur espère une fin heureuse tout le long.

J’ai cependant été déçue par la fin. Pour moi, il manque 10 chapitres, qui sont ici résumés en un épilogue. Il nous manque énormément de fait et de péripéties qui mériteraient d’être développés. C’est un bon livre malgré tout, je vous le recommande pour une lecture loin des paillettes et du glamour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s