Superman, mon éditeur et moi

Titre: Superman, mon éditeur et moi

Auteur: Audrey Woodhill

Editeur: La condamine

Genre: Chicklit

Date de sortie: 5 octobre 2017 (Disponible en numérique)

Le costume de super-héros est-il vraiment le meilleur atout pour séduire une femme ?

Lorsqu’elle décide d’écrire une fanfiction de l’acteur qui incarne le super-héros le plus célèbre des Etats-Unis, Aurore, ne se doute pas des bouleversements que cela va entraîner. Repéré par un éditeur et propulsé en tête des ventes de livres en France, puis aux Etats-Unis, le roman de cette jeune maman célibataire est en passe d’être adapté sur les écrans.

Arrivée à Los Angeles pour une tournée promotionnelle, Aurore pourrait bien vivre l’aventure la plus folle de sa vie. Sous le soleil de la Californie, son coeur se retrouve pris en étau entre un éditeur aux faux airs de James Bond, et un Superman plus sexy que jamais.

Mais qu’importent les strass et les paillettes, Aurore n’est pas du genre à se laisser impressionner par le beau-gosse qui met tout Hollywood à ses pieds. S’il pense avoir à faire à une fan de la première heure, il va vite devoir redescendre sur terre et ranger sa cape au placard !

* Merci à Stéphanie pour ce service de presse.

J’étais à la recherche d’une lecture détente, sans prise de tête alors je me suis lancée dans ce roman Chicklit d’ Audrey Woodhill dont j’avais entendu le plus grand bien et qui fût primé « Prix du jeune auteur de la fête du livre de Saint-Étienne » en 2017.

Aurore, mère célibataire a écrit une romance érotique qui a connu un succès fulgurant en France mais aussi outre-Atlantique auquel elle n’était pas préparée. En plus d’être un best-seller, son livre va être adapté au cinéma. Tout auteur rêve d’une adaptation cinématographique, Aurore aussi mais cette soudaine réussite a complètement bouleversée sa vie et celle de son petit garçon.

Pour les besoin de sa promo, elle se retrouve aux États-Unis en compagnie de son séduisant éditeur américain qui lui fait du charme. Et comment dire non au sosie de James Bond ?

Puis vient ensuite le début du tournage dans les studios hollywoodiens. Aurore est consultante mais elle ne s’attendait pas à ce que James Knight, celui dont elle s’est inspiré pour son personnage masculin, accepte de jouer son propre rôle alors qu’il l’avait précédemment refusé.

Oh !! James Knight, acteur carrément trop sexy, sex-symbol hollywoodien, sourire de dingue, corps de dingue, star adulé et accessoirement « Superman ». James Knight en chair et en os va jouer son propre rôle !! Un défibrillateur pour Aurore svp.

C’est complètement fou pour cette petite auteure française. Mais elle est perdue, déboussolée et ses traîtresses d’hormones la tiraillent. Aucune femme normalement constituée ne peut résister à un James Knight. Imaginez-vous Charlie Hunnam ou Théo James ou encore votre acteur préféré de tout les temps (Sexy hein pas Jim Carrey), celui qui fait flamber votre culotte d’un simple clignement de cils. Vous y êtes ? Donc voilà, autant dire qu’Aurore est dans de beaux draps, prise en sandwich entre un éditeur charmant et une star sexy à damner une bonne soeur.

Mais comme rien n’est jamais si simple, surtout à Hollywood ajouter à ce suprême hot dog une ex petite-amie, une clause exceptionnelle, une histoire d’argent et de réputation, d’un bon gros lot de manipulation et de menaces, … saupoudrer le tout de sentiments…

Et hop voilà 《 Superman, mon éditeur et moi 》 un délicieux en-cas à dévorer urgemment et dont il ne faut pas se priver. Une romance Chicklit garantie 100% plaisir et sans calorie.

C’est la lecture dont j’avais besoin. Une lecture qui fait du bien par sa fraîcheur.

Audrey Woodhill m’a offert un exquis interlude littéraire dont je suis détectée. Elle m’a conquise avec son histoire rafraîchissante, pleine de sincérité et d’humour. Une lecture additive et très agréable à parcourir. Sur le dos de ma licorne (autrement dit rafalée dans mon canapé avec mon plaid et mes chaussettes en pilou), l’auteur m’a propulsé le long d’un arc-en-ciel de sensations. J’ai ri, beaucoup, j’ai râlé, beaucoup (quoi comme d’hab ! Non mais oh !!), j’ai versé ma petite larmichette aussi. Ce roman est à la fois drôle et touchant. Et l’auteur allie à merveille la frivolité et la sensibilité.

La fluidité, l’audace et la candeur de l’écriture sont de réels points positifs qui rendent la lecture spontanée, simple, additive.

Grâce à Audrey Woodhill je me suis évadée et ça c’est ce qu’on recherche dans la lecture. Non ?

Un moment d’évasion. Un moment de bonheur tout simplement.

Audrey a reçu un prix pour son roman (cf. plus haut), moi je lui offre mon coup de coeur ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s