Les longues ombres – Épisode 1

Titre: Les longues ombres – Épisode 1: Retour aux sources ( 1/4 )

Auteur: Elie Oliver

Editeur: Pandorica 

Date de sortie: 7 juin 2017






Quand elle est partie, il y a une dizaine d’années, Esther croyait laisser derrière elle le passé. Editrice scientifique, bloggeuse et mère célibataire à Paris, elle retourne de temps en temps chez ses parents, sur la côte atlantique, et c’est toujours l’occasion de partager un bon moment avec Phi, son meilleur ami. Mais les vieux démons finissent toujours par refaire surface, quand on les attend le moins.

Rattrapée par les ombres du passé…






* Je remercie notre partenaire, les éditions Pandorica pour l’envoi de ce service de presse. 



Dans ce premier épisode nous faisons la connaissance d’Esther, notre première narratrice, qui est de retour chez ses parents pour les vacances, dans la ville qui l’a vu grandir, dans la ville qu’elle a fuit il y a 10 ans. Elle y retrouve son meilleur ami, Phi, avec qui elle partage un blog culturel, une très belle complicité et une amitié inébranlable. J’ai apprécié les voir évoluer ensemble, se taquiner,… Phi est très protecteur avec Esther. Mais de quoi la protège-t-il ? 

Un peu plus tard dans le récit, c’est au tout de Tito de faire une entrée fracassante dans le nouvel univers que s’est construit Esther. Tito est le second narrateur. Dès qu’elle le voit, son passé remonte à la surface tel un boomerang poussant Esther à prendre ses jambes à son cou. Mais ce mystérieux Tito a des choses à révéler. 10 années de non-dits se sont écoulées, il est temps de crever l’abcès même si pour celà il faut réouvrir une plaie encore brillante.
Des vacances qui ne sont pas de tout repos quand, les démons du passé refont surface laissant planer une ombre sombre, malsaine et dangereuse sur Esther et sa famille. 



Donc 2 narrateurs qui donnent à ce récit un envergure plus complète. J’ai aimé l’effet miroir qui agit entre eux. Un miroir dans lequel se reflète la description et la personnalité de l’autre ainsi Tito présente Esther comme il la connait et comme on la ressent, c’est-à-dire forte et fragile en même temps, une femme de caractère, indépendante mais qui se protége. Suite à des événements de son passé, qui se révèlent peu à peu à nous, Esther a beaucoup de mal à accorder sa confiance limitant son cercle d’ami. En quelques lignes, je me suis attachée à cette jeune trentenaire blessée mais qui se bat chaque jour pour sortir la tête de l’eau. 
Chacun a leur façon, ils d’étudient, se parlent, se regardent, n’acceptent et se remémorent des souvenirs tantôt charnels, tantôt douloureux. Ces moments « flash back » apportent des précisions à l’intrigue naissante. On se pose beaucoup de questions, on réfléchit, puis au fil des pages on essaye de rassembler les pièces du puzzle mais une ombre plane, on ressent l’angoisse dans les personnages, on ressent de désir ardent et infaillible qui les pousse l’un vers l’autre…  on ressent tout !!! 

La plume pleine d’assurance, descriptive, fluide et poétique de l’auteur nous pousse à tout ressentir jusqu’à la moindre émotion. On vogue dans un espace émotionnel intense et exaltant, on surfe sur une vague qui nous tient en haleine. On passe de la tendresse au désir, de la complicité à l’angoisse, … C’est à la fois rafraîchissant et déstabilisant mais j’adore !!! Je suis sous le charme. 
L’auteur envoie du lourd dès le 1er épisode, je n’ai qu’une envie plonger dans le second… 
Ce 1er épisode est une délicieuse mise en bouche qui promet monts et merveilles pour ceux à venir. 






2 réflexions sur “Les longues ombres – Épisode 1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s