Ma plus douce mélodie 

 Titre: Ma plus douce mélodie

  • Auteur: Océane Pozzan
  • Editeur: Something Else Editions
  • Collection: Something new ( romance) 
  • Date de sortie: 18 janvier 2017

 

 

resume

 

Sa vie cache un abominable secret…
Il ne fait confiance à personne sauf à son demi-frère, le seul à pouvoir s’approcher de lui.
Avec comme bagages un passé lourd et un avenir incertain, il fait pourtant la rencontre d’une jeune femme beaucoup trop curieuse, franche et déterminée… 
Et si la plus belle des mélodies racontait la plus terrible des histoires, l’écouteriez-vous de la même façon ?
Sa vie ? Son piano.
Son prénom ? Ace.

 

 

mon-avis-by-audrey

 

Avant de vous faire part de mon avis sur cette romance, je remercie Mandy Bell pour sa confiance, sa gentillesse et l’envoi de ce service presse. 
Dans un premier temps, nous faisons la connaissance d’Ace. Un homme avenant et adorable euh…Non !!! Ace est plutôt glacial. Il a un regard à faire fondre les culottes. Il est sexy à damner une sainte. Il est barman dans un bar réputé et super sympa. Il fait de succulents cocktails alcoolisés capables de vous mettre la tête à l’envers. Bref Ace est un fantasme vivant.Qui n’a jamais fantasmé sur le barman sexy et bourru qui fait tout pour vous ignorer mais qui vous file des frissons partout. Aller avouez !!

Mais Ace est au fond un solitaire, un peu bourru, triste, blessé, torturé. Seigneur que j’aime les hommes comme ça. Ceux qui cachent de vraies blessures. Il a eu une enfance plus que merdique et quand dans sa vie, il pensait enfin avoir le droit à l’amour et au bonheur, tout lui a tragiquement été retiré. La culpabilité et l’impuissance le rongent. Depuis c’est un peu comme si il s’interdisait d’être heureux.

Oh !! Ace est aussi musicien. Wouahou!!! Re-fantasme !!! Si si les musiciens sexy ça fait frétiller la culotte. Il joue du piano en autodidacte.

Sa vie est plutôt calme: il court, il compose des melodies et il bosse le soir avant de se coucher seul. Mais un soir, une tornade blonde aux yeux émeraudes rentre dans sa vie. Elle s’appelle perle et elle va changer son monde.

 

Perle est journaliste pour le plus grand magazine musical de Boston. C’est une fille sûre d’elle, avec un tempérament de feu et un caractère de chien. J’ai beaucoup aimé cette petite tornade qui ne mâche pas ses mots, qui est franche, honnête mais aussi drôle et émouvante.

Les personnages principaux et secondaire ( sauf un ) m’ont beaucoup plus de part leurs caractères, leurs passifs. J’aime les personnages masculins torturés, j’aime les personnages féminins avec de la répartie.

Ça se lit aisément. Une narration à de 2 voix. Ace et Perle se passent tour à tour la parole. J’apprécie ce genre de narration qui aide à avoir une vision globale de l’histoire. Ici, l’auteure nous offre aussi un plus : des flash-backs sur le passé de Ace. Ces interludes sont émotionnellent très intenses et quelque peu larmoyants et poignants. J’ai aimé ces passages qui ajoutent une atmosphère de sensibilité à l’histoire. Même si beaucoup de questions restent en suspens. Et tout ça m’intrigue. L’auteure séme des indices mais sans trop en dire pour nous tenir en haleine et nous rendre encore plus accro dans doute. J’ai été prise dans l’histoire car les personnages m’ont touchés mais l’auteure nous frustre avec cette fin.

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre malgré les incohérences que j’ai relevé dans l’histoire ( bêta-Audrey sort de ce corps !!! ).                                                         Ça serait mentir et ne pas être objective de dire que c’était parfait. C’est une jolie histoire, bien écrite avec un fond intéressant et des personnages haut en couleur que j’apprécie grandement. Mais je reste par contre mitigée sur le rythme un peu brouillon donné à la trame. Soit c’est lent, soit ça va trop vite dans l’avancement des faits qui peuvent poser des problèmes d’incompréhension. J’ai relu quelques passages plusieurs fois, car quelques points m’ont fait tiquer à la lecture. Une trame légèrement plus étoffée et un fond  retravaillé aurait pu amener une autre dimension. C’est mon avis perso, pour ce qu’il vaut.
Outre ces quelques soucis, la plume d’Oceane Pozzan est douce, épurée, agréable. Une plume à multiples facettes, tour à tour drôle, puis poignante, puis sensuelle. Une plume qui dégage de l’émotion. Car mine de rien, j’ai ri de certaines réparties, j’ai frissonné d’effroi et de tristesse pour le petit Ace, j’ai crépité de la culotte.

            Chronique by #Audrey 💋

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s